Le bruxellois: journal quotidien indépendant

241 0
31 augustus 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 31 Augustus. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 16 juli 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/7h1dj5b31c/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3m" Année - N. 692 ■ Ed. 8 C1HQ CEHTIIIES Jeudi 31 Août 1916 — - ^BONNEMENT POSTAL, ÉB. f§ Bruxelles - Province - Etranger 3 mois r Fr. 4.3». - Mk. 3.#0 te» burewir dfr p«ste en Beîffqne & l'Et»iigcr n accej»t*ni une- (tw jilwnnement* TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent o»urs le» ! Jakv. 1 Avjhl 1 Juillet I O.cto* On peutg'alKMiner toutefois pour les geux derniers mors ou même pour le dernier mots de chaque trimestre au 2 Aïbis t Mois fr-3.00-^ 2.40 Fr l.50-Mk l Ofl TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : Mn ro cl e S* A. 3V.I Journal Useiliien Indépendant Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXÉLLES, 45, RUE HENRI MAUS ANNONCES — La ligni Faits divers et Echos. Ir. î\01 Nécrologie f.OI Annonces commerciales . 1.0( » financières. . . 0.5( PETITES ANNONCES La petite ligne 0.1 La grande ligue 0.5f TÏRAQE : 75.000 PAR JOUR Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS von Hin&enTburg nommé chef de l'Etat-Major Général Dams notre édition A de ce matin, ncras avons donné par erreur une fausse traduction du télégramme officiel,touchant la, nomination du feld-maréciial Beneckendorf et von. Hin-d'enburg comme chef de l'état-major généraL Ci-après la' far mule officielle du télégramme : Berlin, S9 aaût. ( Officiel.) — Sa. Majesté VEmpereur a relevé par une ordonnance du Cabinet Impérial, datée de ce jour, le chef de l état-major de l armée, en campagne,, le général de l'infanterie von Falkenhayn, de ce3 fondions en vue d'une autre affectation. Sa Majesté a. nommé le général feld-maré-chal von Bencckendorf et Hindenburg chef de l'état-r;t'jor de l'armée de campagne; le général lieutenant van Ludendorff est nommé premier quartier-maître général, avec promotion comme générai d'infanterie. Quartier général, 30 août : , Théâtre de la gaerra â ['Ouest Dans la région de la Somme, des entreprises ennemies faites de jour, sans l'intervention continuelle d'une importante canonnade des deux côtés, n'ont' pu se développer par suite de notre feu de barrage très efficace. Le soir et la nuit, de fortes attaques ont suivi sur la ligne Ouillers-Pazières et entre Guillemont et Maurepas, tandis que jusqu'au tard de la Somme, et ainsi au-delà de ce fleuve, jusque dans la région de C'hilly, l'adversaire, prêt à l'assaut, fut bloqué aussi la nuit dans ses tranchées. Sous maintenons nos positions complètement. Au nord d'Ovitters-Foziërem, nos vaillantes Groupes ont rejeté par d'âpres carps à corps les détachements anglais qui avaient pénétré à certains points. A droite de la Meuse, des attaques françaises, préparées par' un vif f''u> se sont encore une fois brisées contre nos patitiang entre le village et le bois du Chapitre. Au sud-est de Ëtleury, l'ennemi a été re.poussé par un contre-choc.Au ritird de la rimere d'Ancre et à l'ouest dt Mulhouse, chaque fois un avion ennemi a été mis hors de câmbat dans une lutte aérienne. Deux avions ont été descendus au nard de la Somme par notre défense spéciale. Jl'n troisième avion a dû atterrir à l'intérieur de naf, lignes près de Soyëaourt. Théâtre de la guette & l'Est Au nord des Car^athes, pas d'événement île particulière importance. Des troupes allemandes ont pris d'assaut le mont Eukul, au nord-ouest de Zabie. 0ans les Balkans En général, la situation ne s'est pas modifiée.AUTRICHIENS VIENNE, m août ; ïtiêàtM) de la guerre rosse. Front du généra! de cavalerie areftMwe Charte» ; Le mofiitatr « Almos », de service sur l* Danube, a détruit par son feu. plusieurs établissements militaire# à Turti-Senerme., A tous les passages de la frontière montagneuse r<> wnuua c-h o ngroùse,. langue de GQû kilomètres:,, nos troupes garde-frontières ont combattu l'ennemi, qui. s'est attiré des pertes sanglantes, notamment au nord-est de C'reueva- à l^trasc/iy, dans la zone du Varve&terong (défilé de la Tour rouge) et sur les hauteurs situées, au sud de IU'asM, sur lesquelles le vaillant fflK régiment d'infanterie de Hz&kl défendit le soi sacré, ainsi que dans les montagnes de Gyorgis. Ce ne fut qu'ai ec l'appaint de vastes colonnes d'encerclement que h i Hou'mains parvinrent à âéfiîtlër nos détaaiiements avancés à aller occuper en arrière des positions préparées à cette intention. , En Sul'oivùie et dans les Carpathes de Gali-cie, pas d événements particuliers, lors des combats mentionnés hier au nord de Mariampaï nous avons capturé plus de cent prisonniers et une mitrailleuse. Au sud de Ziborow, nos taupes firent échouer par contre-attaque les tentatives russes de s'approcher. Rrsuées do Eeldaaréchal-géttéraî van Hïtideitburg. * A Szel^ov;, une attaque russe s'est écroulée sans nuire canonnade. A Rudku-Czeruiscze, on. en est venu à des combats d'infanterie. T&é&tre de la guerre italien. Recrudescence de l'activité ennemie en plusieurs secteurs du front. Ko s positions sur les Alpes de Fassa-n subis-sent une canonnade permanente. Les attaques opérées contre la brèche du Çaurial et la Cinm d\ Cese ont été re poussées. Après un combat opiniâtre, le faite du Cauriol est tombé aux mains de l'ennemi. Au front des Dolomites, échec de plusieurs poussées italiennes contre nos positions de Ru-jreddo.Dansle Floche n ainsi qu'au front du littoral entre le cal Santa et No.ua Vas, tentatives de l'infanterie ennemie d'avancer en plusieurs endroits sous le cmvert d'une puissante canan-fiade, mais sans résultat nulle part. Théâtre dt* fa guerre Snd-Est. K&tre flottille du Donecu et incendié une raf-de pétrole à Giurgiu. TURCS COYSTA}, TIXOFLE, 30 août. — Le quartier général annonce : Au front du Caucase, natre aHe droite a continué hier encore avec succès Voffensive, l'air suite du mouvement contre la ligne de retraite d'une fraction de Veffectif ennemi,celui--ci a été dispersé en, débandade dans différentes directions. Des soldats ennemis qui étaient restés sur le terrain du combat, ont été faits prisonniers en partie et ceux qui ont résisté ont été tués_ Au centre et à l'aile gauche,, pas d'événement impartant, sauf des attaques par surprise insignifiantes en quelques endroits, des engagements de patrouilles gui se sont dérmts-Its en natre faveur, échange de coups de feu et combats localisés sans importance. De cinq avions ennemis qui s'étaient élancés du nwuire d'aviation spécial dans les parages de Gaza et avaient jeté des bombes, l'un d'entre eux a dû atterrir et a été capturé avec son pilote. Deux avions ennemis qui ce même jfiur se sont montrés au-dessus.d El Arischf ont été forcés à la fuite peur notre feu. Des autres frontsr pas de nouvelle intéressante.CONSTANTIN'OPLE, 29 août. —Bu, grand quartier général: Au, front de l'Lrali aucun eha-ngement. Au, front de F erse, notre aile droite a rejeté des troupes russes arrivées en collision avec elle dans la région de Deheletabad (asud-est de. Remcdan), a. atteint cette localité et l'a- dé-bsrratssée des Masses. Au centre et à l'aile gauche, nen. que des escarmouches» Au front du Caucaser l'aile gauche de nos troupes a, par d'heureuses attaqué», brisé la rés-istance des Russes qui occupaient des posi-; tioiis dominantes, et a réussi à progresser peur ' endroits. Four une des attaques entreprises le 20 avec succès par nos détachements assaillants i l'ennemi a laissé sur le terrain, plus de mille tués, et nous lui avons capturé 6Q hommes dont un officier, plus de 6ÛÛ fusils, 2.50 caisses de munitions, une quantité de matériel pour trar-j taux de génie et de bombes. Au centre, des attaquas nalé,aeni w^ét-êes nous ont fait réussir à prendre une partie des | trqiiehées ennemies dont nous avons mis en fuite les défenses,à capturer des objets militai-'\ rcs,, et d détruire une autre partie de tranchée sur Voile gauche. \ Dans le secteur du littoral, violente canon-i nade locale, parfois interrompue. Le 27 août, des avionsy montés de leur na-! vire de base, et prenant La haute mer aux en~ ! virons de Tripoli en Syrie ainsi que de Jaffa,, jetèrent sans résultat des bomb es sur quelques secteurs du, littoral, puisse retirèrent. Ces bom-! bes blessèrent trois personnes de la population civile. ; Nous avons trouvé et capturé une mitrailleur. \ se provenant d'un avion ennemi abattu par nous aux environs de Gai.a. Aucune nouvelle impartante des autres fronts. FRANÇAIS PARIS, 89- aaût, S h. p. m. Qffi/nel : Sur la rive droite de la Meuse, hier en fin | de jov/mée, une opération de nés troupes vi-\ vemevt menée au sud-est de l'ouvrage de i Thiaamant, nous a valu quelques gains de \ terrain appréciables et un certain, nombre de ' itrisonniers. Vers 9 heures, l'ennemi a kmcé deux attaques l'une &ivr le village de Fleury, i l'autre sur nos positions aux abords de la, route de Vckmt. Ces deibv tentatives nront donné à \ l'tnnemi d'autre résultat que des pertes élc-l vces. Canonnade intermittente sur le reste du front„ \ F A RIS, 2â aaût, 11 h. p. m. Officiel : Aucun événement important à. signaler au ■ cours, de la journée. Le mauvais temps a gêné ; les opérations sur La plus grande partie dw front. RUSSES PETROGRAD, 28 août. — Dans la région ' nx,rd du lac de Eoldytschew, le 26 août, des \ fornuxtions ennemies ont tenté de. progresser tuais, prises sous le feu. de notre artillerie ont dû rentrer dans leurs tranchées de départ. Sur la rivière Sch t s char a, au sud du chemin, de fer de Barunowits.chi-Lunini.ee, les Allemands, forts environ, de deux batajlons ont attaqué nos éléments avancés qui tenaient les tranchées de la rive ouest de la rivière, mais ils furent repoussés. Sur le Stochod, au sud du bourg Slrobyeh wa, nos éclaireurs ont cerné un poste autrichien et en ant cccpturé une partie. Dans la région du Dniester, av. nord de Ma-riampol, nos troupes se sont emparées à la suite dTun combat, du bosquet à l'est du village Delejow, où elles se consolidèrent; elles f irent prisonniers un officier, 37 soldats et elles ont enlevé deux mitrailleuses. ITALIENS ROME,28 aoû.— Au front du Trentin, petites attaques de l'ennemi contre nos positions dans le val Fargoriala (Adamella), sur les versants du. mont Zebio (plateau, élevé d'AsiagaJ, dans la région de Passa. ( AvisioJ et dan* It val Visende (vallée de la Plane seu-périetira)T l'attaque opérée contre le mont Zcbia fut précède t d'un lancement de gaz asphyxv»ntii, qui, gréée à notre emploi de masques protecteurs, n'eut aucun effet. Partout} l'ennemi fut rep^mt avec des pertes sensibles, et il laissa en nos mains quelques douzaines de prisonniers. Dans la vallée de But supérieur, tir intense des canons ennemis à gros calibre. Dans la région de Oôri ainsi qu'au Karst, feu lent mais persistai i de Vartillerie ennemie contre les faubourgs, le aille et les ponts de i'I-sonzo, ainsi que sur la ligne de Ballone. Notre canonnade de riposte a, été puissante, et a détruit les ouvrages de fortification de l'ennemi. ANGLAIS LONDRES, 29 aoû' -— Malgré la, température peu favorable nous avons -progressé à l'est de DelviUa. Des combats heureux ont été livrés à la ferme Mouquet. A Delville, violente canonnade: ennemie. Jtu nord de Fozitres, activité de notre artillerie. Nos canons à longue portée ont bombardé avec succès des troupes ennemies en mouvement en différents points entre Bapaume et Mirau-mont. Activité de l'rrtillerie entm Pozières et Thiepval. Aux autres fronts, activité de notre artillerie et de no* mortiers de tranchée. Le 26y un violent oratte a surpris huit de nos avions; cinq d'entre eux ve sont pas rentré*. Dernières. Depêcîies La décfaraiïon de guerre roumaine-. Berma, 30 aottt. — On mande de Bucarest au « Ériernale d'Italia. » : Au " conseil <Je la Couronne, MM. Caarp. Major*scu et Ma-rgin-loman ont roté cou-tre La <déda.r&fci®n d;e> i guerre. Premiers combat» de frontière avec la lîoensa^e. News lisons djiHig Le « LoioaJ Anzejger » Quartier de la presse de guerre I. et E., 28 août r Pendant que dimanche îa déclaration, de La Roumanie fut pufc Se-, Leg, troupes vaillantes- de l'héritier du trône, l'archiduc Charles^ eurent 'eurs premiers eo-mbatg victorieux a-veic les troupes -d avant-garcie roumaines. Il y a eu entre aatreg des rencontres au défilé Tomoser-Toresvaru et Vorostorocy. Les Roumains attaquèrent partout. Cor ir" on l'a annoncé, nous avons repoussé un à ck- ix 'batailIcHns enmeniis ' clan» le- grand combat a»u défilé 'Voroatea-omy. I>e notre côté cfe petits détacbememts de la* ga-rde- de front i ère oot seuls pria part au combat. Ces premier?® reiietintres, qui a.ttirent na>-: turelleîaerLt I'a-tteatioii générale, étaient dirigées directement contre les d-us Idéalités- pria-eipales die la Trantevlvanie, Brassa (Kronstadt) et N agyszafoen (Uesmannstad,!:). 1m- défilé de Tomoeer est un. v vLieii étroit situé an nord et au bas de la eroape du Eradcal, haut dm lrQ4Q mètres. C'est ici que passe la. ligne du chemin ; d,-- chemin de i i Budapest-Predeal-Bueiai'e&t.. La station de Prede-a] cet situé à 30 km. au sud de B-rasao-. Au défilé de Tomoser on a érigé un ; moE/urnent eu sauveinir des Htmveda-, qui eom-b-atts-ient iei la- Russie en 1349. De l'autr® côté die la, frontière sont situés les célèbres cliâ-taaus; royaux roumains Siuai-a et- Pefcseà Si-aa-ja, en même temps le « Semmeriag » peur la. ha-ute société cLe Bucaj-est. La route de Brasso-Toreava.r-(ïôj:abuxg)-Eiubolung, traverse le ■ défilé de Tô-r-ssvarer-(Torzburger) 1,245. rnè-| très. Le défilé Yorostorouy (Sûiten,tuirm)r 350 m. forme la grandiose vallée livrant passage ait fleure Aluta ; c'est un© goigè de- moatague ro'-cheu&e, étroite et sauvage avec un chemin de fer et une cliausséet conduia-anA de Nagyassben (Ifermainstadt) à Riumicul Vilsea. ta panique à ta îroatière roumaine. Dans son. édition de dimanche après-midi, le- journal «TJuiversul», de Bucarest, annein.-çait qu'à la réception de la. icourralLei qu'un conseil de La Couronne allait se réunir, un® panique a. éclaté parmi la. population de la. région qui s'étend en/tire Pksssti eè Prediaal; La feule prit les taaLns d'assaut et s'enfuit éperdue. De nombreuses personnes- soŒt p-âr-ti<-s en voiture et en autoœiobile. Lé» foeiciiioait-aaires roumain» de Predead. ont expédié dimanche leurs familles dans F intérieur du pays. Précautions eontre tes attaques aériennes à Bucarest. Dans la. ville de Bucarest, Les aratorités ont pris des précautions contre Le» attaques- aériennes. Lfs réverbères ont été peints en noir et en. hleu foncé. A Galatu, on a préparé un nouveau. paLaia pour la famille royale. La déclarai ton italienne et la presse suisse. Du «Baeler Vblksiilatt» ; « On ne p:ut assuré meurt pas nous- soupçonner de germanophilie, mais ntaia n'approuvons- pas plus- cette façon, d'agir da l'Italie que la pirédédenib? -, nous ne voyons aucun motif d'hostilité- italien-allemande. SI l'Italie a pu s'agrandir a.ux dépens, de l'Autriche (l'annexion de la, Vé-nitie, 1866), c'est à la Prusse qu'elle en fut redevable; si elle a pu, en apparence tout au moins, bénéficier d'un développement si rapide et si le brillant.elle le deijt à l'Empire Allemand, lequel n'a cessé, en toutes errown.-?t anoe», de favoriser l'Italie, même 1er» de sa guerre contre la Turquie. Ejel somme, en ne peut dénier à La politique italienne son caractère de noire ingratitude, ooaHpfiquée d'astucieuse fourberie. » Une déclaration du métropolite roumain en Hongrie, Bucarest, 30 août. — Le métropolite «Le* Ronmainj» orthodoxes die Meaitgrie,Basile Man-gra, a fait la déclarâtio« sauvante : « La Rou manie ayant déclaré la guerre à notre «sayar chie, toiie le? Ro-un>ains de Hongrie çnjsiWè rsnifc la Roumanie comme leur ennemie. Le Roumains hongrois ne veulent aucunement g* laisser conquérir ou libérer. Depuis de® aiè-cLse,. nous vivons sous la protection du rod de Hongrie. De,nu l'avenir a-oasi, nous vouloaw vivre et mourir avec no® frère» hongrois. A partir d-a ce jour, toute po-Irtique a cessé. IJ n'y a pas un Roumain dans notre pays, qui ne sa sente solidaire de toute la population hoogroise. I>»pfteiî,é de l'attaché rflctmaht â Vienne. "Vienne, 30 août. -— On dit, dans nos milieux diplomatiques, que la nete roumai&e dé-claramt La guerre à ! 'At>tri che-Homgrie a été apporté? par l'attaché militaire ài .-'njaibassa-de roumain^ à Vienne. Cet officier honnête, bien que sachant exactement à quoi s'en ' tenir quant à riffiminte-nce de la guerre, n'en a pas moins «otttâtraé répéter I ses amis de Vienne qu'aucune d-âinpt-jj, n'était inteirv-aïue, que la Roumanie a«frifc probablement rester neutre,peut-être même se tourner du côté des Puissances Centrales, chose qui, prétendait-il, lui plairait beaucoup, en sia qualité d'ami de l'Autriche-Hongrie.f.e roi de Grèce. Londres, 20- août. — L'AgesLe» Rerater mande d'Athènes ; Le Roi souffre de nouveau des suites de 1» d mière opération qu'il a subie, la bleesure s'étant enflammée. Une nouvelle petite opération sera néc&ssaire. En conséquence,. le Roi n'est pas en état de recevoir la dé-pu.tia.ticm du parti libérai. Les na vires maashand» angiate. La Haye, 28 août. — L'ageacie Reafeer, sur une communication officidla de Leradre® dément la nouvelLe relative à l'armement des navires marchands anglais et à l'avertissement de l'Angleterre à La Hollande à leur sujet. La jjrèvc- des cheminots à ftew-'i ork. Londres, 30 août. — L'Agence Reu'cer apprend de Washington que le» directions des chemins de fer, auta.mt que les che-minot» «uar-mêmes, penchent, poux La résistance à La proposition de M. Wiisou. On maii,de à ee eu jet, de ÎSTew-Yoris que Les difficultés ne sont : pas encore terminées et cela surtout parce . au.'il flipo- forte opro?jtio« à fonfe ajur- meintation des tarifs deg tranaports. L'Agence» Reuéer apprend encore de Washington que M. Wilson s'adressera, aujourd'hui au Congrès «t insistera, sur la'uéoetEàré d'empêcher la grève des cheminots. II paraît qu'il proposera l'introduction de La journée de huit heures, afin de laisser aux compagnies de chemins de fear le temps die préparer le nouveau régime. Le nouvel emprunt russe. Copenhague, 30 août. — Le aBerlingake Tideaide» apprend de Petrograd que le ministre russe des finances, M. Bark, vient d'être autorisé par Le Tsar à émettre un nouvel emprunt de guerre de 2 milliards de roubles, aux. mêmes conditions que les emprunte de guerre émis précédemment. La grève menaçante aux Etats-Unis. ' Londres, 30 août. — L'Agence Reuter apprend de Washington, à la date du 30 août, que Les représentants de l'Union des cheminots, après l'échec de l'intervention de M.. Wilson, ont rédigé un appel à la grève, qui a été envoyé aux membres de l'Union dans tout le pays.. Dans le cas où. un,e solution n'interviendrait pas d'ici là, La grève oommen-sera la 4 septembre à 7 heures du matin. DEPECHES f Reproduites de L édition precedtnte.J La déclaration- de guerre roumaine. Voix suédoises. Stockholm, 30 août. — La. déclaration de guerre die La Roumanie est jugée très défavorablement dans La presse suédoise. Le journal « Dagens Nyheter a, très amical à l'Entente éerit:Sans être provoquée d'aucune façon par son adversaire d'aujourd'hui, La Roumanie a échangé la paix avec la guerre. L'envie de faire du butin ©t de gagner de La puissance, véritables raisons, qui ne sont cachées quie par la déclaration boiteuse de La délivrance des frères : oppressée, l'ont poussée à cet acte. ce Stockholm Dagbladet » écrit : La déclaration de guerre de la Roumanie est dans sa manière Le- pen dant de la démarche italienne,égia-iameait provoquée par le saint égoïsane. « Svenaka. DagbLadiet » commente le contre-effet possible vis-à-vis de la Suèdie et dit : Une pression formidable est exercée sur les neutres de La part de l'Angleterre, pression qui rend de jour en jour plus difficile aux neutres de ae tenir sans parti-pris. La Quadru plice a enfin eu la chance, de tirer la Roumanie dans le tourbillon. De ce fait de® forces desi«8ineaiit libres, qui peuvent être employées à faire une nouvelle agitation ailleurs. Pour notre pays on peut, de ce fait, craindre une oppression plus intensive. L' A n triehe-Hoeg rie ne répond pas à la Roumanie. Vienne, 29 août. — La « Iseut» Freie Presse * aauMHBca que le jo«vesnem<Mfc n'a pa« l'iax tent'ioo de répondre offirieileœeat à La déela ration de guerre de la Roumanie. Mort d'un général italien. Berne, 29 :\»ut. — Comme o* F annonce d» k Milan, le général Chinotto, commatidaït d'ui corps dvarmée, est décédé à l'hôpital d'Udine Explosions mystérieuses. Copenh^ft», 30 Hufc. — « JUrîêagÈ^. Tiden > de » iiune â* Stecike!» : ho jearwia « M»rr ; I landsposten »,paraissant à Gefle annoncer ; Un > I homm» qui y est arrivé hier de la Finlande a éfté témoin jeudi d'une formidable explosion qui s'est produite à bord du vapeur de 6,00(1 tonnes « Ma.ncfa aria », qui est ancré depuis L< commencement de la guerre dans un port finlandais et qui devait maintenant partir pout l'Angleterre avec un équipage suédois. Le port finlandais dont il s'agit est le port d'Yxpila, près de Gemla Karleby. L'explosion s'est produite soudainement et l'imment« vapeur sombra 5 minutes plus tard. Le vapeur était chargé de bois de mine. Le bruit court que l'explosion a été causée par une machine infernale.La capitaine et l'équipage sont surveillés jusqu'à nouvel ordre à Yxpila. De la même façon et presque au même iw>-'■ ut un vapeur belge a sombré à Jaoobsfcadit. Celui-ci également avait à bord un équipage suédois, qui a aussi été transféré à Yxpila et qui sera surveillé jusqu'à la fin. d» l'enquête relative à ces accid'nts mystérieux. La guerre maritime. Christiania, 29 août. — L'amirauté anglaise a informé l'ambassade norvégienne de Londres que le vapeur a Isdalon » a été coulé dans la Méditerranée et que son équipage a pu être recueilli et amené à Toulon. Christiania, 29 août. — A Storregyen (Aale-sund), on a constaté la présence de vestiges d'axes et de roues ayant fait partie d'un avion anglais. Berlin, 29 août. — Le capitaine Konig, commandant du sous-marin marchand allemand « Deutschland », et le Dr Lohmann, président du Norddeutsche Lloyd, ont été reçus duc l'Empereur qui les a invités à sa table/ etrângem ALLEMAGNE. — La nomination de von Hindenburg. — La nomination de von Hin-denburg à la tête de l'état-major général et de son fidèle et génial collaborateur le lieutenant général au poste de quartier-maître gé-néral. est accueil!'^ f *<*■ par la nation allemande, dont les sentiments sont indissolublement liés au nom d'Hrndea-burg. « C'-est, dit le «Berliner Tageblatt», un grand pas en avant, susceptible d'une grave portée pour nos ennemis. Les motifs de la décision de notre Empereur découlent de La situation générale et de la nécessité d'uni fier l'emploi de toute notre grande armée aux anciens et aux nouveaux fronts; oit est assuré en même temps que l'Allemagne et ses alliés se savent d'accord avec le désir de l'Empereur de persister dans les sacrifices, pourvu que nous obtenions la victoire finale et que, de tous côtéfr, nos drapeaux flottent triomphalement sur la dévastation. Las «Gazette de Voss» s'exprime ainsi : « Lï volonté de vaincre persiste dans notre na. tien ; toutefois, la gravité de l'époque et l'accroissement du nombre de nos ennemis exigent une confiance aveugle en l'homme chargé de la direction militaire du peuple en armes; or, oette confiance, Hindenburg l'a, à un degré tel qu'on en vit rarement l'exemple £hez les généralissimes allemands de L'histoire. » De la «Gazette de la Croix» : « Cette noxni. nation, d'une importance capitale, va, si toutefois la chose <=st réalisable, accentuer encore l'unité de haut commandement sur tous les théâtres de la guerre. H n'est- pas douteux non plus que le général von Palkenhayn ne trouve à appliquer se» facultés transcendantes dans ses nouvelles attribution®. » RUSSIE. — L'Enfer du Dante. — On..lit, sous ce titre, dans la «Gazette générale de l'Allemagne du Nord» : « Tous les récits ter-: rifiants, toutes les descriptions atrooas de la situation des prisonniers de guerre en Russie sont surpassés par des rapporta imefiffitesbaibLes, éma-nant de prisonniers rusées parvenus à s'é-; chapper, rapport» qui ne sont arrivés que récemment à la connaissance du Gouvernement allemand. Des milliers de prisonniers allemands et autrichiens, militaires et civils^ont Lv proie d'entrepreneurs cupides et éhonités, ; qui les sucent comme des sangsues ; ils sont loués, à titre d'esclaves, au service de TcheaS kesses et de Cosaques dépourvus de toute ci-I vilisation, notammnt dans la zone du chemin de fer Oronietz.-Murzaji et L® gouvernement de Wjatka; ils s'acheminent vers une mort certaine, dans des conditions d'un pitoyable dépassant toute imagination. IL va sans dire que le Gouvernement allemaxad a réclamé, e» termes énergiques, auprès du Gouvernement russe pour exiger qu'on y remédie sans retard. SUISSE. — M. Roekfell'r assure l'hospitai-hsaiion de 500 enfani» belges en Suisse. — Le milli«rd-asxe améric-aiB Joha ïtocfcfolïer vient de faire remettre aux autorités du canton de Fribcurg la somme de 380,000 francs, devant servir à hospitaliser 500 enfanta belges jusqu'à la fia de la guerre. Il s'est offert à compléter la somme si elle se trouvait insuffisante. Le csanto* de Vaud avait été prévu comme Heu d'hospitalisation, mjajs eu égard à la religion des en fa* ta, le canton da ? Fribourg fut choisi ea fin de compte. M, 1 Grima, mandataire du géBéreux Américain, est parti pour Varsovie afin de répéter ca b»a.u geqfc» au profit de 600 pefcàta Polonais; il ira, exeuit* à B^rraile faire la même Tïtck - «n fafmr^fe 500 et faute a^rbe®.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes