L'écho de Sambre et Meuse

160 0
14 januari 1918
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 14 Januari. L'écho de Sambre et Meuse. Geraadpleegd op 25 april 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/p55db7wx9w/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

J Aimlnisiration-Rélaction : J.-B. COLLA RD 37, rue Fossés Fleuris, Namur | L'Echo de Sambre & Meuse JOXJR3VAL. QUOTIDIEN Les Communiques des Belllgeranis ALLEMANDS Berlin, 13 janvier (officiel). Théâtre de la guerre à l'Ouest. ' Armées du feld-marèchal prince héritier Ruppecht de Bavière : A l'Est et au Nord-Est d'Armentières, ainsi que dans la région de Lena l'artillerie britannique a été active dans la journée. Dans las autres secteurs, la canonnade ennemie a aussi été plus violeate par intermittence. Armées du princehéritier allemand r Sur de nombreux pointe du front, corn ' bats d'artillerie. D'importants détache- , méats français ont exécuté des attaques de reconnaissance au Nord de Reims, en j Champagne, et au Nord Est d'Avocourt; ils ont été repoussés par des corps à corps. Au Sud-Ouest d'Ornes, une opération rous a permis de faire des prisonniers. Armées du feld-maréchal duc Albrecht de Wurtemberg : Sur les Hauts de Meuse, à l'Est du fleuve* et dans les Vosges centrales, canonnades plus violentes par iatermittence. Au courB de nombreux combats aériens, nous avons descendu hier 6 avions et 8 ballons captifs ennemis. Théâtre de la guerre à l'Est Rien à signaler. Fronts italien et macédonien La situation ne s'est pas modifiée. Berlia, 13 janvier (officiel). Rien de nouveau sur les théâtres de la guerre. Barlin, lî janvier (officiel). Le matin du 6 janvier, violant la neutralité suisse, un avion a lancé des bombes sur la gare de Kallnaeh, située sur la ligne Solothur n-Mur te m . L'enquê:e faite par les autorités allemandes a établi qu'il ne s'agit pas d'un avion allemand, pas plus que dans l'affaire, qui remonte au 6 décembre 1917, du bombardement des villages suisses de Menzi-kem et de Muttetz. AUTRICHIENS Vienne, 12 janvier (officiel) Théâtre de la guerre à l'Est. Armistice. Théâtre de la guerre italien. Pas d'événement important à signaler. FRANÇAIS Paris, 12 janvier (3 h.). Nuit marquée p»r une violente activité d'artillerie sur le front Beaumont-Bezoa-vaux.Au Sud de Bezonvaux, noua avons effectué un coup dé maiu et ramené des priton-aiers.Nuit calme partout ailleurs. Paris, 12 janvier (11 h.). Au Nord-Est de Reiihs, vers Courcy, nous avons réussi un coup de main sur une tranchée ennemie et fait un certain nombre de prisonnier?. Eu Champagne, notre artillerie a exécuté des tirs de destruction efficaces dans la région d'Auberive. Sur la rive droite de la Meuse la lutte d'artillerie signalée ce matin a été suivie de deux tentatives ennemies sur le front du bois de Chaume. Malgré l'emploi de lance-flammes, l'ea-aemi, qui attaquait en deux~endroits, a été contraint de se retirer sous la violence de netre feu, après avoir subi dea pertes sensibles. L'activité des deux artilleries reste vive dans toute cette région Rien à signaler sur le reste du front. Armée d'Orient. Paris, 11 janvier. Rencontre de patrouilles arglaûe et bulgare au Nord Ouest du lad Butkuvô Activité de l'artillerie serbe à l'Est de la Czerna ét de l'artillerie française au Nord-Est du lac de Prespa. Bombardement par l'aviation française des campements et rassemblements ennemis au Nord-Est de Doiran et dans la région de Monastir. ANGLAIS Londres, 10 janvier (officiel). Hier, l'artillerie ennemie a été assez active dans les environs de Gonnelieu. . Ce matin, les régiments de Londres ont efficacement attaqué sur trois points les tranchées allemandes établies au Sud-Est d'Ypres; ils ont infligé des pertes à l'ennemi, fait quelques prisonniers et capturé deux mitrailleuses. L'artillerie ennemie a été en action aujourd'hui au Sud deBullecourt, â l'Ouest de Lens et à l'Est d'Ypres. Londres, 12 janvier (officiel). Aujourd'hui, à l'aube, nos troupes ont attaqué avec succès les tranchées -ennemies établies à l'Est de Loos et ont fait quelques prisonniers. Ce matin, nous avons repeussé 3 atta- 98 ennemies dirigées contre nos tranchées établies au Sud de Lens. Dans la journée, l'artillerie allemaade a été active au Sud-Ouest de Cambrai, ainsi que dans les environs de Lens et de Messines. Londres, 12 janvier (officiel de l'Ami-1 rauté). Dans la nuit de mardi, sur la côte septentrionale de l'Irlande, le contre torpilleur « Racoon > a touché les récifs et B'est brisé. L'équipage tout entier a péri. ITALIENS Rome, 12 janvier (officiel). Sur le haut plateau d'Asiago, nous avons ' concentré notre feu sur des mouvements * de troupes ennemies à l'arrière du front. Des batteries anglaises ont bombardé la région située sur la rive gauche du Piave, \ . au Nord Ejt du Montello. Nom avons dispersé des patrouilles ennemies au Nord du monte Melag) et sur le Grave de Papadopoli. - ; Nos détachements de reconnaissance ont - { méthodiquement harcelé les positions en-3 nemies é ablies à l'Est de Cape Silé. 1 Les aviateurs britanniques ont descendu ; quatre appareils enremis; un cinquième, touché par nos aviateurs, est tombé en s flamme» prè? de Lusania. Nos aviateurs ont bombardé, avec un succès constaté, des installations militaires ennemies dans le val Sugana. La guerre sous-marine — Berlin, 11 janvier (officiel). Sur le théâtre septentrionnal de la guerre, 6 vapeurs ont été vietimes de nos sous-marins. La plupart d'entre eux ont été coulés â proximité immédiate de la côte orientale de l'An*leterre, malgré la surveillance particulièrement rigoureuse à cet endroit. I vapeurs ont été torpillés hors du même convoi. — Berlin, 12 janvier (officiel). Nos sous-marins ont encore coulé, dans la partie occidentale de la zone barrée délimitée autour de l'Angleterre, 19,000 tonnes brut. Grâce à de hardies attaques habilement exécutées et malgré l'énergique contre-action de l'ennemi, un de ces sous-marins a torpillé quatre grands vapeurs en plein convoi puissamment protégé. Au cours d'une attaque nocturne dirigée cintre un important convoi, un de nos sous marins a réussi, en l'éperonnant brillamment, à endommager un contre-torpilleur ennemi au point qu'il est permis de le considérer comme perdu. Le sous-marin n'a eu que sa poupe légèrement avariée. — Pari», 12 janvier. Sept navires français, jaugeant plus de 1,600 tonnes, ont été coulés la semaine dernière; aucun navire jaugeant moins de 1,600 tonnes n'a été coulé. Quatre vapeurs frarçiis ont été vainement attaqués. Pendant la même huitaine, deux navires italiens jaugeant plus de 1 50i tonnes ont été coulés et un troisième a été attaqué sans résultat. La guerre navale — Londres, 11 janvier. Du « Times » : , Le haut pe-sonnel de l'Amirauté a été modifié parce que le gouvernement et le peuple sont convaincs s que les hommes , déjà âgés qui dirigeaient le département n'ont pas fait tout ce qui était possible j pour combattre ies sous marins. A pré-, sent, des hommes jeunes, ayant davantage t le feu sac^é, ont l'occasion de montrer leurs capacités. Le « Daily Telegraph » est du même j avis que le « Times ». a — Londres, 11 janvier. 8 Da l'Agence Reuter : — A Roschearty, sur la côte d'Aberdeen-0 shire, un grave accident s'est produit. Au r cours d'une violente tempête, une mine a é'é projetée contre le pier et a sauté; cinq personnes ont été tuées sur le coup; deux autres ont succombé â leurs blessures. Une dizaine de blessés ont été transportés " à Aberdeen. a — Amsterdam, 12 janvier. La guerre a entraîné en 1917 la perte de quarante trois chalutiers néerlandais. Une e centaine de pêcheurs ont péri. — Amsterdam, 10 janvier. a L'Agence Télégraphique Néerlandaise annoncé que le voilier « Loop >, qui trans > portait des chiffons d'Amsterdam â Hull, | a été capturé par les Allemands et amené à Emden. — Londres, 12 janvier. t La réorganisation de l'Amirauté est un s fait accompli. A l'amiral Wemyss ont été it adjoints le contre-amiral sir Sieney Free-i- mantle, le contre-a mirai sir George Hope . é et M. A Pease, directeur du Chemin de \ fer du Nord Est. Le centre-amiral Henri a Oliver et le capitaine Godfray Paiue se it retirent. M. Archibald Hurd écrit dans le « Daily Telegraph » : — Les nouvelles nominations faites dans t l'Amirauté prouvent qu'il ne faut pas '•> i- craindre que la politique suivie sur mer t jusqu'à présent soit brusquement modifiée dans ses grandes lignes. J" — Londres, 12 janvier. De l'Agence Reuter : b — L'amiral Wemyss, premier lord de , l'Amirauté et chef de l'état-major de la j marine, dirigera exclusivement les opération» navales. Derniers Commnniques des Belligérants i ALLEMANDS Barlin, 14 janvier. Théâtre de la guerre à l'Ouest. Groupe d'armées du Kronprinz Rupprecht Pendant la journée, l'activité du fea s'est presque partout bornée à un tir de destruction. Dans plusieura secteurs, notamment de part et d'autre de Lens, elle a été accen-; tuée dans la soirée. Au Sud-Est d'Armentières ainsi qu'au ; Nord de La Vacquerie, des détachements de reconnaissance ont fait irruption dans les tranchées anglaises et ont fait des pri-i sonniers. ! Groupes d'armées du Kronprinz impérial et du duc Albrecht. 1 A part quelques combats de patrouilles 1 couronnés de succès dans la région de Juvincourt et sur la rive occidentale de la Meuse, la journée s'est écoulée sans incident aotable. Théâtre de la guerre à l'Est. Riqn de nouveau. Front macédonien. i A l'Ouest du lac Ochrida, sur le Dobro-i polje ainsi qu'au Sud-Ouest du lac de i Doiran, activité d'artillerie. Front italien. La situation est sans changement. ' Dar erste Generalquartiermeister, | ludendorff:' t —«o»— J français , Paris, 13 janvier (3 h.), j Rien à signaler au cours de la nui -en dehors de la canonnade habituelle. j Aviation. 1 Outre les 15 avions et le gallon captif allemand signalés comme abattus dans la période du 1" au 10 janvier1,' nos pilotés , ont descendu dans les lignes ennemies , douze autres appareils qui, très probable-5 ment détruits, n'ont pas été homologués. Paris, 13 janvier (11 h.). Action d'artillerie assez violente dans la 3 région de Pinon et au Nord de Braye en-[ Laonnois. ' Journée oalme partout ailleurs. — Zurich, 12 janvier. Sous le titre sensationnel ; « Il n'existe pas de remède contre les sous-marins », le journal « Italia > publie la liste de dix navires, jaugeant plus de l,5t0 tonnes, coulés par des sous- marins la semaine dernière. — Londres, 12 janvier. Deux vapeurs partis vers la mi-décembre i de la Clyde pour Watterford, ont diàparu. Leurs équipages comportaient ensemble quatre-vingt cinq hommes. On croit qu'ils ont été victimes des sous-marins. — La Haye, 12 janvier. Du Bureau de correspondance. — Le vapeur néerlandais « Kennemer-land », amenant du maïi d'Amérique en Hollande, est retenu depuis le début de i novembre à Saint-Vincent par les autorités portugaises, qui l'ont placé sous surveillance militaire. L'équipage a été mis à terre. 1 Le navire est soupçonné d'avoir fait des ' signaux à un sous-marin allemand qui a coulé un navire brésilien. L'enquête ouverte n'ayant pas donné de , résultat, il semble que le Portugal veuille simplement mettre la main sur le maïs | qui manque à Saint Vincent. Legouverne-\ g ment néerlandais a énergiquement pro- I testé auprès du gouvernement portugais et a demandé que le navire fut immédiatement relâché, d'autant plus que l'exten-i i sion de la zone barrée rendra son voyage i j dangereux après le 18 janvier. - i Cette protestation n'a pas donné de ré-; sultat jusqu'à présent. ! — Copenhague, 12 janvier. IOn mande de Christiania à la < Berling-ske Tidende » : — Par suite du manque d'huile, les feux des deux tiers des phares norvégiens doi- • vent être éteints. J — Las Palmas, 12 janvier. Le vapeur espagnol « Josquin Mumbru » a été coulé le 31 décembre à 70 milles à l'Est de Madère. y. , I La guerre aérienne — Barlin, 13 janvier (officiel). En décembre, treize attaques aériennes ont été dirigées contre le territoire aile- j mand. 1 Six d'entre elles ont eu pour objectif la région industrielle de la Lorraine et du Luxembourg; sept ont visé la ville de ! Fribourg et d'autres localités du Grand-Duché de Bade, ainsi que Mannheim, Sarrebi u k et Deux Ponts. Sauf une avarie légère à une des conduites d'une compagnie de gaz, le résultat de ces attaques a été insignifiant. Les dégâts occasionnés à des propriétés privée ont été minimes. Sapt personnes ont été tuées et trente et une blessées, parmi lesquelles des prisonniers de guerre fran-çîis. Un avion ennemi a été descendu sur notre territoire, un autre au-delà des lignes. ■jGmœ&B&s&œssiïssmb.- ~ Négociations de Paix j A BREST-LITOVSK i — Brest-Litovsk, 11 janvier. Conformément à la résolution prise à la ] dernière séance, des délégués allemands, ( austro hongrois et russes se sont réunis hier après-midi. Il a été convenu de créer -la Commitsion que la délégation russe, en séance du 27 décembre, a proposé de con- ( stituer pour discuter les questions politi- j ques et territoriales. Pendant que cette , Commission délibérera, les délégués de8 , diverses puissances se réuniront pour , régler les questions économiques et juridiques. En outre, il a été entendu que la ( Commission commencera ses travaux le , 11 janvier, à 10 heures du matin. L'Allemagne et l'Autriche y seront re ( présentées par les présidents des deux , délégations, un délégué diplomatique ou j militaire et deux secrétaires p*r pays. La délégation russe a réservé sa décision , quant au nombrô de membres à envoyer à ( la Commission, qui a été constituée ce matin, à 11 heures, et a commencé aussitôt , ses travaux. — Vienne, 11 janvier. La < Correspondance de l'Oukraine » annonce qu'une communication téléphonique a été établie entre Vienne et Kief. ' Avant la guerre, pareille ligne n'existait pas. — Pétrograd, 12 janvier. Les représentants de l'Entente accrédi és à Kief ont officiellement porté à la connaissance du secrétariat général de l'Ou-kraine que les Alliés ne pouvaient accepter son invitation de participer aux négociations de Brest-Litovsk. L'Entente motive son attitude par le fait que les bases de paix établies à Brest-Litovsk son inacceptables pour les Alliés, étant donné qu'elles tiennent un compte trop large des désirs des Puissances Centrales. Dans ces conditions, accepter d'aller à Brest-Litovsk serait pour les Alliés reconnaître la victoire de la Quadruplice. — Paris, 11 janvier. La nouvelle que les délégués russes acceptaient de continuer à négocier à Brest-Litovsk a été reçue à la Chambre au mo-, ment où commençait la discussion de la , politique étrangère du gouvernement. Elle a fourni aux orateurs de gauche une nouvelle et puissante arme contre les instructions données jusqu'ici par MM. Clemenceau et Pichon à l'ambassadeur de France à Pétrograd. i — Brest-Litovsk, 12 janvier. La séance plénière a été ouverte à 11 h. 30 ) ce matin. Le comte Czernin, qui la prési-) dait, a fait la déclaration suivante : — A notre séance plénière du 10 courant, le secrétaire d'Etat de la République démocratique de l'Oukraine a remis aux déléguions des Puissances coalisées la note de son secrétariat général de la Répu- . blfque démocratique de l'Oukraine datée 3 du 24 décembre 1917. 3 Sans le paragraphe 7 de cette note, la République démocratique de l'Oukraine, j, représentée par son secrétariat général, demande que son autonomie soit reconnue B et consécutivement le droit de participer l au même titre que les autres puissances, aux négociations, conférences et congrès } de paix, j'ai, au nom des quatre puissances 3 coalisées, l'honneur de répondre à cette s note : Nous reconnaissons l'autonomie de la . délégation oukrainienne et la considérons s comme fondée de pouvoir de la République j. démocratique autonome de l'Oukraine. La reconnaissance formelle de la République a démocratique de l'Oukraine, en tant qu'Etat autonome, par les quatre Puis-. sances coalisées, est réservée jusqu'à la rédaction du traité de paix. » M. Trotzki prend la parole : — Après la déclaration qui vient d'être faite au nom des délégations de la Quadruplice, j'estime nécessaire, dit-il, de faire à titre document *ire et en vue d'écarter tout 1 malentendu éventuel, la déclaration suivante : Le3 conflits qui ODt éclaté entre le gouvernement russe et le secrétariat général de 10 kraine, dont les points essentiels » sont plus ou moins connus de toutes les k personnalités ici présentes n'ont eu et n'ont aucun rapport avec la question de l'autonomie de l'Oukraine Ils sont nés de ; divergences de vues qui sépare la politique dès. Soviets et du Conseil des commissaires du peuple de celle du secrétariat général. L'Oukraine a décidé aujourd'hui d'user ? de ssn droit de disposer d'elle-même, en j se constituant en République démocrati-: que, et cette décision ne peut susciter de 1 différend entre les deux républiques sœurs. ■ | Comme il n'y a pas de troupes d'occupa-| tion en 0 kraine, que la vie politique y t j est libre, qu'il n'y survit aucun des orga-i | nismes surannés qui pourraient avoir la ' | prétention de représenter la nation et qu'il • n'y existe aucune autorité supérieure à > celle qui dirfge pour l'instant les affaires du pays ; comme, en outre, des Soviets • d'ouvriers, de soldats et de paysans, libre-t ment constitués, fonctionnent sur tout le ' territoire de l'Oukraine et que les diri- • géants de son administration soi t élus par ^ le suffrage universel, égalitaire, direct et i secret, il n'y a et il ne neut y avoir de • doute que l'évolution d'une Oak -aine auto-r nome s'accomplira dans ses limites g^o-3 graphf ques et dans la forme politique imposée par la volonté du peuple. Dans ces conditions et conformément i la déclaration du 10 janvier, la délégation russe ne voit aucun inconvénient à ce que la délégation du secrétariat général participe, en qualité de délégation autonome, aux négociations de paix. » M Golub vitsch, secrétaire d'Etat de 1 l'Oukraine, a pris acte de la déclaration < des quatre Puissances coalisées, Bur la 3 base de laquelle la délégation oukrainienne participera aux négociations de paix. 1 Le général Hoffmann parle ensuite. Il ' dit que la réponse de M Tro'zki à sa protestation prouve qu'il ne s'est pas rendu 3 compte des raisons pour lesquelles les 8 sans fil et les tracts de propagande russes r étaient contraires à l'esprit de l'armistice. La convention relative à l'armistice 1 débute en ces termes : < En vue de rétablir 3 une paix durable. » Or, la propagande russe va à rencontre de cas paroles : loin, en pffet, de viser à une paix durable, elle c s'efforce de fomenter la révolution et la 1 guerre civile dans les pays coalisés. Répondant au général Hoffmann, le pré-j| aident de la délégation russe fait remar-quer que les journaux allemands étant 3 tous autorisés à entrer en Russie, même 1 ceux qui sont sympathiques aux milieux réactionnaires russes et qui combattent la politique des commissaires du peuple, il y > a compensation, et ajoute qu'au surplus l'incident n'a rien de commun avec la convention relative à l'armistice. j Le général Hoffman réplique qua sa proposition ne vise pas la presse russe, mais bien des manifestations officielles du gouvernemert russe et un manifeste da s propagande signé par le généralissime - Krylerko. Ni le commandant en chef de - l'armée allemande de l'Est»ni le secrétaire r d'Etat allemand des affaires étrangères ne - se permettent de se livrer à une pareille e propagande. e M. Trofzki riposte que les conditions de l'armistice ne stipulent ou ne peuvent sti-s puler aucune restriction du droit qu'ont s les citoyens de là République de Russie, - son gouvernement et ses cercles dirigeants, t d'exprimer librement leur opinion. M. von Kiihlmann fait observer que le gouvernement allemand ^'interdisant ;de s'immiscer dans les affaires intérieures de , la Russie, il a conséquemment le droit '* de réclamer à cet égard la réciprocité. M Tro'zki lui répond que le parti auquel appartient le gouvernement russe, bien loin de s'offusquer, se féliciterait de voir le gouvernement allemand donner :® nettement son avis, s'il l'estimait u,tile, r sur la situation intérieure de la Rusaie. ' La séance est levée. e — Pétrograd. 12 janvier. De la « Pravda » : ;q — Quoique le gouvernement anglais ait j. refusé de participer aux négociations de Brest-Litovsk, le Labour Party a prié les j. commissaires du peuple de lui communi-ie quer les bases de l'>ccord qùi interviendra [X éventuellement entre la Russie et les Puis-[a sances Centrales. j. Il leur a demandé, en outre, de tenir les ie organismes socialistes anglais, français, italiens et américains au courant de la ia marcha des négociations. B S DEPEOHES DIVERSES i — Francfort-s-Mein, 12 janvier, i On mande de Genève à la « Gazette de i Francfort » : — Le général Nivelle, relevé de son commandement après l'échec de l?offensive t française sur le Chemin des Dames, a été i nommé commandait du 19e corps en Algérie, à la tête duquel il remplace le t général Moinier. — Paris, 12 janvier. | Aprèï le discours de M. Pichon, la Chambre a voté par 897 voix contre 145, un ordre du jour exprimant sa confiance , au gouvernement. ■ — Milan, 12 janvier. 1 Du « Corriere della Sera » : : — Le Coïïseil de guerre supérieur de l'Entente se réunira à Paris dans 1» seconde quiiizaine de janvier. Les membres du Conseil interallié de Versailles assiste-[ ront à la séance avec voix délibérative. — Paris, 12 janvier. t De M. Renaudel dans « L'Humanité » : ) — Le bruit c^urrit h'er à la Chambre î que l'arrestation de M Caillaux était ; imminente. On racontait que cette mesure i était indispensable parce que certains témoins craignaient de déposer aussi longtemps que M. Caillaux était libre et qu'en « 4me année JS* 11 ±0 o Lundi-Mardi 14-15 Janvier 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho de Sambre et Meuse behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in - van 1915 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes