Le bruxellois: journal quotidien indépendant

410 0
23 augustus 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 23 Augustus. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 20 juli 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/8g8ff3nm08/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3m« Année - N.68 Ed. B ClilQ CEH1IHES Mercredi 23 Août 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. § Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 1 Les bureaux cfe poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS ; ceux-ci prennent cours les 1 Jakv. 1 Avtjl 1 Juillet 1 Octob On peut s'abonner toutefois pour les çleux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : ) 2 Mois 1 Mois fr 3.00-2.40 Fr l.50-Mk l.20 TIRAGE : 75=000 PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : I — sst I Rédaction, Administration, Publicité, Vente : Maro cle. SAI.M I H JSlIrlIôai IfMIIf Euu6P6£lIlIlIII M 1 BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS ANNONCES — La Ugtw Faits divers et Echos . fr. f.00 Nécrologie ?00 Annonces commerciales . 1.00 > financières. , . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.1 ' La grande ligne 0.50 TIRAGE : 75=000 PAR JOUR Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS BERLIN, 22 août. — Officiai de ce micK. : y. Théâtre de la guerre à l'Ouest pLes combats .au nord de la Somme ont prh (le nouvectu une plus grande extension, Plusieurs attaques anglaisas contre notre ligne a-vancée entre Thiepval et Potières ont été retroussées. TJn angte saUtant a été perdu. Au îiord-est de l'on ères et àûTVois des Four eaux, îes colonnes d'aswlî ennemies se sont brisées 'Souïs notre feu. Des combats acharnés se déroulent pour la possession du village de Guil-femont dans lequel l'adversaire a pénétré -temporairement. Le rétpin'nt d'infanterie umr-tenihourgeois « Kaiser Wilhelm » a victorieusement repoussé toutes les attaques et tient le village en son pouvoir. Plusieurs opérations partielles française® entre Maure pas et Cléry sont restées infructueuses. Au sud de la Somme des forces françaises nouvellement introduites ont attaqué sur le secteur Estrées-Soyé-court. Les tranchées perdues sont reprises à la -■contre-attaque, fious avons fait prisonniers 1 officier et 80 soldats. Théâtre Se la guerre à l'Est Armées du leldmaréchal-générai von Hindanhurg : Sur le Stochod les Pusses ont continué leurs attaques acharnées dans la région de Rud/na-CzervAszcze. La cavalerie bavaroise avec les dragons austro-hongrois a rejeté chaque fois l'adversaire en lui infligeant de grandes pertes à fait prisonniers 2 officiers et 270 soldais et capturé 4 mitrailleuses. Des opérations réussies contre les avant-postes ennemis, près de Smo-làry, nous ont amené 50 prisonniers et 2 mitrailleuses. Sur le secteur de Luh et Graverlca et plus au sud des attaques russes ont en général été disloquées déjà dans noire feu de barrage. Près de Pienalci et Zwyzyn l'adversaire a pénétré dans d'étroits éléments de tranchées; près de Zwyzyn il n'est pas encore rc- ' jeté. Front du générai de cavalerie archiduc Charles": Des contre-attaques répétées des deux côtés 'du C'zaj-ny-Czeremocz contre nos nouvelles jpç- fit'ons su* la Slcvavfl •■-J 7« Ag»'*ra- " • t <nt restées sa.t-£ rt vuot. r ' Dans les Balkans 'ïToutes les positions serbes swr la Malha-Ti'id-e-Plnmma sont prises. L'attaque est en Vroqrès. Plusieurs fois l'ennemi introduit pour Ta contre-attaque «r le Dzemaat-J cri et dans la réaien de Moglenâ a été repousse avec des \ahinos des force* françaises ont ete rejetees éû-delà de la Strurna. Plus a l *xt tomme semparés de la tfrete Smtj t Une bataille dans la mer (lu Nord. BERLIN, 21 août. - Relatif au eomnuaw-vué de l'A mvrauté britannique au sujet de la Incontre qui a eu heu dans la wtr du hord VAmirauté allemand* annonce : L affirma lion publiée par V Anvirairté britannique du il août qu'un de nos sous-marms aurait ete abordé est exacte. Le sous-marin, «9™ %™ anéanti un petit croiser protégé brUa.ii q-ue de la classe des «Chaticnn», « ete l^e F'^e endommagé au cours d'une tentaihv f^ par un contre-torpilieur anglais, pour s çer et est revenu indemne au port. ^ -Relative à la prétention anglaise qu un deuxième sous-mann allemand, aurait ete détruit, on ne peut prendre position que lorsque- tou* les rapports d s sous-marins sont arrivés. Usa-vis de la tentative anglaise de i^ «ZZi d'un contre-torpd,eur anglais et l emlomma gement d'un vaisseau de lujne britannique nous nous référons à notre communique J §0 août, qui est maintenu dans toutes ses par ti€S ■La fuite soi-disant de la flatte de haute «f allemande mentionnée dans le communique d VAmirauté britannique devant lapp.nUov nulle part constatée, de forces combattues bri tanniqwes appartenant a la foWUe de la haut rner, est une création de fantaisie. • autrichiens VIENNE, 21 août : 1 tiêàlro <le la guerre russe. Armée du général de cavalerie archi i Charles^^ ^ ^ Moldaua, ainsi que sur h hauteurs au sud-est et au sud-ouest de Zabv dont la conquête nous a tiers, ISS soldats et 5 mitrailleuses, l enner. s'efforce ■vainement de regagner le teria« VerÎux deux côtés du défilé des Tartarcs l combats continuent. La situation y est mena S'au chemin de fer nu sud de Zieh-ne■, no avons refoulé un détachement ennemi. Sur le Biiriat, la SolotumsTca et cm no du Dniester, la journée a été calme Armée du .jttiéral îeMman&eteal von H deniwr*» : „ 7 , A Smolary et au sud de la Stabychua, -petites expéditions nous ont réussi. A Pudh a-Czeru iseze, nous avons fait cri 1er, avec de fortes pertes pour l'ennemi, U tes ses tentatives en vue d'amplifier ses pc tions sur la rive ouest du Stocitocl. Théâtres de ±a ««erre Italien et Sud-Lst. Pas d'événements particuliers. bulgare SOFIA, £2 non. — Officiel du 21 août : Le 20 août nos troupes opérant dans la i lie de la Strurna entre TacJiylco etjt'M ftutkôiva orit marché de l'avant et rejeté l nemi sur la rive droite de la Struma. Nous nous sommes emparés sur la rive gauche des villages de Hasmater, Baralelmyowmaya,Eum-h, Eliosan, Todorovo, Keivolen, Ycnikoj, Ba-la, Christian et Kamila cm nous nous sommes installés. Nous avons dispersé la brigade française Fertier qui était composite des 1er, J^e et Se régiments de chasseurs africains, de S bataillons de zouaves et d'un détachement de l'œrtillerie montée. Novs avons fait 10 prisonniers dont 1 capitahiie, 1 commandant de compagnie et un détachement de cavalerie ainsi que de ses ehevenix. Les Français ont laissé sur le terrain beaucoup de morts et de blessés. Dans la vallée du Wardar la canonnade habituelle Sur l'aHe droite notre offensive s'est poursuivie hier.Nos troupes opérant au sud de Lerine (Florina) se sont emparées de la crête de la Malarocha et continuent leur marche vers le sud. Nos troupes progressant à l'est dans la direction Lei-in-Bfinitza-Gormtschhewo-0st-ro-u'o ont attaqué la position ennemie fortement retranchée sur la crête d« la Ntàe.-ze-Plan<<na qui était défendue par la division serbe du Danube et par 2 régiments delà division, du Wardar. Hier soir, vers 6 heures, noms nous sommes emparés de cette position et du village de Gornitschleiro où nous avons fait prisonniers toute une compagnie avec S officiers. L'adversaire se retire vers l'est. Notre marche en a-vant continue. français Au nord de- la Somme, en outre du matériel important déjà annoncé noius avons capturé six canons de 77 dans le bois entre Maurepas et Guillemont. Au cours de la nuit vives actions d'artillerie sur le front de la Somme. Sur la rive droite de la Meuse l'ennemi a prononcé en fin de journée un-e forte attaque accompagnée de jets de liquides enflammés sur le village de Fleury. Nos tirs de barrage l'ont arrêté net et lui ont fait subir des pertes sérieuses■„PARIS, 21 août. — Officiel. — 11 h., p.m.: Sur le front de la Somme nos batteries ont exécuté de nombreux tirs sur les organisations ennemies au nord jet^a.u ev-J -J*--1- —• " née. Carœmf&e intermittente sur le reste du il°A dation : Nos avions de efasse ont livré aujourd'hui de nombreux combats. Deux appareils ennemis ont été abattus dans les g ennemies; l'un dans la région de Demecourt, l'autre 2^ès de Bemy. RUSSES PETROGRAD, 20 août. — Dans la région à l'ouest du lac Nobel, nous avons repoussé I des attaques allemandes, en infligeant des per-I tes sérieuses à Vennemi. I Au Stochod, nos troupes se sont empare s, dans la région du village de Ruïka-CMscze, de la ferme de Uzerunszcze .et de plsmeurs hauteurs. Une lutte acharnée s'est déchaînée autour -de la possession du village de Tobol, qu a souvent changé d'occupant et qui finalement est resté en notre .pouvoir. Des cosaques du Don ont attaqué l'ennemi et ont tue plus de 200 Autrichiens. Dans cette région, nous avon, 'ait prisonniers G officiers et plus de 600 sot-'dats et avons capturé 15 rnitra^usts, 2' te* ce-mines, 1 réflecteur et i> appareils te.itpho- '"Vans la direction de Eoeroesmezo nos trou ves ont débarrassé Us hauteurs a l ouest di Ja.bloni.ka et de Waromenka de l'ennemi et s son emparées de ces hauteurs. Au B,ahy Cz re v.o*z,nos troupes ont repoussé l'adversaire dan la région de Dolhopole et ont progresse dan ' la direction vers F'rcslada. Au ruisseau d ' Eu-libaba, au nord de Kirlibaba, l ennemi attaqué les hauteurs, occupées par nous; I a été toutefois repoussé. italiens - I ROME 20 août. — Dans la vallée de l A■ e tico 'tir 'de l'artillerie ennemie, vigoureuse vient riposté par la nôtr*; sur le plateau el vé d'Asiago, nous avons repolisse des p ti attaques contre nos positions de la nve d-ren de VA ssa, au sud de Castelletto et sur les ve I sants du mont Zebio. Au front de l'Isonzo, tir d'artillerie entra. •s hier par la pluie et It brouillard. Dans le secteur de Plana, nous avons r î- foulé hier ime attaque -prononcée par L enn n mi dans le voisinage de Gloùna, et avons fc n I Quelques prisonniers- ANGLAIS CS I LONDRES, .21 août, La nuit passt n~ Quelques combats à coups de grenade d'i vortance secondaire, en certains points de > "* (rt front entre la Somme et l'Anctre. L'enne rd n'a pas fait d'effort sérieux pour recjaejner I terrain perdu parlai vendredi-. . I En quelques autres secteurs, nous avons o ' " ré avec succès des coups de main et avons et de tvré une certaine quantité de matériel guerre, en infligeant à l'ennemi des pertes ni- I portantes. vu- LONGEES, 21 août. — Ce midi, l'adt •?i'- sa ire dirigea une vigoureuse attaque contre nouvelle Igne installée par nous, sur 800 ■ très environ, à partir de l'extrémité ouest la forêt de Fourcaux. il parvint à attew I cette ligne en certains points, mais en fut médiertèment rejeté par notre infanterie, ■ni- I reprit possession de ces tronçons. De nouvi de attaques s'écroulèrent sous notre canonnt 'en- i Un autre tronçon de tranchée ennemie, nord de Bazentin le P'.'it tomba aujourd'hui en notre pouvoir. Bombardement violert de différents secteurs de notre front, tt particulier dans la forêt de Foureaux, à Hmel et à Maiïly. Au restant du front, ien d'important à signaler.Nos aviateurs furent t'es actifs hier. Malgré h peu de hauteur des mages, ils se maintinrent en communication avec nos lignes d'infanterie avancées. L'unde nos avions, en volant très bas, ouvrit h feu meurtrier de ses mitrailleuses sur l'infadsrie ennemie qui tenait en son pouvoir les tranchées d* la première ligne, ainsi que ur les contingents de renfort arrivés par les i'anchées de communication.Une bataille dans a mes- du Nord. LONDRES, 21 août. (Comm. officiel de l'Amirauté.) — Le 19 août, l'ennemi a développé une activité considérable dans la mer du Nord. La haute flottt de mer allemande a pris le large, mais retourna, dans les ports, ■évitant un combat, lorsqu'elle apprit que la force des unités britanniques fut importante. En cherchant après l'evr-ynii, nous avons perdu deux croiseurs légers par une attaque de sous-marin ; ce sont le Nottingham » et le vFalmouth-n. Tous les officiers du «Notting-ham-ij furent sauvés; 88 hommes de l'équipage sont poités manquants: Tous les officiers et l'équipage du «Falmoutjli» furent sauvés, sauf un chauffeur qui succomba à ses blessures. Vn sous-marin ennemi fut àétruit, un autre a été abordé et a probablement coulé. L'affirmation allemande qu'un contre-torpilleur britannique et un vaisseau de ligne au-raient été endommagé est inexacte. line bat-adle dans la mer du Nord. Légende du- uFalmouthn ; Croiseur léger de Z3S0 tonnes, construit en 1909, armé de 8 canons de 15 cm., h de î■? cm., et de 2 lance-torpilles. Son équipage se composa it de S80 hommes, vNottirighamrt : croiseur léger de 5530 tonnes, construit en 1911, armé de 9 canons de I jr «, ' J. • ~ ' îfi î " ii i ■ Dernières Dépêches ] Au front da Salonique 1 Berne 22 août. — Du « Sewalo » de Saioiu- cme • « PearsoE-n© ne peut contester la grande importance de la pénétration bulgare en tern-I toire grec. On ne sait comment elle se fera, et on s'en &onne, car non seulement les Grws I ont 10 000 hommes à la frontière, mais toute la région' est très bien fortifiéç, eit c'est préoise-1 n-ent dans ce secteur que se tirorave la forteresse modern© de Yagem, d'où l'on commande les I plaines de Kawallas ainsi qu une partie ces I routes de Vrania et de Vallait». » Vienne, 22 août. — La « Neue Freie Presse » apprécie le succès bulgare, lequel proirve que I l'Entente a tort d'affirmer qu'elle s'est assure 1 le contrôle sur la marche des événemente. 1*1 presse bulgare et RadnsWw déclarerai I à raison ne pas pénétrer en ennemis sur le so, crée; les Bulgares, sachant apprecuer la nuan ce vont peut-être s'adresser discrètement a-u3 . troupes de l'Entente pour les supplier de m f™6 trop prolonger leur séjour eai Grèce. . [ Atthcaes, 22 août. - (Ag. Beuter.) — L ait . taché bulgare Rasearo-w a dit Mer a M._ ^ai i 1 mis que l'offensive bulgare a commence pa l'occupation de plusieurs points stratégiques e: s territoire, grec. M. Zaimis s'est rendu 1 après s I midi au palais de Tatoi. e 1 Saloaïique, 22 août. — (Ag. Havas.) — L I débarquement des troupes italiennes, escortée j par un corps de musique franco-anglo-rnsse commencé hier à 2 heures après-midi, et «amufe 1 nue son cours. Dernières perles anylaises sur terre et sur mt Londres, 22 août. — Les listas àu 18 et d - I 19 citent respectivement 187 officiers et 3,64 soldats, 169 officiers et 4,674 soldais. s I incendie monstre e I Ravenue, 22 a<oût. — Un ine ndie a détru r- mie fabrique de tissus imperméables et s'e étendu à son dépôt d'essence ; il n'a pu et ]>é I arrêté par les troupes, et a causé pour un d n I million d» degâte. e- I j e 90>is-marin « DeutscWand » «- Berlin, 22 août. — Le « Bsrlitner Tageblatl t 1 annonce qu® des officiers du vapeur itali « Appolonia », qui, à Baltimore, était anm I côté du « Deutecîhland », raco-uèent que «ce I nier y était emtouré de navires mar-obai: 'e' américains et allemands.. Il était protégé j m~ I de a-isMHtesqiWS rideaux .n toile. Le capita w~ I Koni<* a demandé d'être escorté d un croise mi américain, mais n'm a obtenu qu'un rem qweuT auquel il a renoncé. EUés-CJHis et Angleterre oê- on mande de Washington que le gouver <P- ment américain aurait adressé un© nouv1' de n^te au gouverneraient anglais au sujet du^ m- taad que Ton met à Londres à tépcmdre l dïmiere note américain® concernant: la sa <er- des courriers. „ la La catastrophe du « Lconardo da \ moi ». nè- D'après des informations recueil]tas pa* de correspondant de la «Neue Zurcher Zeitu dre à Milan, la catastrophe du « Leonardo da > im- ci » ne serait pas due à un incendie qui se qui rait déclaré dans les cuœiines du bord, i ■lies bien à une mine qui était venue 9 ëck< rde. dans le port de Ta«nte, et dont l'esplosic au déterminé un inc'endie dans les soutes. Deux lettres -d'un lieutenant-colonel français il son fils Un sows-Iieutemant observateur d'aviation I français, dit» la «G-azs'kte de Francfort®, fait prisonnier par les Allemands , a été trouvé porteur de ces deux lettres de son père, lieutenant-colonel à la commission militaire à Vitry-le-François : « 23.7.16. — Les Boches ont envoyé de grandes mass s d'artillerie à la Somme., où ces co-chone vous restent comme la teigne. Il ne me semble pas que les vaillants Anglais parviennent à les ixpulser réellement. Y aur»-t-il du mieux les jours prochains? Je no sais pas, mais mon impression cet. qu'an opère encore sur un front d'attaque trop restreint ; on devrait l'ét-iidre depuis Sois sons jusqu'à la mer. Où cet donc la grande, l'ingénieuse idoe de notre grand était-major général? Ces fichus Anglais ne produisent rien à Thiepval, «t jusqu'à présent, ils n'ont pu parvenir à ébrani r sérieusement le front. Et alors? A-t-o® les forces voulues? Ce sentait eœooïe à nous d'attraper le bouillon, tandis qus les Anglais joueraient-au cr.cket. Si si-u renient les Boches pouvaient crever de faim., il y aurait plus de chances d; succès, militairement, ils sont les plus forts; les Russes n'avancent plus ni à Kowel, ni à Baranowitaahi, ni à Riga. Je ne puis encore croire que le grand succès approcihe. Peut-être vi'«ndra-t-il -spontanément, quand les Boches seront affaissés, çn supposant qu'ils le deviennent autant que nous le sommes. » « 24.7,M>. — Les Anglais sont bloqués dans leurs positions par c s terrib! s Boches, et, à présent, al ne semble pas possible d'avancer. Je crains beaucoup d'avoir encore à porter mon nouveau inaut au ein territoire français l'hiver prochain, ce qui ne me plailt pas- J 'espérais toujours voir Trêves, cm Coiogne, ou Aix-la-Chapelle, mais je crains fort de ne pas m'y trouver avant 11mver dv 1917 ou 1918. Je m'y achèterais à bon compte une fourrure rare, unie, ceinture faite de la peau d'ane «Ge-heimràtin ■» (femme d'un conseil 1er secret «n Allemagne) et un guspensoire fait -iako»»-" Ce > fait observer la «Gazette de Francfort», fait voir le niveau moral et intellectuel de ceux qui s'intitulent promoteurs 1 de la civilisation et du r«ffmem.ent; lenw corps J d'officiers ne se caractériss-t-il pas plnitôt par j la dernière rustrerie ? Aux Elals-Uïïis. L'emirant anglais ei la récolte New-York, 22 août. - Le « New lork American » annonce tenir de source autorisée que Morgan and Co se seraient adressés a differen-1 tes banqu'as américaines au sujet d'un nouvel emprunt anglais de 150 à 200 millions de dol-I lais. Le» pourparlers n'avaient consiste jus-I qu'ici qu'à tâter le terrain. L'emprunt serait 1 probablement conçu d'après le dernier emprunt français. On prévoit, comme garantie, des actions et fonds d'Etat américains liquides 1 par l'Angleterre. ! De 1' « American » : « On parle d uae^mt r-dlàctioitt d'wxporteT le froment, en prévasion d'une petite récolte de froment et de la hausse ; j des prix. Dans les milieux gouvernementaux, • 1 on pense- que la récolte de «Stte année sera su -^ 1 fiante pour la consommation intérieure, et ' même pour faire face à l'exportation accoutumée. Les experts du département de 1 agriculture évaluent à 620 millions de busbels la r quantité voulue nécessaire |»ur la consemma-T I tian intérieure de cette annee. Quant aux.1.1-. I ouate de vieux froments et aux excédents do l'année actuelle, les officiels pensent pouvoir e disposer d'au moins 150 milhons de bushels l I ^Suivant'une autre information de Wasbmg-; I ton il ne faudra pas, à en croire les expert officiels s'attendre à une interdiction d expor-_ I ter le froment, à moims que la spéculation ' n'essaie de tirer profit de la pénurie prévue g pour faire monter les prix a des taux exorbi- 1 tants. La guerroi msriOstc . La Haye, 22 août. — Le capitaine et 1 equi-ï page du scko®n«r noi-wêgien ce Rufus » arnves de Stavanger relatent que;le<UT navire, charge re fe boîs et allant de Frederiksliald à Sunder-1 land, » été mis en feu le 12 par un eoœ-marm I allemand. , Berne, 22 août. - D'après le « Temps » le ' " vapeur anglais « Swcd:sh Prince», 3,71- ton I nés a été coulé. £ DEPECHES (Reproduites de l'édition précédente.) De I 'acier allemand dans la guerre navale. 7 Christiania, 21 août. - L'amtral Borress® attribue, dans le «Morgenbladet», a 1 mfé riorité de l'a-cier anglais sur 1 acier allemam ae- d s usines Krupp, les perf-« plus élevées do ?lle j Anglais à la bata:i.e du Skag-rrac Mort des aviateurs la Brindejonc des MonHuais et Bonnier. i Paris. 21 août (ag. Itavas . - L a^ateu ! français BiMidejonc des Moulinais a ete I à. la suite d'un accident d'aéroplane. On t le rappelle sa célébrité acquise par s* nsr» I Paris-Berlm-Varsovie - Petrograd-Stoekhol rin- I-Iambourg-La Haye-Paris,contrar.é: a certain moments par des ouragans d'une extreme vi nais lence; on n'a pas oublié non ^ son rece. mer I Paris-Londres eu a lierres 4o. Il avait gi < n a dement contribué au perfectionnement d | avion» et a^Mfc décrit les impressiou's de 1 viateur militaire avec une sensibilité étonnante chez un homme aussi intrépide. Berne, 21 août. — L'aviateur français Marc Bonnier, célèbre avant la guerre par son raid P&ris-Le Caire, a été tué au front russe. On souvient que cette randonnée suscita une effervescence compliquée de discussions politiques et d'un scandale provoqué par l'aviateur Vedrines, rival de Bonnier. Nouveau scandale on Ilassie. Copenhague, 21 août. — On lit dans le journal radical lusse «Djen» que les trois ingénieurs su chef des travaux d'écluses sur le Dcm ont été arrrêtés. Ils avaient détourné ks métaux et autres matériaux de construction destinés à ces travaux pour une somme dépassant 15 millions de roubles. Recolle déficitaire en lîussie. Copenhague, 21 août. — La persistance de la température défavorable fait présumer une récolte complètement manquée dans de grandes parties de la Sibérie, de l'Oural et du Don. Dans le gouvernement de Moscou, la récolte ««t également très compromise; on y prie non seulement dans les églises, mais aussi sur la voie publique pour solliciter de la Providence la cessation des pluies torraitiellee. ETRANlifc.iT ALLEMAGNE. — Les mîmes de cuivre en Serbie. — Btrlin, 21 août. — On ôcsrtt à la « Tagliche Rundschau » qu'afin de mieux tirftr parti des min s de cuivre en Serbie, dont- l'exploitation a été assumée par le gouvctme'mefnt allemand, de nombreux foracbionnaires et ouvriers d'Alîemag'n'e y ont été envoyés. Ils ne manqueront pas d'en augmenter le reindemaat grâce à leur compétence toute spécial '. FRANCE. — Incendie au j>!t>;c d,avwit on de Versailles. — Le «Temps» annonce que lors d'un vaste incendie au parc d'aviation do Versailks, six hangars, contenant du matériel, d s armes, équipements et uniformes, ooit.élé. . „ . qUith. — La Haye, 18 août". — Dans 1 s cercles bien informés de Londres, on oonsiclèro de nouveau le départ de M. Asquith comme imminent. On estime qu'il a pu se maintenir > jusqu'ici grâo3 a 1 appui des conservateurs, mais on fait remarquer que ces derniers l'ont dernièrement lâché en plusieurs occasions. Les dirigeants du parti conservateur auraient même, en dépit de la treve des partis, combattu aes propositions. Si une crise ministérielle devait intervenir, on cite à nouv-au les noms de Lloyd George, Churchill et Carson comme les futures personnalités en vue. ANGLETERRE. — Le coût de la vie — Du « Temps » : M. Lgwis Harcourt, au nom du Board of Trade, a publié une statistique montrant que depuis le commencement ds la guerre, le prix des vivres a augmenté en Angleterre d? 65 p. c., et les autres objets nécessaires à la vie de 40 p. c. ANGLETERRE. — Commissions extravagantes. — Rotterdam, 22 août. — La- commission de contrôle de la Chambre des Loia-munes a constaté, comme on le télégraphie au « Nieuwe Rotterdameohe Courant » qu'il a été payé de 1914 à 1916 par le département de la guerre, en provisions^ £ 12,061,000 à des firmes qui sont intervenues oomme agents du département de la guerro dans la. construction de barraquements. L? « Daily News » relève le scandale et exige une t enquête approfondie. 1 ANGLETERRE. — La. colère d'Asquith I pigée par un Anglais. — Lonares, 19 août. Du «Moruing Post» : « Le Gouvernement ne peut visibl meut pas tirer d'autre vengeance I de l'exécution de Fryatt qu'en continuant la guerre avec redoublement d'énergie, et en ni I cédant pas avant d'avoir fait sentir toute l-'a-1 mertume d'une défaite absolue à 1 ennemi, lequel ne mérite plus aucun ménagement, P©ut-être n'y a-t-il pas d'autre moyen de venger 1 Fryatt; mais «n ce cas, Asquith eût dû s'ab-I étenir de menacer l'Allemagne de ne pas re-1 prendre les relations diplomatiques avec elle. avant d'en avoir obtenu satisfaction. C'est i notre point faible, à nous Anglais, de pren-I dre les parol-s pour des actes; pourtant, nous 1 devrions en être guéris par l'ëxpéricnce des j deux dernières années. Mais non, le chef du Cabinet ayant fait sa déclaration, se rassied, I et cliacun en retire rimpression d'une grande I victoire, aloTs que pas un cheveu n'a été ch-aîi-I gé à la situation. » I ANGLETERRE.— Mémoire américain pour ! C'asem-cnt.— New-York, 21 août.—Le « Ncw-i I York American » écrit dans ufi article de fond - I encadré de noir, à la suite de l'exécution de 1 1 Cae-ment : s I « Un regard rétrospectif sur 1 attitude de I l'Angleterre vis-à-vis du peuple irlandais au Cours de trois siècles, nous dévoile une longue I histoire d'une tyraviue et d'une stupidité pres-r que incroyable. Nous croyons qu'un jugement ë historique raisonnable comptera la pendaison e | de Case ment parmi les plus grands crimes et ie I l-.s plus grandes méprises du gouvernement, i- que la longue et douloureuse histoire de l'op. is pression anglaise, de l'injustice commis» m o- Irlande et d s souffrances de oelle-d, aura f d enregistrer. . , a- Si nous pesons la stupidité déconcertante d* es cet acte, nous arrivons à croire qu© la Tro- a- videnee a résolu la décomposition de o; mei*

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes