Le bruxellois: journal quotidien indépendant

152 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 23 Mei. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 22 april 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/2z12n5088c/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

4~ Année - N. 951 - Ed. S CIKtEHTlMES Mercredi 23 Mai 1917 ABONNEMENTJ>OST:AJ., ÉD. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux 4e poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les 1 Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner toutefois, pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de 2 Mois 1 Mois fr. 3.00 - Mk.2.40 Fr 1.50 - Mk.1.20 TIRAGE: MO.OCO PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES La ligne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières. . . 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne La grande ligne TIRAGE "JIO.OOO PAR JOUR Rédacteur en Chef : Kené Armand \ tournai Qusien Iitdëpenâan Rédaction, Administration, Publicité, Vente : I BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS j Derniers Communiqués Offiiels H{.ki:iïiKnU9 BERLIN, 22 mai. — Officiel de midi : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Groupe d'armée du feld-maréchal prince héritier Rupprecht de Bavière: Dans le secteur d'Ypres, près de Loos et sur un large front, au sud de la Scarpe, faction d'artillerie « été vive toute la fournée. Au cours de plusieurs vigoureuses poussées, déclanchées dans la matinée près de Buliecourt, plus tard près de Croisilles, et totalemen avortées, les Anglais ont subi des pertes sanglantes et ont perdu 90 prisonniers. Groupe d'armée du Kronprinz allemand: Entre les hauteurs du Chemin des Dames et VAisne, ait nord de Reims et d'Auberive, jusqu'à la vallée de la Suippes, de violentes luttes d'artillerie se sont développées par moments. Au sud-ouest et au sud de Nauroy, les Français ont attaqué plusieurs fois nos positions de hauteur au cours de la fournée. Les régiments wûrtembergeois qui y combattaient ont repoussé l'ennemi par un contre-choc et ont capturé plus de 150 prisonniers. Dans la matinée, une poussée française sur la pente sud du Poehlbcrg (au sud-est de Moronvilliers), s'est brisée. A l'est de la Meuse, le feu s'est ranimé quelque peu hier, de petits engagements d'avant-postes y ont eu lieu, nous rapportant quelques prisonniers. Une de nos escadrilles de chasse a mis en flammes, eu cours d'une attaque simultanée près de Bouzan-court, au nord-ouest de Reims, S ballons captifs ennemis. Groupe d'armée du duc Albrecht : Rien de nouveau. Théâtre de la guerre à l'Est. La situation ne s'est pas modifiée. Front en Macédoine: Entre le lac de Prespa et la Czerna, sur les deux rives du Vardar et sur îa Strouma, l'artillerie en-itemie s'est montrée de nouveau plus active qu'aux 'jours précédents. BERLIN, 21 mai. — Officiel du soir : Le matin, les attaques anglaises on échoué près 'de ViUeconrt en Artois, ainsi que des attaques partielles françaises au sud-ouest de Nauroy en Champagne. Etàruni luwe eu fuuriir.e ue fu> bats d'artillerie, se sont succédés 'dans plusieurs secteurs des fronts d'Arras, de l'Aisne et de Champagne, ainsi que sur la rive est île la Meuse. La guerre sous-marine. BERLIN, 21 mai. — Officiel : Nouveaux succès de nos sous-marins dans -'o-céan Atlantique : 18,000 tonnes. Parmi les cargaisons des navires coulés figuraient 10,000 tonnes de fer pour l'Italie et du froment pour la France. AUTRICHIEN VIENNE, 21 mai. — Officiel ; Théâtre de la guerre à l'Est. et Théâtre de la guerre au Sud-Est. 'Aucun événement intéressant. Théâtre de la guerre italien. L'ennemi a persisté hier dans ses attaques sur l'Isonzo, dont l'effort était principalement dirigé contre nos positions entre Vodice et Salcano. Tous les efforts de l'assaillant ont été vains. Il n'a pas réussi à gagner un pouce de terrain. Dans la matinée l'adversaire lança à deux reprises ses masses d'assaut contre le Monte Santo. La première attaque s'écroula sous notre feu, avant même d'avoir pu se développer. Lors de la seconde, des détachements italiens se frayèrent un chemin à travers nos tranchées éboulées par le feu roulant, dai^le voisinage du couvent du Monte Santo. braves troupes parmi lesquelles, il faut citer la landsturm de Marbourg ont repoussé l'ennemi par contre-attaque à la baïonnette. Le soir, les Italiens, renonçant à toùte action d'artillerie préparatoire, passèrent à une attaque nocturne de grande envergure, dirigée cette fois contre tout, le secteur de Vodice et du Monte Santo. Près de Vodice des colonnes d'assaut réussirent au prix des plus lourdes pertes, à escalader la crête de hauteurs. Mais notre régiment 'd'infanterie n. 42 éprouvé de longue date, se jeta ensuite sur' l'ennemi numériquement supérieur et te contraignit à la fuite au cours d'une mêlée acharnée. Les divisions ennemies, engagées contre le Monte Santo, furent refoulées dans leurs tranchées par le feu de nos canons. Les combats de !a journée d'hier nous ont valu plus de 200 prisonniers et 4 mitrailleuses. Vu l'enchaînement de combat excessivement multiple de nos troupes du Carso, il n'a pas été possible de signaler dès aujourd' hui chaque détail et de mettre en relief selon leur valeur et selon leur fermeté sur le terrain les groupes de troupes qui-se sont principalement adjugé le succès de la journée.Nos aviateurs ont abattu 5 avions italiens, en combat aérien. Rien de particulier à signaler des autres secteurs 'in front sud-ouest. TU&CS 'CONSTANTINOPLE, 20 mai : Sur le front du Caucase, le 19 mai, une compagnie et un détachement de cacalerie russes ont tenté de susprendre un avant-poste établi sur notre aile droite; ils ont été repoussés. Au centre et sur l'aile gauche, où l'inefficace canonnade russe continue, plusieurs faibles tentatives d'attaque. Des navires ennemis ont bombardé la ville ouverte de Mercina sans occasionner de dégâts. Sur les autres fronts, pas d'événement important 51 signaler^ SOFIA, 20 mai : Sur le front en Macédoine, sur la Cervena-Stenc pendant la nuit, violent feu d'artillerie. Au nord et à l'est de Bitolia, canonnades locales Dans la boucle de la Czerna, grande activité d l'artillerie. A l'est de la Czerna et dans la régio de la Moglena, activité, assez grande de l'artillerie dont le feu a atteint une grande violence à certain moments. Après une longue préparation d'artillerie, l'en nemi a prononcé, vers 1 heure de l'après-midi plusieurs fortes attaques à l'est de Dobropolje. Ce attaques ont échoué sous nos fusillades et sous h feu de nos mitrailleuses. Les détachements ennemi, qui ont réussi à approcher de nos tranchées on été anéantis à coups de grenades à main. L'enne mi a subi de fortes pertes. Des deux côtés du Vardar, faible activité di l'artillerie. Dans la plaine de Sérès, violente activité de l'artillerie et escarmouches entre avant-postes. Sur le front en Roumanie, près de Galatz, canonnades locales. SOFIA, 21 mai. — Officiel du 19 mai : Frant en Macédoine: Après la défaite sanglante et les lourdes pertes que nos adversaires ont subies au cours de leurs attaques vaincs qui ont duré jour rt nuit, l'activité combattive a été notablement plus faible. Feu d'artillerie isolé sur tout le front,, plus animé seulement par endroits. Un de nos détachements de reconnaissance s'est avancé sur la rive orientale du lac de Prespa, pénétra dans les tranchées ennemies et rentra, après avoir accompli sa tâche avec succès, avec 7 prisonniers. Un groupe ennemi, appartenant à un régiment d'infanterie française, qui cherchait à s'avancer à l'est de Dobropolje fut dispersé par notre feu. Escarmouches des deux côtés du Vardar entre postes et patrouilles, dans les avant-terrains. Près d'AUschalc Mahle, des détachements ennemis qui cherchaient à s'approcher de nos avant-postes furent dispersés à coups de grenades à main. Dans la. partie septentrionale de la plaine de Serres des détachements de reconnaissance ennemis, s'avan- postes. Front en Roumanie: Deux contre-torpilleurs ont bombardé Mangalia et furent dispersés par notre artillerie côtière et par nos hydro-avions. FRANÇAIS PARIS, 21 mai. — Officiel de 3 h. p. m. : Sur le Chemin des Dames, la lutte d'artillerie s'est poursuivie pendant la nuit dans la région au. nord-ouest de Braye-en-Laonnois et sur le front Ccrny-Hurie'oise. Une attaque ennemie vers la ferme Froidemont a été brisée avant d'avoir atteint nos lignes. L'ennemi n'a fait aucune tentative après l'échec complet de l'attaque générale qu'il avait entreprise hier. Actions d'artillerie courtes mais violentes entre la Miette et l'Aisne, au nord-ouest de Reims. Dans la région de Chevreux, nous avons légèrement progressé et fait des prisonniers. En Champagne, nous avons effectué hier en fin de journée, dans le secteur du Massif de Moronvilliers,une opération assez importante qui a brillamment réussi. Nos troupes on./ enlevé plusieurs lignes de tranchées ennemies, sur les pentes nord du Mont Corniliet d'une paît, du Casque et du Téton d'autre part. Tous les observatoires importants de cette région sont entre nos mains. Des contre-attaques ennemies prises sous nos feux, ont reflué avec de grosses pertes. Nous avons au cours de ces actions, fait huit cents prisonniers environ et trouvé des abris effondrés encombrés de morts. PARIS, 21 mai. — Officiel de 11 h. p. m. : fournée relativement calme. Actions d'artillerie intermittentes sur la plus grande partie du front, sauf en Champagne, où l'ennemi a violemment bombai dé les positions que nous avons conquises hier dans la région au sud de Moronvilliers. Aucune action d'infanterie. Aviation.— Dans h nuit du 19 au 20, les avions de bombardement ont lancé 2,200 kilos d'explosifs sur les gares et bivouacs de la région Epoye, Béthenville. Dans la journée du 20, le terrain d'aviation d'Habsheim, les bivouacs de Pont-Faverger et de Béthenville ont également reçu de nombreux projectiles. Ce même jour, deux avions ennemis ont été abattus par nos pilotes et un troisième par le tir de canons spéciaux. Trois autres appareils ennemis ont été contraints d'atterrir avec de graves avaries. RUSSE PETROGRAD, 20 mai. Front à l'Ouest: Dans la direction de Mitau, à l'est de Kalaczen, une tentative de colonnes ennemies de s'avancer contre nos positions a été arrêtée par le feu de notre artillerie. Sur le restant du front, fusillades. Front en Roumanie : A l'est de Koverna, dans la direction dé Bistritek, l'ennemi, qui voulait s'élancer contre nos tranchées, a été dispersé par notre feu. Front du Caucase: Des Turcs et des Kurdes d'un effectif de deux compagnies environ, se sont lancés sur nos détachements avancés dans la direction au nord, de Bitlis; ils ont été refoulés. Aviation. — Après un combat acharné avec un appareil ennemi «Albatros», un de nos avions s'est abattu à l'ouest de Dunaboutg tt a pris feu.Le vilote et l'observateur ont péri. iLiew | ROME, 20 avril : j si Dans la région do fzia nos troupes ont. éten- j u du hier leur occupai™ la hauteur 652 (Vodice). | Des masses ennemie rangs profonds ont tenté I a après un violent feu arrage et par des contre- j i attaques opiniâtres d'iir noire marche en avant, j ^ , Elles ont été rejetéesque fois avec des pertes j j s sanglantes. Dans la je, l'ennemi, après avoir j retiré son infanterie, rssemblé le feu de nom- j c bràïises batteries cornes positions, qui lui ont j ^ été enlevées. Nos trqs ont toutefois maintenu I ^ solidement le terrain us. Nous avons capturé I j 2 canons de 10.5 cm.,ix mortiers de 14.9 cm., j j des lance-bombes, delitratlleuses et un gïand | ; l nombre d'armes et de tilions. I ( Dans la région à l'aL Goritzia des incursions j . hardies de nos dé'ac.he{ts nous ont ramené des j prisonniers des lignes ïemies. Au cours de la J fournée nous avons faim, total 272 prisonniers 1 ' dont 4 officiers. Sur lektant du front des Alpes j ' Juliennes, la lutte d'amie a perduré avec vio- | lence. Nos batteries onbnonné des mouvements j de troupes ennemies dm la vallée de i'idria. Au front du Trentin l'eemi a tenté par un boni- ! bardeinent de son ariiller et P«r de petites opéra- j lions des attaques de divi.ion qui ont échoué. Un j avion ennemi a été abai au cours dTun combat I aérien au-dessous de Felt\ ANGBMS LONDRES, 20 mai : I Les attaques cnnemies\prononcêes contre nos j postes avancés au sud-est Epchy se' sont écran- j lées dans notre feu d'arliliie. Comme résultat de I noire attaque de ce matin ios iroupes se sont in- } stallées dans l'autre secteu de la ligne Hindenburg j entre Fojitaine-le-Croisilles et Buliecourt. L'enne- j mi a effectué différentes v< ;es tentatives d'ébfan- I 1er notre établissement dans ni ijosition. De violents | combats ont eu lieu dans c'ile région. Un certain nombre de pi vanniers ont été faits, i L" combat se poursuit à tere avantage. Au cours j de la nuit précédente, des attaques ennemies dé- J eianchfgs contre Oppy et i.'i sud-ouest de Wyt- J sèhaete pjit été renoussêex.iAfaps. Qyp.QS.SttPS.^. i Trois avions ennemis ont été abattus au cours de luttes aériennes. Un de ceux-ci est tombé dans nos lignes. Cinq autres appareils ont été enotraints d'at-terrir avec des avaries. Un baVon captif d'observation a été détruit. Quatre de nos avions ne sont pas i entrés. Dernières Dépêches Petain commandant en chef de l'armée anglaise également? Londres, 19 mai. — Le « World » de Londres écrit : Le général Petain vient de reprendre le haut commandemeint de l'armés française. Si Lord George s'est senti convaincu, après sa visite à Paris, que les intérêts de l'Alliance seront mieux servis si le général Petain reprenait également le haut commandement de l'armée anglaise et que le général Sir Edîmtnd Allsnby devienne son subordonné, en sa qualité de commandant des forces anglaises, alors il convient que nous suivions loyalement et de tout cœur le premier-ministre. Je ne veux pas critiquer nos derniers progrès au front de l'Ouest ; mais les opérations actuelles sont abondantes en pertes e; n'ont pas été décisives, abstraction faite de la brilJante victoire du lundi de Pâques. Nous ne pouvons pas laisser répéter, dans l'offensive actuelle, les tirfagiédlies de Neuve-Chapelle, Loos et à la Somme. Accident aérien. Berne, 20 mai. — Le « Petit Parisien » apprend de Toulon : L'aviateur militaire Louvel a fait une chute lors d'un vol d'essai avec un nouvel hydro-plane eb s'est noyé dans la mer. Anastasie. Bâle, 21 mai. — L'«Echo de Paris» et l'«Ee!air» ont été saisis dimanche matin par tes autorités militaires.La rentrée de la Chambre française. Aujourd'hui mardi, la Chambre française va reprendre ses travaux. Il y a à l'ordre du jour 34 interpellations dont 12 ayant trait à la dernière offensive et au changement intervenu dans le haut commandement; 11 concernant les difficultés du ravitaillement et 4 les moyens de combattre les sous-marins. On prévoit une séance secrète. Dans le haut commandement français. Genève, 22 mai. — Le premier geste du généralissime français Pétsin a été de verser à la réserve 14 généraux de division ainsi que 10 généraux de brigade qui avaient pour la plupart, participé à la dernière grande offensive. Roosevelt débouté. Amsterdam. 20 mai. — Le Président Wilson justifie te refus d'envoyer une troupe de volontaires en France sous le commandement de Roosevelt, pour la raison que de ce fait l'instruction et la prompte utilisation d'une forte armée seront prcjudiciées. Il aurait volontiers envoyé Roosevelt au front, parce qu'il est convaincu que cela aurait fait une bonne impression chez les Alliés. Mais il n'est toutefois pas opportun de faire les choses pouvant contribuer à une continuation utile de la guerre. Roosevelt s'est attiré une verte remonsùrancé de h part de la Fédération militaire, lorsqu'il déclara à celle-ci que son hostilité à la formation d'une armée de volontaire® desserveraît les intérêts de l'armée et qu'il se reirait de la Fédération. Jos .Leiter, le président de la Fédération, lui répondit : « Vous ne voyez que félonie dans mon attitude, parce que je ne partage pas votre avis .Croyez-vous que vous êtes seul a juger oquitablement ? Le Tout-Puissant vous a-t-il d' Mt seul juge du bien et du mal? Personne ne peut a donc exprimer Son opinion ? Croyez-vous que vous a êtes 'a personnalité appropriée pour conduire 1 ar- c mée en France? Croyez-vous que vous possédez a I suffisamment d'expérience militaire pour conduire t! I une armée en Europe? » 1 Une mise en demeure de l'Amérique à la Hollande. 11 Berlin. 22 mai. — Dans les cercles bien informés d j de Hollande, on attend incessamment, ^ comme « j l'écrit te « Kreuzzeitung », une note américaine, » j mettant 1e gouvernement hollandais devant le choix I ou de rompre les relations diplomatiques avec 1 Al-! le magne, ou de voir cesser les arrivages ds vivres ! des Etats-Unis. Le projet de Wilson tend à forcer _ | tes neutres européens, et en premier lieu la Hol-| lande, qui dispose d'une armée excellemment equi- ^ I pée, à intervenir dans la guerre aux côtés de l'En-I trente. Un dictateur de l'alimentation aux Etats-Unis Amsterdam, 22 mai. — On mande de Washington j que tous les journaux américains publient un avis de M. Hoover, dans lequel celui-ci annonce qu'il J a assumé les fonctions de dictateur de l'alimenta- ! ,ion- i* . Un vapeur américain coulé dans la Méditerranée.-Le « Bund » de Berne apprend qu'un vapeur | américain de 8,200 tonnes, qui avait à bord une I grande quantité de cuir destiné aux fabricants suis-! ses de chaussures, a été coulé ces jours derniers non | loin de Marseille. Une grave déclaration de guerre! Berlin. 21 mai.* (Officiel.) — Le gouvernement J de la République de Libéria a déclaré dans un te-j légramme à son chargé d'affaires, qu'en signe de protestation contre la guerre sous-marine sans réserves, qui met en péril la vie des sujets libériens se 1 trouvant à bord des navires des Alliés et des neutres e tles expose à de graves dommages financiers J et commerciaux, il a rompu les relations diplomati-s J ques avec l'Allemagne. Tremblements de terre en Italie. ! Berlin, 21 mai. — On mande de Terni au «Seco-s I lo» ; Durant la nuit de dimanche, deux nouvelles - S fortes secousses sismiques se sont produites ac-■- I compagnées de vtelents coups de tonnerre. Line t. LffiléguMâP6 ae S£rait ErQdui^- Us dé2â»s sont e Retour d'ouvriers italiens travaillant s en France. D'après le « Mattino » 8000 des dix mille ouvriers italiens, qui avaient été envoyés en s France, sont retournés dans leur pays; on attend également le retour des autres. On ne donne pas les motifs de ce retour. — Ces ouvriers seraient dorénavant employés dans la zone des étapes. La revision du procès Schrôder en Hollande. La Haye, 2 mai. — Le procureur général auprès de la Cour suprême a cassé le verdict rendu par le tribunal de La Haye, en vertu duquel M. Sohrôder, rédacteur en chef du ■ « Tolegraaf », avait été condamné à trois mois de prison, pour avoir mis en danger la neu-"> tralité hollandaise ; il a ordonné son renvoi s devant un autre tribunal. îf Les élections législatives en Hollande, f Le « Bureau de Correspondances » de La Haye annonce que les Première eb Deuxième >> Chambres seront ajournées le 24 mai et dis-e soutes le 27 mai. Les élections pour la Pre-i- mière Chambre auront lieu le 14 juin, celles is pour la Deuxième Chambre le 15 juin, tandis ss que les ballottages auront lieu le 22 juin, La a réouverture des deux Chambres a été fixée au 28 juin. î, REVOLUTION RUSSE a Les exigences de l'Ukraine. St-Pétersbourg, 22 mai. (Ag. Tél. St-Pétarsb.). Le Congrès des députés militair.es do l'Ukraine id ci V'.r ». Kieff, qui représente plus d'un million .e d'habitants, a décidé d'exiger du n^nvernement la >- publication immédiate des bases de l'autonomie nationale et territoriale de l'Ukraine au moyen d'une action légale particulière et comme premier pas sur la voie de réalisation de ces bases, la création d'un j_ poste ministériel pour les affaires concernant l'Ukraine, au sein du cabinet. L'anarchie en Finlande. ,e Copenhague, 21 mai. — De Haparanda au «Ber-|u lingske Tidende» : L'anarchie complète règne en à Finlande. Aussi bien à Helsingfors qu'à Abo et à r- Raurno. C'est la débandade complète. Par suite du r- renvoi des préposés, le corps des pompiers d'Hel-3S singfcrs est en grève depuis mercredi. Le pouvoir e- dans la capitale finlandaise se tre-uve maintenant aux mains d'un ouvrier qui était auparavant président d'une association professionnelle. Le corps des pom-3- piers volontaires d'Abo menace de participer à la re grève. A Rauino, la mutinerie générale menace de le dégénérer en anarchie complète. Toute "circulation la est interrompue et les journaux sont soumis à une censure s&vère. Tout le corps de pompiers est en grève c;t déclare ne vouloir prêter ses services que pour éteindre les incendies d.?s maisons ouvrières. ,n Les ouvriers ont résolu de ne plus payer d'impôts ,a à l'administration communale. Quelques journaux j_ socialistes condamnent sévèrement le mouvement jj gréviste et font remarquer que les social-démocrates avaient le pouvoir d'introduire 1e suffrage commu-[e .nal universel par la voie légale, ce qui se fera d'ail-•g leurs très prochainement. Les ouvriers des campa- gnes ont également cessé le travail en masse, lit Iswolski se retire. la Berlin, 22 mai: — D'après le « Deutsche Tages-Le zeitung », les journaux radicaux de Paris reprodui-î- sent le bruit d'après lequel Iswolski a remis sa il démission dans la première semaine de mai. Londres t et Paris veulent que Miljoukoff lui succède, mais ke St-Pétersbourg s'y est refusé jusqu'ici LA UU.KKJKJ5i SUUS-bhuihi.. Madrid, 21 mai. (Radiogr. du Bureau de Corresp. i Vienne, retardé). — Le 15 mai, un sous-mari'1* coulé, à 12 milles de Denca, après un combat qui. duré plus d'une heure et au cours duquel 200 ;ups de canon ont été échangés, le vapeur anglais rmé «Tungshan», en route pour Gênes avec 6,000 innés de charbon. Le capitaine, le premier artil-:ur et un machiniste ont été faits prisonniers par équipage du sous-marin. D'après i'« Informaçion », ; som du vapeu.1 anglais coulé (6,000 tonnes) près e Tortosa, est «Jonone» (port d attache Londies) t non pas «Scanone», comme on 1 a dit p-a. erreur, 'uyant devant tes sous-marins, le vapeur allemand Ampliitrite» (6,000 tonnes), saisi par le gouver- • iement italien, venant de l'Argentine avec un chai-jement de froment, s'est échoué dans la nuit devant Denica. Il uaisait partie de l'escorte du vapeur, ingiais coulé «Tungshan». Le vapeur «Panchas» 4,436 tonnes), en destination de Serrés, et chargé 1e 4,000 tonnes de charbon et de méricaments pour es blessés, s'est échoué près d'Almeria. Plusieurs lavires de guerre, ainsi que le remorqueur «Wal-jyrda» s'occupent de la remise a flot du vapeur. Rotterdam, 21 mai. — Du «Maasbode» : Le vapeur «Joannes P. Goulandriss», jaugeant 3,lo3 t., chargé de minerai et faisant route d'Anvrique vers le Cap de Bonne-Espérance, a êt écoulé. Le vapeur «Sowwell», de Londres, jaugeant 3,781 tosia.es; te vapeur «Boomhill»; de Newcastle (395 tonnes) ; 1e vapeur «Helen», de Belfast (322 tonnes) ; le vapeur «Berrymore», de Tralie (485 tonnes) ; le vapeur «Athole»; 1e vapeur anglais «Burrowe»; le vapeur anglais «Kitty» ; le vapeur français «Iwlly» (1,868 tonnes) ; les bateaux «Snig», de Belfast, chargé de lest pour l'Amérique, et «Hudson» (817 tonnes), de Christiansund, ainsi que te trawîer à vapeur norvégien «Roaîd» (158 tonnes). D'après la déclaration de l'équipage du vaisseau suédois «Cordelia», le même sous-marin^a attaqué quelques jours plus tard le vapeur «Balt'.c», ae^a White Star Line, jaugeant 23,876 tonnes. Le navire fut atteint en plusieurs endroits e< bientôt de graves avaries de côté. Des contrc-torpilleurs anglais se portèrent aussitôt a son secours, mai® pnts tard on apprit qu'un autre gous-marin avait fait couler le «Baltic». DÉPÊCHES (Reproduites ie l édition preceaeme.j La sitt. tioA d";>.-. • ' le comte Vienne, 2! 'mai. — Le comte Ifiertling,' président du Conseil des ministres bavarois, a déclaré au correspondant du journal « A Villag- » que, sànâ prétendre vou'eir être prophète, il avait la conviction que la guerre serait terminée pour l'automne et qu'il n'y aurait plus de campagne d'hiver ; la situation militaire serait excellente et les Puissances centrales ont lieu d'être satisfaites de 'a guerre sous-marine. Le comte Hertling s'est défendu contre l'assertion d'après laquelle le gouvernement bavarois aurait subordonné à certaines conditions, son altitude vis à-vis de la politique du chancelier de l'Empire. Les combats devant Arras, à l'Aisne v et en Champagne. Berlin, 21 mai. — Au sud de la Scarpe, les attaques mentionnées furent prononcées le matin du 20 mai, avec des foices imposantes sur tout 1e front, des deux côtés de la route Arras-Cambrai. Elles furenb principalement prises sous notre feu destructeur dès tes premières tentatives. En certains secteurs elles furent déjà étouffées par le feu allemand dirigé sur tes troupes d'assaut ennemies nettement reconnues ; oe n'est que dans la région de Croisilles qu'une division engagée fraîchement selon toute apparence parvint à s'établir d'une largeur de compagnie, dans nos tranchées avancées. Des troupes d'assaut anglaises, qui cherchaient à pénétrer davantage, furent chassées ou exterminées. Nous avons fait prisonniers 2 officiers et 43 soldats et capturé 3 mitrailleuses. Les Anglais tentèrent de consolider l'après-midi le succès obtenu. En certains sectevrs ils prononcèrent à plusieurs reprises jusqu'à 5 attaques consécutives, la plupart du temps sur une largeur de division, mais partout où ils pénétrèrent ils furent rejetés; ce n'est qu'au sud-ouest de Fontaine qu'un angle saillant à l'ouest de notre système de tranchées, et de minime largeur, resta en leur possession. Une poussée ennemie partie le soir du village de Buliecourt abandonné par nous, a échoué. St-Quentin a de nouveau été fortement exposée au feu ennemi, et la cathédrale a été atteinte en douze endroits. Dans Ja région du front de l'Aisne, des attaques françaises partielles, ont échoué dès,le matin sous notre feu d'infanterie, d'artillerie et de mk trailleuses. Dans la région de Laffaux et dans celle de la ferme d'Hurtebise, nous avons méthodiquement avancé nos positions après une brève mais efficace préparation d'artillerie. A cette occasion un groupe de prisonniers et 6 mitrailleuses sont tombés entre nos mains. L'après-midi 3 fortes contre-attaques ennemies eurent lieu, qui de même que tes violentes attaques ultérieures de la soirée furent repous-sées, partiellement au cours d'un combat de grenades à main, avec les plus lourdes pertes pour les Français. Line poussée exercée également par les Bavarois, en connexion avec cette entreprise, après une violente préparation d'artillerie, en vue d'améliorer notre position nous a mis en possession de tranchées ennemies, à" l'angle nord-ouest du plateau de Boveile. Au cours de violents combats se-< condaires et d'opiniâtres combats de grenades a main, nous avons maintenu les tranchées conquises contre toutes les contre-attaques; nous avons fait environ 50 prisonniers et capturé environ 3 mitrailleuses. Le 20 mai, un peu avant minuit, des troupes posnaniennes ont pris d'assaut sur une largeur de 200 mètres, la première ligne de tranchées ennemies dans la région au nord-ouest de' Braye. Ici encore bon nombre de prisonniers senti restés entre nos mains

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes