L'écho de Sambre et Meuse

138 0
08 februari 1918
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 08 Februari. L'écho de Sambre et Meuse. Geraadpleegd op 16 juli 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/h98z893h2j/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Annonces la ligne 0.40 Ann. financ. (avis d'ass. de soc.) » 100 Nécrolegie » 1 00 Faits divers fin » 1.25 Faits divers corps » 1 60 Chronique locale » 2 00 Réparations judiciaires » 2.00 L'Echo de Sambre & Meuse JOURNAL QTJOTIDIKISr Adm'nistration-Rédaction : J.-B. COLLARD 37, rue Fossés Fleuris, Namur les Communieues ges Betlleeants AUTRICHIENS Vienae, 5 février (officiel de ce midi). Ri»n de particulier à signaler. TURCS Constaatinople, 5 février (cMeie!). La situatioa est partout inchangée. ANGLAIS Ladres, 5 février (•fficiei) Hier soir, nous avoas proneueé d'ktu-reuseï attaques au Sud de Fleurbaix et daas les environs du ahcmia de fer Ypres-Sïaden; meus aveas tué plusieurs soldats allemands et oapturé uue mitrailleuse. La aait dernière, l'ennemi a attaqué an de aes poates établi pré* de la reste de Bapaume à Cambrai; ua de dos hommes manque à l'appel. Avant l'aube et au lever du joar, l'artillerie allemande a été très active au Sad de Maret'ag et au Nord de la reate de Ba-paame à Cambra?. Au Ncrd de L*ns et au Nord d'Ypras, les Allemands eut aussi été a'us aatifs. 1TA1 UNS Rome, 5 février (officiel) Tout le lesf du front, caaesaade» de ci de-là. Grande activité aériesne 13 avioas eu-aemis oat été detcendas hier, deat 5 par nesaviatears près de YalsUgae et 8 par les aviatears aag!ai« entra le Piave et la Liveaza, à l'Est du Montello. La aait, aos dirigeables oat bombardé des trains militaires sur le chemin de fer Coaogliano- Cass rsa. Aujourd'hui, avaat l'aube, les aviatears •aaemis oat de nouveau bembardé Padoae. Des bombes oat été lancées ea plein centre; les explosions ont blessé 4uolquos persoa-aes et eadommagé des immeubles. La fuerre aous-uiarlae — L* Haye, 6 février. D'après uae information du « Hallands Nieuwa Baroo ». le gouvernement britaa-niaae aauoae« que le sous maria anglais « E -14 », sous les ordre* du commandant White, a coulé dan» les Dsrdaielles pendant le3 opération dirigées coatre le < Geebea ». Il n'est pas sx et le sous-marin « E.-82 » est perd*. — Londres, 5 février. Du « New Statfsman » : — L'augmentation du aembre de navirci torpillés qae l'on coastate depuis quelque temps est due au fait qae les tempê'e» r®a deat les obsarvatious aérieanes difleiles Ea outre, les sous-marins soat mieui construits et manosavrent mieux que lot coatre torpilleurs qui les combattent. —• lerlia, 5 février. La noavelle publiée hier de la retraits de M. A. Yapp et d* l'instauration du rationnement obligatoire psr le cabinet df gaorre anglais, dépeint mieax que les plui loagues phrases la situation dans laquelle nos soas marins ont placé l'Angleterre. La campsgne que menait M. Y pp, er faveur du ratioaaoment volontaire, s échoué. A l'Angletf rre maintenant de démmtrei si et eombiea de temps elle saura résister moyennant le rationnement obligatoire, s la pression de la guerre des sons-marins On oublie trop facilement à et propoi qu'il existe depuis longtemps en Angle terre un rstiennement obligatoire, not pas il est vrai pour les vivres cemm« chr: aoas, mais pour le fanage, q-ii est 1< aœul vital de l'organisme britannique. Peu aprè? le début de la guerre illimitée des sous-marins, le gouvernement anglaii s'est vu forcé de saisir tous les *apeuri transoc Paniques de plus de 500 tonnei brat, et d'eu rationner l'emploi, si biet fue ces aavires ne peuvent voyager sani une autorisation qai leur est accordée oi refusée d'après des règles établies. Or, à la date du 21 janvier, Lloyd 1 publié une nouvelle précieuse à retenir disant que cette répartition obligatoiri ■'étendra, à partir du 1" février, à tous lei navires, les voiliers compris, sans distine tioa de tonnage ai de natiooalité. Pas p1 us qae les autres, cette mesuri n'arrêtera l'effloacité certaine de notr< arme des sous marias. » Négociations de Paix A BREST-LITOVSK Londres, 5 février. Le correspondant à Pétrograd du « Ti mes » prétend qa'aae diverganca de vuei «'est produite au seia du gouvernemen maximaliste sur la question de la paix. M. Trotzki aurait été autorisé à un< aeule voix de majorité à retourner & Brest Litovfk à la condition de ae rien entre prendre sans demander télégraphiquemen l'avis du Conseil des commissaires di peuple. En illm«s(M — Berlia, 5 février Dans toutes les «la«s qai travaillea pear l'armée, le tr vail a été repris c< m matia au grand cor" olet. Il ea a été de même dans toutes las au très usines. — Berlin, 6 février Da la « Gazatte de Voss » : — Hier matin, le groupas de la msjo rité du Reiehstag or ' délibéré. Les délégués des nationaux libéraux n'as ■iataieat pas à la séance Il a été surtout question de la politiqw intérieure. La discussion sera sans doute continué! te. s la (H de la semaine. — «8»— ■ h Hollande — Amsterdam, 5 février. Le aombre des grévistes atteint eaviron 4 00t. A Rotterdam et à La Haye, de petits groupes d'ouvriers chôment. — Aœsterdam, 5 février. Du « Telcgraaf » : — L'Eateate pose comme conditioas à la conclusion d'un accord écesomiqae définitif avec les Pays-Baa la fermeture complète de la frontière hollandaise peur l'Allemagne et l'ouverture de crédits a«x Alliés peur l'achat de proiuits de la Hollande et de ssa colonies. J a qu'à préseat, le gouvernement néerlandais n'est pas disposé à aceaptcr c*s conditioas. » —«0»— ■m Grèce. — Milan, 5 février. ÎLe < Sîco'o » apprend d'Athènes que de nombreux partiaaas du roi Constantin, rntre autres les ancieas présidents du Con-j seil MM. Skeuloudis et Lembros, aiasi que legrsad-maréchal de la Cour, M. Ypai-laati, oat été arrêtés. —«0»— lu Suisse. — Berao, 5 février. L'autorité saisse a ordonné, pour le \ l février, ua recensement des stocks d< graisses et d'halles alimentaires existant daas le p»ys. Il est laterdit d'employer do la graisse i tout autre usage qu'à l'allmeatatioa, sau autorisation spéciale. —«0»— Eu Angleterre. — Londres, 6 février. M. loaar Law a déclaré à la Chtmbri des Commua» que jusqu'à présent 14,i2< nea combattants — hommes, femmes e eafants — oat perdu la vie à la suite de opératioas exécutées par les sous-marin et les avioas allemaads. Los Allemands n'ont pas jutqa'iel publii pareille statistiqae. — Londres, i février. Aprèt de loigaes hésitations, le Cabine de gaorre a décidé d'établir le plus vit possible le rationnement obligatoire. Lord Ronddha a déelaré le SI janvier ; la Chambre des Lords qu'il espérait que e système pourrait être appliqué à Londro et daas quelques autres districts au 00m meeceneat do mars, et puis à tout le rest du pjys. — Londres, 5 février. A partir du 85 février, la carte de viand sera lntrodaite dans la ville ainsi que dan le comté de Londres. Chique habitant aura droit, cinq joar par semaine, à six onces (144 grammes) d 1 viande par tête et par joar, ce qui équi 1 viut à une ration hebdomadaire de 72 1 { gramme*. 1 1 — Londres, 5 février. Au cours d'ua violent incendie qui détrait les bâtiments de la firme Banc et G", producteurs d'aliments pour le bétal à Londres, sept pompiers ont perdu la vie Parmi las victimes, se trouvait un vétt ran de la gaerre actuelle, qui avait cou battu naguère prè3 de Lena. —«0»— 1 Eh Rcssle. 1 — Londres, 5 février. : On mande officiellement de Jassy à l'Agent I Reuter : — Une grande partie de l'armés roumaine pri , cède au désarmement d«s troupes ruite», ce qi n'est souvent possible qu'après de violents combat Le fr«nt russe en Moldavie s'effrite de jour en joi 1 davantage, les soldats restéi jusqu'ici loyalistes l succombant de plus en plus aux influences maxim; l listes > Des détachements entiers russes désertent et pa j tent pour la froatière russe, dévastant les villes et 1< villages roumains sur leur passage. Lorsque les Russes ont attaqué Galatz, les troupi 1 reumaine» ont désarmé après un combat de ving , quatre heures leur 9e division et lui ont pris 50 ci j lions : plusieurs détachements de cette division i , sont réfugiés dans les tranchée» allemandes. Le 4 février, le VIe cerps d'armée russe a attaqi avec de l'artillerie de gros calibre la localité ( Balticeni, située au centre du front de Moldavl S cerné par les roumains, il a été désarmé et recoi 5 duit en Russie. I Lei soldati russes prefitent dei mouvement! ( troupes pour abandonner leurs positions par rég ments, par compagnies on par petits détaehement et pillent tout ee qui s'offre. Dans la nouvelle république de la Bessarabie, li bandes de l'espèce sont si nombreuses que le goi vernement a été ebligé de demander l'aide des tro pes roumaines pour empêcher le pays d'être ravag La Garde rouge maximaliste y a saisi les dépôts c vivres et arrêté les trains ehargés d'apprevisieum l'armée et la population. A la demande du gouvernement-de Bessarabie, li Roumains ent oceupé la ligne de chemin de ti Klsehrnef-Un'deni-Jassy et diverses localités impo tantes au poiat de vue du ravitaillement, netamme Reni et Belgred. ; Les troupes reumaines et les bandes holcherist sont aux prises dans toute la Bessarabie jusqa's Dniester. Les bolchevigtes fent revenir des différents secteu du frent des troupes qu'ils tencentrent au Sud de Bucevine, à l'Ouest de la Bessarabie et en Oukraia L'avenir est très menaçant, d'autant plus que Roumanie se trouve dans cette situation très délica t de devoir prendre les mesures nécessaires peur qi I ses troupes, les troupes russes restées au front et pepulation eivile ne meurent pas de faim. Les bolchevistes font particulièrement preuve 1 brutalité à l'égard des Roumains qui résident depu de longues années en Russie. Des officiers et des députés roumains ont été are tés en masse à Odessa. —- €0» — En Fiolaadc. — Berlin, 5 février. j Le conseiller d'Etat von Gripenberg, qui repr «ente la Finlande en Suède, a remis le 28 janvier, £ ministre d'Allenagne à Stockholm, la protestatie • suivante de son gouvernement contre le gouverni ment russe : Derniers ComnpÊs des Belligérants ALLEMANDS Bîrlin,7 février. Théâtre de la guerre à l'Ouest. Dms l'après midi, à proximité de la côte, lutte d'artillerie. D'uae peussée à l'Ouest de Ziudvoerde et de combats dans le terraia devant les lignes, des détachements d'infaaterie ont ramené des prisonniers. Le soir, l'artillerie aiglaise a de nouveau été active do part et d'autro de la Scarpe ainsi qu'à l'Ouest de Cambrai. EaChimpagne, une poussée .française s'est écroulée. Dais la région do la M*use, l'activité d'artillerie s'est mtiatenuo à la suiied'uae raconr.tissance txécatéo avec succès aa Sud-Ouest d'Oraes. Dans ces deax derniers jours, le ser-geant major Estwpia a doteendu 6 avions eniemis. Rien de nouveau sur les autres théâtres de la guerre. Dar erste Generalquartiermeister, LUDENDORFF. * * * FRANÇAIS | , Paris, 6 février (J h.). 1 Journée calma ssr l'ensemble du froat, sauf daas la région d'Auberive, où les l deax artilleries ont manifesté une certaine r activité. •eux eeaps de main tentés ce matia par les Allemands daas la région du bois des Fosses ent été repaussés. Aviation Daasla jeuraée da 5, uae de aos esea-1 drilles de bombardement a sarvolé Sarre-) brask lanfaut avtc ua plein succès, sar t cet importaat rcsud de voies ferrées , 3,610 kilogs do projectiles. 1 Attaqués par plusieurs groupes d'avions allemands, aos équipages aceeptaat la ba-\ taille oat abattu S appareila allemands et sont rentrés au complet dans nos lignes. Il se coalrmo que t appareils allemands signalés comme gravement endommagés t les t et 4 février ert été réollemeat abit-g tus, ce qai porte respectivement à cinq et & neuf pour c» deux journées les victoires i de aes pilotes. J Paris, 0 février (11 h ). Lutte d'artillerie violenta vera la In de 9 la nuit dans la régioa da bols des Fosses. Ea Wosvro, nos patrouilles eut raweaé des prisoaaiers. Nuit eaime sar le resta du froat. s S 0 — Mon gouvernement m'a chargé de communiquer ce qui suit au gouvernement impérial allemand : Q « Bien que le gouvernement russe ait recennu olliciellement l'autonomie de la Finlande, il n'a pas encore comsnencé à retirer ses troupes; au contraire, il y entretient de nombreux détachements qui ne fonl pas seulement obstacle au rétablissement de l'ordre a et de la sécurité dans le pays, mais qui se rendent 9 complices des assassinats, des incendies et autres 1 actes d'horreur commis par les pires éléments de le populace. Ce ne sont d'ailleurs pas seulement des détache ments de troupes isolés qui prennent part à ee: L- crimes : les représentants en Finlande du gouverne ment russe collaborent directement à l'aggravatior de cet état de choses intolérable pour un pays auto nonse en distribuant des armes et des munitions à li populace et en empêchant l'instauration des fonc tionnaires du gouvernement finlandais chargés d< maintenir l'ordre. ,e Le commissaire russe de la guerre a denné à se: soldats qui se trouvent à Viborg l'ordre de désarmet les gardiens de l'ordre et de donner des armes au: . ouvriers, à qui sont dus les troubles sanglants qui ; 11 ont éclaté ces jours derniers. Il est même probable que c'est le geuvernemen ' russe qui a conseillé au comité des matelots d'Hel singfors de fomenter la révolution en Finlande e d'appuyer, dans.ee but, les bandes révolutiennaire lancées à l'assaut de la société bourgeoise et de p- gardes du gouvernement finlandais Cette attitude du gouvernement russe constituan une grave atteinte à l'autonomie de l'Etat de Finlande îs mon gouvernement proteste énergiquement et port le fait à la connaissance de toutes les puissances qu ont reconnu l'autonomie de la Finlande. » ;e — Gopeshague, 6 février. je Oi mande de Stockholm à la «Barlinsk< ;. Ttdende » : i- — La légation de Finlande à Stackhols a été avisée hier soir que la situatioa i Toraéa devient très menaçante, la Gardi 5" rougj ayant attaqué. Piusi«urs wagons ont été pillés la nui ;s dernière dans la gare. 1- D'importantes masses de troupes arri l" vent constamment de Russie ea Fiaiaade te — Stockholm, 5 février. Depuis dimanche après midi, les traia ,g ne eircalent plus entre Halsingfors et Pé *r trograd. it — i:ockholm, 5 février. Oa mande d'Haparanda que le premie !S combat décisif entre les trsupes du gou " vernement fi ilandais et les révolution naires est atteadu prèi d'Ulonbourg. la Les révolutionnaires se trouvent dan s. uae position critique, étant doaaé qu'il la sent coapés do toute communication ave le Sud D'après une nouvelle ultérieure, aoi confirmée encore, la bataille près d'Ulea le berg aurait déjà commencé. is —«O»— ê- Eaa Amérique. — Londres, 5 février. Oa mande de New-York au « Times » — Us violent incendie a éclaté dans le chantiers de construction des sous marin &- at le dépêt du quHrtisr-mrître général de u eeutaiûës da mètres de quai et un nombr " important d'allèges et de camions ont ét détruits. Les pompiers, renforcés par uu détachement de 200 soldats, ont été impuissants à mtîtriaer le sinistre; ils ont été forcés, pour circonscrire le feu, de faire sauter une grande partie des chantiers à la dynamite.— Zurich, 5 février. Da l'Agence Télégraphique de la Presse Suisse : — Les Américains viennent de conclure en France un grand nombre de nouveaux contrats d'une durée de cinq ans, relatifs à l'établissement de dépôts et aax logement de leurs troupes. Les Américsins se conduisoat trèa cavalièrement; ils démolissent toutes les maisons qui les gênent. — N*w York, 6 février. M. Gérard, ancien ambassadeur des Itats Uais à Berlin, a déclaré à un grand meeting qu'il u'»joutait aucune foi aux iaformations sensationnelles publiées par la presse à propos de la grève «n AllemagneIl ne nous est pas possibla d'affamer l'Empire allemand, a-t il sjouté, et nous ne devons pas plis noua imaginer qu'une révolution intérieure en Allemagne mettra fia à la guerre. Ce qui vient de se passer no saurait avoir aucune portée. Quoi qu'il en soit, il est toutefois bien entendu que le gouvernement et le peuple | américains approuvent complètement la déciaion du Conseil supérieur de guerre de Versailles de continuer la guerre avec le plus d'énergie possible. DERNIERES DEPECHES — Stockholm, 6 février. Suivant le « Aftenbladet », à la suite d'uu combat de rues violent qui eût lieu mardi après-midi, Uleaborg se trouve entre les maiua des troupes du gouvernement.Celles-ci furent efficacement aidées par l'artillerie amenée du Sud. La ville brûlait en plusieurs points. — Stockholm, 6 février. Dans la nuit du S au 4 février, la chapelle du palais de l'archiduchesse Maria Psvrlewaa, à Pétersbourg, fut pillée et complètement dénudés de tous les bijoux. Daus la même nuit, une bande armée composée de quelque 500 hommes fit irruption daas les différents magasins du quartier Wessnoaiensky. 14 boutiques de bijoutiers, 17 magasins de vê ements et 4 pharmacies fureat entièrement vidés. Le quartier tout entier fut cerné alors par des troupes renforcées d'automobiles bliadéesi st de mitrailleuses. Les combats acharnés se sent maintenus pendant toute la uuit ; à cette occasion, 120 personnes trouvèrent la mort, un plus grand nombre fureat blessées. — Pétersbourg, 6 févi ier. Le 3' cesgrèi principal des Coaseils des Ouvriers, Soldats et Paysans vient d'accepter les lois concernant la suppression de la propriété rurale particulière et ia réserve du droit de l'exécution de cette lei à quiconque veut cultiver la terre de ses 1 propris naaias. 1 — Genève, 6 février. Havas mande aujourd'hui aur la guerre eivile en Russie : ' Ua télégramme du commandant en chef des troupes mtximalistes sur le Den, combattant contre Kilédiae, dit que la situatioa est bica grave; les troupes maxima-t listes auraieat absolument besoin de renforts pour ae pas compromettre la : révo'ution. 5 20 000 hommes de la Garde Rovge coat concentrés dans la région de Cbarkuw. lia t seront envoyés eontre Kalédine. Le 31 janvier, ua combat de 16 heures ■ s'est déroulé entre maximalistes et cosa-' ques daas la région de Norujesch. Les troupes maximalistes ayant rf ça des renforts, les cosaques dtîreat battre «n retraite. 1 Oa signale de Samara, le 20 janvier, que ce matin, les forces maximalistes ont t prisKaarala (Gouvernementd'Orenbourg). 1 — Sofia, 6 février. ' Le journal « Proporetz » ésrit ee qui t suit : Ea Russie même et à l'extérieur, les bolsch;.w:kl sont complè ement isolés. Les puissances centrales perdront peu * si les bolehéviki se déelareat eontre elles car ils ae songent guère à la paix. 9 Oa a bien fait en ne cédaat pas à la pro-. testation de Trotzki contre la reconnaissance de la délégation ukrainienne. Les bolchtvikl profitent de Brest-Litevsk pour propager leur idées et pour apaiser [> les conflits existant dans leur parti. Dès à présent, les bo'.ehéviki sont en faes de la déoision. Il peut douter que les bolckav.kl ont la a droit de représenter la Russie car le peu-9 pie ne les ea a pas chargé comme par t exemple la délégation akraluieaae. l — Pétersbourg, 6 février. Le budget pour le culte divia et le clergé a été supprimé. — Pétersbourg, 6 février. Lq patriarche Tichon publie daas les journaux de Moseou, une lettre pastorale où il somme les fidèles de sa lever coatre : les maximalistes qui combatteat la foi s orthodoxe; il termine on los «aadissant. s L'institut Smolny a informé les moines s du eouvflnt Alexandre Nswkl qu'il inter-e dit la procession projetée pour demain, é entreprise comme protestation coatre t'occupgtion ''u rnon8stèm. i Les journaux du soir maadeat quo domain l'iastitut Smolna émettra uae proclamation disaat qu'on a profité doa incidents qui te aoat passés au couvoat pour exciter les sentiments religieux du peuple centre le Sevjet. L'institut Smoly n'a pas l'iateatioa d'em-pê:ker le culte divin, mais no veut quo readre au peupla ce que le clergé lui a enlevé depuis des siècles. p ¥ * Dépêches de l'Agence Wolfl' (Service particulier du journal) : — Pétersbourg, 5 février. Agence Télégraphique de Saiat-Péters-bourg.L'état major de Wiborg a reçu l'information que l'état-major do la Garde Blaacho se trouve à Marbialo. Des détachemeats des troupes révolu-tioaaaires finaoisea furent envoyés dans cette région. Ils oat corné les camps des bourgeois et arrêtèrent ceux-ci. — Rotterdam, • février. Suivant le < Nieuw Rotterdamsohe Courant », lord Rhenda a émis un manifeste dans lequel il somme tous les accapareurs de vivres de mettre sur le champ leurs stocks emmagasinés à la disposition du public. Il fixe un délai d'une semaiae pour la r livraison de ces stocks et promet que les gens qui se conforment à la aommatiou ce seront pas puais et qu'ils reeevroat la moitié du prix obtenu lors de la vente do ces stocks. — Rotterdam, f février. L' « Allogemeos Handolablad » écrit que Lewnt Fraser a adressé uae lottro ouverte au secrétaire d'Etat de la guerre, publiée »ar le « Daily News », et dans laquelle il dit que l'état-major britannique vient i d'avouer que dana la seule anaée passée les portos britaaaiquee s'élèvent à 900 000 hommes. — Berlia, 7 février (officiel). Tans la Manche, nos sous-marins infatigablement acUfs oat eneore coulé 5 vapeurs, 1 voilier anglais et un chalutier auglais. Les vapeurs étaient presque tous profondément chargés. L'un d'eux fut torpillé au milieu d'un eonvoi puissamment protégé par dos chalutiers on route potir Chsrb iurg. Apparemment il avait une cargaisoa de matériel de guerre. La Douma sibérienne s'est ouverte à Tombsk; elle exercera le pouvoir publie ea Sibérie jusqu'à la convocation de l'Assemblée ooastituante. La Dauma compread 309 membres, ce sont des représeataats dos Sovjets, villes, coopérations et des peuples habitaat la Sibérie. Des délégués du chemia de fer, des postes et d'autres institutions publiques y appartiennent aussi. — Pétersbourg, 5 février (A. T. P.). Les journaux mandent : La Garde Blaache qui avait été poussée de la région de Wiberg vers le Nord par la Garde Rouge vient de nouveau de s'organiser et prendra l'ofieasive après l'arrivée de renforts considérables qui ao tarderont pas à la rejoindre; elle menacerait sérieusement la ville de Wiborg dont la garnison a pris des mesures pour défendre la forteresse. Les raids aérien*. I. Au cours du bombardement d'Ostende par l'artillerie anglaise le 20 janvier 1911, les habitants suivants ont été tués ou blessés : a) Taé : Belpaeme, de, 17 ans (ua oncle et 5 cousins à l'armée belge), b) Grièvement blessés : De Meyer R»né, 21 aas, Sysseelle; Vanhoutte Amand, 18 ans (1 frère à l'armée belge). e) Légèrement blessés : Careen Medard, 17 ans (1 frère à l'armée belge); Loneke Garl, 26 ans (1 frère à l'armés belge);Van-dervelde Emile, ZI ans, Thouroutseher steeewej, 89. II. Au cours du bombardement aérien effectué le 25 janvier 1918 sur la ville de Gourtrai par des aviateurs de l'Entente : Coigné Ya'ère, 8 ans, a été tué (1 frère et 1 beau-frère du père de la vietime sent à l'armée belg«). Liste des Belges tués et blessés par les bombardements aériens des Alliés : Ostende (Flandre Occidentale). — Bombes jetées le 22 janvier 1918 : s) Tué : Nieuwenhuyso Léopold, âgé da 51 ans, un fila à l'armée belge; b) Gravemoat blessé : Ocket André, 32 ans. DANS LE PAYS Lt Mouvement Activiste Le manifeste suivant vient d'être distribué à Anvers à des dizaines de milliers d'exemplaires parmi la populatioa ouvrière : Ouvriers ! Ceux qui mainteaaat font silence sur les nombreuses négligences et injustices dans les services du ravitaillemeat, se sont toujours également tus sur les abus et les duperies doat le gouvernement beige s'est rendu coupable au détriment des Flamands et à l'avantage des Wallons. Notre peuple ne sera plus longtemps dépouillé, toutefois, grâce à la proclamation de l'autonomie de la Flandre — et par conséquent il devra payer moins d'impôts. Et vous ouvriers vous y avez intérêt avsnt tout, car quoiqu'il arrive, o'e*t voue 4 4me année — N' 32 Le N° dLO centimes Vendredi 8 Février 1914.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'écho de Sambre et Meuse behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in - van 1915 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes