Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

247 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 29 Decembre. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Accès à 25 juin 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/sn00z72160/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

ANVERS, Dimanche 29 Décembre 1918 Le numéro 10 centimes Soixante-unième Année - No 18,192 PRIX DE L'ABONNEMENT : PAYABLE PAR ANTICIPATION : térieur .... Frs 11,50 par trimestre, ollande et Grand/ ,,7,. jché de Luxembourg \ •> ulrcs pays de l'Linion Postale Frs 16,— par trimestre On s'abonne à tous les bureaux de poste LLOYD ANVERSOIS Annonces 50 centimes la petite ligne 75 centimes la ligne fr 1,50 !a ligne sur double colonne fr 1 la ligne pour convocations d'^ssçniblées Émissions, Annonces financières et Adresses Industrielles et Commerciales : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre.— Le» titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires ADMIS PAR LA CENSURE AVIS AUX ABONNÉS Nous avons l'honneur d'aviser nos abonnés de la ville, que nous ferons présenter incessamment les quittances d'abonnement pour le premier trimestre 1919, et nous les prions instamment de bien vouloir y réserver bon accueil dès Sa première présentation ; ils éviteront ainsi à notre personnel un surcroît de besogne par une nouvelle présentation. Les abonnés de l'Interieur sont invités à nous adresser le montant de leur abonnement avant la fin du mois afin d'éviter des retards dans l'envoi du journal. Observations météorologiques de M. F. Aglhe, opticien, rue Léopold, 511 Anvers 28 dcc. 1918, 10 h. du matin.— Baromètre 754,5.— Thermomètre cent, (max.) 1- 8. Thermom. cent, '(min.) -J- 3. — Pluviomètre : !2 m m.—Vent : O.-S.-O.— Prévision : Pluie. Port d'Anvers A-RRIVAGES DU 27 DECEMBRE 1918 Steamer Temsche 2. de -Tausi,se, avec (i r. mardi, div. Bateau-moteur Léonard, de Wintha-m, avec 20 tonnes marchandises diverses. Bateau moteur Pierrk Joseph, de Kup^lmonde, avec 15 tonnes marchandises diverses. DEPARTS DU 27 DECEMBRE 1918 Steamer Temsche II, pour Tamise, avec :2 toiilies marchandises diverses. » Umon, i, pour Liège, avec !)n ton. mardi, diverses. » Union 5, pour Bruxelles, avec 90 .t. niar-:. '. - cliandises diverses. Allège François, pour Merxem, avec Ut t. vivres. Cosmopolite, pour Merxem, avec 218 tonnes marmelade. . » Skvatkur, pour Merxem. avec 291 î. charbon. » Emma, pour Chapelle au Bois, avec 306 ton. charbon. BASE NAVALE C. S. M. M. — 2,' ft'ai Orti:li*js NAVIRES ATTENDUS A ANVERS A PARTIR DU 28 DECEMBRE 1918 POUR L'ARMEE BELGE St. Navarino, de l'Amérique, avec 7200 tonnes farine : rectifié). St". Madam Brookf, de Sunderiand, avec 72ô tonnes coke "de gaz" (rectifié). Cargaisons d'entrée BUREAUX DE MM. RUYS & Co De Valence, vapeur espagnol C.amproa, cap. Y. de Labala. Détail/tu ehargem.ent sera donne ultérieurement Ce vapeur a été amarré au hangar 24. Evénements de mer Ada Peard. — Fernambouc, 21 déc. : Le scliooner échoué le 12 déc. a pris feu et est totalement perdu, «le même que la cargaison. L'équipage a débarqué. Bcdmister. - BrunsAvick, 20 déc. : Le bateau à vapeur américain Bedminster est échoué près de Sapelo. , Boa Esperança. — Fa y al, 17 déc. : Le scliopner portugais Boa Esperança est entré ici ayant une voie d'eau et lu voilure endommagée-. Il avait"dû jeter sa pontée. Bonheur. — Londres, 23 déc. : Le bateau à vapeur norvégien -Bonheur a touché une mime, - niais se maintient à flot. Carbon. — Londres, 20 déc. r Le bateau à vapeur Carbon a sombré hier dans la Manche, avec tout son équipage, entre Cardiff et Bristol. Carlito. — Hambourg, 27 déc. : Le .scliooner à moteur néerlandais Carlito, de Stockholm à Amsterdam, avec mie cargaison de bois, a du ancrer près dé Skagen au milieu d'une tempête tle neige. La position, est dangereuse. A cause de son fort tirant" d'eau, le vaisseau ne peut atteindre le port. On redoute un échouement. Chi-Yuen. — Rangoon, 17 déc. : Le steamer Chi-Y-It.n, dont le port d'atta. lie est Shangaï, ayant une cargaison,4e marchandises diverses, a pris feu ici. dh Je suppose entièrement perdu. Cuthbért. — Para, 20 déc. : Le steamer Cuthbert, . de la Booth Line, a échoué à 50 milles d'ici. On a eiivbyé assistance. Erricurrio. — Marseille, 20 déc. : La barque italienne Erricurrk) a sombré. Figui$, — Bordeaux, 20 déc. : Le bateau à vapeur français Fiuuig et le bateau à vapeur espagnol R!.nsy-Toi;i,f;t ont été en collision dans la rivière. Le . premier bateau a été gravement endommagé. Le second n'a eu que de légères avaries. Jinsen Maru. — Nantes, 16 déc. : Le bateau à va-pèUr Jinsen Maru, qui s'était échoué, s'est brisé et est'•tôt aie ment perdu. La cargaison est tombée-à la mer et est jetée sur le rivage. Kerry Range, Rossum. — Londres, 18 déc. : Le bateau à vapeur anglais Kerry Range et le bateau à vapeur néerlandais Rossum ont été en collision ; îe premier a eu de légères avaries. On ignore si le Rossum a été endommagé. Math. Stinnes 66. — Lobitli, 24 déc. : Le navire Math. Stinnes 66, qui s'était échoué à Xanten, a été rètevéet a été conduit, pour y être-réparé, au chantier de Wielingen. Nidd. — Londres, 21 déc. : Le bateau à vapeur Nidd, de Deptford. à Rotterdam, avec une cargaison , de marchandises du gouvernement, a touché le stea- • nier Rudmore, qui est sombré, comme nous l'avons • dit, et a. été gravement endommagé. Il est en ce moment en réparation. Polar Bear. — Baltimore, 19 déc. : Le bateau à vapeur américain Polar Bear, parti d'ici pour la France, est rentré ici ayant l-es machines endommagées. '1 : ' Prince George. — Maassluis, 27 déc. : Le bateau à vapeur anglais Prince George, venant de Hull, s'est , éçhoué près de Poortershaven, par temps de brouillard. Les remorqueurs Ursus et Pernis ont vainement essayé à la marée de ce matin de le tirer de là. Santos. — Bilbao, 21 déc. : Le voilier Santos, qui faisait son premier voyage, en destination d« Newfoundland sur lest, s'est perdu près de Sain-tan-dèr. L'équipage est sauvé. Texelstroom. — Flessingue, 25 déc. : Le vapeur hollandais Texelstroom, venant de Dieppe, s'est échoué. Le-remorqueur Blankenberg a vainement essayé de le relever. On a recommencé les essais le lendemain. Cette fois on a réussi. Texelstroom. — Flessingue, 27 déc. : Le steamer •Texelstroom n'a pu être relevé aujourd'hui. Utrecht. Rotterdam, 27 déc. : L'allège Utrechi, chargé de marchandises diverses, de Maestricht à Groningue, a sombré mardi dernier près de G-orcum. On essaye de la retirer au moyen d'une grue et la poinpe à vapeur flottante Johann a. NAVIGATION Avis aux navigateurs Une épave gît à environ âl°22' lai. N. et ;î°ll'5" -long. E. à une demi lieue marine du feu de la tète ■du. brise-lame de Zeebrugge. Autre avis Les navires marchands d'un tirant d'eau 'Suffisant qui ont quitté Dunkerque à destination des eaux hollandaises, sont tenus de mettre le cap sur le Zuydc'oote-passage où l'on passe à 50 mètres à l'est de la bouée lumineuse n° -4 de Hillsbank. Ensuite ils ont à longer successivement les bouées n° 2 de LA VILLE NOUVEL-AN Le bourgmestre fait savoir qu'il ne recevra pas ;< l'occasion du nouvel an. RECONNAISSANCE Le bourgmestre a reçu une lettre de M. Niasse, conseiller municipal de Canihrai ei ex-Président du comité français des évacués fiançais par laquelle ii remercie lé bourgmestre de sa bonté et. le pri-j d'être l'interprète auprès de la population .mwr-soise pour lui exprimer la profonde reconnaissa-i. e des évacués français de 1 accueil chaleureux qu'il:-ont trouvé ici. CONSULAT BRITANNIQUE Le 18 décembre dernier !e Consul général de S.M Britannique Sir Cecil Hertslet, ayant atteint la lin.' te d'âge el étant sorti du service actif, a quitté îutre cité. . Avant son départ le bourgmestre lui adressa i.i.<' 'ettre dans laquelle il exprima le grand regret d" in |;opulaiion anverspise de voir partir -l'homme qui s était tout dévoué pour la ville d'Anvers et. avait su si complètement conquérir les sympathies de ses habitants. Eu réponse à cette lettre, sir Cecil Hertslet prie M. le bourgmestre d'être son interprète auprès ;l la population anversoise pour la remercier de l'accu i! chaleureux qui lui a clé fait à l'occasion de s -u retour après une absence de quatre ans. POUR NOS SOLDATS Les familles qui désirent recevoir un soldat à dîner le jour de l'an peuvent se faire inscrire, en indiquant l'heure, chez MM. Korpes, place Loos, i ; De Win ter, avenue De Keyser, 3-4 ; Caumartin, ave nue Plantin, 51, et Pigeolet, rue Waterfoid, 19, à Berchem. Voilà une heureuse occasion pour nos compatriotes de manifester leur reconnaissance à nos défenseurs.L'ENVOI DES COLIS POSTAUX AUX SOLDATS Depuis lé début jie la campagne, la poste transporte gratuitement, à destination tles militaires de tous grades, des colis postaux dont le poids ne -peut excéder deux kilos. Ces dispositions s'appliquent naturellement à notre armée d'occupation eu Allemagne. Les eolis-sont acceptés dans tous les bureaux de poste. LES NAVIRES DE LA COMMISSION FOR RELIEF Bien qu'il eût été convenu que les navires d« la Commission for Relief, ne ^Hisseraient plus par Rotterdam, mais iraient'directement à. Anvers, le steamer Gothi.and, parti de New-York avec une cargaison de vivres pour Anvers, a reçu l'ordre par T.S.F. de se diriger sur Rotterdam, pour y faire transborder ta cargaison en allèges. Dans les milieux commerciaux, dit le correspondant d'un journal hollandais, on a adressé des protestations'au "gouvernement. LA REPRISE DES MURS MITOYENS En vue de régler cette question, assez fertile en conflits par suite de la hausse des prix-, la Société royale des Architectes d'Anvers insiste auprès des intéressés pour qu'avant de commencer les travaux, une convention écrite soit établie réglant les condi-tions de reprise, aussi bien des murs existants que de ceux élevés à frais communs. 11 sera utile d'établir cette convention en double sur les bases suivantes : La Société royale des Architectes éditera un bordereau numéro 104 aussitôt que les circonstances le permettront. La valeur des murs à reprendre jusqu'à ce moment sera fixée par ce bordereau 10-4. Provisoirement, et. à titre d'acompte, la reprise se fera aux conditions du dernier bordereau numéro 102, publié le 16-juillet 1916. Le solde représenté par la différence entre les bordereaux U>2 et 104 sera <ixé et payé endéans le mois suivant la publication du numéro 10-4. SERVICE COMMUNAL D'HYGIENE Je 51e bulletin hebdomadaire du service communal d'hygiène donne les chiffres suivants : Mouvement de la population du 15 au 21 décembre 1918 compris : naissances 60 dont î appartiennent à la population flottante ; décès 98 dont 19 appartiennent à la population flottante. 15 mariages ont été contractés dans le courant de cette semaine. Parmi les causes de décès nous trouvons les cas de maladies contagieuses suivants : tuberculose pulmonaire.Les communications au port d'Anvers Un concitoyen a publié dans un journal belge paru à Londres pendant l'occupation, les observations suivantes : 11 est de notoriété publique qu'un peuple ne parvient jamais à gagner une position prépondérante dans le concert des peuples, s'jl lui manque un grand port ou si celui-ci ne répond- pas aux nécessités du trafic international. Heureuseement la Belgique possède, dans le port d'Anvers, l'instrument nécessaire pour rentrer dans le rang qu'elle occupait jadis. Elle peut compter sur le bon sens des Anver-sois en général et du commerce anversois eu particulier pour se pénétrer de l;i ievise nationale « L'union fait la force », pour faire d'Anvers dans un minimum de temps le premier port du continent. Le désir d'y contrbuer, dans la mesure de mes forces, me fera parler dans le présent, des communications au port. En effet qu'avions-nous connue communications pour tous ceux que leur travail journalier appelait au port ? Les trams ne roulaient que des *;mks au pétrde jusqu'au vieux bassins; une fois arrivé au commencement des bassins, les milliers d'ouvriers, foremen, arrimeurs, employés de bureau, douaniers,en un mot tous ceux qui se rendaient plusieurs fois par jour dé la ville vers les bassins et inversement, se voyaient obligés de perdre des heures par ce manque absolu des trams aux bassins. Avec la force électrique rien- ne s'oppose à ce qu'un tram parte du No. 1 du petit bassin, longe-le quai, passe par le grand pont roulant et pendant les heures que celui-ci est ouvert pour l'eclusage, passé par le petit pont roulant du bassin-sas, longe les cales-sèches et suive la route d'Austruweel : venu à l'écluse Royers il passera alternativement par le pont extérieur ' ou intérieur selon* le besoin de l'éclusage des navires tasse le tour du bassin Amen *a p.air suivre le côté riverain du bassin-canal. Une autre ligne empruntera le tracé place de l'Entrepôt, bassin Kattendyk, pont du bassin au bois, dont une ouverture ne pourri depa^ser les 5 muiulos" passera par derrière la grasde cale-sèche pour contourner les darses 1, 2 et 3. 11 y a 30 ans les communications étaient meilleures m port d'Anvers qu'en 191-4, car autrefois il v avait [dus de 'bateau-train qu'avant- la guerre où nous ivions comme penny-boat, 1 moteur partant du jassin de jonction et aboutissant au bassin Suez au S"o. i5 et un autre partant du No. 60 et faisant le e ur dans le bassii. canal it pr« int.'.iê darse Knfin n' "• un moteur traversait l'entrée du bassin ■anal ; ces trois bateaux-mouches représentaient tout ce que nous avions comme communication au port. •! faut avouer avec regret que ce fut triste. Imprégnons-nous de la grande vérité, que sur ce terrain également « Time lost is money lost >. Il n'y a pas une minute à perdre, quand nous leployons tous nos énergies nous pourrons rattraper 'avance prise par les ports concurents. La plus >rande intensité des manipulations des chargements >t en même temps la plus économique ne pourra •lie îeaJisee que quand nous disposerons au port des neilleures communication» et d'un matériel select. Extérieur ROYAUME-UNI Exportation sont en or ou en argent massif ; les poteries et porcelaines ; les pendules de toute espèce ; les couteaux et ciseaux : un certain nombre de drogues, des éventails, des Heurs artificielles ; des plumes-réservoir ; des fourrures, des verreries, des ferreries pour travaux de bâtisse ; des chapeaux ; des articles de ménage, sauf ceux de fer et d'acier ; des bijoux montés, sauf ceux d'or ou d'argent ou qui contiennent de la platine ; des lustres de fer ou d'acier : du marine ; des instruments de musique ; des phonographes : des rubans de soie ; des pipes à tabac ; des parapluies ; du papier de teinture. INDES NEERLANDAISES Relations avec les Philippines On mandé de Semarang : Le directeur de la Banque nationale des Philippines a, suivant le Times de Manilla, l'intention de faire, dans Je courant du printemps prochain, un voyage en Orient, en vue de créer de nouvelles relations de banque et d'organiser des succursales. Java figure aussi au programme. INFORMATIONS FINANCIÈRES Bourse d'Anvers. — Les agents de change d'Anvers se réuniront au loca-' de la Bourse officieuse, rue des Juifs, 3, le lundi 30 décembre, à II 1/2 heures du matin. Emprunts : Ville de Bruxelles 1905 2 et 1902 2 1/2 , Ville de Schaerbeek 1897 2 , , Ville d'Anvers 1903 2 „. — Nos lecteurs peuvent consulter dans nos bureaux, 14, rue Vleminckx, les listes des obligations sorties antérieurement au 14 novembre 1918 et non réclamées. Billets de banque. — Nous avons annoncé que contrairement au bruit qui avait été répandu, les billets émis pendant l'occupation par la Société générale, seront acceptés tout connue ceux de la Banque nationale. 11 n'y a pas de différence à faire. Ils ont la même valeur et, par un arrêté de M. le ministre des finances, en date du 16 décembre MM8, le gouvernement vient de porter à. la connaissance du puldic.qu'il les.accepte dans les caisses de 1 Etat au même titre que les billets de la Banque nationale.Les billets de la Société générale portent, d'ail leurs, une mention Indiquant qu'ils seront remplacés' par des billets de la Banque nationale. Ce remplacement .s'effectuera sans perte aucune pour les porteurs. Emprunts communaux. — Pendant les années 1916 1917-1918 les villes et communes belges ont emprunté pour une >01111113 globale de 413.885.000 francs: Taxe sur le revenu des valeurs mobilières. — Nous rappelons à nos lecteurs que la taxe de 4 %, établie par la loi du lr septembre 1913, avait été portée, à 6 % par arrêté de l'occupant en date du 18 mai 1916. Cet arrêté, comme d'ailleurs tous les autres, a été annulé par notre*gouvernement. Travaux Dyle et Bacalan. — L'assemblée générale ordinaire des actionnaires de cette société s'est tenue le 14 novembre. 11 résulté du . rapport présenté par le Conseil d'administration que, pour répondre aux nécessités chi trafic, d'importants ateliers de construction de matériel roulant se sont créés dans la région du Sud-Ouest, D'autre part, les ateliers de réparations des compagnies de Chemins de fer du Midi, à Bordeaux, et de l'Etat, à Saintes, seront de gros consommateurs de pièces de wagonnage. Pour tenir compte de ces besoins, le Conseil a envisagé la création d'une usine de transformation, forge et fonderie d'aciers et de fontes comnie une nécessité et" 'comme une affaire devant être fructueuse.D'accord avec une société de construction de la région de Bordeaux, la société Travaux Dyle et Bacalan a constitué la société des Forges et Fonderies ; d'Aquitaine qui sera spécialement chargée d'exécuter des pièces forgées, estampées et coulées en acier ou fonte pour le wagonnage et par extension poulies constructions navales. Les installations nouvelles sont en cours d'exécution ; on peut prévoir que, d'ici quelques mois, les nouvelles usines seront en exploitation. Après divers amortissements, le compte de profits et pertes fait ressortir u.11 bénéfice de 2 millions 814,274 francs permettant, après les prélèvements statutaires, une répartition de fr. 37,50 par action ancienne, ordinaire ou privilégiée, qui est. payable depuis le 20 novembre sous déduction des impôts. Compagnie des chargeurs français Plisson et C , à Paris. Les bénéfices d'exploitation réalisés en 1917 s'élèvent à 5,150,879 fr. (contre 5,890,259 fr.). Y compris -divers autres produits, le boni total se chiffre à 5,521,772 fr. ; déduction faite Vies charges diverses et amortissements, le bénéfice net ressort à 2,223,392 fr. contre 3,309,392 fr.) et le bénéfice disponible, en tenant compte du report antérieur, à 3,282,133 fr. Il sera proposé de ramener le dividende de 145 fr. à 125 fr. brut par action. La société est arrivée à un accord en ce qui concerne ses navires torpillés ; 1 Etat a versé une somme de 3 500 000 fr., qui a été employée/en emprunt de la libération. Pearson and Knowles Coal Iron Company War-rington). — Le conseil d'administration de cette firmè se proposé de diviser chaque ancienne action de 5 £ eu cinq actions de ! £ chacune et de porter le capital a 2.500.000 £ par la création de 1.500 000 actions de 1 £ chacune. Bodega. - Un dividende intérimaire de 2 1/2 j. c. soit. 2 sh. 6 par titre,, vient d'être attribué aux a),000 actions ordinaires de 5 £ pleinement, libérées, tandis que les 20,000 actions ordinaires de 5 £ libérées de 4 £ ont bénéficié d'une allocation de 2 sh. par titre moins la .taxe. Anglo-Américan Oil Company. — Les actionnaires de cette compagnie toucheront le 15 janvier prochain un dividende intérimaire de 3 sh. par litre moins de l'impôt britannique. Société de l'Afrique équatoriale. — Le liquidateur procède à une troisième et dernière répartition, soit fr. 4,59 par action. Anadouda Copper Mining Company. — Cette société a déclaré un dividende trimestriel de 1 1/2 i;/, soit une diminution do I.-» %. Westinghouse Electric Company. — Cette -société a déclaré des dividendes trimestriels inchangés sur actions ordinaires et privilégiées. Central Leather et Northern Pacific. — Ces deux sociétés ont déclaré des dividendes inchangés. Aciéries réunies de Burbach-Eich-Dudeiange, société anonyme, à Dudelange. — Bilan au :!l juillet 1918. — Solde créditeur fr. 10.183.2^4,41. Charbonnages d'Hensies-Pommerœul, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan au 30 juin 1918. — Solde créditeur fr. 93.339,81. Foraky, société anonyme beige d'entreprise de forage et de f on gage, à Bruxelles. — Bilan au 30 juin 1918. — Solde débiteur fr. 572-226,70. Le Frigorifère de Sainte-Marie, société anonyme a Schaerbeek. — Exercice 1917-1918. - Solde créditeur fr. 9.691,92. Garden City . du nouveau parc d'Anvers, société anonyme, a Wilryck. — Bilan au 30 septembre 1918. — Solde débiteur fr. 72.542,75. Société anversoise d'Entreprises et de Constructions, société anonyme, à Anvers. — Bilan au :*() juin 1918. — Solde crédieur fr. 14.872,50. Ciments de la Meuse, société anonyme, à Rivière. — Bilan au 1'' septembre 1918. — Solde débiteur tr. 17.868,52. Liberath frères, société en 110m collectif, à Bruxelles. La société susdite a été dissoute depuis le 19 novembre 1915. A. & E. Lochet frères, A. Lochet successeur, société en commandite simple, à Liège. — La société l'on-dée le. 18 novembre 1906. a été dissoute le 4 décembre 1918. Compagnie Ottomane des Eaux de Salonique. • i:iêté anonyme, à Salonique. — Bilan au 31 décembre 1910. Solde sans bénéfice. Manufacture Générale de Fleurs, Plumes et Fourrures, société anonyme, ïi Bruxelles. — Bilan au ;;o Société industrielle d'arts et métiers, société anonyme, à Liège. — Bilaa au :!1 août. 1918. — Solde créditeur fr. 1.073,59. Transports fluviaux, société anonyme, à Anvers. — Bilan' au 31 mars 1918. — Solde débiteur fr. 0,03. Compagnie du Chemin de fer du Congo, société anonyme, établie à Bruxelles. — Bilan au 30 juin 1914. — Recettes d'exploitation (aruproximatives) fr. 11.217.364,19. Distilleries et sucreries réunies, société anoiiyme à Bruxelles. — Bilan au 15 août 1918. — Solde créditeur fr. 140.080,10. Manufacture de chaussures Escaut-Dendre, société anonyme, à Ternionde. — Bilan au 31 août 1918 — Solde débiteur fr. 38,070.37. Electricité et Ozone, société anonyme, à Bruxelles — Bilan nu 30 septembre 1918. — Solde débiteur fr. 46.229,15. Compagnie des Bons-Chèques, société anonyme, a Bruxelles. — Bilan au 31 août 1918.— Solde débiteur fr. 172.459,09. Exploitation de Sablières à Mont-Saint-Guibert, société anonyme, à Mont-Saint-Guibert. —- Bilan au 31 juillet 1918. — Solde créditeur fr. 6.047,28. RAPPORTS ET BILANS Sucrerie et Raffinerie de Roustchouc Dans notre rapport - précédent, nous vous avons montré combien les événements politiques qui se sont dérouiés en Bulgarie ont entravé nctre industrie.Voici le rapport : Bnraiit !a 'période sous revue, la situation, loin de s améliorer, est devenue plus mauvaise encore. .Nous n'avons pu travailler que ^1.000 tonnes de betteraves et produire 3.F55 tonnes de sucre., contre v 880 tonnes lannee précédente. Nous ..vous rencontre les plus grandes difficultés à amener aux usines les matières premières nécessaires, de telle sorte que les travaux, de la fabrication out^ été fréquemment interrompus et repris. Vous vous rendre/ aisément compte des perturbations que ces arrêts répétés exercent •s|ir ln marche industrielle d'une entreprise, d'autant plus que celle-ci ne disposait que d'un personnel ouvrier forcement réduit et limité à des éléments complètement inexercés. C'est pour toutes ces raisons que le bénéfice brut de l'exercice n'est que de fr. 1 million 166.50175 contre fr. 1.869.972,20 pour l'année précédente. Après déduction des frais généraux, des charges financiè-res et des divers amortissements, il reste un solde bénéficiaire net de fr. 33.178,20, que nous vous proposons d'apliquer en majoration du. fonds de prévision pour taxa| jet patentes, sous déduction de 5 ou tr. 1.658,91 en faveur du fonds de réserve légale. Rapport relatif à l'exercice 1916-17 Les evenénients se passèrent quelques semaines ayant la campagne sucrière. alors que nous avions réussi. grAce' au concours du comité de prévoyance sociale, à conclure des contrats pour l'achat d'environ 100.()(io tonnes de betteraves. Comme vous le comprendrez, nos usines ne purent être misas eu activité, nos betteraves furent réparties entre les autres sucreries bulgares, de même .pie nos approvisionnements. combustibles et autres matières premières destinées à la fabrication. Notre flotte, composée de deux remorqueurs et de nombreuses allèges;'ainsi que nos installations de déchargement mécanique, fuient réquisitionnées par les autorités militaires. C est a .grand peine que-nous réussîmes à éviter le démontage d'une partie de notre matér'r !,'-d< ôi la mise à disposition était sollicitée ] .ir un• ' sucre» ie voisine, sous prétexte d'augmenter sa capacité d" production. Au moment où nous espérions vou- arriver la fin de nos tribulations, notis" apprîmes., q.ue. le ^ >ov-r uenien bulgare déposait un projet de loi, par"le .uci il était autorisé à confisquer les biens des en'.-eo/i ses industrielles et commerciales appartenant a• ■ x i sujets des pays qui n'étaient pas neutres envois !a ! Bulgarie ou ses alliés. Notre direction locale' pré\ i nue avant nous,. avait déjà pris les inesu;■< s nécr-s-saires en vue de parer au danger qui nous mon'': if. Dans la suite, il apparut .cependant que les entreprises belges n'avaient pas été particulièrement visées. «> a Peu de temps après, nous obtînmes l'autorisation de remettre nos usines en activité pour 3917-18. ce qui fut d'autant plus heureux que nous ne pomioiis -songer à prolonger davantage leur inactivité- sans compromettre l'existence même de notre entreprise. ■ Comme la Bulgarie n'avait presque pas cessé d'èlre en guerre depuis la fondation de notre société, -elle ci n'avait à son actif aucun exercice normal et rée/le-ment productif qui leur eût permis de constituer des réserves et de supporter le contrecoup financier et les'pertes résultant de cet état de choses l.a situation était d'autant plus grave que le'montant des immobilisations, comme nous avons déjà eu 1 occasion de le signaler dans nos rapports antérieurs, a été excessivement élevé par suite des circonstances qui ont présidé à la construction des usines et n'est plus en rapport avec le capital spcial. En effet, la perte de cet exercice est de fr. 1.369.647,72 et le montant du passif exigible, non compris cette perte, atteint plus de 12 millions. Dans la perte ci-dessus, le montant des intérêts ei commissions entre pour fr. 776.075,42^ l'entretien peùr fr. 324.717.88, soit <lo.no plus d'un million, sans compter les frais généraux, les appointements et les salaires. Ces chiffres vous démontrent à l'évidence que nous ne pouvions prolonger notre inactivité. *** .Voici le texte de la note présentée à l'assemblée générale du 9 décembre et qui résumé la situation actuelle de la Sucrerie de Roustchouc : Nous avions espéré pouvoir vous présenter le bilan de l'exercice 1917-18 en même temps que les deux précédents. L'interruption brusque du service postal ne nous a pas permis de recevoir de notre siège d'exploitation,-les écritures comptables de fin d'année. Il nous mari que, en effet, les éléments comptables de la dernière quinzaine de septembre, ainsi que les écritures fma les et postes d'inventaire. Néanmoins, nous pouvons d'ores etjiéja vous affirmer que les résultats bénéficiaires obtenus nous dédommageront des pertes subies durant notre in activité. Lorsque votre Conseil a été informé du résultat de. l'exercice et pleinement convaincu de l'avenir stable et brillant réservé à notre entreprise, il a procédé à l'émision de.10.000 bons de caisse de 500 francs, productifs d'un intérêt annuel de 5 1/2 e1'-remboursables en 10 ans. Cette émission a élé prise ferme par les banquiers belges, dont le groupement forme la collectivité financière qui patronne nos entreprises sucrières. Elle a produit une somme nette de 4./5O.0Q0 francs. D'aut'e part, notre siège d'exploitation nous a fait remise, .d'une somme de 3.12a.000 lrancs prélevée sur ses bénéfices, qui, jointe au produit de l'émission des bons de caisse,forme un total de 7.875.000 francs. Nous avons ainsi assaini notre situn^ioiî- financière, en même tenip* que s'affirmait •lersuccès de notre position industrielle et commerciale. Nous avons très peu fie renseignements au sujet de la campagne sucrière de l'exercice: ou cours 11 est presque certain qu'elle sera défavorablement hi-'luencee par le manque de combustible, de bonne qualité el par la crise que le pays traverse encore. .Mais, comme nous entrevoyons déjà^J'apaisèment final, préludé du .rétablissement du pays "dans son développement régulier, nous, pou vous également escompter, -pour notre .entreprise, inre ère productive, qui nous dédommagera du passé. Cultuur Maatschappij " Waringin " gevestigd te Amsterdam Jngevolge Art. 25 der Siatulen worden Mil Aan-deelhouders opger >epen tôt het bijwoneu der J A A H Ll.j K SCH E A l.( i K M EENE V EB <.. \ DE HIN <, welke op Dinsdag 28 Januari 1919, des vooriniddags te 11 1/2 uur. nal gehouden worden ton kantoore der N V. Vitgendani, 2-6, Amsterdam. De Balaus en Winst- eu VerliesreKening met pre-advies der Conunissiè van Aandeelhouders, alsmede de i»unten van behaudeling liggen voor HH.Aandeelhouders ter inzage : te AMSTERDAM : aan . Iiet Hoofdkantoor, A ijgeu-daiu, 2:6 , te ANTW'EBPEN : aan het Bijkantoor, l'iie Aren-berg, 21 te BATAVI. . ten Kantoore van dé llnaucieele Agenten in Oost-iridié, .îiv Ifeereri Tiedeniau & van Kercbem. '>(/ eén van welke plaatsen MIL Aandeelhoude»s, die de \ergadering wenschen bij le wqnen.''ter:-ver^rij-ging van een toegangsiiewijs voor..de ^;crgaderii,g niinstens vijf niaal 24 * n i r vôôr de \'ergadei ing hun ne Aandeelen hebben te deptaieeren. Dr: Raau va\ I.ksti i a CORK STEAM SHIP Co Ltd. NAVIGATION RÉGULIÈRE ET DIRECTE entre ANVERS et L1VERPOOL & MANCHESTER Le vapeur « WHIMBREL " est attendu ici commencement Janvier et chargera en retour pour ces destinations : GREENOCK & GLASGOW L'armement reprendra ce service prochainement aussitôt que les circonstances ,1e permettront. Pour tous renseignements s'adresser aux Agents généraux : John P. Best & Co- WESTCOTT & Co ANVERS Armement, agence maritime, affrètement, commission expédition et assurances Agents généraux des lignes suivantes : ELLERMAN LINES Ltd ELLERMAN & BUCKNALL STEAMSHIP Co Ltd ANVERS à CAPE-TOWN, ALGOA BAY et EAST LOiNDON ; NATAL, DELÀGOA BAY et BEIRA. WESTCOTT & LAURANCE LINE Ltd ANVERS à GIBRALTAR, MALTE, ALEXANDRIE et ODESSA; MALTE, PIRES, SYRA, SMYRNE, SALONIQUE, G O N ST A NT IN O P L E, BOURGAS, VARNA et DANUBE; MALTE, ALEXANDRIE et la GO'l'E SYRIENNE HALL LINE Ltd ANVERS à PORT-SAÏD; PORT SOUDAN, DJIBOUTI. ADEN, MUSCAT, BENDER ABBAS, BUSSORAH, •transbordement pour BAGDAD, etc.). Il*- Les services reprendront aussitôt que les circonstances le permettront. WESTCOTT & Co. 21, Canal, des Brasseurs. NAUTILUS STEAM SHIPPING Co GULF LINE) ANVERS, CHILI, PEROU et l'EyUATEUR !«- Ce. service reprendra aussitôt que les cwcon stances le permettront. Agents généraux à Anvers. WESTCOTT & Co. 21, Canal des Brasseurs. AVIS AUX NÉGOCIANTS IMPORTATEURS DE TISSUS Les personnes, membres de la Chambré de Commerce d'Anvers où. non, intéressées dans le commerce d'importation de tissus ou articles analogues, sont priées de faire connaître leur nom. qualité et adresse an <- Cndit Colonial & Commercial » 11, rue du Jardin des Arbalétriers, en vue'de constituer une » Section des Tissus» n'existant pas actuellement à la Chambre de Commerce. Ce groupement est appelé a servir les intérêts en général des personnes s'adon-nant an commerce d'importation des articles \ ises et notamment à intervenir auprès des autorités compétentes pour ce qui concerne les formalités d'importation. RUYS & Co AGENTS MARITIMES. & EXPÉDITEURS, ANVERS Agents des Lignes suivantes : GREA T CENTRAL RAIL WA Y J Stoomvaart Maatschappij en : " ROTTER- ( DAMSCHE LLOYD,, & "NEDERLAND„ \ HOLLAND - AMERIKA LIJN ) BIBBY LINE ' \ I Services réguliers entre : Anvers et GRIMSBY, desservant tout le Centre de l'Angleterre Anvers et les INDES NÉERLANDAISES Anvers et PR0GRES0, VERA-CRUZ, TAMPICO et PUERTE MEXICO Anvers et COLOMBO et RANGOON via Liverpool

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes