La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire

81 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 31 Mei. La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire. Geraadpleegd op 26 augustus 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/dn3zs2m30f/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Troisième Année. — N° 22 Dimanche 31 Mai 1914 Le Numéro : 10 Centimes La Semaine Politique JOURNAL SOCIALISTE HEBDOMADAIRE ADlVUrilST^aTIOfl : Antony Neuckens 43, rue de l'Education, Bruxelles Î^ÉDflCTIOfl : Max HALLET et Camille HUYSMANS 17, rue Joseph-Stevens, Bruxelles RBOJSLrlE^ErlTS : Belgique : 5 francs par an. Etranger : S francs par an. ' . _ SOMMAIRE : La Double Veste. — Chronique de la Semaine. — Une défaite vaut parfois une victoire. — Le Prophète qui devient philosophe. — Au sujet des fondements de la morale (Redskin). — Diminution de la Natalité en Angleterre, (Moroney;. — Sous le Cloître, (G.Trézel) — Théâtres. Demandez tarif des annonces à l'Administration : 43, rue de l'Education, Bruxelles. La Double Veste C'est entendu. Les cléricaux n'ont pas été vaincus. Les libéraux ont mordu la poussière et les socialistes ont été décimés. M. Woeste donne le ton. Le XXe Siècle chante l'antienne. Et les petits journaux de province célèbrent à l'unisson la grande victoire du gouvernement.L'autre jour M. Berryer s'en allait pérorer à Liège. Il annonçait l'augmentation du nombre des sièges cléricaux. Sa prophétie ne s'est pas réalisée, et aujourd'hui, il se déclare satisfait néanmoins. Le ministre de l'intérieur est un grand philosophe. Il est content de peu. En réalité, l'opposition a fait de plus grands progrès à la campagne qu'en ville. Pourquoi? Parce que le parti clérical paie sa politique de duperie de 1912. La classe paysanne s'est rendue compte du manque de sincérité du parti clérical. Elle a été trompée. Elle s'est vengée. N'allez pas à la campagne exposer les mystères de la répercussion financière en matière de dette publique. L'électeur moyen reste indifférent à l'argument.Mais malheur à vous si vous lui avez promis quelque chose et si vous ne tenez pas votre promesse! Ajoutez à cela que la population agricole est au fond très antimilitariste. Elle n'aime pas le budget de la guerre, dont l'augmentation a servi à payer la signature royale au bas du projet Poullet. La nouvelle loi scolaire, la nouvelle loi militaire et la nouvelle loi financière se tiennent. Les couvents ont reçu de l'argent à condition qu'il y eût de nouvelles casernes et de nouveaux soldats. Et si l'on a augmenté les impôts, ce n'est pas pour assainir notre politique financière, toute d'expédients et d'improvisations, mais pour remplir la caisse des congrégations et diminuer les dépenses personnelles imposées aux familles riches et cléricales par la politique scolaire du parti auquel elles appartiennent. Pour masquer cette conjoncture, les cléricaux ont voulu faire semblant d'élaborer une législation sociale. Ils ont fait voter à la Chambre un projet sur les habitations et un autre projet sur les assurances. Malheureusement, ces projets coûtent de l'argent, et' comme le clergé avait déjà tout dévoré, il ne restait rien pour les ouvriers. La majorité cléricale du Sénat s'est chargée d'anéantir le calcul politique de M. de Broqueville. Les amis de M. Vandenpeere-boom ont eu peur de devoir décaisser de l'argent — et le beau rêve démagogique du chef du cabinet s'est effondré. Le vote du projet Hubert n'a pas exercé la moindre influence. Au contraire. Nous avons pu démontrer que dans cette question également les cléricaux ont été infidèles à leur promesse. Les cléricaux ont donc été les artisans de leur propre défaite. S'ils s'étaient comportés honnêtement, les élections de 1914 auraient pu nous être très défavorables, car c'est la série Hainaut-Flandre orientale-Limbourg-Liége qui est la plus dangereuse pour nous. Dans certains districts, la diffé 1 rence entre les quotients est minime. Ailleurs, nous aurions pu renouveler quelque pe'u notre personnel. Ailleurs encore, nos amis ne se sont pas même donné la peine de créer une organisation politique sérieuse. Enfin, l'expérience démontre qu'il ne faut pas laisser aux hasards d'un poil la désignation des candidats de bataille.Malgré ce danger et ces fautes, la poussée générale a été formidable. Seul M. Gi-roul écope à Huy, mais il l'a bien voulu. Les écrabouillés ont été M. le comte Woeste et M. Georges Helleputte. A Alost, la politique conservatrice a été désavouée par des populations catholiques et même fanatiques. Une partie de l'armée conservatrice a passé à gauche. A Tongres, M. Neven a augmenté sa force électorale d'environ 50 p. c. Ce sont ces différences de pourcentage qui représentent une partie du corps électoral, qui, il y a deux ans, a été gavé par l'argent et les faveurs. Ce sont les signes de la corruption traditionnelle, à laquelle se complaît le parti clérical. M. Woeste et M. Helleputte peuvent se donner la main aujourd'hui, et, si possible, se réconcilier. En ce qui nous concerne, nous n'avons jamais pu comprendre, l'attitude antirevi-sionniste du député de Maeseyck. Voilà un homme intelligent et éloquent, — pensée rapide et parole captivante, — qui pousse à l'organisation paysanne, qui a le sens de la vie moderne, et qui se complaît, aux dires de ses meilleurs amis politiques, à une attitude purement négative, condamnée d'avance et destinée à un échec certain! Pour ennuyer M. de Broqueville, il se transforme en empêcheur de danser en rond. Il serre le frein. II. va plus loin que M. Woeste lui-même. Comprenne qui pourra ! Même au point

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire behorende tot de categorie Socialistische pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1912 tot 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes