Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire

298 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 16 Juni. Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire. Geraadpleegd op 16 juli 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/hx15m64112/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

&*ug)&4»*irïEZà&:r S'aa rat d» viîSe à ua rat ies champs Ouvrier fie la terra, .aluf ! Depuis que .es ho-mf. connaissent h rigueur et la peme de la glèbe, leurs poètes ont chanté ta gloire et U «.sers. Les P"«» ?» plume - que cette plume Iftt un stylet, une plume iZo ou un «• v*»r. » à réserfir. cela n'a pu h mom-dra*importance - les princes de la plume, d.sanj, ont •..rit en te contemplant, des poemee embrases glorifiant la ,iè des champs et celle des semeurs. Millet t a immor-. . \,.,roh,R Puvis de Chavannes ta fait I ^=S»a^ ; ? rtes et rudes, t'ap.el.nt l tout bout de champ ru t e brute areug'e, bête humaine. Je c ois que t.. ■ » et le. antre» ont exagère. Jamais d'ailleurs au grand jamais TnVf.nt connu dans la pl.nitude de t.s forces et de ta rapacité t:ela nous était réserré, à nons. FourteTOir dans ton véritable olément, pour avoir 1 occasion de f «cruter le fond de. ton cceur, il fallait antre ehose que le : labour pacifique et la traite des vach.s sous un ciel .ans anales. Il fallait U guerre telle que nous a connaissons maintenant, l'horrible ga.rre, I immonde , guerre qui tue, saccage, brûle, massacre, ««s qu, i tCïcoute.en parait que nous somme* tous frères. Il I f„„irait ™ oui cas que nous le sojons dans le mal-E heu:. Sais-tu ce que cela aign.fi.? loi, plus que tout au;.-e, lu devrai ; le comprendre. Tu es pour ainsi dire ie ,'eul parmi nous qui possède encore qu> Ique part, I dans un trou de ton verger ou sois une tuile do ta «range, un grss sac d'ecus so nants. La m.nnaie métallique a dtaparu. Celtes, mais tu en as encore, toi, en i suffisance. ; lut le nier, il faudrait ne pas te connaître. Ko bien, t«i, à qui il est d°nnc de pouvoir encore con-! t.empler. dt-s pièces d* cent a ma — il 6 on trouve parmi 3P.os aucun doute, de ia République Française — rois ce qu'elle portent., « fraternité ». Ce moi ne te dit-il rien, par basaro ? J incline à le croi*. e. Ecoute. Je t'ai coniu quand j'étais to*t gosse. Alors, tu rttai» 1« bou Jeaunot rubicond des mascarades, l'homme trapu en blouse bleue, aux joues replètes enfouies dais les ramages d'un foulard écarlate. Tu Tenais en fille le panier sous le bras, le parapluie vert sous l'ai«8*lle. "Ah! Qu'il est lîeau, lhonnne des champs», chantait à cette époque la fille de Laurent XVII dans la Uutcotic. Vraiment, depuis lors, tu as change *t, à m»n humble avis, pas à ton avantage. Aprf-s avoir été tout un temps étourdi par le charme ®t la fascination qu'a r*e;cé« sur toi la vie fiévreuse des villes tentaculaires, comme les a nommées Verhaeren, la guerre t'a fait reveair à la Terre. Tu au es bien trouvé. La ville est devenue pour toi une vache laitier' autrement rémunératrice que ia Blftnche, la Noire ou la Rousse dont ta femmo vide les pis deux ou trois fois par jour. Actuellement, te es plus qu'un roi, plus qu'un empereur. Ta es « i.' » paysan, tout ciurt. Mais combien ce titre ns renferm*-t-il pas de choses ? Il renferme pour lus pauvres citadin* le mirage de trésors de pains de smyle, de cruche.; pleines de lait (ak! si les grenouilla; cr, fossés qui entourent ta ferme savaient pa»ler!), d* kiios -je beurre, de poules aHX œuf3 d'or; pardon, aui œufs de quatre-vingt-dix centimes pi*ce. Tu es l'homme qui dispose de tout cela. On vient à toi comme à un grand do la terre, à travers mille périls. On te supplie, on te flatte, on t'easence et, finalement, on te proclama l'être le plus aimable du monde si ta condescendance consent à lâcher quelque chose qui ne te rapporte que cinq cents pour cent. Autrefois tu venais toi-même à la villa. C'est fini, <e t.emp*-là. Maintenant, tu reçois chez toi. goguenard et moqueur, en homme qui se sent indispensable- Sur le pas de ta porte, les maicr dans les poches, au milieu de Us monceaux de choux-fleurs à deux francs, d'asperges à sept-cinquante le paquet, tu as l'air d'uu dieu. Et là-haut, daus le ciel, lo soleil n'est plus qu'une lampe qui a l'obligeance de se remonter elle-même pour éclairer ta félicité- Il se peut, que parfois quelque citadin irrévérencieux laisso échapper un « bête comme un paysan ». Tu t'en fichss pas ma', hein? u es plus «aliii que ça. En c^la, je t'adraire. «le te le dis franchement; bien que je considère que pour le bonheur de l'hasaanité il n'y ait plus eu grand'chose à inventer après le fil à couper !e beurre, je rends homnuge à tes facultés d'homme d'affaires. •Te ue crois pax, d'ailleurs, qu'il se trouvera a^rès la guerre encore une ombre de citadin pour affirmer cette erreur : « bête comm ~ un paysaa ». Tl suffit de discuter avec toi pendant cinq minutes un marché de quelques kilos de pommes de terro, pour f:re convaincu que la oagosse populaire — qui n'est généralement pas une moule — s'est, crtte fois, fourre le doigt dans l'œil. Tu prouveras immédiatement qu'en affaires tu es retors, rusé, *t que les chiaancs d'avocat sont pour toi un simple jeu 4'eufant. Tu tricheras même, s'il y a des chances ponr qu'on ne le voie pas. De cette façon tn laisseras découvrir le fond de ton âme ; ce fond est aussi neir que le jus <e ta cique.Non content d'empocher des bénéfices — pardonne-moi le mot — indécents, tu veux plus toujours plus, p'us encore. Tu ne connais plus le franc, notre u;:it,é monétaire. Tu fais tes comptes en marcs, et pour cause. Ecouta C'est un peu ton métier de tirer des earottes, [ et c la au sens réol dis raot.C'egt peut-être pour cela que i tu le fais si ingénument au figuré. Je me rappelle avoir f vu dans des music-halls des acrobates q^e les personnes de l'honorable société étaient priées de lier, d'enfermer, d ifliiuobil'scr par tous moyens. On leur mettait les menoi.tes ; on leur liait les pieds, les jambes, les bras dans des nœuds savants. Ou les clouait dans une caisse. On les plongeait dans un bassin rempli d'eau dent on vissait le couvercle. Il-s'évadaient toujours. Eh bien, toi, tu es un peu comme ces gaillards-là. On croit te tenir, et, tou à coup, tu files, ou ne sait comment. Tu n« promis. La belle affaire ! Tu n'es pas embarrassé pour si peu de chose. « Ma petite dame, que voulez-vous; c'est à prendre ou à laisser». Tu as le talent d expliquer cela, aimablement, à ta pauvre victime. Tu la flaires à ten aise, tel un hippopotame qui flairerait un p*tit chou à la crème. Tu la laisses venir, persuade qu'en fin de compte on s'inclinera quand même devaut tes exigences. Non, décidément, tu es fort, tu es très fort. Tu es passé ^aitre dans l'art d'exploiter son semblable. Pour toi la guerre peut encore durer longtemps, n'est ce pas ? Moi, franchement, je commence à en avoir assez, et encore p'us de toi que de la guerre. S'il y avait un moyen quelconque, mon cher ami, de te ramener à des sentiments tant soit peu plus raisonnabl s. je puis t'as-surer que ça ne durerait pas longtemps. Mais quoi ? Te boycotter. Dieu, pour faire une chose pareille, il faut être tous d'accord, et malheureusement D'ailleurs qu'est-ce qu'on y gagnerait ? Tu ne t'en incommoderais guère, puisque tu sais fort bien que c'est toi qui rirais le dernier, tandis que pour nous autres le résultat serait plutôt négatif.— Et encore. Voyons, réflexion faite, pourquoi ne pas tenter un gentil petit boycottage, par exemple, de quinze jours. Je suis prêt à signer des deux miins, dussé-je en devenir aussi maigre que le clou d'une exposition ratée. Mais il faudrait de 'a solidarité. Allons,Gantois et Gantoises, un bon mouvement! Si ce tour-là pouvait réussir, je me paierais une pinte de boa saug à ta santé, Monsieur le parvenu de la bouse de vache. Raoul Gustave. Echos La vents des œuvres de Degas La troisième journée de la vente Degas, à Paris, s'est achevée sur un total de cinq millions six cent deux mille quatre francs, dont un millon neuf cent deux mille neuf «enta francs pour cette dernière vacation. U» enchères ont été soutenues : Le «Foyer de la Danse» a éfo adjugé au prk de 100,200 francs, et le « Po*«t du 1Ï.-ÏÏC .TTri-ïg.-'-a. -- - — - - — — Dimanche 16 juin 191? 1i es^isoes le numéro 62* asnée— N* 162-168 .r :traKKeg-»n c" i.,.T 11 • '^maserzasas.'^m.".îi -ï.jtasxaxc :'7-r-\c asgsawmi'-, Journal de Gand " ïSS* 4?* JCW fes» Réfaction et Administratif!-, 3. RUft !>fi FLANDRF', 3, GAND : un rsuT* : fiar«T oî»q ïsntsseTav.' critique; d'art, Duranty » i c^lai de 95,000. On 2'cst rendu acquéreur à 75,000 f . du « Portrait de f s n-e > en robe blanche et en chapeau noir. Netons enccrs.un «Groupe it dansri'.ars» 80,100 fr.; ur,- «Femme au bain^, 55,8#0 fr.; une «F-.-ijjrne de profil, assise <-;.ns ua fs.r• 37,600 fr.; «Violoniste .t jeune i t-nant un cj'ni'r 'e >-u«ique» 37,100 fr.; une merveillruac petite t^ili «Âricquin et Co-Ioitî;iine» 35,000 fr.; « Trois danseuses *x l' -yer » 25,300 ; « F-rinint se ceiffant » 32,000 fr.; et «eux rariaxUa d'une «Répétition au feytr de la Dana;» 25,100 fr. .ha une. HeU'-fluse Suisse i Les journaux suissrx se sont oceup^e cette semaine d'un évé'i :mènt auquel ils ont tous attribué une importance considérable. On a notamnient découvert, à Kloten, (ians la bouche d'un canon de huit centimètres, un nid «J- rouge-gorje ave quatre jv unes. L'administration militaire a décidé sur le champ que le nid serait rr-speeti aussi leng-temps qu'il ne serait pas déserté par ses habitants. Heureuse Suisse ! % :• -, t4 8A UUUt ECHOS D'FiRT Au Théâtre Par hé Cerole Artiati^iLa Sympb.oniq.ue Au programme de e>-tie semaine prêtait son concoure un j.-une téner léger, disons très léger : M. R. Vieurinck. J'a-jouirrai iinmédiatemeni que si la voix :-'es? pas grande, e'ie est, ma foi, très agréable à entendre, dans des conditions naraiales bien entendu. Car, il m'f semblé que dans son prtmisr morceau, Le Songe d'une Nuit d'Eté de Tho-was, ii ne disposait pas de loua 6es moy--ns — ie « trac » peuî-être ? — si bi?n qu'à certains passades la voix, sortant avec difficulté, paraissait voilée. L'organe résonnait phi* homogènernent clair dans l'air des bijoux de Laktné et, si à certains endroits il n'eut be udé la justesse, il aurait eu droit à tous les éloges. L'étude et l'expérience donneront à cet élément qui promet la sûreté qui lui manque en core. L'orchestre noua a fait goûter une fois de plus la beauté sublime du poème syinphoniqu- de Saint-Saéns : La Jeunesse d'Ii'rcule, cette œuvre si vivant -, où est dépeint avec tant de maîtrise l'hésitation du jeune homme entr.* le chemin du plaisir et celui tlu devoir, dont le thème sobre et noble nous conduit à travers toute l'œuvre. Et puis rien de meins que trois extraits de la fameuse IXa de Beethoven, coite œuvre immortelle basée sur la solidarité et la fraternité universelles — œuvre tout-à-fait de circonstance 1 — Comme nous sommes restés sous le charme de cet Allegro, qui s'indique comme un vibrant appel à l'amour, dr la ligne mélodique si simpk-, mais si sereine de Y Adagio, sur lequel pass-_- un soufflo d grandeur et de majesté, et enfin du Scherzo si originalement mouvementé. Le public a applauûi chaleureusement l'orchestre et M. Guillemin, qui a dirigé cette œuvre difficile de la façon la plus aisé :. Pour finir ce programme de choix : l'ouverture allègre et spirituelle de la M Cite enchantée de Mozart. B. HtPSjRiipp H3S!$BΧS MLJSiyUES. — P. et A. Beyer, éditeurs de mueique, P. Struyf, successeur. Graad cheix de musiques belges et étrangères. Lutherie artistique. Cordes garanties justes sonores. Accessoires divers. CONFISEKIB ehoesl. UN. Du Vynck, r. St-G=erSas,«. PRÊTS. Achat, vente propriétés. Minnaert, bdBéguin.21. VIVRES. — Cemité National de Secours et d'Alimentation. Rationnement de la quinzaine du lé au 29 juin : Lard, 200 gr. par personne, 1,00 fr. la ration ; Saindoux 320 gr. par personne, 1,60 fr. la ration ; Farine de riz, 260 gr. par personne, 0,36 fr. la ratien ; Torréalin., 50 gr. par personne, 0,25 fr. la ration; Sel, 400 gr. par p>rsonne, 0,12 fr. la ration pour les non assistés et 200 gr. par personne, 0,06 fr. par ration pour les assistés. La rali-.m de sel pourra être doublée sur demande. Le Cumité Régional de Gand-Urbain a décidé que la 12e distribution gratuite comprendra la ration de lard et 400 gr. de choucroute. CHLORUREdechaux. R>gghé,r.d. Plaisance, 159, Gand. LA BANQUE l'Union du Crédit de Gaad. Société Aae-nyme, fondée eu 1856, Siège Social, Place St-Michel, 16, Bureau Auxiliaire, rue de Flandre 32 à Gan J, a l'honneur de porter à la conuaissaoce du publie qu'elle a ouvert uu Bureau Auxiliaire, à l'avtaue Elisabeth 19 à Gand. Le bureau est ouveit le malin de 9 heures à Midi, et l'après-midi de 2 1/2 à 5 1/2 heures, le samedi après-midi excepté. LE SAVON MOU est hers jic prix. La leseive ea poudre u Néerlandia » le remplace peur Wauillir le liage st poar le mettoyage en général. CUIR. — Comité Urbain de Secours et d'Alimentation. — Il sera distribué des bons de réparation de chaussures dans la quinzaine du 17 au 29 juin. Pour renseignements et réclamations, s'adresser muni des chaussures et du bon, 9, rue courte du Jour. La vente des semelles de bois et Palla, se continue, 11, rue courte du Jour. Prix des. semelles de bois : 36-37, 0,75 fr. ; 38-39-40-41, 1,00 fr. ; 42-43-44, 1,25 fr. Prix des sein- lies Palla : 3,00, 3,25, 3,50 et 3,75 fr: FONDS publics. — Gillet, rue longue des Violettes, 37. HORLOGERIE Kaeschagen, r. Borluut,3. L'heure juste. ELECTRICITE répar. prix coûtant. Geniets, r. Brab. 14. Cacao sucre « MARGOT », Café mélange «LEXTRA», Amidon composé « LE LIS», Pudding Pewder«PAX». Vente en gros, LÉON ROTSAERT, 7, rue Poudrière, (près Boulev. St-Liévin). MODERN PALACE. — Grande semaine cinématographique jusqu'au 20 juin 1918 : « Ame captive », grande comédie dramatique en 4 parties, jouée par Henny Porten. « La Bacchanale de la mort », grand drame émouvant en 4 parties. « Modem Journal ». Actualités belges. Exclusivité du Modem Palace. Etc., etc., etc. BUREAU DE VENTE. — Comité Urbain et d'Alimentation.— Derniers changements d'adresses des bureaux et la nouvelle répartition des numéros par jour deces bureaux. Les bureaux de vente n° 6-30 seront réunis au local de la rue de l'Azalée, et à partir de lundi prochain, 17 cou-ront. A partir de la même date, les bureaux de vente n° 17 et 20 seront également centralisés et situes rue du Vieux-B<n»g, 1*6. De même les bureaia de vente 12 et 19 seront réunis au local de ia c^u«sée ilt Termond , 118 La nou- j velle. répartition des numéros des car ■-* 'Je ménage sera la j suivante à partir d: ! i date : • Bureau de v-r.le 6-30 : 6000 à 99:'v | 3000 à 3175 • Mîsrii 5000 à 5999 2251 à 2999 j Mercredi ... 4150 h 4999 2000 à 2250 : Jeujii -ÎOCO à 4149 1150 à 1999 ' Vendredi .... 3351 a 3999 ! 1000 à 1149 \ Sam:.:; . ... 3176 à 3350 i Burjau Je vwt :.7-30 : i Lundi. ..... 6000 à 9999 | 2200 i 2399 ; Msnii . • . . . 5000 i S999 | 2000 i 2199 ; Mercredi .... 400» i 4999 i 1100 . 1999 | Jeudi. . . . 3200 à 3999 i 1200 à 1399 j Vendredi .... 3000 ai 3199 1000 à 1199 t Samedi 2400 à] 2999 Bureau de vante 12-19 : • Lundi 6000 à 9999 | 2000 à 3199 Mardi .... 5000 à 5999 | 2300 à 2999 Mercredi .... 4200 à 4999 | 2000 à 2299 Jeudi 4000 à 4199 1150 à 1999 Vendredi .... 3400 à 3999 | 1000 à 1149 Samedi . . . 3200 à 3399 Pour le bureau de Y?nte 13-23-31, situé chaussée d'Ot-tergem, 21, la répartition ies numéros des cartes de ménage est également modifiée pour !a second? semaine de !a quinzaine : Lundi 3008 à 3149 Mardi 2200 à 2999 Mercredi 2000 à 2199 J' ih i 1150 à 1999 Vendredi 1000 à 1149 MANUFACTURE Je cigares -M cijarcîtec. Ed. De Loer-, rut du Fuchsia, 104-106. L. 8AJ.LIU, rue «lé la Bieefaieanct, 45. Gazogènes. DEMANDEZ partout savon Espéranto; le meilleur; adoucit la peau. LES MARQUES « Le Psoa » et « Pierrette » constituent un excellent amidon. COMMISSION COMMUNALE de ravitaillement pour Grand-Gan«L — Département : Combu*ti'»d^ et biscuits. fait aux jours indiqués ci-dessous : ( de 8 1/2 à 9 1/2 h. n. 43901 à 44700 v de 9 1 2 à 10 1/2 h. n. 44701 à 45500 Lundi 17 juin ) de 10 1/2 à 11 1/2 h. n. 45501 à 46300 de 1 ! 1/2 à 12 1/2 h. n 46301 à 47100 9° section j de 3 à 4 h. n. 47101 à 47900 t dv 4 à 5 h. n. 47901 à 48700 de o à 6 h. n. 48701 à 49900 / dé 8 1 2 à 9 1/2 h. n. 49901 à 50800 [ de 9 1/2 à 10 1/2 h. u. 50801 à 51600 Mardi 18 juin ] d- 10 12 à 11 1 2 h. n. 51601 à 52400 / de 11 1/2 à 12 1/2 h. n. 52401 à 53200 10® se ction j do 3 à 4 h. n. 53201 à 54000 ! dt 4 à 5 h. n. 54001 à 54800 ; de 5 à 6 h. n. 54801 à 55900 ( de 8 1'2 à 9 1/2 h. n. 67901 à 69100 Mercredi 19 juinï sL 9 1/2 à 10 1/2 h. n. 69101 à 70300 Vtont St-Amans! , ie 10 l -2 à 11 1/2 h. n. 70301 à 71500 . <ie 11 1/2 à 12 1/2 h. n. 71501 à 73000 l de 3 k 4 h. n. 55901 à 56800 11* section de 4 à 5 h. n. 56801 à 57700 ( de 5 à 6 h. n. 57701 à 58900 ( de 8 1/2 à 9 1/2 h. n. 58901 à 60000 Jeudi 20 juia ) de 9 1/2 à 10 l'2 h. n. 60001 à 61100 Ledeberg ) de 10 1/2 à 11 1/2 h. n. 61101 à 62200 de 11 1/2 à 12 1/2 h. n. 62201 à 63600 l de 3 à 4 h. n. 63601 à 65000 Qendbrugge <: de 4 à 5 h. n. 65001 à 66400 d» ^ Ô f, v, n Afirfni £70nn Vendredi 21 juin : Toutes les personnes en retard peuvent se présenter «ntre 8 1/2 et 12 1/2 h. et entre 3 et 6 h. Colles qui à cette date ne serent pas en poss-ssion de la aouvelle carte, perdront la 1* ration et recevront leur carte à une date qui sera indiquée ultérieurement. Samedi 22 juin : Toutes les modifications en souffrance pour les cartes de pommes de terre, les anciennes et les nouvelles cartes de charbon doivent se faire de 8 1/2 à Î2 1/2 h. et de 3 à 6 h. Lesnuméros appelés sont ceux de la carte jaune (carte de charbon). Les iut'r ssés doivent être munis de la carte de ménage du Comité National et de la carte des Magasins com: unaux. On est prié de se présenter aux jours et heures fixés. Ces prescriptions sont valables également pour les instituts. La carte de charbon se compose de deux parties : la partie A/B est destinée au consommateur st doit être soigneu- j sement conservée par lui; les cartes perdues ne sont pas 'i remplacées. Aussitôt après avoir reçu la nouvelle carte, i l'intéressé doit, après avoir signé le côté C, porter la partie C/D au négociant ou à la société chargé d?: transporter •on combustible jusqu'à présent, ou au service du gaz, rue Borluut, 26, s'il désire prendre personnellement livraison du combustible. Seulos les personnes qui ont des : raisons sérieuses à faire valoir, peuvent changer de négo- ; ciant pour le transport du charbon. Une fois le choix fait, ] l'autorisation de changer ne peut être a.cordée que dans . des cas reconnus sérieux après enquête. 11 en est de mêwe -pour les personnes qui vont ehercher le charbon à l'Usine à gaz. Seuls les négociants patentas et les sociétés qui s'occupent de la vente du charbon, p- uvent accepter des . cartes. Les intermédiaires doivent s'entendre avcc eux. Les camionneurs remplissent le côté D de la carte C/D (nom, aJresse et signature). Les intermédiaires doivent faire remplir cette formalité par la personne avec laquelle ils ont fait accord. A) A la population. Jusqu'à nouvel ordre, l'ancienne I : carte de charbon doit être soigneusement conservée pour | la 10» vente de charbon et pour la vente de poussière de | cokes. I B) Aux négociants de charbons. Ceux-ci sont priés : d'envoyer d'urgence au bureau, rue du Jambon 8, les an-! ciennes cartes de charbon. Ils sont priés de classer comme suit les nouvelles cartes: ! toutes les cartes pour 1 personne à part et classés par sec-| tions et par ordre alphabétique ; ensuite teutes les cartes i pour les ménages de 2 à 7 personnes, classées par sec-i tions et par ordre alphabétique, enfin les cartes pour les ménages de t personnes et plus, classées dans le même •rdre. Jusqu'à nouvel ordre, les négociants sont priés de ne pas encore dresser de listes ; des instructions paraîtront sous peu. N. d. I. R. — Le communiqué de la semaine dernière ne nous étant pas parvenu en temps utile, nous n'avons pu avertir nos abonnés des huit premières sections. ALPH. DE TAEYE, r. de Courtrai, 6, Meubles. Literies. G. WTTERWULGHE. Ag. de cha^gt;, agréé, 59, Coupure, r. g. Nég. fonds puslics, coup.^èfcq., monn. étrang. GUÉRISSEZ rhumat'flne, gçutte par tisr.n-. e!;::;r liaiment Heyndrickx. Phaanacicn Htyiuirickx, chawsBée ; de BruireHcs, 2, Lfedeberg'-Garïd. I i CHARBON. 10* vente. — Commission locale de • ravitaillement.— Sous peu les 5* et 6* groupes des négo-i ciants rie charbon pourront S'rvir leurs clients. Prix : j 4,7$ fr. ia ration de 50 kg. et 0,75 fr. au maxi . um pour le " transport. i MAISON ÎS. Van Hyfte, rue basse des Champs, 32.Vente ï et If'.-eti'.m de pianos par mois, pour soirées et concerts. BUREAU fi - change Jules Descche, 27, dig. de Brr»b«nl. ■ PAPIERS sachets, Van den Brecn, bd d'-. l'Abattoir, 17. [ i ACHÈTE Antiquités. - Petite Turquie, in LE SONCERT du 10 juin au Pathé, organisé par ie ) Comité de secours aux prisonniers de guerre et Nijverheid j en W,;tenschappen, au profit des prisonniers belges en i Allemagne,j| rapporté ia somme rondelette de fr. 3.380,36. JEA -• JOSKI, rue du Poivre, 14-16, Fournitures géné-; ral^s pour tëau, Gaz, Electricité. SROONBJTTER apéritif. S-utl dépositaire : De Koning, j rue ;!cs Remouleurs, 24. MAISON DANGOTTE. Grand arrivage de verres nous-; sel ii - pour Cafés-Brasseries^ VAN DEN BOGAERT, m. au Beurre, 10, ng. de change. ! UNION Pharmaceutique des Flandres. - Pharmaciens do servie:; h dimanche après dîner, 16 juin : pour Gasd (D vck-Porte .'Anvers) et Mont-St-Am*nd, M.Sylva,chaus ste d'Anvers, 106 ; pour Ledeberg et Gendbrugge, M. Gaêoris, rue de î'Egiise, 34, Ledeberg. THÉÂTRE PATHÉ. Du 15 au 20 juin : « Le Prince SâTiii », comédie vaudeville en 4 actei-, avec le célèbre artiste Lubitsh. Sybille Siuolava dans « A côté du Bonheur », drame semi.nentcl en 4 actes. Journal du Pathé (Actualités Belges) : La vie à Bruxelles, A Lôuvain, Elevage de Guerre, Soldats blessée, Arriver du courrier h Mandais, etc., etc. - Ce journal passera chaque semaine au Pathï. ■< FOUR à PAIN « LE MERVEILLEUX ». Cuit 1 pain, la viande, la pâtisserie. Sèche les légumes, les fruits, sur feu-à gaz et ordinaire. MAISON DUTRY-COLSON, Rue es Champs, 12, Gand. AU MINARI). Dimanche 16, lundi 17, mardi 18 et | jeudi 20 à 7 1,2 h ures « Les Saltimbanques », opérette î en 4 actes, musique de Ganne. ; Dimanche matinée à 3 heures. i ! L'ONGUSNT Péiiphile guérit pour toujours cars aux ' pio is, etils «ie perdrix, durillens. Une seule application ! suffit. Se eonsrrve des aaa»:es tans perdre de sa valeur. ■ GacoHS, pharmacien, rue de l'Eglise, 34, Ledeberg. ! La poudre SANA supprime les inconvénients de la trans-| pira'.ion, 1,25 fr. EN TOUTE BONNE PHARMACIE. : OUD GEND. — Jusqu'au 20 juin. 1. « La Trace dans la Neige », Granl drame nouveau en 4 parties. 2. « Le Collier de la Momie ». Meuveautf sensationnelle | en 5 parties. : Etc., etc. ; Vendredi prochain : « Les Victimes de la Science ». ; fituie cinématographique en 4 parties. (Inédit). U. LAURENT,' avenu.* du Grand Marais, 213. Trans- • port. Camionnage en ville, à l'heure. CROiX VERTE. — Reçu. Réfectoire I. Anonyme par ! entremise de M. Henry de Kr*rchove, 50 fr. DONS. Il a été reçu de Madame Delmotte-Verbeeck, j à la mémoir de Mademoiselle Vandcn Bcrghcn : pour : l'Œuvre du Sc;;i, 300 îr.; La Croix-Verte, 300 fr.; Prison-i niers de guerre, 300 fr.; Invalides de la guerre, 300 fr.; ; Œuvre des Crèches, 300 fr.; "Colonies scolaires. 300 fr. Bulletin Financier Nous donnons satisfaction aux multiples demandes de renseignements, en publiant la liste des coupons d'actions, annoncés depuis le t janvier 1918 et encaissables à tous les bureaux de change, sous déduction de la commission officielle de 1 °L. Coupon N® Montant Agricole Hyp. Argrnt. cap . 9 35.— jouiss.. 9 65.20 Banque d'Anvers .... 135 50.— id. de Bruxelles ... 41 22.50 id. Centrale Anversoise . . 39 12.— id. id. delaSamfcre. . 23 25.— id. id. de la Meuse . . 10 25. id. — id. du Limbourg. 6 30.— id. id. Toumaisienne . 7 12.50 id. de Courtrai Sect. A . . exerc. '17 35. — id. id. B . . » 15.— id. Crédit Commercial . 48 10.- id. de Flandre. . . . avril '17 45.— id. de Gand A 71 12.— id. id. B b i2.~ id. id. A (div.) . . 72 1Q.— id. id. B » . . 7 10.— id. id. entièrement lib. . 4 25.— id. id. 5* d'art. . . 4 5. id. du Hainaut. . . . 105 à 108 40.— ia. Flandre-Occidentale int. . 73 12.— id. id. div. . 74 12. j id. Générale Belge ... 8 12.50 id. id. du Centre . . 42 25.— id. d'Outremer cap. . . 18 12.50 id. id. div. . . 18 2.50 id. Union du Crédit à Gand . 31-32 21.50 Crédit foncier Sud-Améric. priv. 8 60.- id. id. jouiss. 14 90.— id. id. 1/10 » 5 9.— Société Belge de Banque de Comm. 3rao Répartition Société Générale cap. ... 26 26.45 id. id. part de réserve . 13 100.— Chem. fer Braine-Gand ... 51 25.— id. Flénu (Haut-Bas) cap . 102 30.— Tramway Ans à Oreye ... 19 12. id. de Barcelone cap. . . 12 13.50 id. id* 1/10 fond. . 12 61.36 id. Barcelone San Andries . 17 4.— id. Bari-Barletta ... 23 12.50 id. Bruxellois priv. . . 85 7.50 id. id. ord. . . 58 7.50 id. Bucarest priv.-div. . . 18 ô. id. Espagne cap. . . 19 7. id. id. div. 19 3.- id. id. fond. . . 19 60. id. Liégeois . . .42 10. i^. T.--V-priv. . . 35 15.— id. Pays de Charlerci . . 13 4.— id. Rotterdam cap. . . 13 4.— Namur et Ent. Ind. Financ. cap. . 19 35.— id. id. id. 1/10 fond. 19 12.50 id. Turin cap. ... 10 20.— id. id. jouiss. ... 9 2.50 id. Varsovie cap. . . ir remboursement Ateliers construct. de la Meus- (solde) 21 30.— Laminoirs de Toula cap. . .16 lô. - id. id. div. . . 16 3.50 Charbonnages Courcelles Nord. 27 60.— id. Est de Liège . 14 20.— id. Hasar't . . . 35 25.— :d. Maireux Bas-Bois . 34 30.— id. Maurage.. . . 13 35.— id. Noôl Sart Culsart solde 41 80.-— id. Nord de Gilly . . 35 30.— id. Prokharow priv. 10 30.— Verreries Sennert-Bivort priv. 6 27.50 id. id. ori. . 6 25. - id. de Jemappes . . .ex. 1917 100.— Slcctricité Bassin Charleroi priv. . 16 30.— id. i i. ia. ord. . 16 30. -- i'<!- i -. -J. fon i. . 16 76.40 id. du Borinage i0 17.50 Fabrication du gaz à i.iége . 31 12.50 Lainière Barcelonaise cap. . . 31 37.50 H. id. div. . . 31 12.50 Tresses -î Lacets Torley. . . 20 40.— Ciments Por:!an l Liégeois . . 19 10. — Usines Prod. Chini. H-mixeni . 11 25.-- :d. Vedrin 33 10.— Auxiliaire (Cie fnternatinnale) priv. 31 6.50 id. id. ord. 31 2.50 Bains économiques. ... 15 15.— Bronzos (Comp. des) . . 117-118 20.— Grand Bazar Boulevard Anspa.ch . 20 20. — id. Magasin de; la*Bourse . . 19 12.50 Matières prem. chapelleries cap. . 18 100. - id. i id fond. . 18 75.— Papeteries dr Gastuches. . '.9 15. - Sucreries Soc. Italo-Belge . . 17 35. id. id. divin. . 17 g — id. de Moerbeke ... 24 200. Usines Ru? Ile 8 25. Deutsche Bank ... 47 1QQ Mit Oelssnkirchen . 45 90 » Rhenauia 9 25 •/• Chinese Engin (Kaiping). . , 10 1.75 fr_ Kuala Lirnpur 19 5 sh. Sennah Rubber . . 4 1 6 sh. Nitrate Rails 37 8 sh. Crazil Traction 13 1 Canad. Pacific ... 86 var. Mines de Lujar 1 10 art. . . . 31 12 p. Norfolk et Western. . . . mars '18 Grand Bazarde La Haye. . . 13 14 fl. Tramways de La Haye art. 31 15 fl. *d- id. cert. . . 14 7.60 fl. •Soengei-Lipoet à compte . 6 3 fl. Zuid HolL Be-twortel ... 19 100 fl, Banque-Internat, de L uxembourg . 58 -17.33 fr. Souraes offioleunea de Qand fie* 10-12-14 juia. L'attention î'est concentrée cette semaine sur les actions c'e nos liiatitiitiona cl© orédit. Le cours rond de 1400 •1 a p*sarrete 1« marche ascendante de là Bànçu&de Flandre\ s 1410 il rrtstc acheteur. Elle est suivie rie la Banque de Gand à 865-875 par des acheteurs sérieux; ici on vise le cours 00 900; 1ers premières transactions en Banque belge du Travail le mettent à 745, cours auquel quelques transactions sont nouées; le dividende de l'exercice passé ayant été de 40 fr. contre le coupon n. 5, la capitalisation ressort à 5.35 p. c. Banque d'Ouiremer calme à 815 avec offres à ce cours. La fondateur Banque de Bordeaux est demandée a 2-tO. Le Crédit Général de Belgique solde son bilan par un b inéficr. de 435.952 fr. qui sont employés à des amortissements. Immobilière de Belgique 175 fr., a comme excédent 386.372,. iont elle distribue fr. 6,25 à ses actionnaires et reporte 73.872 fr. La National Bank fur Deutschlanc a gagné ;■ ten 1917, 7.773.774 Mark; CiliGiniiiS dô £-■ r. Malines-Terneuzen solde en perte par 1910395, dont 1544345 des exercices précédents. Cie Maritime du Congo 1200 environ, une réaction ne. nous étonnerait pas. Les chemins de fer Français doivent tous avoir receurs 2 la minimum-garantie de l'État. Le Nord Io Paris-Lyon qui n'en jouissent plus sont autorisés a les mettre au compte exploitation et espèrent les compenser par un prolongement de durée concession. Tramway» de Gand transactions limitées en capital 180-177 1 ' dividende 89 à 83. Buenos-Ayres capital 78. Espagne capital 162 1/2, dividende 81 1/2. Calme plat en Métallurgie. Les Clouteries des Flav.-dres restent vainement ! .mandées Burbach fait 2535 à 40, et c'est tout. La puolication des résultats de la plupart de nos oliar-boimagSM a calmé l'enthousiasme. C'est dans une iarge mesure, il nous .-semble, que les acheteurs ont escompté j l'avenir. Charbonnages de Quatre-Jean solde en béné-j fice de 19.50^, aux a noriissements. Bois de Micheroux | bénéfice 443.059, dividende fr. 50 aux 6300 parts. Pro-| duits au Flénu 400.000 fr. qui sont porjés h un compte de ; prévision temporaire. Les eaux d'Utrechi paient fr. aux 20000 actions de : leur bénéfice do 1.137.847 fr. fcino de Hambourg n'a que fr. 70.300 de bénéfice qui ; sont reportés à nouveau tandis que la Cie Franco-Belge de Mortagne clôture en déficit de fr. 765.408 dont il y a 572247 reportés de 1916. Rien à signaler en Electricité. Si lâSjLi cildrea sont calmes, eiles défendent aisément leurs cours cours; la Gantoise s'améliore légèrement ds 1450 à 1475 ; La Lys rest ; ancrée à 1675 A 1680 P. Les Filatures et Tissages .Réunis également 82 à 83 A. Cette semaine quelques transactions se sont produites en Nouvelle linière du Canal. Ce petit titre parait très intéressant; aussi au bout de deux séances il a remonté de 120 à 122 1/2 ; a ce dernier prix il restait très demandé. Nous comptons pouvoir donner des détails sur celte exploitation, dans notre prochain numéro ; disons en passant que i'exercièè passé a encore donné 4 p. c. £2diouia'â3 Kasaï 75 sur la fermeté du caoutchouc à Londres.La Luki floche a 93 en capital et 79 en jouissance; nous ch-rchons encore vainement la raison, justifiant la hause récente de ces titres. Tanganika cote 115-116; baisse sensible sur ce titre à Paris. La logique finit toujours par avoir raison; voilà que la spécula.ion à Bruxelles ctait parvenue à hisser les .. ours jusque 140-150, alors qu'on traitait sur d'autres places à des prix bien inférieurs. Le public capitaliste ignore, que, depuis let- premiers mois de la guerre les valeurs sont soumises à une nouvelle réglementation, qui rend i'aroitrage de p^ys à pays tout à fait impossible. Par exemple, tel numéro de titre, négociable à Paris, l'est complètement impossible a Londres, et inversement ; c'est l'ignorance de ces dispositions qui peut fausser tous les caiculs, et constituer un véritaole danger. Aux Divers les Brasseries du Hainaut sont gouttées par la petite spéculation. Les Sucriéres Européennes à 153 ei 166 ainsi que les St-Jean à 127 12 et 215, font des efforts pour se tenir à ces hauteurs. Des pluies tombées en abondance à Cuba ont de beaucoup amélioré les perspectives de la récolte sucrière. Un mouvement sérieux se dessine en valeurs Détroli-fèras aussi bien dans les autres pays que dans le nôtre. Leb Pétroles de Californie (ne pas confondre avec une société bien connue ici, mais de triste mémoire) ont repris leurs paiements de dividendes sur l'ancienne base de 7 dollars Des pourparlers sont engagés pour la pose de « pipelines » depuis les sources pétrolifères de Tampico (Mexique) jusqu'à Chicago E. U. A Bucarest c'est par bonds que l'on fait tous les pétroles <1 Astra Romana » en 2 séances saute de 2470 à 2700; la « Stéana » plus sensée se contente par 80 fr. en allant de 1945 à 2025. Le conseil d'administration propos.: de remettre l'assemblée à une date ult :-i m .. . c. npUs de t ex- r^.ce 191 < n'étant pc;s arrêtés (1916 avait encore d;.!iue 16 p. c.}. Les réclamations de la | société à î'E-ai roumain, s'élèvent provisoirement à 170

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire behorende tot de categorie Liberale pers. Uitgegeven in Gand van 1856 tot 1923.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes