La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial

408 0
30 november 1914
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 30 November. La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial. Geraadpleegd op 18 augustus 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/qf8jd4qm3h/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Fondé en 1905. - - N. 28 à 40. Prix : 10 centimes. 30 NOVEMBRE 1911. Bureaux: 6, place Léopold, ANVERS. Téléphone 5234 Affilié à l'Association de la presse Financière Belge. Administration F. A. Sels. Chronique Financière. La guerre actuelle, aura certes, une influence considérable sur le marché financier futur, certaines valeurs industrielles subiront des fluctuations même désastreu-ses, ce qui pourtant ne veut pas dire, quel-/ les seront irréparables. La vie économique est suspendue, on vit au jour le jour, dépensant, petit à petit son modeste pécule, se mordant les doigts d'avoir écoûté des financiers vareux qui faisaient? miroiter des dividendes énormes et dont le papier est aujourd'hui d'aucune Valeur.. ? ^ Nous avons, bien souvent, fait ressortir qifc les cours de certaines valeurs étaient ^snïfaits, "nous avions crié gare depuis tout Trti temT&v contre l'écoulement de trop de papier sans fond sérieux, mais le mal est fait, et ce seront les porteurs de'ces titres qui subiront les plus grosses pertes. Comme nous le disons plus haut la baisse incontestable de toutes les valeurs indistinctement, n'est pas un désastre pour le capitalisme. Prenons patience et espérons que le conflit armé, se termine au plus vite. Dans notre dernier numéro, paru avant la guerre ( 1 août), nous faisons prévoir le conflit général, tout en recommandant le calme, nous avons envisagé le mal que la guerre étrangère pourrait nous occasionner. (I) « Notre Rente par placement partiel à l'étranger pourrait courir un risque de diminution, mais pour un délai très court et provisoire, le crédit de la Belgique n'étant pas atteint. Le rentier y trouvera une bonne occasion de placement. Nos lots de ville, qui ont le tort de 11e rapporter que du 2 p. c. à la moindre dégringolade, mettons à 5 fr. plus bas, deviennent un placement excellent pour le petit public qui doit placer ses retraits et son épargne. Les rentes étrangères, Brésil, Argentin, Cédilles-Chili, Japonais, Paraguay, Uruguay, si elles étaient atteintes sérieusement, seront une occasion pour le capitaliste qui cievieiii du coup un peu spéculateur, car ces valeurs retrouveraient vite leur élasticité avant toutes les autres. Quant aux fonds d'Etat européens, les rentes des petits Etats, comme la Suède, le Danemark et des puissances comme la France, la consolidé anglais, les emprunts russes, le 3 p.c. Allemand seront tous des placements hors ligne, dans le cas 011 le bouleversement que l'on craint ferait peser encore sur les cours actuels une baisse sensible. » — Les événements se sont précipités, deux jours après notre note, le territoire était envahi, le conflit armé s'étendait à la Belgique, à la France, l'Angleterre, la Russie, la Serbie, l'Autriche et l'Allemagne.Il n'est pas sans intérêt pour nos rentiers et capitalistes porteurs de valeurs de reproduire ici la situation boursière d'Anvers avant la guerre. Cette chronique était écrite et devait paraître dans le journal du 8 août. (1.) La guerre n'était pas encore déclarée à la Belgique lorsque ces lignes furent écrites. Revue Boursière. LOTS DE VILLE ET FONDS D'ETATS. — Les lots de ville sont actuellement traités avec des cours sans grands changements. Anvers 1887 à 83 1/2; Anvers 2 % à 72 3/4 ; Bruxelles 72 ; Ostende, Gand, Liège cours habituels. La rente Belge se traite aux environs de 70 %. Un consortium de banquiers, cette fois des établissements Belges et Françaises, viennent de prendre ferme et en option 150 millions de francs en Bons du Trésor 4 % remboursables en cinq ans à 98 % et 3 % Rente Belge à 74 %. Le 4 % Congolais fait 86 3/4 tandis que les lots à primes sont négligés. Les rentes Argentines maintiennent leurs cours et les Cédilles Hypothécaires qui avaient subi une forte baisse ont repris un tantième. Ce n'est pas la crainte de la grande crise Argentine qui pèse sur les cours des Çé-dules, mais la principale cause réside dans les émissions continuelles de ces valeurs. Les « Brésiliens n restent cotés sans grands changements, l'accord concernant le nouvel emprunt est difficile à faire, en-tretemps les affaires que le gouvernement du Brésil a garanties, languissent et s'on principal but est l'achat de nouveaux armements.Les « Bulgares » sont invendables à 83 % mieux vaut s'abstenir. Les « Chinois » sont plustôt fermes, le cours en est de 93 %. Le « Danois » 3 % est à 80 % demandé, ce prix nous paraît exagéré, si on envisage les cours d'autres fonds d'Etat. Le 5 % Dominicain côté 99.60, sans grande confiance. Le « Hongrois » et les « Autrichiens » 4 % se maintiennent mais sont susceptibles de forte baisse en présence de l'éventualité du moment. Les « Roumains « 4 % ferme à 87 .1 /2 à 89 %, le 5 % est au-delà du pair, ce qui nous paraît exagéré. Les rentes Russes sont assez versement traitées, le 3 % à 72 3/4. Le 4 % de 1880 à 88 3/4 ; les 5 % 1906 à 102, prix, pas „ trop élevés, une réaction est à prévoir, que l'on se le tienne pour dit. Parmi les villes diverses, notons 5 % Ekaterinoslaw qui cote 446 fr., Karkhoff 460, Sébastopol 448. Malgré que ces emprunts sont de villes Russes, donc capables de payer les intérêts nous engageons, les porteurs à réaliser et à remplacer par d'autres valeurs et rentes. Le « S'erbe « 4 % est offert à 80, du 5 % à 80 %, éventuellement s'abstenir, tout est encore à craindre dans ces pays. La rente « Turc » 4 % à 80 1/2, mérite plus d'attention. Le 3 1/2 Uruguay se paie 66 %. Le 5 % Uruguay se paie 87 %, et les 6 % Cédilles 88 1/2 %. Banque Hypothécaire cotent régulièrement 88 %, donc plus élevé que les 5 % or. OBLIGATIONS 11 est inutile de dire que les obligations agricoles et industrielles sont eu baisse et les acheteurs rare. Les obligations de la Société Agricole et Industrielles d'Egypte 4 % se traitent à fr. I 10 vendeur. Les 5 % de la Banque Belge de prêts fonciers se traitent aux environs de 446 avec plus de soutien. Jues ô % Hypothécaire transatlantiques restent à fr. 475. Les 5 % Belge Argentine restent fixés à 412 1/2. Les 5 % Belgo-Caiiadienuc, dont on attend le bilan, progressent légèrement. Les lettres de gages Banque du Nord 1 1/2 sont offertes à 89 %. Le 4 % Caisse Hypothécaire d'Egypte cotent 345, prix qui serait très avantageux. Si on ne devrait pas craindre l'exemple de l'agricole industrielle d'Egypte. Les obligations 5 % Société Hypothécaire du Canada sont très soutenues aux environs de 455 francs. Les « Crédits Foncier » quoiqu'inscrits à la cote ne sont presque jamais traitées, les 4 % Central Prussien, le 4 % de Go-themburg, les 4 % de Gotha n'ont aucun intérêt à Anvers mais continuent à figurer à 1 cote. Les 5 % Crédit Foncier Sud-Américain restent aux environs de 440. Les 6 % Crédit Général du Canada valent 990; pour les actions privilégiées de 101)0 fr., alors que les actions de capital de fr. 500 restent au pair. Le Crédit Hypothécaire urbain d'Egypte ne trouve pas d'amateurs même à fr. 425. Les 6 % Crédit Immobilier Sud-Américain cote actuellement fr. 985. On attend le bilan pour se faire une appréciation juste de la situation. Le 4 1/2 Ezbekich cote 440 fr., tandis cille le 3 1/2 % Société Hypothécaire trouve des acheteurs à fr. 430. Les Industrielles et Pastorales Belges Sud-Américain sont un peu négligées, mais tout fait prévoir une reprise, les 5 % sont a fr. 440, tandis que les 4 % trouvent des acheteurs à fr. 435. La Edificadora est la mieux soutenue i fr. 483. Le 5 % Chemin de fer Goyaz est à 305 et non à 475 comme la cote le renseigne. Hispano-Belge de chemin de fer et Tramways ne trouvent pas d'acheteurs. Les 4 % Tramways d'Anvers marquent fr. 480. Le 4 % Rotterdam est obtenablc à 440, par contre les Kiew s'achètent à fr. 470, donc fr. 30 à mettre à profit en faisant l'arbitrage. Les 4 % Aumetz la Paix sont demandés à fr. 445, et les 5 % à fr. 485. Brasserie de Païenne à acheteur à 420, mais ne présente pas d'intérêt pour la place d'Anvers. L'Electricité Anversoise 4 %, qui est un placement sérieux, est demandé à fr. 475. Les 4 % Kemmerich à fr. 480. Les 5 % « Grosuy » à fr. 485, les « Naf-ta » 5 % à 485, sont toujours de bons placements.Sucrerie de Tuscuman 6 % a une cotation assez étrange, le cours réel est plustôt moins de fr. 900, alors que la cote renseigne de 905 à 1000 fr. Les 6 % Tornquist sont offertes à 1000. ACTIONS DE BANQUES Les actions de nos principaux établissements financiers sont plus ou moins délaissés.La Banque d'Anvers est offerte à 1580. Les actions de la Banque Belge de prêts fonciers sont prises à fr. 770, les ordinaires et les parts de dividende à fr. 550. La Banque Centrale Anversoise cote 515. La Banque d'Espagne et de Crédit est offerte a fr. 520; quant à la Banque de Reports bonne aubaine à fr. 360, malgré le grand tam-tam de certaine presse financière bruxelloise. Les Crédit Foncier Sud-Américain, dont les obligations cotent fr. 440, cotent pour la « Jouissance » fr. 1640, prix très favorable à la vente. Le Crédit National reste très soutenue pour l'ordinaire à fr. 218. Vooruitzicht cote sou cours régulier, mais il est très difficile de passer une appréciation sur cette valeur qui comprend spécialement la spéculation des terrains. TRAMWAYS Le groupe des tramways reste incolore, la différence dans les cours varie suivant les recettes. Les ««Tramways d'Anvers » se négocie à fr. 172 pour l'action de capital et la fondateur à fr. 98. Les « Kiew » s'améliorent d'un tantième pour la dividende jusqu'à 32 1/2. La « Kiew n Russe est plutôt offerte à fr. 1200. Les ii Rosario » se maintiennent à fr. 81. Dunkerke-Calais font fr. 70 ; Rotterdam se paie fr. 91 et Saratow, capital, fait 96. Union des Tramways s'obtiennent facilement à fr. 67. COLONIALES ET PLANTATIONS Le public boude un peu ces valeurs, dont certaines, par des annonces tendancieuses, n'ont pas inspiré confiance. La Katanga est tombé à 1900 fr. à la suite de plusieurs ventes. Agricole de Mayomba est demandé à 55 fr. La Belge Katanga est à 75 fr. pour le capital en 74 fr. pour la dividende. La Minerkat n'.;st plus qu'à 70 fr. poulie capital et la dividende à 51 fr. La Simkat.à 90 fr. et la dividende à 390 fr. Ou remarquera la baisse prononcée de ces valeurs, que l'on doit traiter avec circonspection. Quant aux caoutchoutières, celles-ci se présentent mieux, si les achats spéculatifs devraient commencer, ou peut prévoir une hausse sensible, car les achats actuels ne sont que d'une nécessité journalière. La Kuala reste aux environs de 87.50 fr. La Financière cote 77 fr. La Sennah à fr. 21. ACTIONS DIVERSES En actions diverses l'ordinaire Amylo se maintient à 17.50 fr. sans motifs plausibles.Les Cannon Brand, sont affertes à fr. 210 le capital B, et à 85 fr. les ordinaires. Ces titres encombrent le marché. Les ciments de l'Europe oriental sont achetables à 265 fr. Les Electricités de l'Escaut sont bien soutenues à fr. 153 et fr. 123, ainsi que l'Electrique Anversoise à 410 fr. et à 309 fr. La Kemmerich s'achète à fr. 700. Les 1 apeteries Anvcrsoiscs sont offertes à 77.50 fr. et à fr. 30. Sucrerie de Tucuman a des vendeurs à 427.50 et est réalisable facilement. VALEURS PETROLIERES Le groupe le plus intéressant de notre bourse est remuant, les cours sont fermes pour certaines valeurs tandis qu'ils sont agités pour d'autres. La Grosnyi, que nous avons souvent recommandées après des cours supérieurs à 2970 fr. pour l'ordinaire revient à fr. 2900 par suite de ventes spéculatives. Le prix du naphte reste aux environs de 47 1/2 kopecks, il est à espérer que celui-ci puisse se maintenir. Comme nouvelles, qui peuvent influencer la fermeté du marché, nous pouvons dire que les contrats sont renouvelés et que le dividende est payable dans un mois. La Nafta est demandée, sur la bonne nouvelle, que les nouveaux terrains achetés à Morciné dernièrement sont reconnus très pétrolifères. Les travaux vont être poussés fortement. L'avenir pour les actions des deux catégories est très rassurante et s'annonce brillamment. Le capital, ex coupon de fr. 6 remonte à 3.23, la dividende-est demandée à 3ï5 fr. En Boryslaw, la dégringolade s'accentue depuis longtemps nous avons conseillé la vente des dividendes et, en ce moment, il est de toute évidence que si l'on ne paie que fr. 3.5 pour l'action de capital, la dividende lie valent absolument rien à moins d'un imprévu, qui se produit parfois dans une exploitation pétrollfere. Disons en tous cas, pour calmer un peu les porteurs de cette valeur, que le groupe qui patronne les Boryslaw est assez fort et peut dépenser encore quelques millions. En Astra, après une baisse à 825 fr. les cours ont remonté à 925 fr. dû à un lot de sortie de la sonde située à Bana, à côté de la Nafta, donnant une production de 100 à 200 wagons par jour. La Saboutchy fait des reprises intéressantes et l'on fera bien de ne pas perdre :ctte affaire de vue. On prévoit que la production actuelle sera fortement augmentée d'ici peu. Le cours actuel est de 215 fr. il laisse donc une large marge à la hausse. Les pétroles de Roumanie sont 1111 peu abandonnés, le capital est à fr. 161 et la dividende à 113 fr. Ces titres sont très intéressants, depuis qu'ils 11e dépendent plus de la Coloumbia uniquement. En Columbia les opérations sont nulles et les cours de fr. 1700 'faussés. L'Omnium est abandonné et n'a plus de raison d'existence son cours de fr. 620 avec la perspective de 11011 distribution de dividende reste exagéré. Nous reviendrons sur les actions de Columbia dont le bilan vient de paraître. —t O11 négocie actuellement à la Bourse de LONDRES Rente Belge 3 % 1914 à fr. 64. Rente Française 3 % à fr. 75.50. Russie 4 % fr. 72, consolidé 5 % à fr. 93 -t le 4 1/2 % à fr. 84, Espagne 4 % à fr. 81. Consolidés Anglais fr. 69. Turquie 4 % fr. 60. Banque d'Angleterre £ 242 1/2; Banque le France fr. 4100; Rio Tinto fr. 1348. BOURSE DE BORDEAUX. — A ce jour, nous notons les dernières notes : Rente Française, 75.50 ; nouvelle, 80. — 5 p.c. Japon 1907 à fr. 88. — Russie 4 p.c. consolidé, 73. Le 5 p.c. 1906 à fr. 88. Le'4 1/2 p.c. à 77.50. — Espagne extérieur, 80.50. — Banque de France, 4300.— Crédit Lyonnais, fr.1000. — Rio-Tinto, 1275. — Comptoir National de Paris, fr. 700. Argentine 5 p. c. 1886 fr. 96.— Argentine 5 p. c. Intern. 1907 93.— Argentine 5 p.c. 1909 93.— Argentine 4 p.c. 1900 72.50 Argentines Cédilles (nat.) 6 p.c. série L 32 1/2 Id. Buenos-Ayres Waterworks 95.— Id. Buenos-Ayres 3 1/2 p.c. 51.— Id. Buenos-Ayres 5 p.c. 1910 92.50 Id. Buenos-Ayres 5 p. c. 1913 San Paulo 90.— Bulgarian 6 p.c. 1882 95.— Bnlgarian 4 112 p.c. 1909 77.50 Chilien 4 1/2 1886 87.— Chilien 5 p.c. 1886 90.50 Chilien 5 p.c. 1910 90.— Chine 5 ip.c. 1896 92.— Chine 4 1/2 or 1898 84.— Cuba 5 p.c. 99.— Cuba 4 1/2 p.c. 88.— Egypte unifiée 4 p.c. 91.—• Grèce 4 p.c. monopole 40.50 Grèce 4 p.c. rentes 40.— Grèce 5 p.c. 1914 87.50 . Guatémala 4 p.c. 67.— Japon 4 p.c. 1899 67.— Japon 4 p.c. 1905 73.50 Japon 4 p.c. .1910 69.— Japon 4 1/2 p.c. 1906, le série 85.— Id. Id. 2e série 84.— Japon 5 p.c. 1907 92.— Mexican Irrigation 4 1/2 p.c. 57.50 Portugais 3 p.c. 59.— Rio-Tinto 49.— Uruguay 3 1/2 p.c. 67.50 Venezuela 53.— Quant à la ville de Bordeaux, ville où siège et restera siéger le Gouvernement français (jusqu'à nouvel ordre), nous apprenons la cote suivante au 25 novembre : Rente française, 75 : nouvel emprunt •'! 1/2 p.c., 81.50. Egypte unifiée, fr. 87. Grèce 1884, fr. 250. Japon 1910, fr. 69.50 et la 5 p.c. à fr. 88. Russes consolidés, 92.50. Turquie unifiée, fr. 65. Banque de France, fr. 4250. Canal de Suez, fr. 4150. A propos des pétroles, 011 renseigne que le district de Bakou continue sa production habituelle. Quant aux Grosnyi, qui 11c sont-plus cotées, il paraît que la Russie a pris toute la production à 1111 prix déterminé. Astra Romaua donne une moyenne de 115 wagons par jour, 011 annonce une nouvelle sonde au nord de Stravropoles. LES COUPONS BRESILIENS sont évalués à 70 p. c. Le Comité du Stock-Exchange a fixé la valeur des Coupons brésiliens à 70 p.c. 011 14 shillings à la livre. Il y avait une demande soutenue pour les Bons du gouvernement russe, les 1906 Fives s'élevant à 93. Les 6 p.c. du Canadian Pacific sont fermes à 105 .1/2 et les Centres Argentins sont cotés à 3/4 de prime. Les Mexican Rails et les South American Rails sont généralement plus fermes. CANADIAN PACIFIC. — Pour la période finissant le 14 novembre, les recettes ont été" de 1,878,000 dollars, soit une diminution de 1,246,000 dollars. DIVIDENDES. — Le coupon Chilien 5 p.c. emprunt de 1910, dû au 1er décembre, sera payé par MM. Rotschild et fils à Londres. Japon 4 p.c. emprunt de 1910 de liv. st 11,000,000, coupon au 1er décembre, est payable à la Yokohama Specie Bank Ltd, à Londres. Canadian Pacific a voté un dividende de 2 1/2 p.c. fin septembre, soit à raison de 7 p.c. par an, payable le 2 janvier prochain.Lima Light and Power. — Aucun dividende 11e sera payé cc-tte année. L'EXCHANGE ARGENTIN. i_ Depuis le 12 courant, il y a une avance marquée dans l'Exchange Argentin. A cette date, il était de 48 1/2 d. par dollar pour les 90 jours du Bill. Dans des conditions normales, ce taux eut promis l'exportation de l'or de ce pays (Indes) vers l'Argentine, mais étant donnée la situation, l'Exchange aura encore à évoluer longtemps avant d'en arriver à 1111 point profitable pour les exportateurs.KUALA LUMPUR. — Le rapport de l'exercice 1913 vient de paraître, il constate un bénéfice de liv. st. 71.419. Le dividende proposé sera de 7 1/2 p.c., soit 22 1/2 p.c. pour l'année laissant à reporter un solde de liv. st. 11,669. ROUMANIE.— La firme Schorder&Cu de Londres ayant reçu les fonds nécessaires ali paiement des coupons arriérés du 4 1/2 p.c. de Roumanie, ceux-ci sont payables à partir de ce jour. CREDIT FONCIER SUD-AMERICAIN. —• Nous apprenons que l'assemblée générale statutaire aura lieu à Anvers, au siège de la société, 9, Grand'Place, lundi 14 décembre, à 11 heures du matin. Nous aurons peut-être l'occasion de publier le rapport de cette société dans notre prochain numéro. —1 Lots de Ville LOTS I)B VILLE. — Voici la cote des lots de ville au moment de la fermeture des Bourses de Bruxelles et d'Anvers : Anvers, 1887 à 82.— ; id. 1903 à 73.25. Bruxelles, 1902 à 88.75 ; id. 1905 à 70.—. Bruxelles Mar. 1897 à 68.37. Charleroi 1880 à 81.50 ; id. 1905 à 78.25. Namur, 1886 à 86.50; id. 1905 à 95.00. Alost 1891 à 80.—. Bruges, 1896 à 66.10; id. 1904 à 78.95. Courtrai, 1895 à 79.95; id. !|905 à 78.97. Dinant, 1902 à 79.—. Gand, 1896 à 67.25; id. (500 fr.) 1904 à 477.50; id. bons de caisse 1911 à 98.50 et ceux de 1903 à 98.75. Liège, 1853 à 104.75; id. 1860 à 134.— ; id. 1897 à 66.87 ; id. 1905 à 70.50; bons de caisse 1911 à 98.70. Malines 1885 à 79.— ; id. 1891 à 78.95; id. 1897 à 81.— ; id. 1910 à 85.50. Congo Belge E. 1896 et 1898 à fr. 86.50; id. 1901 à 88.95; id. 1906 à 86.60; id. 1888 à primes 72.62 . Blankenberghe 1885 à 79.95 ; id. les 1893. Borgerhout-Auvers à 79.—. Courtrai, 1895 à 79.95. Ixelles, 1880 à 77.20; id. 1894 à 77.20; id. '897 à 78.50; id. 1908 à 86.20. Ostende, 1898 à 63.12. Roulers, 1895 à 72.50. Saint-Nicolas, 1893 à 79.—. Spa, 1905 à 75.—. Terni onde, 1898 à 85.50. Tournai 3%, 1874 à 51.75. Verviers 3%, 1873 à 101.— ; id. 1893 à 77.60. Lokeren, 1891 à 79.75. Quelle est la valeur actuelle de ces lots? Il nous est très difficile de répondre à cette question. Nous entons savoir qu'il se négocie à Anvers des lots de diverses villes de 30 à 50 fr. Le mieux est de garder bien tranquillement ces valeurs qui verront certes des temps meilleurs. Dans notre prochain numéro nous donnerons la cote des charbonnages et de certaines industries métallurgiques. L'INDEMNITÉ DE GUERRE pour Anvers, Borgerhout et Bcrchem a été stipulé à 50 millions, répartis comme suit dominions à la ville d'Anvers, 7 millions pour Borgerhout et 3 millions pour Berchem. Chaque semaine, Anvers doit payer trois millions de francs. NEW-YORK. — D'après une dépêche de Reuter, la Bourse de New-York reste fermée jusqu'à nouvel ordre. Les banques ont fait ressortir que la situation n'était pas assez normale. D'un autre côté, il est à prévoir, si le compartiment des fonds devait s'ouvrir, que le marché serait envahi par une masse de valeurs venant d'Europe, ce qui pourrait avoir des conséquences très graves sur les transactions futures. GAND. — Le coupon d'obligation, payable en janvier, ne sera pas payé, à cause des charges énormes auxquelles la ville doit faire îaee, néanmoins le» peuleuis puunuiii acquitter leurs contributions communales avec ces coupons. D'APRES les journaux suisses, le Gouvernement français va demander aux Chambres de voter un crédit de dix milliards de francs. HOLLANDE. — Un projet de loi vient d'être déposé à la Chambre tendant à émettre un emprunt de 275 millions de florins portant intérêt à 5 p. c. par an. LA HAYE. — Depuis que l'agence de la Banque Néerlandaise de La Haye a accordé aux Belges la faculté de changer des billets contre de la monnaie 'néerlandaise, 700 Belges en moyenne en ont profité tous les jours ; chaque jour environ 14.000 francs ont été soumis au change. Le change a été admis à 47.75 fl. par 100 francs. Depuis le commencement de la guerre, on évalue a plus de deux millions le change qui a été fait par les réfugiés dans les diverses villes de Hollande. COUT DE LA MOBILISATION EN HOLLANDE. — Les frais de mobilisation pour l'armée de terre s'élèvent à 100 millions de florins, auxquels il faut ajouter 30 millions pour la période du lr janvier au lr avril 1915. Les dépenses extraordinaires pour la marine s'élèveront jusqu'au lr avril 1915 à 5 millions. L'ensemble des dépenses militaires doit donc être estimé à 135 millions de florins. SUISSE. — Les chemins de fer Suisses confédérés, dont les recettes ont beaucoup diminué par suite de la guerre, vont augmenter les tarifs pour les voyageurs. On calcule que pour 1915 des économies seront réalisées par le renvoi de personnel auxiliaire et la supression des augmentations de salaires au personnel fixe 5,780,000 fr. : par la prolongation de la durée du port de l'uniforme, 487,000 fr. ; par la suppression de certaines indemnités de séjour, 250,000 francs. SUISSE. — Un deuxième emprunt de mobilisation de 50 millions 5 p. c. a été souscrit plus de trois fois, pour une somme de fr. 172,167,800.00. La Confédération Suisse peut être fiers de ses enfants. ESCOMPTE. — La banque d'Espagne a abaissé son taux d'escompte de 5 à 4 1/2 p. c. Elle est ainsi revenue au tarif qui était en vigueur depuis le 24 septembre jusqu'au moment où la guerre actuelle a éclaté. ITALIE. — Selon les journaux le conseil des ministres a décidé de consacrer un crédit extraordinaire de 400 millions de francs aux besoins de l'armée. ALLEMAGNE. — La firme N. V. àFriddr. Krupp de Essen entend augmenter son capital de 70 millions de mark, ce qui établirait le capital à 250 millions de mark. GRECE. — Le budget de 1915 comporte 450 millions de dépenses dont 275 millions pour l'armée et la marine. FAUX BILLETS ANGLAIS. — Un marin suédois vient d'être arrêté dans un hôtel de Christiania pour avoir émis des faux billets anglais de une livre. Voici à ce sujet quelques renseignements. A Christiania on a arrêté un marin sué-

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial behorende tot de categorie Financieel-economische pers. Uitgegeven in Anvers van 1905 tot 1917.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes