Informations belges

146 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 27 Mei. Informations belges. Geraadpleegd op 22 augustus 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/9882j6cg6b/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N° 705 27 Mai 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou, officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Louer. I -Ii" HAVRE (Seine-Inférieure) France. La presse allemande et le Congo belge. — Le ministre belge des Colonies, interrogé sur les allégations persistantes de la presse allemande disant que le Cougo belge a perdu toute indépendance économique, que déjà des fonctionnaires anglais exercent le contrôle sur la navigation fluviale et que dans les bureaux de douanes et les ports congolais, il y a des agents britanniques, oppose à ces assertions tin démenti catégorique. ? 11 rappelle les déclarations laites par M. Balfôur à la Chambre des communes, le 13 mai 1918 : « [Le 1!) septembre 1914, dit M. Balfour, le gouvernement de Sa Majesté et le gouvernement français assurèrent au gouvernement belge qu'ils soutiendraient, de toutes façons, la Belgique pour garantir à celle-ci l'intégrité de ses possesions coloniales. Le 3 février 1913, un accord fut conclu entre la Grande-Bretagne et la Belgique concernant la frontière du Congo-Uganda, du mont Sali-mio au bassin du Nil congolais. Le 29 avril 1916, le ministre de Sa Majesté, au Havre, adressa au gouvernement belge une note déclarant que le gouvernement de Sa Majesté adhérait à la déclaration faite ce jour-là par le gouvernement français au gouvernement belge, les deux gouvernements promettant leur appui, lors des négociations de paix, en vue du maintien de l'intégrité territoriale du Congo belge et l'obtention, pour cette colonie, d'une indemnité spéciale destinée à compenser le dommage-souffert pendant la guerre. » (Voir I. B., 695 et 701). La section lombarde de l'Association des Magistrats italiens rend hommage à la Magistrature belge. — La section lombarde de l'Association des Magistrats italiens a adressé à la Magistrature belge, le vibrant message traduit ci-après : « A l'héroïque Magistrature belge ! « La section lombarde de l'Association des Magistrats italiens, réunie en son assemblée annuelle, respectueusement, tourne ses pensées vers la magistrature belge et, remplie d'admiration pour l'héroïque et sereine fermeté dont elle a fait preuve en face des violences allemandes, lui envoie son salut ému et l'expression de sa solidarité enthousiaste, et voue au mépris universel l'Allemand sauvage qui. faisant ce que ne firent même pas les tyrans les plus odieux, ose emprisonner les juges coupables d'avoir accompli leur devoir de juges et de citoyens. « Milan, le 5 mai 1918. « Le président : s) Avocat E. Ranelletti, « .luge au Tribunal de Milan. » (xx). — Les Allemands traitent avec dureté les magistrats belges qui leur résistent. — On sait que les présidents des Chambres de la Cour d'appel de Bruxelles ont été arrêtés par les Allemands et déportés, pour avoir voqju faire application de la loi belge aux pseudo-ministres de Flandre.Un Belge, parvenu à quitter l'Allemagne, rapporte au sujet des présidents Levy-Morelle, Carez et Ernst, et aussi do l'indomptable bourgmestre de la Capitale, M. Adolphe Max, les renseignements que voici : « Les Allemands avaient logé nos magistrats dans une même cellule. Comme M. Lévy-Morelle se trouvait souffrant, on lui proposa de le transférer dans la chambre de M. Max « momentanément au cachot ». « M. Levy-Morelle refusa, disant qu'il n'entendait pas priver le vaillant bourgmestre de sa chambre le jour où il quitterait le cachot.... « M. Carez étant tombé malade, le médecin estima qu'il fallait lui faire subir une opération, ce qui amena son transfert au milieu des soldats russes ! Un nouveau médecin constata qu'il n'y avait nullement lieu à opération et bientôt M. Carez put rejoindre ses compagnons d'infortune. « AI. Ernst, lui, est en bonne santé. « On a donné à nos n^agistrats comme ordonnance un Français qui est charge de leur cuisine ; mais avec ce qu'on lui donne pour la faire, on pense bien qu'elle n'est guère fameuse, et la vie ainsi faite à ces trois vieillards est vraiment lamentable. » On ne connaît pas la raison de la mesure de rigueur prise contre M. Adolphe Max ; tout ce que l'on sait, c'est qu'il a été conduit, à nouveau, à la prison cellulaire de. Berlin.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes