Votre recherche * a donné 1939 résultats

a-z index des titres
  • Financieel-economische pers

Filtres

Sujet

Le Traité de Versailles

Des représentants des 32 pays se rendirent en janvier 1919 à Paris pour redessiner la carte du monde d'après-guerre et discuter du sort des perdants. Chaque pays s'assit à la table avec son propre agenda. La Belgique et la Serbie espéraient des réparations de guerre, les nationalistes polonais et irlandais entendaient faire ...

Une armée de sans-emploi? Le travail forcé

Au fur et à mesure que la guerre s’éternisait, l’économie allemande manquait de bras. Dans le même temps, l’économie en Belgique occupée était presque à l’arrêt et il y avait énormément de sans-emploi. Le haut commandement allemand jeta son dévolu sur ces sans-emploi belges pour continuer à faire fonctionner ...

Lecture critique des journaux historiques

Les journaux constituent une source accessible pour étudier les différents aspects de la Première Guerre mondiale. Mais à l’instar des autres sources historiques, les informations issues des journaux doivent être appréhendées de manière critique. Ceci vaut tant pour les textes que pour les photos et les ...

(Auc)un nouveau rôle pour la femme

En Grande-Bretagne, l’armée absorba une partie importante de la main-d’œuvre masculine pendant la Première Guerre mondiale. Le travail des hommes à l’usine ou au champ fut souvent temporairement repris par des femmes. Leur dévouement eut cependant peu d’impact sur leur rôle d’après-guerre. En Belgique, ...

Le monde au front

La Première Guerre mondiale fut principalement menée en Europe, mais des soldats et des ouvriers arrivèrent ici du monde entier pour combattre et se mettre au service des différentes armées.   Dès les prémices de la guerre, les grandes puissances européennes utilisèrent leurs troupes coloniales pour compléter leur propre armée. ...

La Saint-Nicolas en temps de guerre

Dans de nombreux pays d’Europe occidentale, on célèbre la Saint-Nicolas vers le 6 décembre. En Belgique et aux Pays-Bas, la Saint-Nicolas est la fête pour enfants par excellence, bien plus encore que Noël. Saint-Nicolas apporte alors friandises et cadeaux. C’était également le cas à la veille de la Première Guerre mondiale. ...

Vers Paris par la Belgique, l’invasion allemande de la Belgique

Après l’attentat visant le prince héritier autrichien en juin 1914, les tensions entre les puissances européennes s’intensifièrent rapidement. Les Belges ne s’en souciaient que peu : le pays étant neutre, il ne fallait donc pas craindre son implication dans un éventuel conflit. Mais c’était sans compter le plan ...

Le marché noir

Avant la guerre, la Belgique dépendait déjà de l'importation pour son ravitaillement. Pendant la guerre, celle-ci fut paralysée aggravant rapidement la situation alimentaire. Des initiatives comme le Comité National de Secours et d'Alimentation étaient une consolation, mais n'offraient pas de solution définitive. La nourriture, ...

Vers la ligne de front armé d’un chevalet

Un paysage dévasté à Nieuport, un abri antiaérien inondé ou un autoportrait en uniforme militaire… Ce ne sont là que quelques-uns des tableaux peints par les artistes de la Section artistique entre 1916 et 1918. La rue haute à Nieuport, par Léon Huygens (La patrie belge, 11/03/1917, p. 1) Les années précédentes, guerre et ...

La conférence internationale des femmes

L'International Woman Suffrage Alliance (IWSA) fut fondée en 1904 par d'éminentes féministes. Cette organisation militait pour le droit de vote des femmes et tenait régulièrement un congrès international. En 1915, il devait avoir lieu à Berlin, mais fut annulé en raison des circonstances de guerre. C'est pourquoi un congrès ...

Visages creux

On estime à 180 000 le nombre de forçats belges au service de l'Allemagne à partir de 1916. C'est surtout l'évacuation de civils belges vers l'Allemagne qui déclencha une vague de protestation. Le gouvernement belge en exil parla d'esclavage et l'Église catholique par la voix du Cardinal Mercier fulmina vivement ...

Het verdrag van Versailles

Vertegenwoordigers van 32 landen zakten in januari 1919 af naar Parijs om de naoorlogse wereldkaart te hertekenen en te bespreken wat moest gebeuren met de verliezers van de oorlog. Elk land schoof aan tafel met zijn eigen agenda. België en Servië hoopten op herstelbetalingen, Poolse en Ierse nationalisten zochten erkenning voor hun land, Duitse ...

Pages