Informations belges

116 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 29 Mei. Informations belges. Geraadpleegd op 24 maart 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/8911n7zf4f/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N° 349 29 Mai 1917 InformationsBelges Observation, importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service.: 52, rue des Gobelins, LE HAVRE (Seine-Inférieure) France. (xx). — Grande manifestation ouvrière internationale à Londres, pour célébrer l'entrée en guerre des Etats-Unis. — Eloge de la Belgique — Dans le but de saluer l'entrée en guerre, aux côtés des Alliés, des Etats-Unis d'Amérique et d'envoyer un message de félicitations et d'encouragement aux démocrates russes, la « British Workers League > a organisé une manifestation monstre qui a eu lieu dimanche 37 mai 1917, à Hyde Park, Londres . A l'Ambassade de France, où étaient réunis les ambassadeurs et ministres des pays alliés, le président du Comité de la < British Workers League » a adressé au ministrede Belgique, M. Paul Hymans, les belles paroles suivantes : « Excellence, « Si nous devions mesurer la grandeur d'un Etat à l'importance de sa population, à l'étendue de son territoire, au nombre de ses combattants et à la puissance de sa flotte, le glorieux pays que vous représentez, ne serait pas grand. Mais il est, bien au contraire, l'égal des plus grands peuples de la terre, si nous prenons comme mesure de son mérite le haut et intrépide courage, le patriotisme inlassable, l'esprit civique incomparable et l'abnégation sans bornes que l'on retrouve chez ses plus humbles citoyens. « A travers les âges, le génie, l'industrie, le savoirfaire et le talent de vos ancêtres furent également admirables mais jamais rien, dans l'histoire de l'éternelle lutte de l'homme contre la tyrannie et l'oppression, ne fut inspiré par un héroïsme plus grand ou par un martyre plus terrible, que l'héroïsme et le martyre du peuple belge pendant ces trente derniers mois. « Le jour où votre grande nation sera libérée, Monsieur, n'est pas éloigné. L'heure de la libération ne peut plus tarder à sonner. L'entrée des troupes alliées dans la capitale violée sera un événement unique dans l'histoire de l'Europe et du monde. La libération de la Belgique sera synonyme de celle de l'Europe entière et le drapeau « rouge, noir et or » sera dorénavant non seulement l'emblème national belge, mais le symbole d'un martyre inoubliable et de la libération nationale. « Pour les champions de la liberté du monde, il constituera un éternel signal d'Espérance. » Témoignages directs. — Les régions agricoles vidées par les Allemands. — Les travailleurs volontaires, au service de l'ennemi, sont mis en quarantaine. — Enlèvements opérés au hasard. — « Ils ont eu les Belges, mais pas leur travail. > — Le témoignage ci-après émane de deux Luxembourgeois, célibataires d un peu plus de vingt ans, l'un chauffeur aux chemins de fer belges, l'autre conducteur de moteurs : « Ils ont quitté leur domicile le 4 décembre 1916 et ont été déportés avec dix de leurs concitoyens de 18 à 42 ans. Ils sont partis de Virton-Saint-Maurd le 4 décembre 1916 à cinq heures du soir et ont été dirigés, par chemin de fer, sur Luxembourg-Trêves jusqu'au camp de Munster. « Ils ont été déportés tous deux sans motifs. Ils étaient au travail, l'un à la ferme de ses parents et le second dans un moulin pour le ravitaillement belge où il gagnait 4 francs par jour. En outre, leurs parenis avaient des ressources personnelles suffisantes. Jamais ils n'ont reçu de secours. Lorsqu'ils ont été désignés pour partir, ils furent traités comme du bétail, à coups de poing et de crosses de fusil. Sur les 36 heures que dura le voyage ils eurent à manger seulement deux fois, de la soupe à l'orge. « Au moment de leur départ de Robelmont, la situation dans la contrée était celle-ci : « Les vivres étaient, encore très abondants, le pays étant essentiellement agricole. Les soldats achetaient beaucoup dans les fermes. Les pommes de terre se vendaient^ 20 à 22 fr. les 100 kilos. Le lard 12 fr. le kilo. -La viande 8 fr. le kilo. Le café 9 fr. le kilo. « Le nombre des ouvriers qui travaillaient pour les Allemands peut être fixé à 1/20. « 70 à 80 ajusteurs et serre-freins et agents du chemins de fer belge de Virton-Saint-Maurd travaillaient pour l'ennemi. Ils sont plus détestés et plus méprisés que les Allemands par la population. « Dans le village même, peu de réquisitionnés, seulement les témoins ont eu connaissance, pendant leur séjour en Allemagne, qu'on avait enlevé une grande partie des chevaux. Une carte pour un prisonnier lui annonçait que dans toute la contrée de Saint-Léger, les Allemands avaient fait abattre tous les porcs déplus de 30 kilos.Ils n'ont pas eu connaissance de déportations de femmes dans leur région. Le train qui les a transportés de Virton contenait 721) déportés, dont 56 de Saint-Léger, 12 de Robelmont, 35 de Meix devant Virton, 29 de Viller-Lalau, 16 de Somthone, 180 de Saint-Maurd et 28 de Toryny.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes