Informations belges

170 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 08 Mei. Informations belges. Geraadpleegd op 16 januari 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/h707w68233/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N° 329 8 Mai 1917 InformationsBelges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 53, rue des Gobelins, LE HA.VRE (Seine-fuférieure) France. Les InfnriHfidnwi ttflge» commencent la publication d'une série de témoig'nages directs émanant de personnes différentes, sur la situation en Belgique et le sort des déportés en Allemagne. On laisse aux lecteurs le soin d'en apprécier le caractère précis et la concordance. Au camp de Munster, la nourriture est mauvaise et insuffisante. — Les Belges refusent de réparer des mitrailleuses allemandes. — Des Belges dans les usines de munitions . — Les déclarations ciaprès ont été faites par un ouvrier belge, de la province de Liège, déporté vers la mi-juin 1916 et évadé en Hollande en avril 1917. A l'époque de sa déportation, il était occupé aux aciéries d'Angleur ; les Allemands ont mis l'usine sous séquestre et ont voulu forcer le personnel à travailler pour eux. A l'atelier de réparation, 4 refusèrent dont le témoin. Pour ce motif, ils furent déportés, d'abord au camp de Munster, ensuite en Kommando, le 29 juin, à Hochum, jusque fin octo-~ bre, après quoi le témoin fut réexpédié à Munster jusqu'au 6 janvier 1917. De là ij fut envoyé de nouveau en Kommando à Dusseldorf, où il est rtsté jusqu'au 31 mars. Il est entré en Hollande le 2 avril 1917. Au camp de Munster, la nourriture était mauvaise et justement suffisante pour ne pas mourir de faim. Beaucoup de prisonniers y sont malades. Pour les motifs les plus futiles, les gardes du camp frappaient à coups de crosses et à coups de poings. A Bochum, il travaillait aux usines « Breinstein et Koppel » qui ont une succursale au Val St-Lambert. On y construit des wagonnets. A cette usine il y avait environ 100 volontaires amenés là par la misère Le traitement était passable et la nourriture sans être excessive, était suffisante. Le salaire était de 7 M. 20 pour 11 heures de travail La production était assez forte parce que les Allemands ainsi que les Polonais russes travaillaient à la pièce. Il y avait encore là des ouvriers allemands de 18 à 40 ans, militaires, ainsi que des militaires en congé. À un moment, des mitrailleuses sont arrivées en réparation ; les Belges refusèrent le travail ; ils se mirent en grève aussi bien les volontaires que les autres. Ils tîe furent pas inquiétés, mais on les prévint qu'ils avaient à se représenter le lendemain, et que le travail aux mitrailleuses serait fait par des Allemands. Alors le témoin fut renvoyé au camp pour faire place aux volontaires venant de Belgique. A Dusseldorf, il fut placé aux usines " Rbeinisclie Metal Waren", fabrique de munitions, sous le con- trôle du gouvernement. A cette usine, il y avait environ 250 Belges, déportés et volontaires. Le témoin en connaissait 7 ou 8 qui travaillaient aux munitions. Les autres étaient occupés à la réparation des machines-outils. La commission royale des monuments proteste contre la séparation administrative en B dgique. — A la suitedes mesures prises par l'autorité occupante en Belgique pour assurer la séparation administrative des territoires flamand et wallon, le gouverneur général allemand a fait adresser à la « Commission royale des Monuments » la lettre suivante : « 15 mars 1917. MINISTERE DES SCIENCES ET DES ARTS « Messieurs les Président et Membres de la Commission royale des Monuments, « En vertu de l'arrêté de M. le gouverneur général daté du 16 février 1917, il est créé au Ministère des Sciences et des Arts, pour l'administration des beaux-arts, une section flamande et une section wallonne. « M. le chef de l'administration civileprès de M. le gouverneur-général, par note du 9 mars 1917, me prie de bien vouloir lui soumettre des propositions en vue de la réorganisation de votre collège. « Je vous prie de me faire connaître d'urgence vos vues à cet égard. « Agréez...« Le Directeur-Général, « E. Verlant. » A cette demande de coopération à l'œuvre de déchirement de la Patrie belge, la « Commission royale des Monuments » a répondu en ces termes : Commission royale des Monuments « 24 mars 1917. « Monsieur le Directeur général, « Nous avons l'honneur de répondre à votre dépêche du 15 mars courant, reçue le 19 mars, nous faisant connaître la création au ministère des sciences et des arts, pour l'administration des beaux-arts, d'une section flamande et d'une section wallonne ; nous priant, en outre, de vous soumettre d'urgence nos vues au sujet de la réorganisation de notre collège.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Reacties 0

Meer reacties

Locatie

Onderwerpen

Periodes