Le bruxellois: journal quotidien indépendant

214 0
11 augustus 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 11 Augustus. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 16 januari 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/pn8x92384p/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3"'c Année - • N.673 Ed. B CIHQ CiHTIHES Vendredi 11 Août 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. |J Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les IJanv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob On peut s'abonner toutefois pour les deux demièrs mois oit même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois l Mois Fr 3.00-MI'2.40 Fr 1.50-^1.20 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : ™ SflftBBKSaal hs Rédaction, Administration, Publicité, Vente : Mar° SA" B Journal auotlaeil inoepenaanl m Bruxelles. «, RUE henri mus ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. T.00 Nécrologie "00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.1 La grande ligne 0.50 TIRAGE : 75.000 par jour Derniers Coeimuniqués Officiels ALLEMANDS QUART1ER GENERAL, 10 août : Théâtre de la guerre à l'Ouest Le combat d'artillerie entre la rivière d l'Ancre et la Somme est continué avec un grande vigueur. Des profits d'attaques anrjlai ses près de Bazent'in-le-Petit on,t été déjoué par notre feu. Le nombre des prisonniers an glais valides que nous avons faits depuis le i août s'élève actuellement à 13 officiers et 60( soldats. Entre Maurepas et la Somme huit vio lentes attaques françaises ont échoué le soir e pendant la nuit. A droite de la Meuse U n'y i pas eu d'engagement d'infanterie, en dehors d( petits combats à la grenade. En combat aé rien et par notre défense spéciale, nous avom descendu 2 avions ennemi* au sud. de Bapau me et un avion respectivement au sud de Lille %>rès de Lais, près de Saarburg en Lorraine. Théâtre de la guerre â l'Est Armées du feldmaréchal-généra! von Hsndeaburg : Au sud de Smorgon a régné une vive action rdes tirailleurs et des patrouilles. Plusieurs at-!toques russes ont été repoussées avec des pertes sanglantes sur le Strumin près de Dubczycze, sur le Stochod près de Lubieszow-Dubczycze, près de Sm»lary-Zarecze et près de Witcmiez. "Près de Zarecze nous avons fait prisonniers par une contre-attaque S officiers et SJfi soldats. (Des entreprises de détachements ennmies de faible importance et une tentative de nous surprendre dans l'arc du Stochod à l'est de Kowel sont restées stériles. Au sud de Zalocze ce matin se sont déroulés de nouveaux combats. Front du t'eldmaréchal archiduc Charles Très de Welesniow et au sud-ouest de cette localité de fortes attaques russes ont été repous-eées par de vives contre-attaques. Ici, et au sud du Dniester, les nouvelles positions commandées sont occupées d'après le plan précon- Dans les Balkans Pas d'événements d'importance spéciale. Guerre aérienne. BERLIN, 10 août. (Officiel.) Une escadrille de nos hydroplanes a attaqué avec suc-'ces, le 9 août à midi, devant la côte de Flandre des monitors anglais, et des petits navires de Ge tfaVTrxr-etr WUJJV wer - /prises nous avons atteint notre but sans con-testation. Le même jour, plusieurs escadrilles ■d'i hydroplanes allemands ont attaque, d autre •part, avec plein succès les stations d'aviation russes Arensburg et Lehar a sur l'île d'Oesel. TJn certain nombre de portées a été observé •sans objection possible. Le hangar aerien d A-rensburg a été gravement endommage, le plafond s'est écroidé. Des avions ennemis, qui se sont élevés pour la défense, un appareil a été Iforcé à atterrir. Malgré un violent bombard'-Tiient par les forces combaftives anglaises et russes tous nos hydroplanes sont rentres indemnes.Nouvelle attaque aérienne contre l'Angleterre. BERLIN, 9 août. (Officiel) : Plusieurs de nos escadrilles de dirigeables de marine ont nouvellement attaqué l Angleterre pendant la nuit du 8 au 9 août. Quantités de bombes explosives du calibre le plus lourd et des bombes incendiaires ont été jetées sur les '.points d'appui navals de la côte orientale et sur Ps installations industrielles d'importance Mlitaire dans les comtés de la côte de North-pmberland jusqu'à Norfolk. Le succès a ete (partout éminent et a pu etre constate distinctement grâce à la nuit relativement claire. Ainsi on a constaté de très violentes explosions et de grands incendies dans les usines 'fiïctallurgiquts et de benzol de Middlesbot ough, sur tes installations des ports de Ilull,de Tlart-flepool et sur les chantiers de la Tyne. Dans Us installations industrielles à Whitby et celles du chemin de fer à Kmgs Lynn un effet foudroyant a été obtenu. Tous les dirigeables sont ~revenus ind-mnes, malgré le violent bombardement par les batteries de défense à réflecteurs et par les forces de combat navales. AUTRICHIENS J1ENNE, S août : lltéàlre de la guerre russe. Armée du liewtenant iel cl maréchal archi duc Charles : 'Dans la zone du C'aput, en Buko wine, l en-jiemt a été rejeté vers le nord. Sur le haut Pruth, nos troupes ont pris lu 'hauteurs situées à l'est de Worochta. En suiti 'aux combats d'avant-hier, les troupes com ibattant à Ottynia ont également été transférées dans une position préalablement préparét 'ià l'ouest. Dan$ cette zone,les combats ont con serve encort bien toute leur intensité. A l'aile sud de Varmée du général comte vot 'Bothmer, des régiments austro-hongrois on repoussé plusieurs fortes attaques. Le nombr 'des prisonniers capturés au sud de Zcilocze i monté à 12 officiers et 966 soldats. Armée du général [eldmaréchal von Hin denburg : . En Wolhynie, nouvelle, recrudescence d'in 'iensité des combats. Non seulement pour l'ar ihée du colonel gênerai von T ersztiansky, o< les Russes furent, par endroits, refoulés pa des .contre-attaques, mais également à E<sie lin et au coude du Stochod à Kassoxcka, l'en nemi a lancé à l'attaque ses masses compacte "Comprenant entre autres des troupes sibérien bits et de la garde impériale. Partout, il a ét "refoulé, souvent a prêt- des corps à corps. Chos inévitable, étant donné la manière dont l en iïiitii expose ses hommes aux combats, le tel Irain situé devant nos positions n'est qu'un champ de cadavres. Au sud de Stobychwa, nouvel échec des ten-i taiives de passage des Russes. Théâtre de la guerre Ualleu. Les violents combats continuent dans la. 3 région de Gôrz, Hier après-midi, des détachements ennemis ont individuellement atteint \ la ville. Au mont San Michèle, ainsi qu'à San ' Martino, nos troupes ont repoussé des attaques répétées des Italiens en leur infligeant ' les plus lourdes pertes. Le 17e régiment hon-1 gro-is d'infanterie hon-ved de Tzokesschervar, ' s'y est particulièrement distingué. fhéâire de ta guerre Sud-Est. ; Aucun changement. Sur mer. La nuit du 8 au 9, une de nos escadrilles d'hydro-avions de manne a bombardé une batterie ennemie à l'embouchure de l'isonzo,ainsi que la station d'aviation maritime de Gorgo ■près Grado, et y a obtenu de très bons effets, entre autres plusieurs touchés en plein. Malgré la violente contre-canonnade, les hydroavions sont revenus indemnes. OBSERVATIONS VIENNE, 9 août. — Les reporters du, théâtre de la guerre mandent que les Italiens ont payé par de colossales pertes en tués et 8000 de leurs soldats faits prisonniers le fait de nous avoir amenés à retirer, de l'isonzo occidental, les troupes qui n'y combattaient plus que sur des positions détruites par l'artillerie. Ce petit tronçon de position a subi, durant une quinzaine de mois, quatre grandes offensives italiennes et différentes poussées d'importance moindre; à présent il est évacué volontaire-I ment, afin d'éviter les massacres inutiles,d'autant que ce tronçon du front ne pouvait pas empêcher l'ouvrage destructeur des Italiens à G'ôrz. Les critiques militaires ont établi que cette évacuation n'a pas de grande portée. Notre ligne de défense se dirige à présent, sur la rive de l'isonzo, immédiatement devant la ville de Gôrz, qui est violemment bombardée ; en sorte qw le présent système, de défense n'est influencé essentiellement ni dans sa force, ni dans sa valeur aux points de vue tactique et _straiésdajj£. uut.umu, —1 SOFIA, 9 août. — Communication du Quartier général ; Chaque jour se produisent des combats d'artillerie plus au moins vifs. Hier, nos avant-postes se sont avancés quelque peu au nord du village Zaumïtza. Une de nos patrouilles pénétra dans le dit village en délogea Us postes ennemis qui s'y trouvaient et rentra à sa position, après avoir accompli la reconnaissance dont elle était chargée. Elle n'a éprouvé que de légères pertes, bien qu'elle ait été canonnée vivement par l'ennemi. SALONIQUE, 9 août. (Ag. Reuter.) — TJne patrouille anglaise a attaqué, la nuit dernière, la position bulgare de Dolzeli, à quelques milles de Doiran. L'ennemi, auquel nflus avons tué Jf. hommes et blesse 2 autres, a ete chassé par des bombes; nos pertes se limitent a 2 blessés. FRANÇAIS PARIS, 9 août. — 8 h., p. m. : Au nord de la Somme la nuit a été marquée par de violentes contre-attaques que l'ennemi a prononcées contre les positions conquises par nous hier et avant-hier. Cès tentatives brisées par nos feux ont valu de grosses pertes à l'ennemi; il a été repoussé sauf sur un point où l'ennemi a réussi à réoccuper une tranchée. Une contre-attaque menée peu après a repi-is la majeure partie du terrain perdu. Notre progression dans les éléments que l'ennemi occupe encore se poursuit à la grenade. Entre le bois de Rem et la rivière l'ennemi bombarde par obus de gros calibre nos nouvelles positions gW I lesquelles nous nous organisons. Dans la région de Chaulnes la lutte d'artillerie continue avec inimité notamment entre-Lihons et la voie ferrée de Chaulnes où 1'ervnemi a attaqué nos lignes et où il a pénétré sur -,un seul point dans nos éléments avancés. Une contre-attaque à la baïonnette l'en a rejeté au moment. Sur la rive droite de la Meuse le combat autour de l'ouvrage de Thiaumont a duré une partie de l<i nuit. L'ennemi y a pris pied de. nouveau après des attaques nombreuses repoussées par nous; nous nous tenons aux abords immédiats de l'ouvrage que notre artillerie a pris énergiquement sous son feu. Dans le village de Fleury nous avons accompli quelques progrès à la grenade. Une attaque ennemie sur une de nos tranchées du bois de Vaux-Chapitre a été repoussée après un vif combat. Aviation : Un de nos pilotes a pris en l'air un appareil ennemi au sud de Lunéville et l'a t forcé à atterrir devant nos lignes. Notre artillerie a détruit l'appareil au sol. Sur le front - de la Meuse notre aviation a livré de nombreux combats. Six avions ennemis sérieusement touchés ont piqué brusquement dans leurs lignes. Un ballon captif ennemi a été détruit.Dans la i nuit du 8 au 9 août un de nos avions monté r par un pilote et un bombardeur a lance dj ? projectiles sur la poudrerie de Rottivcil sur II - Neckar. Cent cinquante kilogrammes d'explo-s sif ont été jetés sur les bâtiments où 2 vastet incendies et plusieurs explosions ont pu êtrt é constatés. Partis à 6 h. 20 du soir nos aviom e étaient de retour à 11 h. 55 aprèt avoir accom - pli en pleine nuit un raid de trois cent cin - auante kilomètres rendu jxxrticulièremtm dàJ ficile par la traversée cts Vosges et de la Forêt Noire. En outre dan la même nuit nos escadrilles de bombardement ont lancé quarante-quatre obus sur les garet de Audim-le-Roman, de Longuyoït, de Montnédy et quatre-vingt-huit sur la voie ferrée >e Tergnier et la gare de la F ère. PARIS, 9 août. — llh., p. m. : Au_ nord de la Somne nous avons entièrement réoccupé la trariciiie au nord du bois de Rem, où l'ennemi avait, pris pied cette nuit. Nous avons fait cinquante prisonniers au cours de cette action. Naître progression continue dans la région au nord ai bois de Hem où un vif combat se déroule à %otre avantage. Sur la rive droite de ls/ Meuse grande activité des deux artilleries d(ins les secteurs Thiau-mont-Fleury-Vaux-Vhap,ire-Le Chênois. Aucune action d'infanterie. Journée relativement calme sur le reste du front. RUSSES PETROGRAD, 8 août. — Au Sereth, nos troupes ont consolidé le terrain conquis. Au sud du Dniester, nos troupes ont attaqué, sur un front de 25 verstes, dans la direction de Tysmienica et ont conquis les tranchées ennemies. Elles ont poursuivi l'adversaire partout en combattant. Par la pression irrésistible de nos courageuses troupes, l'ennemi a été battu sur tout le front. Nous avons occupé la ville de Tlumacz et toute la région à l'est de la ville jusqu'au Dniester3 ainsi qu'une série de hauteurs, situées au sud-est de la ville jusqu'à la ligne ferrée Kolomea-Staiislau. Notre attaque fut préparée i»ar l'artillehe qui a bombardé Us batteries ennemies au moyen de bombes à goz. Eiles ont cessé de tirer, et les artilleurs les ont abandonné. N otre rffyv aie rie a poursuivi l'ennemi qui s'est retiré en,désordre. Au cours de ces combats, nous avons fait &000 jfrisonniers et capturé plusieurs canons et nombre de mitrailleuses. ITALIENS ROME, 9 août. — Dans la vallée de Lagan-na, continuation de la canonnade intense. Sur le plateau élevé d'Asùzgo, une violente llttaoue. q-nf-rc.r. y//r .1 ... I , t. Dans le haut CoracvoU, i ennemi, après un violent bombardementt renouvela, ses efforts contre nos positions du mont Sief, mais fut chaque fois repoussé avec de lourdes pertes. Sur le bas Isonzo, continuation du combat opiniâtre et incessant vis-à-vis de Gôrz. Le Mont Sabotino et le mont San Michèle, centres principaux de la défense ennemie, ont été complètement conquis par nous. La tête de pont de G'ôrz est également tombée en notre pouvoir. Nos canons bombardent la ville afin d'en expulser l'ennemi qui s'abrite entre les bâtisses. Les journées des 6 et 7août nous ont fait faire plus de 8000 prisonniers, comprenant au delà de 200 officiers, dont une vingtaine d'officiers supérieurs et un, chef de régiment avec son état-major. Le nombre des prisonniers augmente continuellement. Nous avons pris, en outre, 11 canons, une centaine de mitrailleuses et un riche butin en fait d'armes, munitions et matériel de guerre. La nuit dernière> un de nos ballons dirigeables a bombardé le point de croisement de chemin de fer d'Opcina et y a jeté une tonne de puissants explosifs, lesquels, à ce que nous avons observé, ont causé de grands ravages. Le Le ballon dirigeable était exposé au feu de nombreuses batteries de défense et à l'attaque de deux avions qui ont été refoulés grâce au feu énergique et précis de nos canons. Il est revenu indemne à nos lignes. ANGLAIS LONDRES, 8 août. — La nuit dernière, nous avons avancé en plusieurs endroits à l'est de la ferme de Trônes. Le combat continue aux voies d'accès de Guillemin et à la gars. LONDRES, 8 août. — Au sud-ouest de GudUmont, notre ligne a avancé de IfiO yards. Au nord-ouest de l'ozièreg, l'ennemi a prononcé quatre attaques, dont trois ont échoué; la quatrième lui a permis d'occuper 50 yards de tranchée. LONDRES, 9 août ■ — Au jourd'hui, de grand matin, la cote d'Angleterre et du nord de l'Ecosse a été visitée par des dirigeables ennemi». Sans aller loin à l'intérieur du pays,ih ont jeté un certain nombre de bombes, et, en, différents endroits, ont été chassés par les canons de défense. Il y a Jf. personnes tuées, 1/f blessées et des degats militaires insignifiantt Dernières Dépêches Les combats sur te Stochod Front'russe, 8 août (armée v<m Iiojsiiigsn). — Dans le brouhaha d; leur armée développée le long du Stockod, les Eusses avaient oo-cupé un certain nombre de dunes sablonneuses. L*b atteqiies des Russes, du 29 juillet écoulé, leur procurèrent la possession die la tête ds posnt; le 30, les Russes en furent r-ajetés pa» une contre-attaque et perdirent environ 20C prigonniers. Le 1er août, deux nouvelles du nés sablonneuses furent prises d'assaut, l'ennemi perdant un officier d'etait-major, 3 offi r eders et 73 soldats. Le 5, à l'aube, 1a dsrnièw dune, au sud de Zarocae, fut prise après quatre heures de canonnade préparatoire, 1«3 assaillants capturant 4 officiers et 300 soldat* et le nombre des mitrailleuses capturées mou-tamib à onze. La nuit du 6 et du 7 août, les Russes tentèrent de reprendre la dune; ils réussirent à y pénétrer vers 3 heures du matin, maie une contre-attaque les en rejeta et leur fit perdre un offieiar et 60 soldats. Deux contre-attaques russes opérées du 7 au 8, s'é-cro'ulèr.ait sous le feu de l'artillerie allemande. Bref, on se rend compte, par un résumé des combats dans la zone de Zarecze, de l'acharnement de la défense, et du fait que la tactique russe des grandes masses doit céder à la volonté 'de la défense allemande. Ravages des Zeppelins en Angleterre Berlin, 10 août. — On mande de Christiania à la «Gazette de Vose» que des vapeurs arrivés à Bergen qui se trouvaient dans le port de Londres lundi et mardi, ont été témoins du combat entre les dirigeables allemands et les oanoms et aviateurs anglais. Les batteries de défense furent complètement surprises par l'attaque, et les aviateurs anglais ne surent ou donner de la tète, de même que la population, prise de panique. Le nombre des tués et blessés fut estraordinairement élevé, et il y eut pour bien des millions de bâtisses et entrepôts détruits à proximité du port. En partant le mercredi, c?s vapeurs norvégiens furent témoins de l'incendie de trois grands vapeurs déjà à peu près complètement détruits lorsqu'on les perdit de vue. Les Etals-Unis et la liste noire anglaise Berlin, 10 août. — La «Gazette générale de l'Allemagne du Nord» publie le texte, de la note des Etats-Unis à l'Angleterre en protestation contre- 1a liste noire anglaise. Les vapeurs anglais torpillés Copenhague, 10 août. — L'armement maritime du «Hei.mdal» a reçu d'Aguilles (Espagne) un télégramme du capitaine du vapeur «Dasya annonçant avoir débarqué les équipages des deux vapeurs anglais torpilles «N&w-burne» et «Trident». DEPECHES (Reproduites de l'édition précédente.) L'attitude de la Grèce. demie a la' Grebe à'choisir, ou bien d'entrer en guiirre, ou bien de reconnaître au roi Pierre de Serbie la souveraineté sur la Macédoine jusqu'à la libération de la Serbie; iiaïmis aurait demandé, pour la réponse, un délai prolongé jusqu'après bs*élections. Nouveaux désordres dans le sud de l'Irlande. Berlin, 9 août. — On mande de Londres à la «Gazette de Voss» qu'en Angleterre il n'est pas arrivé un seul courrier d'Irlande de toute la semaine passée, et qu'il y a eu, en outre, plusieurs jouis d'interruption dans le service des chemins de fer. On apprend qu'il y a eu en Irlande méridionale des émeutes et des collisions avec les troupes, lesquelles ont fait usage de leurs armes. On pense que le calme est rétabli à présent; toutefois, les manifestations protestant contre l'exécution de Caaement continuent; les orateurs excitent la nation irlan-laise à en tirer vengeance. A Dublin, l'un d'eux a dédaré qu'il eût mieux valu pendre Carson que Casement. Mort de l'aide de camp du roi Albert. La Haye., 9 août. — On annonce que le major belge Davreux, aide de camp du roi Albert, a été atteint par un obus et tue sur le coup. La guerre maritime. Cette, 9 août (Ag. Reutear). — Le vapeur grec «AchiUeuÊ» a été coule par un swufi-marin le 5 à 1 heure de l'après-midi, à la hauteur du cap Bagur. Copenhague, 8 août. — On mande de Stockholm à 1' « Ekstrabla det» que le schooner suédois «Anna», chargé de fer destiné à la Finlande, a été coulé et que son équipage a été sauvé. Lea «Nationaltidende» annoncent que les deux vapeurs danois «Cimbria», allant d Aal-borg à Copenhague, et «Heimdal», allant de Bornholm, ont été arrêtés par des torpilleurs allemands qui, après inspection, les ont laissé poursuivre leur cours. La nuit dernière, le vapeur danois «Idun», allant de Frcderikshavn à Copenhague, a été capturé par deux torpilleurs allemands et envoyé à l'inspection dans un port d'Allemagne; il avait à bord 150 passagers ,dont 80 écoliers danois en vacancîe. ■ i Vf■ ■ ■ ETRANGER AIjljJMIAljJN.tt.— non OU jariue en ui ilotes. — Berlin,10 août. — Le supplément du «Lokal Anzeiger» nous apprend que le Dr. Ploe-tz, chef de la station d'épreuvee des céréales au laboratoire municipal de Berlin, est en voie de découvrir un procédé permettant de comprimer la farine et le son en briquettes ou en plaques,selon le système de presse employé, Il va sans dire que, vu la pénurie de sacs en papier et eu toile ou autre tissu, les càrconstan-c- b actuelles donnent à ce procédé une importance capitale. ANGLETERRE. —Mesures dirigées contrt ' le professeur Bertrand RusseU. Le régime de la « liberté » anglaise a ét< illustré par un nouvel exemple. L'Université de Cambridge a enleivé sa chai ï re au professeur Bertrand RusseU, parce qu'i a propagé un pamphlet et qu'il a été oc®dam né de ce chef. i La Labour Party s'est exprimé aultrefpdi comme suit au sujet- de la condamnation de Russell : Il y a peu de temps, l'honorable Bertrand Russell, F. R. S. (Fellow of the Royal Society), du Collège Triuity, Cambridge, a paru devant le juge, à Mansion House, à Londres pour se justifier de la plainte d'avoir publié dans un pamphlet- contre le service obligatoire, édité par la communauté, des déclarations propres à préjudicier le recrutement et d'avoir sapé la discipline dans l'armée de Sa Majesté. M. Bertrand Russe!1, comme le savent nos L'cteurs. est le professeur de mathématiques le plus éminent en Europe, et ccimme logicien mathématique, son nom est estimé dans le monde civilisé. C'est le petit-fils de Lord John Russell. Le pamphlet, qui constituait le fond de la plainte, commentait la condamnation du professeur M. E. Everett à deux ans de réclusion pour refus d'obéissance à un ordre mili- * taire. Après l'exposé des faite, le pamphlet ajoute : « Everett subit maintenant cette peine barbare, seul et isolé, parce qu'il a refusé d'agir à l'encontre de sa conscience. U lutte pour le vieux combat pour la liberté et contre la persécution de la religion, dans les mêmes sentiments pour lesquels les martyrs ont souffert dang les temps passés. Voulez-vous également voue joindre aux persécuteurs 2 Ou voulez-vous assister eaux qui défendent leur conscience au prix du méprià et de la souffrance de l'âme et du corps ? » Le Lord Mayo-r avait la présidence du Collège d-s Juges. M. Badkin représentait le procureur général. M. Badkin déclara que six personnes avaient été condamnées pour avoir défendu le pamphlet et que M. Russell a écrit ce qui suit au « Times » : « Je désire publier que je suis l'auteur du pamphlet et que si quelqu'un doit être accusé, je suis la personne responsable avant toutes les autres. » M. Russell s'est défendu personnellement, dans un discours éloquent; il déclara avoir tccit-L nr ■ l ■ -ou y. iui- exemple de la persécution de la fidélité de la conscience... Le but du pamphlet est de répandre la lumière parmi les civils. « M. Badkin vient de déclarer solennellement au tribunal, que le militarisme, dans son sens grave, est encore inconnu en Angleterre!« U y eut un temps où nous nous vantions de vivre dans un pays libre.Ce temps est passé. La liberté a maintenant peu d'amis parmi nous et ils ne peuvent se déclarer partisans de la liberté qu'au danger d'être déclarés traîtres... On croit que la peine d'Everett ne touche que lui seul ; cette peine est partagée par les juges. » Peu après l'édition du pamphlet, le jugement fut transformé en 112 jours d'a.rrêt.Les autorités parurent comprendre que leur conduite était indéfendable. D'autres adversaires consciencieux de la guerre ont été condamnés à deux années de réclusion pour des faits semblables et dans beaucoup de cas, la peine n'a pas ett réduite. Le jugement disait : 2000 mark payables dans les huit jours, ou 60 jours de prison. Maintenant l'une peine est prononcée après l'autre. Cette justice coïncide avec la défense d'exportation du «Labour Leader». La situation intérieure ne paraît donc pas être si agréable en Angleterre ! ! ANGLETERRE. — Qui a voulu la guerre?, — On lit dans le «Kôlnische Z'eitung» : Rotterdam, i août. M. Churchill,le bavard, jase toujours. Dans le dernier numéro du « Sunday Piotoria », il oontinue &on exposé au sujet des événements ayant précédé la guerre et renverse l'affirmation exprimée du côté anglais que l'Allemagne a attaqué à l'improviste en 1914 ses adversaires et qu'elle les a pris au dépourvu. D'après l'ancien ministre de la marine, qui doit le savoir, en ce qui concerne l'Angleterre,celle-ci s'est préparée jusque dans les moindres détails, qu'elle devait régler après l'entente avec les autorités militaires et navales françaises, dans le cas où on réclamerait son aide. L'Angleterre, a déclaré Ghur-ohill,s'esj préparée depuis huit ans avec un zèle ardent. Churchill dit formellement que l'armée anglaise a été transportée en automne 1914 en France, suivant le plan de lord Roi-dane. Pendant les huit années que ce minsitre (Haldane) a occupé le ministère, tout a été fait dans os but. Le plan sur lequel Haldane a travaillé, à l'aide des généraux Nieholson et Fremch et avec tous les moyens dont il disposait, avait pour but d'amener au flanc gauche français, endéans les 12 ou 15 jours après l'ordre de mobilisation, une armée de six divisions d'infanterie complètement équipées, ainsi oue de la cavalerie, tandis que la défense de l'Angleterre aérait assurée par les 14 divisions territoriales organisée# par lui.C'è-tai-t un projet modeste, mais c'était aussi, d'après Churchill, une idée politique; on y a treu-: vaille sans cesse, on y a assidûment examiné tous les détails. C'était à peu près un maximum d'efforts qu'on pouvait atteindre avec une L armée de volontaires et il a e*u 1 ' approhafckm Ide tous les généraux compétent». Lorsque l'heure était venue, l'exécution du plan a êbS suivie de la façon la plue prérase,tell© qu'ont

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Reacties 0

Meer reacties

Periodes