Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

213 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 17 Juillet. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Accès à 25 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/n00zp3ww48/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

ANVERS, Samedi 17 Juillet 1915 Le numéro 10 centimes Cinquante-huitième Année - No 17.361 DIRECTION & RÉDACTION : VLEMINCKX, 14 %VERS : ; îêè»ione 3761 £ , <&>. ' ^,7 w-r^y LLOYD ANVERSOIS Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au liynomètre, — Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, nie Léopold, 51 Anvers, 17 juillet, 1915,9 1/2 H. du matin. — Baromètre 750 — riienoomètre-cent |max) + 22 — Thermom cent, (min.) + 14. — Pluviomètre 5 m/m.—'Vent. S.-O. - Prévision : Pluie. Aefvnnnmip IRlnillpf Lever du soleil 3 h. 49 m. matin ■= : 3,49, Coucher du soleil 7 „ 49 „ soir = i! 19.49 . Lever de la lune ..... 10 53 „ matin = (10.53) Coucher de la lune .... 9 52 „ soir = '21.52) Premier quartier le 19 juill . . 9 „ 9 „ soir (21. 9) Pleine lune le 26 juill. ... 12 „ il „ matin — (12.11) Dernier quartier le 2 août . . 9 „ 27 „ soir ~ (21.27) Nouvelle lune le 10 août . . 10 „ 52 „ soir - '22.521 Haute marée à Anvers I Matin Soir 18 juill. 6 h. 58 m. = ( 6 h 58) I 7 h. 16 m. = '19 h. 16; 19 juill. 7 h. 39 m. — ' 7 h. 39) 8 h. 3 m (20 h. 3) 20 juill. 8 h. 18 m. — ( 8 h. 18) | 8 h. 47 m. 20 h. 47) (Heure belge). Hauteur du Rhin Cologne 15 juill 2,23 in Strasbourg 15 juill. — m Huningen 9 .. 2,50 „ Lauterbourg „ — .. Kelil .. 3,20 ,, Maxau „ — .. Mainheiir 15 4,08 „ Germersheim „ — .. Caub 2,47 „ Mayence „ 1,48 „ Kuhrort 13 „ 1,20 „ Bingen ,t 2,15 „ Duisbourg 15 „ 1,25 Coblence 2,40 „ Waldshiit .. — .. Dusseldorf „ 1,69 „ l.obith 10.81 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 15 juill. 2,03 m. Heilbronn 15 juill. 0,40 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee frêves 12 juill. — m- Constance 13 juill. 4,13 m Port d Anvers ARRIVAGES DU 16 JUILLET Steamer Amstel III, de Bruxelles. » Union VI, de Bruxelles. » Union II, de la Hollande. » Telegraâf IV, de la Hollande. Bateau-moteur Arnold, de Eyckevliet. ,, Anna, de Boom. ,, Jeannette, de Lokeren. ,, Imperator, de Bruxelles. Allège De Morgenstar, de Calloo. » Jemeppe, de Hamme. >. theodor-Heinrich, de Gand. ». Bien sans Dieu, de Malines. » Léontine, de Bruxelles. » Fontanas 2, de Bruxelles. » jamais Pensé, de Merxein. » ' Albertus, de Baelenwezel. » Victor, de Moll. » Prince Léopold, de Liège. » La Justice, de Liège. » Léontine, de Liège. » Voyageur, de Liège. » Twee Gebroeders, de Liège. » Arsène-Elise, de Ta mines. » St-Antoine, de St-Gliislain. » Deux Frères, de Mons. » L'Avenir, de la Hollande. » Charbonnière 1, de l'Allemagne. DEPARTS DU 16 JUILLET Steamer Eugénie, pour la Hollande. Bateau-moteur Buitenland, pour •Boruhem. Sciiei.destroom I, pour St-Ainand. » Maria, pour Boom. » Artois I, pour Louvain. Allège August, pour Burght. » Gustave, pour Hoboken. » Victoria, pour Rupelmonde. » Fontanas 4, pour Tamise. » Julia, pour Baesrode. » Coletta, pour Moes. » Charlotte, pour Gand. » Raphaël, pour Gand. » Lion de Flandre, pour Gand. » Catharina, pour Gand. » Bonie, pour Gand. » Simon Smits I, pour Gand. » Marguerite, pour Merxem. » Lydie Denise, pour Merxem. » Maria-Célina, pour Merxem. » Quatre Frères, pour Merxem. » L'Espérance, pour Merxem. » Thérèse, pour Schooten. » Aventurier, pour Ryckevorsel. » Amblève, pour Moll. » Marino, pour Liège. » Willem Linnig, pour Liège. » Vertrotjwen, pour la Hollande. » Zes Gebroeders, pour la Hollande. » Jacomina-Catharina, pour la Hollande. » Jonge Zacharias, pour la Hollande. » Verandering, pour la Hollande. » Vrouw .Tanna, pour la Hollande. » Vlinder, pour la Hollande. » Wel Tevreden, pour la Hollande. » Vrouw Johanna, pour la Hollande. » Anna-Marie, pour la Hollande. » De Mossel, pour la Hollande. » Vrouw Cornelia, pour la Hollande. » Hoop op Zegen, pour la Hollande. » Twee Gebroeders, pour la Hollande. » Nieijwe Zorg, pour la Hollande. » Panter, pour la Hollande. » Twee Gebroeders, pour la Hollande. » Bayérn 27, pour l'Allemagne. AVIS Conformément à un décret de Mr le gouverneur &néral en Belgique du 3 juin 1915, publié dans le nivnéro 82 du Bulletin des lois et décrets pour le terWire occupé de la Belgique, l'approvisionne-men\de l'industrie belge en huile de graissage devra st faire par un certain nombre de firmes établies e\ Belgique qui ont été, entretemps, nomina-lement i^iiquées dans le numéro 88 du même Bul letin. (Voi- lloyd Anversois du 28 juin). Des propriétaires d'nuie de graissage des firmes ainsi indiquées ne peuvent >éder leurs stocks qu'à ces firmes. Dans l'intéiêt de l'approvisionnement d'une partie importante de l'industrie belge en huile de graissage n est., Mr la présente ,rendu public en outre nn'9 m* Propriétaires d'huile dont les dépôts n'ont pas ete saisis jusqu'à présent, sont libres de vendre leurs stocks jusqu'au, p- août 1915 aux firmes privi-egiees ci-dessus,indiquées ou par suite de l'autori-' .ion obtenue également aux sociétés minières suivantes : Association charbonnière des Bassins de C.harleroi et de la Basse-Sambre à Charleroi ; Association charbonnière de la province de Liège, a Liège ; . Association charbonnière du Couchant de Mons, a Mons ; • Association du Centre, à Bruxelles. autorisation de vendre de l'huile aux firmes privilégiées ou aux quatre sociétés de mines s'étend ' 0aiement aux stocks d'huile qui n'ont pas été jus-qu ici signalés a l'autorité allemande. La vente aux < t!!"!055 Privi]égiées ou aux associations minières ; peut se faire directement et sans préavis aux auto- 1 rites allemandes. Des mesures pénales quelconques ( ne seront pas introduites contre les propriétaires de stocks d'huile non signalés jusqu'à présent, si bien < entendu, la vente a lieu avant le 15 août à'l'une -oe.s firmes privilégiées ou aux associations char-Donnières ci-dessus indiquées. 8 juillet 1915. Bureau Central des huiles de graissage < près du ( Gouvernement Général en Belgique ( à Anvers e Actes de Sociétés, déposés au Greffe du Tribunal de Commerce d'Anvers Il résulte d un acte sous seing privé en date du 31 mai 1915, que la Compagnie d'Assurances « Ha.ni-burg », a Hambourg, donne à la Société en nom cul-Aectif « H. Klein », à Anvers, procuration pleine et entière d'accepter en Belgique pour elle ues assurances de tout genre, de signer en son nom des polices et avenants, etc Il resuite d'un acte sous .seing privé en date du 10 juin l'jio, que la « Niedèrrhëinische Gûter-Asseku-ranz-Geseiisciiaft », à Wesel, donne procuration à la Société en nom collectif « H,. Klein », à Anvers, d'accepter en Belgique pour elle des assurances de tout genre, de signer en son nom des polices et avenants, a encaisser des primes, etc. Il résulte d'un acte sous seing privé en date du l1' juin 11)15, que la Compagnie anonyme d'Assurances « La Fédérale », à Zuricn, donne procuration à la Société en nom collectif « H. Klein », à Anvers, d'accepter en Belgique pour elle des assurances de tout genre, de signer en son nom des polices et avenants, (rencaisser des primes, etc. Il résulte d'un acte sous seing privé en date du 28 juin 1915, que la « Frankona », Rûck- und Mitver-sicherungs-Aktien-Gesellschaft, à Francfort s/M., donne procuration à la Société en nom collectif « H. Klein », à Anvers, d'accepter pour elle en Belgique des assurances de tout genre, de signer en son nom des polices et avenants, d'encaisser des primes, etc. Cette procuration annule et remplace celle donnée antérieurement à feu Mr H. Klein. Il résulte d'un acte sous seing privé en date du 27 mai 1915) que la « Océan » Versicherungs-Aktien-Ge-sellschaft, à Hambourg, donne procuration à la Société en nom collectif « H. Klein », à Anvers, d'accepter pour elle en Belgique des assurances de tout genre, de signer en son nom des polices et avenants, d'encaisser des primes, etc. il résulte d'un acte sous seing privé en date du 18 juin 1915, que la Société d'assurances maritimes, fluviales et terrestres « Mannheliner Versicherungsge-sellscliaft» (Société d'assurances de Manheini), à Alaunheim, nomme la société en nom collectif « H. Klein », à Anvers, agent général et spécial sur la place. d'Anvers, avec pouvoir de souscrire en son nom tous contrats d'assurances pour risques maritimes, de navigation intérieure et par terre, recevoir les primes d'assurances et en donner quittance, etc. Par acte sous seing privé en date du 12 juillet 1915, Mme Vve Jan Kerckx, à Anvers, déclare que, par suite du décès de son mari, Mr Jan Kerckx, les affaires qu'elle traite n'ont pas subi de modification ; en conséquence celles-ci seront continuées sous la même dénomination et son fils Charles aura seul la signature. Réélections et Bilans. — « Société Coloniale Indo-Belge », Société anonyme à Anvers. Sont réélus : MM. le comte Ch. de Kerckove de Denterghem, administra teur, et Albert De Porre, commissaire. Bilan au 31 décembre 1914. Notes de jurisprudence UNE LACUNE DE LA LOI Une veuve d'ouvrier, ayant charge d'enfants, a eu son mari tué dans le cours de son travail. Il y a discussion sur la cause du décès, la veuve prétendant que c'est un accident de travail, le patron qu'il s'agit d'un cas fortuit. L'autopsie devrait avoir été pratiquée pour faire la lumière. Mais, comme c'est à la partie demanderesse qu'incombe le fardeau de la preuve et que celle-ci ne peut exposer les frais de l'opération, son avocat a demandé que la partie défenderesse dans pareille occurrence soit tenue de les avancer. La partie défenderesse s'élève contre cette prétention^ la législation n'ayant rien prévu dans ce sens. Le' ministère public près le tribunal de première instance d'Anvers a déclaré devoir se rallier à ce dernier avis. 11 n'en est pas moins vrai que voilà une situation pénible. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Daisy. — Le scliooner Daisy a touché une mine à l milles à l'Ouest de Langfàrd, sur les îles Aland. Le capitaine et 5 hommes de l'équipage ont péri. Les autres se. sont sauvés dans uii canot. Le Daisy venait de l'Anglete>rre avec une cargaison de charbon.Ficaria. — Redcaj\ 14 juillet. — Des remorqueurs ont essayé vainement de renflouer le vapeur Ficaria. Ou a commencé le déchargement de la cargaison. Le navire a contracté' une voie d'eau. (Voir Lloyd Anversois du 15 courant.) Jeanara. — Archange!, 13 juillet..— Les cales avant et la chambre des machines sont remplies d'eau. Dans la cale N° 3 l'eau atteint 3 pieds et dans la •nie N° 4, 3 pieds. (Voir Lloyd Anversois d'hier). Rym. — Londres, 15 juillet. — On mande de Great-Yarmouth, que le vapeur Rym, de Bergen, allant de la Tyne à Rochefort a été torpillé à I 1/2 mille au s. O. de Shipwash. Le 2' machiniste a été tué. Le restant de l'équipage a été sauvé et débarqué à Yarmouth. Réassurances Londres, 15 juillet. — Baron Driesen (s.), 40 gns ; Cap I-Iorn (v.), 50 gns ; Colemere (s.), 80 gns ; Domingo Joaquim de Silva (v.), 85/90 gns ; Hendonhall (s.), 75 gns; Jeanara (s.), 50 gns; Samui (s.), 70 gns; Ta-mar (v.), (parti le 3 juillet, de Londres pour Montevideo), 30 gns. Port de Louvain Louvain, 15 juillet. — C'est le grand calme qui règne au port. A part un bateau venant de la Ruhr avec du charbon et les heurts, aucun arrivage n'est à signaler. II. n'y a pas eu de départs. BELGIQUE HASNAUT Le Conseil communal de Bois-d'Haine vient d'accorder l'autorisation à la firme Disy-Decoux-Lejeune 'le construire une verrerie-gobeleterie sur son territoire, le long de la ligne ferrée -de Manage à La Louvière. La commune de Bois-d'Haine, d'agricole qu'elle était devient maintenant très industrielle. Bu effet, slle possède les usines du Thiriau considérablement agrandies, les boulonneries et laminoirs Gilson, la -liocol&terie hollandaise Rivata et bientôt une verrerie.FRANCE VCHAT DE NAVIRES MARCHANDS PAR LA FRANCE Le Conseil de l'agriculture, présidé par le ministre le la justice Briand, a décidé, dans sa dernière éance, d'acquérir à l'étranger, pour compte de 'Etat, 100 à 150 navires marchands. Cette mesure, 'ont l'exécution se fera à bref délai est en relation ivec l'importation, en France de charbon nécessaire - la consommation de l'hiver prochain. SUÈDE Christiania. — Les vingt-quatre steamers allemands, [ui s'étaient réfugiés, depuis le début de la guerre ïans les ports septentrionaux de la Norvège, et principalement à Tromsce, ont. levé l'ancre récemment t son); partis pour une destination inconnue. Le sucre et l'industrie de la betterave sucrière i-a netterave sucrière a pour rivale la canne à sucre ; cene-ci aonne comme resiau la uagabse, tan-uis que la netterave livre diilerents sous-produits ^pulpes, mêlasses, etc.), qui sont a une grande uti-îiie uans i alimentation uu Détail. i.a pruauction monuiaie annuelle en sucre est actuellement cl environ id millions de tonnes ; expn-xnees eu sucre mut, elles se partagent approximativement par parts égalés entre la canne et la betterave.Jin *903-1905, la production mondiale annuelle atteignait ènv iron lu millions de tonnes, dont ti millions pour la betterave et 4 millions puur la canne ; en ui.v ans, la production a donc augmente U'envi-ron o millions, mais l'industrie du sucre de betterave ne s'est pas deveioppee aussi rapidement que ceile uu sucre de canne. La culture de la betterave a créé les sucreries, les distilleries, les siroperies et diverses petites industries connexes ; elle a amené une grande amélioration dans la lertilité des terres et Uans le rendement ues autres plantes cultiveès. File a permis de multiplier et U améliorer le bétail ; elle a procure aux ouvriers un travail plus régulier et mieux rétribué, et a ete la source u'un accroissement de revenus pour les propriétaires fonciers et pour l'Etat. La betterave lut d'abord vendue au poids, sans s'inquietèr de sa tenuer en sucre ; la base des contrats a ensuite ete double et a stipule de meilleurs prix pour les racines riches : forcement l'agriculture était amenee a des nietliodes culturales qui visaient surtout la production saccharine. Mais a enaque progrès en poids pour une rienesse donnée, i'niuustriei a répondu par de nouvelles exigences en sucre ou par une réduction de prix portant sur le poids ; de sorte que les progrès ainsi réalisés ne lurent guere encourages. Le sucre et les diiierents produits sucrés jouent un roie considérable dans 1 alimentation. Aucune substance' extraite des végétaux n'a des applications et des propriétés aussi nombreuses que le sucre ; c est un aliment generateur de force que l'on a tout avantage a faire entrer journellement dans la ration. Dans l'alimentation numaine, le sucre agit d'une laçon bienfaisante sur l'organisme ; il enrienit îe sang et facilite les combustions, les eenanges orv ganiques, la respiration et la circulation, surtout cnez les enfants. On ne saurait s'en passer dans la confection des compotes,des confitures,des liqueurs, etc. 11 ne faut pas en abuser cependant, car chaque individu est constitue de façon à n'assimiler qu'un poids donné de matière sucree. Quand on dépassé ce poids, ie sucre reste dans l'organisme et peut occasionner des .troubles nutritifs. Depuis longtemps déjà on a introduit du sucre dans l'alimentation du bétail et des chevaux ; dans des essais entrepris par MM. Grandeau et Alekan, on a voulu savoir jusqu'à quelle dose les chevaux supporteraient la ration sucrée. On a pu donner sans inconvénient jusqu'à 2 kilos 400 grammes de sucre par jour avec du maïs, de la paille et du foin. C'est évidemment, une ration d'essai, mais c'est avec la ration de 1/22° que les chevaux ont fourni ie plus de travail en buvant le moins. Les animaux alimentés avec du sucre n'ont pas varié de poids. C'est à Claude Bernard que nous devons la dé couverte importante de la nécessité du sucre dans l'alimentation. Il établit que, dans le foie, se forme une matière identique à l'amidon végétal, se transformant presque instantanément en sucre ou glucose. 11 a donné à cette matière le nom de gluco-gèue.La formation du sucre, même dans le corps, démontre d'une, façon incontestable que cet élément doit entrer pour une certaine proportion dans la ration des animaux. Le sucre est assimilable immédiatement et en totalité. Grandeau a établi par des expériences que la quantité de sucre devant entrer dans la ration doit etre en proportion du travail que les animaux doivent fournir. Le sang renferme à tout moment une certaine quantité de sucre véhicule sous forme de glucose. Si l'on dose les proportions du sucre contenu dans le sang, à l'entrée et à la sortie d'une certaine quantité de glucose, quantité d'autant plus grande que le travail fourni par ce muscle est plus considérable. A son prix actuel la betterave est à même de fournir le sucre à peu près le meilleur marché dans l'alimentation ; ou doit cependant en limiter la consommation à cause des nombreuses combinaisons végétales qui accompagnent ce sucre, des difficultés d'en faire des provisions pour un temps assez long, de la perte en poids et en sucre que subit la betterave sucrée. La mélasse verte offre aussi de grands avantages dans l'alimentation des animaux ; seulement, il faut en user avec beaucoup de prudence car elle contient environ 5 p. c. de sels alcalins capables de provoquer des troubles dans les organes digestifs. Le mélange de la mélasse a d'autres produits permettant de l'ensacher et d,e la manier-plus facilement, présente également un grand intérêt pour le cultivateur quand il connaît la nature et la proportion des matières mélangées à la mélasse et quand il a la certitude que ces matières sont saines. L'augmentation progressive des stocks de sucre sur tous les marchés a suggéré l'idée de prendre des mesures générales pour remédier aux inconvénients qui résultaient de cette situation. Tel a été le but de la Conférence internationale tenue à Bruxelles en 1902 et renouvelée en 1907 et 1912. Par suite des travaux de cettç Conférence, les principaux pays betteraviers d'Europe ont adopté la même législation sucrière ; celle-ci a supprimé dans tous les pays contractants les primes de fabrication et les primes d'exportation et, dans le but d'augmenter la consommation du sucre, presque tous les pays ont abaissé en même temps l'impôt de consommation. Pendant les cinq années qui ont précédé la Convention, la France a produit une moyenne de 920.000 tonnes en sucre brut. De 1910 à 1913, la production s'est élevée en moyenne à 740.000 tonnes d'où une diminution un peu inférieure à 200.000 tonnes.En 1902, il y avait en France 332 fabriques : 213 ont été en activité pendant la campagne 1912-1913 ; il en est donc disparu 119 en l'espace de onze années.La diminution du nombre des usines n'a pas commencé à se produire dès 1902, puisque dix ans avant la Convention il y avait en France 368 fabriques de sucre. La consommation du sucre pendant les cinq années qui ont précédé la Convention a absorbé en France 485.000 tonnes ; elle en absorbe actuellement 700.000. Comme on le voit par les chiffres cités plus haut, la production sucrière française n'a pas diminué dans d'aussi fortes proportions que le nombre des fabriques ; il en résulte que l'importance productive de chaque usine a forcément augmenté. Alors qu'en 1898-1902, la production moyenne de chaque année était de 28.000 sacs, elle s'est élevée pour la campagne 1912-1913 à 15.000 sacs. La même observation peut être faite en général pour les autres pays sucriers d'Europe. Pendant les neuf années qui ont précédé la Convention de Bruxelles, on a ensemencé en Allemagne 432.083 hectares de betteraves à sucre. De 1908 à 1912, on a planté 483.706 hectares, et pendant la campagne 1912-1913, 547.850 hectares. L'Allemagne a produit pendant les quatre années qui ont précédé la ■ Convention, 1.800.000 tonnes de sucre; elle en produit actuellement de 2.400.000 à 2.500.000 tonnes, d'où une augmentation d'environ 650.000 tonnes. Les mêmes caractéristiques se remarquent dans l'industrie sucrière en Belgique ; la campagne sucrière de 1889 à 1890 donnait 209 millions de kilos de sucre ; celle de 1912-1913 produisait 298 millions de kilos. Le nombre d'usines s'est, réduit considérablement : de 103 usines en 1904, il n'en testait en activité que 72 en 1912, et 68 en 1913. Nous n'avons pas de chiffres sous les yeux concernant la consommation actuelle en Belgique ; il est toutefois reconnu que nous mangeons peu de sucre et que la consommation reste habituellement en dessous de 20 kilos par tête d'habitant, alors qu'elle atteint plus de 35 kilos en Angleterre. La production des usines françaises et belges est beaucoup moindre que celle des autres pays d'Europe. Qu'on en juge par les chiffres suivants : Prod. du pays Prod. par en tonnes Nombre usine de sucre brut d'usines en s. 100 k. Hongrie 593.575 29 204.681 Danemark 149.408 9 166.000 Hollande 316.177 27 117.102 Allemagne 2.700.913 342 78.974 Autriche .; 1.308.040 172 76.048 Suède 132.018 21 62.805 Italie 213.632 37 57.738 Espagne 174.000 32 54.375 France 960.900 213 45.112 Belgique 298.584 72 41.470 Ces chiffres se rapportent à la campagne sucrière de 1912 à 1913, qui a été très productive. Ils subiraient quelques modifications si l'on considérait la production moyenne pour plusieurs années. PARTIE COMMERCIALE CAFE Londres, 14 juillet. — Café calme. On cote pour juillet 37/3. CEREALES ET FARINES La récolte de l'orge en Belgique. — La récolte de l'orge a commencé en Belgique au début de juillet dans tous les coins du pays. L'orge d'automne — car dans les grandes cultures on n'en cultive pas d'autre — donne très bien, tant en paille qu'en graines. L'orge de printemps n'est pas encore à point d'être fauchée. COTON New-Orleans, 14 juillet. — Coton disp., Middl., auj., 8,50 ; préc., 8,50. ESSENCE DE TEREBENTHINE Londres, 14 juillet. — Essence de térébenthine, Américain, disp., 37/3 ; préc., 37/7 1/2 ; sept./déc., auj., 35/10 1/2 ; préc., 36/1 1/2. Savannah, 14 juillet. — Essence de térébenthine. On cote : auj., 391/4 à —,— ; préc., 39 1/4 à —,—. HUILES VEGETALES Londres, 14 juillet. — Huile de lin. On cote : disp., auj., 26/- ; préc., 26/3 ; sept./déc., auj., 26/7 1/2; préc., 27/1 1/2. Hull 14Juillet. -- Huile de lin. On cote: disp., auj., 24/3 : préc., 24/9 ; sept./déc., auj., 25/11/2; préc., 25/6. METAUX Londres, 14 juillet. — Etain, disp., £ 171,10/- ; à 3 mois, £ 165,10/-. Cuivre, disp., £ 77,7/6; à 3 mois, .£ 79,5/-. Electrolit., £ 93,10/-. Zinc, £ 105',-/- à 95,-/-. Plomb, disp., £ 25,-/-. Fer-, comptant, sh. 66/11 ; à 1 mois, sh. 67/4. PETROLE Philadelphie, 14 juillet—On cote: Standard White, auj., 7,50 ; préc., 7,50. THE, RIZ, JUTE Londres, 14 juillet. — Thé, calme. Riz, ferme. Jute, soutenu. MARCHES DE NEW-YORK ET DE CHICAGO New-York, 14 juillet. Fromknts. — Importations ports Atlantique, 140.000 bush., même jour année préc., 943.000 bushels. Exportation de toutes les places à l'Est de Rocky ountains, —,— .bushels. Ventes pour export., 1.00 boatloads de 8000 bushels. Nortli Spring I, auj., 1591/2; préc., 142,— ; Red Win-tei-, auj., 143 1/2: préc., 138 1/2; juillet, auj., —,— ; préc., —; sept., auj., 116 1/2; préc., 1117/8. Maïs. — Importations ports Atlantique, 11.000 bushels, même jour année préc., 42.000 bushels. Exportation de toutes les places à l'Est de Rocky Mountàins, 10.000 bushels. Ventes pour export., — boatloads de 8000 bushels. Mixed n° 2 disp., auj., 87 1/2 ; préc., 86 3/4. Cafe. — Ventes 15.000 balles. On cote : juill., auj., 7,05; préc., 6,93; sept., auj., 6,75; préc., 6,75; déc., auj., 6,82; préc., 6,82; janv., auj., 6,87; préc., 6,86; mars, auj., 6,95 ; préc.. 6,93. Rio n° 7 disp., auj., 7 1/2; préc., 7 1/2. Coton. — On cote: Middling Upland, auj., 9.05; préc., 9,05 ; recettes journalières, auj., 4000 bushels ; préc., 6000 b. ; juill.. auj., 8,65; préc., 8,59; août, auj., 8,75; préc., 8,69; sept., auj., 8,95; préc., 8,88; octobre, auj., 9,08 ; préc., 9,01 ; nov., auj., 9,20 ; préc., 9,13 ; déc., auj., 9,35; préc., 9,26; janv., auj., 9,45; préc., 9,35; mars, auj., 9,69; préc., 9,60; mai, auj., 9,87 ; préc., 9,79. Pétrole. — Raff. en caisses auj., 10,— ; préc., 10,—. Raff. en barils, auj., 4,— ; préc., 4,— ; Crédit Balances, auj., 1,35; préc., 1,35. Standard White, auj., 7,50; préc., 7,50. Huile de Coton. — Prima summ. yell., juillet, auj., 6,04 ; préc., 6,11 ; disp., auj., 5,95 ; préc., 6,—. Saindoux. — Western steam, auj., 8,45 ;préc., 8,50. Sucre. — Muscovades à 96. Centrif., auj., 4,83-4,86 ; préc., 4,83-4,86 ; id. raff. Eagle Stand, gra.nul., auj., —; préc., —. Essence de terebenthine. — .Auj., 42,—; préc., 421/2. Suif. — N. Y. Prime City auj., 6 5/8 ; préc., 6 5/8. Frets pour cereales. — New-York à Liverpool, auj., 10 d. ; préc., 10 d. New-York à Londres, auj., 10 d. ; préc., 10 d. par bushel. Frets pour coton. — New-York à Liverpool, auj., 1,— ; préc., 1,—. r rets pour pétrole. — New-York au Royaume-Uni, auj., 7/- à —: préc., 7/- à —. Chicago, 14 juillet. — Froments. — Importation places Ouest, 370.000 bushels,même jour année préc., 2.565.000 bushels. On cote: juill., auj., 1153/4; préc., 1101/2; sept., auj., 109 3/8; préc., 104 7/8; déc., auj., 112,— ; préc., 107 1/2. Maïs. — Impotatiôn des places de l'Ouest, 600.000 bushels, même jour année préc., 396.000 bushels. On cote: juillet, auj., 77 5/8; préc., 76 7/8 ; sept.; auj., 731/4; préc., 731/2 ; déc., auj., 641/8; préc., 63 5/8. Avoine. — On cote : juill., auj., 48 3/8 ; préc., 481/4 ; sept., auj., 381/2; préc., —,—. Saindoux.' — On cote : juillet,- auj., 8,15 ; préc., 8,171/2 ; sept., auj., 8,27 1/2 ; préc., 8,35 ; octobre, auj. 8,37 1/2 ; préc., 8,47 1/2. messpork. — On cote: juill., auj., 14,85 ; préc., 14,75; sept., auj., 15,121/2; préc., 15,07 1/2; oct., auj., 15,27 1/2; préc., 15,231/2. Ribs. — On cote: juill., auj., 9,85; préc., 9,65; sept., auj., 9,95; préc., 9,80; oct., auj., 10,— ; préc., 9,85. Shortribssides. — On cote : auj., 9,37 1/2 à 9,87 1/2 ; préc., 9,121/2 à 9,621/2. St-Louis, 14 juillet. — Froment. On cote : juillet, auj., 111,— c. ; préc., 106 3/8 c. Duluth, 14 juillet. — Froment. On cote : juillet, auj., 145,— c. ; préc., 141 1/2 c. Toledo, 14 juillet. — Froment. On cote : juillet, auj., 116,— c. ; préc., 111 3/4 c. Minneapolis, 14 juillet. — Froment. On cote : juill.. auj., 136,— c. ; préc., 1311/2 c. Winnipeg, 14 juillet. — Froment. On cote : juillet, auj., 138,— c. ; préc., 136 7/8 c. ; octobre, auj., 107 7/8 c. ; préc., 105,— c. Avoine, juillet, auj., 60 7/8 c. ; préc., 601/4 c. INFORMATIONS FINANCIERES Verzekerings-Societeit « De Amstel », à Amsterdam.— Cette société distribue une dividende de 5 %. Société de Production de Naphte G. M. Lianosoff fils. — Cette société a réalisé un bénéfice net de 2.774.000 roubles (année précédente 4.900.000 r.). Ce montant sera porté à la réserve de sorte qu'aucun dividende ne sera payé (année préc. 18 %). Verreries de Binche, société anonyme à Binche. — Bilan au 30 juin 1914. Solde bénéficiaire, frs 16.511,13. Société internationale de Constructions, société anonyme, à Anvers. — Balance au 31 décembre 1914. Créditeurs divers, frs 3.179.818,37. Le Crédit ouvrier de Beaumont-Chimay, sociélé anonyme, à Cliimay. — Bilan de 1914. Bénéfice net. frs 12.524,49. Les Nouvelles Carrières de Grès, société anonyme, à Tailfer-Lustin. — Bilan au 31 décembre 1914. Bénéfice brût, frs 16.831,18. Société anonyme pour la Construction, l'Achat, la Vente et la Location d'Habitations destinées aux classes ouvrières, à Willebroeck. Bilan au 31 décembre 1914. Solde créditeurs, frs 5.593,30. Société anversoise de Sondages, société anonyme, à Anvers. — Bilan au 30 avril 1915. Portefeuille, frs 167.000,—. Société anonyme pour l'Incandescence par le Gaz « Auer », en Italie, établie à Bruxelles. — Bilan arrêté au 30 juin 1914. Bénéfice de l'exercice, francs 68.082,99. L'Alliance anversoise, société anonyme, à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1914. Solde en bénéfice, frs 21.056,48. Domaines de Cappellenbosch, société anonyme, à Cappellen. — Bilan arrêté au 31 décembre 1914. Bénéfices bruts, frs 102.564,69. L'Industrielle d'Hemixem, société anonyme, en liquidation, à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1914. Perte, frs 19.038,92. Grand Bazar de la Place Saint-Lambert, société anonyme, à Liège. — Bilan au 3 février 1915. Bénéfice net, frs 533.066,01. Fonderies et Ateliers Simonom, société anonyme, à Herstal. — Bilan arrêté au 31 août 1914. Bénéfices bruts de fabrication, frs 15.648,88. ASSEMBLEES DE SOCIETES « Krinitchnaïa », société anonyme des produits ré-fractaires et céramiques du Donetz, à Seilles (Belgique). — L'assemblée générale ordinaire aura lieu le jeudi 5 août prochain, à 10 1/2 heures du matin, rue d'Archis, 35, à Liège. Société belge d'Assèchement rationnel et dAssai-nissement des Constructions : système Knapen, à Schaerbeek. — L'assemblée générale, se tiendra le lundi 9 août 1915, à 2 heures (heure allemande), au siège social, 8, place Lehon, à Schaerbeek. BOURSE DE LONDRES Londres, 14 Juillet 14 Juill. 13 Juill. 14 Juill. 13 Juill. Consols. . . 65 1/16 65 1/16 South, Railway. . — Répuoiiq Argentine. — Union A . . .131 ~ 131 1/2 4% Brésil . . . —J— 43 7/8 Wab., préf. . , —— 4% Japon . . . ^3 1/8 63 1/4 U. S. Steel A. . 63 1/4 63 1/2 Japon 1 esc. . . 86 3/4 86 1.2 Amalg. C. ... - Mexique inter. , . Great Cobar. . Pérou, ord. . . . Columbia ... — — Pérou, préf. . . - — Ver.. 2;p!, . , . — Portugal. ... 54 — 53 — Mexic. pr. . . , — Russie 1889 - - - Rock Isl. , . — — Marc, of A . . . 12 - 121/8 Randmine ... — Turquie.... — Marine, pr. . . — 3V2 % Uruguay. . 64 — 63 5/8 Shell .... — 5% Uruguay . . -- — Rio Tinto . . . — - — — Acht. Top . . . 103 3/4 103 1 [2 Anaconda ... Préf. d» A . . — - Schib., préf. . . - Denver.fcRio Grande —— 5 1/4 Schib., ord, , . — _ — . - Erie, ord. . . , — - 26 5/1 Kon. Petr, . . _ Missouri ... 7'/8 615/16 Escompte . . . 4 ,r*,i0p 4 7/8p. Ontario A. . . . Argent . . . . 229/16d 2? 1/8d South. Pacific . . 89 1/2 89 1/4 BOURSE DE NEW-YORK New York, 14 juillet. 14 juillet 13 juillet 14 juillet 13 juillet Hypothéqués , 11/2-2 t-%-2 Ontario^Western, or. 26 - 26 5/8 Chang«s. Londr, C.T 4.7/35 4,7/ 50 Nortnern Paci,'., ord. 103 5/8 103 3/1 Chg0s. Londr.60d.v 4,73— 4,73 - NorfolkàWestern,ord 102 1/2 102 — Change s. Paris vue. 5,6*1/2 5,64 - NorUWest.4%c.obM0l - 101 — Change s. Berlin. . 8M/2 81 3/8 Pennsylvania, ord. 105 3/4 105 5/e Argent .... 471/2 473/8 Philad. «è Read., ord. 145 7/8 146'/4 rnt,nn Philad.&Read.jepréf 85 — 85 — FONDS GreatNorthern,! "préf 115 1/2 116 Amérique 2 p. c. obi. 97— 9? - Texas A Pacific, ord. 12 1/2 12 1/2 Atch. i. A S. F. -.% 99 3/8 99 '/? Southern Pacif., ord. 84 5/8 85 7/8 Aich.T. AS. F. a.ord. 100 — 100 - SouthernRailw., ord. 14 1/8 14 5/8 Atc.T,AS.F.Mgb.4% 90 3/4 901/2 Southern Railw.,préf. 45— 45 — Atch.T.AS.F. a.préf. 96 7/8 96 3/4 Union Pacific, préf. 126 3/8 125 3/4 Am.CarAFoundryor. 54 1/2 54 1/2 UnionPacif.4%, obi. ^5— - - Baltim. A Ohio, ord. 76 1/2 76 5/8 Wab.St LouisAPac.,o. 1/4 1/4 Canad. Pacific, ord. 142 1/2 M3 3/4 Wab.S'LouisAPac„pr './8 1/8 ChesaD A Ohio, ord. 36 3/4 37 — Amalgamat.Copper.o 72 3/4 73 - Chic.ANorth West. o. 122 121— AnacondaGopper,ord 34 5/8 34 3/4 Chic.Milw.dtSt.Paul o 80 5/8 8'- U.S. Steel Corp.,ord. 60 7/8 60 3/4 Rock Island ord. . 13 "78 14 1/2 U.S. Steel Corp.,préf. 109 3/4 109 7/8 Am.SmeltARef.Co.o. 78 1/2 77 *./2 U.S. Steel Corp. 5% Bethl.Steel Corp.,ord 1721/2 174 1/2 2e H. Obi. 1013/8 1011/2 Denv.A Rio Grande,o. 4— 4— lntern.Merc.Mar.,ord — - Erie Railway, ord. . 25 1/4 25 3/8 Intern.Merc.Mar., pr. — Erie Railw., 1e préf. 39 1/2 37 1/4 Americ.BeetSug.,ord 48 — 48 — Erie Railw., 20 préf. 31-- 30 1/2 American.Can. ord. 50 3/4 50 - Erie Railw. Gen.Lien 66 - 66 Unit. SugarC», ord. 43 1/2 43 1/2 Illinois Central,ord. 103 - ,102 Amer.HideALeath.,pr 333/4 34 — Kans. City South., ord 23 3/4 24 - Amer. Tel.ATel., ord, 120 1/2 120 1/2 Kan'. City South., pr, 57- 58 — Am.Tel.4%conv.obl, 92— 92 — Louisv. A Nashv.,ord. 109 1/4 108 1/4 Intern.Cont.Rubbor, o 6— 6- Nat.Rlw.ofMex.,1pr. 20 — 20 - Int. Merc, Marine Nat.Rlw.of Mex.,2pr. 5— 5- 41/2%, obi. 55 — 54 1/2 Miss.Kans.ATex.,ord 6— 7- Pittsburg Coal. ord 23 — 22 1/2 Miss. Kansas ATexas Central Leather, ord. 415/8 411/4 2e h.g.-obl. 52 1/4 51 lnterbor.Metrop.,préf 721;4 72 1/2 Missouri Pacific.,ord 3 1/2 3 5/8 lnterbor.Metrop.,ord. 19 1/2 20 3/8 N.-Y.Centr.AHuds.,o ^6— 86- StudebakerCor.,ord. 81 3,4 80 3/4 Mont.Dom.St.Corp. FONDERIES ANVERSOISES SOCIETE ANONYME, A ESSCHEN Messieurs les actionnaires sont priés d'assiste-r à l'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE, laquelle se tiendra au isiège social, à Esschen, le lundi 26 juillet 1915, à 15 heures (H. B.). ORDRE DU JOUR : 1° Rapports du Conseil d'administration et du commissaire ; 2° Approbation du bilan et compte des profits et pertes au 30 avril 1915 ; 3° Décharge aux administrateurs et commissaire. Pour assister à l'assemblée, Messieurs les actionnaires sont invités à déposex leurs actions à la Ban- ' que Anversoise de Fonds Publics et d'Escompte, place de M.eir, à Anvers, au plus tard le 20 courant. Transports pour toute la Belgique de marchandises par service accéléré et à prix réduits S adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS. La maison s'occupe des formalités de sortie. Mannheimer Lagerhaus-Gesellschaît (Agence Générale) En charge pour DUISBURG-COELN le bateau KOELN 37 A suivre par des départs réguliers Pour frets avantageux pour TOUTES LES DESTINATIONS RHÉNANES s'adresser aux bureaux Canal au Sucre, 5, Hansa Huis- KARL SCHROERS - VOSS & LANGEN (ARMEMENTS RHENANS) Forfaits pour toutes quantités et toutes destinations. En charge : " VOSS & LANGEN 5 " Pour DUISBURG - RUHRORT - DUESSELDORF-NEUSS-UERDINGEN-CREFELDDéparts : Tous les 5 à 6 jours, sauf imprévus. Pour frets s'adresser 35, QUAI VAN DYCK, (Entrée rue Sanders,2)

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Anvers du 1858 au 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes