Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

494 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 28 April. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Geraadpleegd op 25 juni 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/ms3jw8795k/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

NOSSE GAZETTE VEUT L'DJOU TOTES LES SAMAIIVNES ADMINISTRATION-RÉDACTION: SOESTERWEQ 169* î Î ABONNEMENTS: ♦ TTr,T T A XTTYm Officiers et Civils 25 cints l xIUIjIj AJN VsLi Travailleurs 15 „ ♦ G..FONTAINE —E.LAMBRECHT — L.MARTIN : ttranof, Officiers et Civils 75 centimes • • J? Sous-officiers et soldats 45 centimes « • • Médisances. Nous apprenons à l'instant qu'une campagne est menée par certaines personnes intéressées à la disparition de notre feuille pour lui retirer la confiance d'une certaine catégorie de ses lecteurs. Quoique nous soyons persuadés de l'échec complet auquel cette campagne est vouée, nous tenons à assurer à tous ceux qui nous lisent que le journal n'est soumis à aucune autorité et ne reçoit de direction de personne que de son comité de Rédaction. Représentatif des intérêts des internés, il s'est fait un devoir de défendrei ces intérêts chaque fois qu'il a eu l'occasion de le faire et il continuera dans cette voie quoiqu'on fasse et quoiqu'on dise. Conscient d'avoir toujours fait son devoir le Comité de RédactioD persévérera dans la voie qu'il s'est tracée depuis le début de la création du journal en toute indépendance et sans y changer rien que ce soit. Il met ses lecteurs en garde contre les insinuations malveillantes qui pourraient être inspirées par des personnes animées de sentiments dont nous préférons ne pas connaître l'origine. La Rédaction. Pônnes di coûr. Patois Liegeois. (A m'camarade Nicolaij.) On suppwète pus aheyemint ses pônnes qwand on a n'saqui a qui les confyîs. Pierre mi vwesin d'iet, mi prinda à part hir à matin, et les ouyes pleins d'iâmes mi raconta: Dji l'aiméve, comme jamaije feumme n'a stu aimeie. Belle, ciettes elle l'esteut mi Luceie, on visèdge djônne et peur, des grands ouyes bleus plein d'veie, des lèppes roses et rieuses, on cwerps d'èfant et on sorire di feumme. Nos nos aimîs pâhul'mint et l'veie passéve comme on sondge rimpli des dierainnes sov'nances et dè bounhenr à v'ni. Po s'aidî ses parints a s'aclèver les pus djônnes, r elle ovréve â Val. Saint-Lambert. Mi dj'ovréve ès beure à Marhaye; vos n'sariz creure avou que coûr qui dji féve mi djourneie, mi dispètchant d'avu fini m'payelle, po cori à tchèrdgadge afize dè monter d'vins les prûmis traits. Dji roufléve ès lavwèr adon dji r'prindéve à grandès ascoheyes li voye dè Pmohonne " po s'avu l'timps di m'ieyî ravu divant di l'aller r'kweri à si-ovrèdge. A cinq heures et d'meie, dj'esteus st-a l'pwète dè l'verreie rawardant fivreus'mint li sorteie des ovrires. Djè l'rik'nohéve divins totes et a l'veuye vini, todis frisse avou si p'tite taye à boules, si blan vantrin mascotte et ses bas solers nin pus grands qu'les cix d'ine pâquette, dji m'sintéve tôt foû d'mi. Si vite so l'paveye, nos nos prindîs à cabasse et nos r'guangnîs si d'morance po l'gridgette des Bas-Sarts. Nos rottis li pus douc'mint possibe, nos arrestans à chaque pas, po côper, à l'bonne sâhon, des tonnires ou des bluets divins les hauts grains dè l'since Wéra. Nos nos amusîs a louquî les trintches d'or qui s'dis-tindits et l'derain sorire dè solot qui luhéve à l'bèt-chette des âbes dè bwès d'I'Abbye. Li dimègne nos fis nosse porminâde po l'vette voye disqu'à Bai-Bondiu, nos nos assyîs bin longtimps so li p'tite houreye dilé l'basse â djongs, po rid'hinde à l'vespreie po l'salle di danse. Elahîs, nos tournis, rouviant li resse dè monde, ni tusant qu'à bounheur d'esse divins les bresses onk di l'aute. Des djalots qwerîs à nos fé brognî et i m'arriva mimme d'avu des grands messèdges avou m'fré pac'qui l'aveut k'djasé Luceie. Dji n'voléve rin creure di çou qu'on m'dihéve, tote mi confyince esteut d'vins leie et dj'areus pus vite qwèrou misère à m'mame qui d'avu n'male dotance so l'aimeije. Dj'esteus l'homme li pus hureux dè monde, mins astheur dja mouyi c'bounheur di mes lâmes, dji sof-frihe coftme nolie nè l'sareut fé, li veie m'est div'nowe ine tchèdge. On djoû trisse dè meus d'décimbe dji r'çuvas n'cwâte NUMERO 43 PRIX: 2 CENSES ET D'MEIE 28 AVRI 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Amersfoort van 1917 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes