La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire

371 0
01 februari 1914
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 01 Februari. La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire. Geraadpleegd op 22 april 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/zs2k64bt3x/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Troisième Année. N° 5 Dimanche 1er Février 1914 Le Numéro : 10 Centimes La Semaine JOURNAL SOCIALISTE HEBDOMADAIRE Politique HD^VIirlISTfîATIOlSl : Antony Neuckens 43, rue de l'Education, Bruxelles ^ÉDIlCTIOfl : Max HALLET et Camille HUYSMANS 17, rue Joseph-Stevens, Bruxelles fl.BOrlr4ElVIEJSLTS : Belgique : 5 francs par an. Etranger : 8 francs ^>ar an. SOMMAIRE : Ce qu'il faut faire. — Chronique de la Semaine. — Il faut une Soluiion (Cam. Huysmans) — Despotisme en Afrique du Sud (L. Remea). — Nouvelle Zélande (Juventus). — La lutte contre l'Ecole cléricale en Autriche (Hartmann). — L'Assurance-Invalidité en Angleterre (R. Broda). — L'Ame envolée (Camille Allarv). — Théâtres. Demandez tarif des annonces à l'Administration : 43, rue de l'Education, Bruxelles. Ce qu'il faut faire Le débat scolaire touche à sa fin à la Chambre et bientôt nos pères conscrits aborderont à leur tour l'examen du projet de M. Poullet. La discussion a été approfondie, passionnée, digne du sujet. La droite n'a rien concédé à la gauche. Pas une ligne. Pas une lettre. Elle a maintenu tous ses actes d'agression. Elle a consolidé la suprématie de l'école libre sur l'école publique et préparé la victoire définitive des congréganistes sur les instituteurs laïcs. Elle est allée jusqu'à menacer l'existence des cantines scolaires communales. Chacun des articles de la loi est une arme aux mains du cléricalisme pour détruire ce qui reste encore de l'école publique. Que fera le Sénat? Il entérinera. Mgr Keesen prononcera l'homélie habituelle. Les autres droitiers se tairont. On rejettera droite contre gauche tous les amendements. Et l'on passera au vote : Les couvents auront leurs millions. Que fera le roi? 11 signera. Il était d'accord avec M. Poullet avant le dépôt du projet. Il est opportuniste. Il se souvient du chantage dont il fut victime au lendemain du départ de M. Schollaert. Il ne voudrait pas recommencer l'histoire d'il y a deux ans. Il a signé les arrêtés de M. Hubert contre les écoles industrielles du Hainaut. Il se doit donc à lui-même de signer le projet de M. Poullet dirigé contre l'enseignement public de toute la Belgique. La royauté intervient en faveur de la minorité quand elle ne risque rien au jeu. Et puis? Si la gauche veut assister impassible à la destruction de l'école publique, elle n'a qu'à imiter l'autruche. Si au contraire, elle veut relever le gant, elle a le devoir d'organiser la lutte dès maintenant. Les grandes villes doivent donner l'exemple. Il faut saboter la loi Poullet. Chronique de la Semaine MARDI DERNIER, M. Brifaut a attrapé son paquet.. Mercredi, jeudi et vendredi, la Chambre a continué l'examen de la loi scolaire. Lundi prochain, au Conseil communal, M. Max va essayer de porter un coup fourré à la majorité des Hospices. Le jour suivant, mardi, interpellation sur le désarroi qui règne en ce moment sur nos voies ferrées. Le programme a été et est copieux. La politique ne chôme pas. Nous sommes à la veille d'élections nouvelles. UN DE NOS AMIS nous écrit : « Vous avez raison de dire que la Belgique est une boîte mal tenue. Notre pays manque de sens administratif dans tous les domaines. « L'organisation de la bienfaisance doit être transformée complètement. Nos administrations communales laissent énormément à désirer. Le désarroi, qui règne sur nos voies ferrées, démontre que des modifications s'impo sent. Quelle que soit l'administration, ou privée ou publique, il règne partout un laisser-aller intolérable. Ne pensez-vous pas que cette question mérite un examen approfondi? Ne présente-t-elle pas des aspects multiples? Les patrons se plaignent de ce que les ouvriers ne sont pas assez vigilants. L'Etat se plaint de ce qu'il a dû accorder à la gare de Schaerbeek 3,000 jours de chômage pour le seul mois de décembre. Les ouvriers se plaignent de ce que les journées de travail sont trop longues... » — x — NOUS AURIONS mauvaise grâce à ne pas signaler au XXe Siècle une situation existant au département de la guerre et qui, à notre humble avis, mérite toute son attention. Il trouvera là une belle occasion d'émouvoir les pères de famille catholiques (les autres ne l'intéressent pas outre mesure) qui sont obligés d'envoyer leurs fils à la caserne. L'on sait que certains fonctionnaires civils ont coopéré aux dernières manœuvres. Ce fut le cas notamment pour l'organisation du service postal de campagne. Or, le directeur de ce service stigmatise, dans un rapport de vingt pages, la façon dont l'état-major avait organisé le service des postes. Voici, entre autres, ce que nous y lisons: « La correspondance a été distribuée avec un retard considérable ou ne l'a pas été du tout; on a mis les pauvres soldats dans l'impossibilité de toucher les bons et mandats; on a jeté l'inquiétude dans les familles et, chose plus grave, on a provoqué de nombreux vols d'argent. Le département de la guerre est seul responsable du gâchis qui s'est produit. » « Et l'on voudrait disposer de nos facteurs pour les soumettre à de pareilles corvées dues à ce que les autorités militaires se trouvent incapables d'organiser les cantonnements comme il conviendrait. Mais où la désorganisation, .imposée par l'état-major, a eu les plus i déplorables résultats, c'est en matière de bons

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire behorende tot de categorie Socialistische pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1912 tot 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes