Le bruxellois: journal quotidien indépendant

422 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 25 Mei. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 19 juli 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/c824b2z55h/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

4™* Année - N. 953 - Ed. B CINQ CENTIMES Vendredi 25 Mai 1917 abohrement^qstal, éd. £ Bruxelles - Province - Etranger 3 meis : Fr. 4.5#. - Mk. 3.60 Les kirtsui ée poste en Belgique et à l'Etr»»f»r n «cceptcnt que des ab«*»e«ente TRIMESTRIELS; ceui-cl prennent cour» les 1 Jasv. 1 Avril ! .ti:it.i rr 1 Octos. On p«ut s'tk«««er pour les deux 4*rmm t mois 011 même pour le dernier mçis de chaque trimestre au prix de 2 Mois 1 Mois Fr-3.00-Mk.2.4# Fr.15«-Mk.].20 TIRAGE: IÎO.OOO PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières. . . l.GO PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50' La grande ligne. . . . . . 1.00 TIRAGE HIO.OOO P4R JMIR Rédacteur en Chef : René Armand Journal Qatiliten Iniépenrianf I Rédaction, Administration, Publicité, Vente : | BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS 'BERLIN, 24 mai. — Midi : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Groupe d'armée du feld-maréchal prince héritier Rupprecht de Bavière: Près de Wytschaeie ci sur les deux rives de la Scarpe, faction d'artillerie a été vive jusque dans la nuit; au sud de la route Cambrai-Bapaume et près de St-Quentin elle s'est également accrue par moments.Groupe d'armée du Kronprinz allemand: Au Chemin des-Dames, la lutte d'artillerie a atteint l'après midi une grande vigueur près de Brâye et de Crarmelle Avant la tombée de l'obscurité, les Français ont attaqué à l'ouest de la métairie de Froidmont et presque au même moment également au Moulin de Vauclerc. Ils ont été repoussés avec des pertes sanglanJes aux deux endroits. Au HWinterberg. notre feu destiucteur a enrayé l'exécution d'une des attaques en préparation. En Champagne, l'action de l'artillerie s'était accrue dans la soirée entre Nauroy e> la vallée de la Suippes. Groupe d'armée du duc Albrecht : Dans la forêt d'Apremont, des groupes d'assaut 'd'un régiment rhénan se sont introduits dans la position française et sont revenus en tamenant 28 pri-sonni rs et 3 mitrailleuses. Hier, W avions ennemis et un ballon-captif ont 'été abattus. Le lieuewnt Sclic.',er a abattu ses 28e et 29e adversaires ; le lieutenant Foss en abattant un ennemi a atteint le même nombre de victoires aériennes. Le 21 et le 22, les Anglais et Us Français ont perdu cinq avions au cours de luttes aériennes et par le feu de défense. Théâtre de la guerre à l'Est. Dans plusieurs endroits du front, l'action s'est ranimée. A l'est de Tuckum, près de 'a côte de la mer Baltique, des éclaireurs russes ont été mis en fuite. Front en Macédoine: Pas d'événements essentiels. BERLIN, 23 mai. — Officiel du soir : Pas de grandes opérations de combat, ni à l'Est, tel à l'Ouest. La guerre sous-marine. BERLIN. 23 mai. — Ojf ciel : Nouveaux succès de nos sous-rnaiin dans l'océan "■/' . t.-lés figuraient entre autres ; trois grands vapeurs armés et un piège de sous-marins, en forme d'un vrand vapeur de 3.000 tonnes, dont le commandant a été fait prisonnier. AUTRICHIEN VIENNE, 24 mai. — Convn. off. d'hier soir : Sur le plateau du Caiso, la bataille d'infanterie %'est déchaînée depuis midi. VIENNE. 23 mai. — Officiel .' Théâtre de la guerre à l'Est. et Théâtre de la guerre au Sud-Est. 'Pas d'événements qui vaillent d'être signalés. Théâtre de la guerre italien. C'est encore le calme qui a prévenu hier pendant toute ta journée à l'Isonzo. Ce n'est que tard dans la soirée que l'ennemi prononça une forte attaque ù l'aide de lance-mines contre nos tranchées devant la ville de Gorit2ia. Ce matin de bonne heure, les canons et lance-mines italiens ont ouvert le feu contre notre position sur le haui-plateau du Carso. La bataille d'artillerie a atteint une grande 'violence. En Carinthie et au Tyrol, l'activité com-battive a augmenté, d'intensité par endroits. Rectification. , j j VIENNE, 23 mai : On annonce du quartier de la presse de guerre •' Le communiqué italien prétend que la hauteur 363 près de Vodice aurait été prise par les Italiens. Cette affirmation n'est point du tout conforme à la vérité. La hauteur en question, chaudement disputée est Solidement entre les mains de nos troupes. TURCS CONSTANTINOPLE, 22 mai. — Officiel .-Sur le front du Caucase, une attaque prononcée par trois compagnies ennemies et m détachement de cavalerie a été enrayée par notre feu. Au centre et sur l'aile gauche, canonnade ennemie inefficace. Pour le reste, rien d'important à avaler. CONSTANTINOPLE, 22 mai. — Officiel : Front du Caucase: À l'aile gauche, feu d'artillerie ennemi habituel inefficace. Lors du bombardement de Médine, que nous avons mentionné hier, il n'y a pas eu de bâtiments endommagés, sauf la grande fabrique anglaise d'huile qui a été complètement ruinée par le bombardement. Les rebelles, conduits par des irai-ires sans conscience qui se sont vendus pour de l'argent, ont permis aux Anglais de mettre le pied sur le territoire sacré de l'Hedjaz que n'avait jamais foulé un étranger. Toutes les attaques des rebelles sur la route de l'Hedjaz ont été repoussées chaque fois avec de grandes pertes pour leurs chefs. BULGARES SOFIA, 24 mai. — Officiel du 22 mm : Frant en Macédoine: Sur le front du lac d'Ochrida-lac Budowi, l'habituelle canonnade qui s'est accrue par moments dans la boucle de la Cerna à une grande intensité. Un détachement d'infanterie ennemie, qui a tenté d'avancer à l'est de Dobropolje a été mis en fuite par notre feu. Sur la Struma inférieure, au cours de la nuit entre Butko et le lac de Tobines vif feu d'artillerie. Front en Roumanie.; Rien d'important. SOFIA, 22 mai. — Officiel : Sur te front en Macédoine, depuis le lac de Pres-pa jusqu'à la Strouma, il n'y a eu que des canonnades qui ont été plus violentes sur la Cervena-Stena, au nord de Bitolia, dans la boucle de la Czerna et dans la région de la Moglena. Sur la Strouma inférieure, entre les lacs de Butkovo et Je lac de Tahino, le feu de l'artillerie a été assez violent et a continué durant toute la journée. Un détachement d'infanterie ennemi, qui tentait d'avancer dans l'après-midi près de Baraki-Dschumajo, a été défait par notre feu. Pendant la nuit, plusieurs détachements d'infanterie ennemis, armés de miiiail-leuses et appuyés par l'artillerie, ont tenté d'attaquer. A l'est de Baraki-Dschumajo, ils ont été repoussés par le feu de nos postes avancés. Sur le front de la Roumanie, le calme prévaut. FRANÇAIS» PARIS, 23 mai. -- Officiel, 3 h., p. m. : Hier en fin de journée nous avons prononcé en trois points du front une inve attaque qui a donné de bons résultats sur le plateau de Vauclerc et de Californie. Nos troupes ont poursuivi la conquête des derniers observatoires qui dominent la vallée de l'Ailette et ont élargi sérieusement leurs positions sur les pentes nord. Dans la région à l'est de Cheitreux nous avons enlevé trois lignes de tranchées ennemies. Au cours de la nuit une contre-ctlaque ennemie sur les positions nouvelles du plateau de Californie a été brisée par nos feux avec de lourdes pertes pour les assaillants. Trois cent cinquante prisonniers dont onze officiers sont tombés entre nos mains. Une tentative ennemie sur la pente sud-ouest des Epaiges a complètement échoué,. Nuit calme partout ailleurs. PARIS, 23 mai. — Officiel, 3 h., p. m. : Sur le Chemin des-Dames aucune, action d'infanterie au cours de la journée. L'ennemi a bombardé les positions nouvelles que nous occupons dans la région du plateau de, Vauclerc et de Californie. Le chiffre des prisonniers faits par nous au cours des opérations d'hier dépasse quatre cents. En Champagne l'activité de l'artillerie ennemie a été vive dans la région au sud de Moronvilliers. L'ennemi a finalement prononcé sur le Mont Haut une attaque que nos feux ont brisée avant qu'elle n'ait pû abor- > f ' 11 i •'/ r i !■>->■> n s;'» AVIATION. — Il se confirme que deux neuve aux appareils ennemis ont été abattus par nos pilotes, l'un le 13 mai. l'autre le 18. Armée d'Orient: 22 mai. — journée calme sauf sur la Strouma où la lutte d'artillerie a été très active, et dans h région de Krastali où une reconnaissance bulgare a été reponsséi. RUSSE PETROGRAD, 22 mai : Fronts à l'ouest et en Roumanie : Fusillades. Front du Caucase: Les Kurdes ont tenté de s'approcher de nos tranchées au sud d'Erzindschan, mais ont été dispersés par notre feu. ITALIEN ROME, 22 mai — Au front du Tren/in, l'ennemi a continué malgré ses échecs subis aux jours précédents, ses opérations d'offensive, qui poursuivaient le but d'une diversion. Mais ses efforts ne sent point capable de dévier le haut commandement italien de ses visées. Dans la nuit du 20 au 21 mai, de violentes tentatives d'invasion ont été prononcées par surprise par l'ennemi contre nos positions avancées sur le défilé de Cavento (Adanrello), sur le pont de Plnpegal (Chesie) et dans la vaHée de la Giumella (Tonale), qui ont été repoussées.Entre le lac de Garda et l'Adige, l'ennemi a attaqué .après une longue préparation d'artillerie de tout calibre, les positions du Dosso-Alto (au sud-ouest du Monte di Lippia) et sur le Zugna Les assaillants ont été re jetés avec de lourdes pertes. Toutes les autres tentatives, prononcées hier dans la vallée de Posi-na, sur le plateau d'Asiago, et en Carnie, contre nos lignes sur le Petit Pal ont échoué. Au from des Alpes Juliennes, l'intense lutte d'artillerie s'es. déjà accrue hier matin dans le secteur au nord de Gorizia jusqu'à vers le soir, sans que des attaquei d'infanterie aient suivi. Nous ai'ons consolidé notre position sur la hauteur 3S4 à l'est de Plava, où nom nous sommes emparés d'un canon et de 30 prison niers. A l'est de Gorizia, l'ennemi a tenté avec opi niâtreté, de nous déloger de la hauteur 26 au suc de Grazigna. Grâce à l'intervention efficace dt notre artillerie et de nos troupes de couverture le: attaques se sont chaque fois brisées. Dans la nuit du 20 au 21 mai, un de nos dirigeables a bombardi les routes de communications de l'ennemi, située: en arrière, près de Vogrisca dans la vallée de Frigide et est retourné ensuite à son port d'attache. ANGLAIS LONDRES, 23 mai. — Officiel du 22 mai : L'après-midi, nous avons prononcé des attaquei couronnées de succès contre les tranchées enne mies à l'est de Vermelles. Du restant du front, riei à signaler. Nous avons exécuté des raids couronnés de suc cès au nord-est d'Epehy et an nord d'Armentières Activité de l'artillerie ennemie au nord-est de Bill lecourt. A l'ouest de Lens. nous <• détruit w dépôt de. munitions allemand très étendu, sur l route d'Arrac " Cambrai. Lise2 LE BRUXELLOIS! .. Toujours ie mieux inWméQ M Dernières Dépêches La munition américaine. Londres, 24 mai. — Le «j Daily Telegraph » annonce qu'aucun navire américain de munition n'est plus arrivé dans un port anglais depuis Te t avril 1917. Par suite de disette et:, charbon en Italie, l'Angleterre s'est chargée d'une grande partie de la production de munition pour l'Italie. Mort de la reine Ranavalo. Alger, 24 mai. — L'agence Havas annonce la mort de ia reine Ranavalo de Madagascar, décédée par su ire d'une embolie. * L'oflensive italienne. Vienne, 23 mai. — On aanonoe du quartier de la presse de guerre : Comme on s'y attendait, la de-uxième phase de la lutte violente sembte vouloir reprendre aujourd'hui, après l'accalmie relative d'hier. Dais les secteurs <)'■• s'est déroulé l'assaut principal, dans les lignes ennemies, calme a ré. gné. Il n'y a eu qu'une attaque ennemie à l'est de Gôrz qui avait été préparée vigoureusement au moyen de lance-njines et appuyée par des lance-flammes, mais elle a été pepo-ussée avec deg pertes considérables pour l'assaillait. Par contre nos patrouilles ont fait preuve d'activité et ont dérangé et inquiété l'ennemi par des opérations locales. Leur activité a été heureuse ; les patrouilles ont ramené des prisonniers hors des tranchées ennemies. Sur le haut plateau du Karst, notre front est pris, depuis le lever dti jour, sous ie feu de plus en plus violent, de l'ar.-illerie et des lance-mines ennemies. Notre artillerie opère aussi activement que l'artillerie ennemie, de sorte que la bavai!*-; d'artillerie se développe de - plus en plus sur le haut plateau du Karst. Retour de l'ambassadeur autrichien Tarnowski. Vienne, 23 mai. — L'ambassadeur ausiro-hongrois. rappelé de Washington, le comte Tarnowski, est arrivé ici ce matin avec le personnel de l'ambassade, les divers représentants consulaires de la monarchie, ainsi qu'un certain nombre de sujets austro-hongrois. Démission du cabinet hongrois. V - '3 " Ha r - - 'non- dance hongrois » annonce ; « Comme S. M. n'a pas donné son approbation au projet du gouvernement, le président du Conseil, comte Tisza, a remis !a démission du cabinet, que S. M. a acceptée. S. M. a chargé le comte Tisza de !a direction des affaires courantes. Aucune décision n'a été prise quant à la constitution du nouveau cabinet. » Wilson attaqué par les républicains. Francfort-sur-Mein, 21 mai. — On télégraphie de New-York à la « Gazette de Francfort » : « La presse républicaine attaque Wiîaoo, parce que les affaires militaires et publiques commencent à s'embrouiller. Il a négligé de corsulter des hommes tels que Gaby (président, du trust de l'acier), Vanderlip (président de la National City Bank), de Morgan, Schwab (président des Aciéries de Sethléem) ou d'autres personnalités dirigeantes de la vie économique. De là le défaut de visées nett.es dans les mesures prises pour l'armement et l'économie militaires. » La mission russe en Amérique. Washington, 22 mai. — (Retiter.) — Les quatre membres de la mission russe aux Etats-Unis sont arrivés ici. Le Brésil et l'Amérique. Berlin. 24 mai. — On annonce de Copenhague au « Berliner Lokal-Anzeiger » : D'aorès des télégrammes de Rio-de-Janeiro, arrivés à Paris, le gouvernement brésilien a informé Je gouvernement de l'Union que les navires de guerre américains son* autorisés à faire escale dans les ports brésiliens pour s'approvisionner. Fermeture de ports français. On anande de Paris que depuis le 20 mai, les ports français d? Saint-Nazaire, Brest et Cherbourg sont fermés à la navigation jusqu'à nouvel ordre, à raison du danger des mines. Rentrée de la mission française. Paris, 23 mai (Havas). — Viviani et Joffre, venant de l'Amérique, sont arrivés à Brest. A la Chambre française. Amsterdam, 22 mai. — Le « Nieuws van der Dag » dit dans son résumé au sujet de la situador militaire : « Il va de soi que l'offensive ne peu être discutée publiquement à la Chambre françai-: se; car l'offensive de 1917 a échoué provisoirement et cela ne peut naturellement pas être dit à lî Chambre. Chacun en France sait que l'offensive : a échoué, mais les communiqués de Havas afftrmen malgré cela avec force que le but de l'offensive esi atteint. On ne peut donc pas dire tout à coup à 1; Chambre qu il n'en est pas ainsi. » Le même jour nal écrit au sujet des troupes auxiliaires portugaise; en France : « Si les Portugais ne se laissent abat > tre dans cette guerre, dans laquelle ils n'ont aucui intérêt, guidés uniquement par l'amour des Fran i çais et des Anglais, ces derniers pourraient biei un peu mieux approvisionner de vivres leurs allié; qui se sacrifient pour eux. n L'es troubles de Lisbonne. Vigo, 23 mai. — Des journaux arrivés ici d'Opor i to donnent une description des troubles qui ont et ' lieu à Lisbonne en raison de la pénurie de vivres D'après ces journaux, la foule a assailli les maga sins et en a pillé plusieurs. Les dégâts causés ! Lisbonne sont évalués à 10 millions de pesetas. Oi a opéré de nombreuses arrestations et phisietir: centaines de personne? ont été transportées à bon des navires de guerre. Parmi les blessés, il y j plusieurs femmes et enfants. L hôtel du premier minis:re est étroitement surveillé. La Grèce menacée de famine. L'agence Havas apprend d'Athènes que la disette plus particulièrement celle du pain, prend des proportions menaçantes. Le blocus continue. Mesures contre les mercantis en Angleterre. Le « Times » annonce que le département du ravitaillement a ouvert une enquête sur les prix élevés de la viande, qu'on attribue aux manœuvres de négociants sans scrupules. Lord Devonpcrt délibère à ce sujet avec des délégués du commerce de gros et de détail. Menace de grève des cheminots en Norvège. D'après le « Tidens Tegen » de Christiania, une grève des cheminots norvégiens, provoquée par l'insuffisance des salaires est imminente. La Ligue des cheminots a convoqué pour la fin de mai une conférence qui statuera sur la décision à prendre. REVOLUTION RUSSE Pétersbourg, 23 mai. — Un Congrès de délégués d'officiers de toute la Russie, au nombre de 6,000, s'est réuni ici. Berlin, 24 mai. — Le « Berliner Lokal Anzei-ger » annonce : Les journaux parisiens apprennent de St-Pétersbourgi que les généraux Romanowski et Archangelsk participeront à la tâche incombant à l'état-major général russe, en ce sens que le premier sera responsable des opérations stratégiques de tous les fronts, tandis que le second 'deviendra le conseiller permanent du ministre de la guerre. LA GUERRE SOUS-MARINE. Paris, 24 mai. — L'agence Havas annpoce officiellement : Le vapeur « Sentay » (7236 t.), de la Compagnie des Messageries Maritimes, a été torpillé le 16 avril avec 91 hommes d'équipage, lorsqu'il se trouvait en route de Salonique à Marseille avec 344 passagers .45 personnes ont péri. Le capitaine est porté manquant. Amsterdam, 23 mai. — Le voilier hollandais « Voorwaarts » a été coulé dimanche par un sous-marin allemand. Rotterdam, 23 mai. — Le a Maasfcode » annonce que le vapeur norvégien « HaHidi » de Skien, 419 tonnes brutes, est entré en collision avec un navire anglais et a coulé. Christiania, 23 mai. — Le vice consulat à Ler-tvîck annonce • Le vapeur « Armfena Jar] », de Drontheim, 1,037 tonnes brutes, a été coulé le 20 mai dans la mer du Nord. L'équipage a débarqué à Lerwick De Londr-'s : Le bureau de « Lloyd's » a enregistré pour la première moitié du mois de mai 93 navires anglais portés en retard. DÉPÊCHES (Reproduites de l'édition précédente.) Les combats à l'Ouest. Berlin, 23 mai. — Malgré la plnV> =+ le temps peu clair, l'activité combattive a été vive en certains endroits du front de l'Ouest. Au nord-ouest de Hulluch, les Anglais ont prononcé un fort coup de main d'artillerie, entremêlé de proiectites obnubilants, sur un front de 2 kilomètres de largeur. Grâce à la fumée et au lourd feu d'artillerie dans l'arrière-région, de fortes patrouilles ennemies pénétrèrent dans les tranchées avancées de la carrière de sable au nord-ouest de Hulluch, mais elles en furent immédiatement repoussées par une contre-attaque allemande. Dans la région de Bullecourt, plusieurs poussées ennemies ont été également refoulées. Au front de l'Aisne, les Français ont tenté une nouvelle attaque dans Ja région située entre lia ferme d'Hurtebise et au sud de Corbeny. Dès midi, nous avons pu observer entre les troncs d'arbres rasés et fendus et dans les tranchées françaises au Winterberg, nivelées par le combat,, des rassem- : blements que nous avons pris sous notre feu. Les I Français amenèrent des troupes fraîches. Vers 5 h. 20 de l'après-midi, une forte attaque précédée d'une puissante préparation d'artillerie, fut déclenchée. Lé fond d'Ailette fut pris sous le feu à distance, mais l'infanterie française qui montait à l'assaut en masses compactes offrait une cible favorable aux batteries allemandes. Là où les Fiançais parvinrent à s'approcher des tranchées, ils furent repoussés soit par le feu calme de défense de la garnison, soit à l'arme blanche. Entre la ferme d'Hurtebise et le Winterberg, les Français ne parvinrent à pénétrer qu'en deux endroits des premières tranchées. Au Winterberg même, où les Français massés sur plusieurs rangs de profondeur,montèrent à l'assau; sur un iarge front se succédant en plusieurs vagues, l«ur force d'attaque s'écroula dès le début sous le feu destructeur allemand. Là où de petits détachements parvinrent néanmoins à j pénétrer dans les premières tranchées, ils furent repoussés à coups de grenades à main. Plus à l'est, : l'attaque ne parvint pas à se développer scus le feu destructeur des Al'emands. Les Français renouvelèrent à diverses reprises et avec la plus grande i opiniâtreté leurs attaques, ce qui ne servit qu'à augmenter leurs lourdes pertes. La tentativ-e fran-; çaise d'appuyer leur assaut par des forces de combat, aériennes a également échoué. Les aviateurs i allemands ont avant tout attaqué, très el'icacement, le Winterberg et rejeté les avions ennemis derrière i leurs lignes. ; La crise ministérielle en Hongrie. Vienne, 23 mai. — D'après Les informations concordantes des journaux, la solution de la crise politique intérieure en Hongrie, qui n'a d'ailleurs au-i cune influence sur-la poiitique extérieure et notamment sur la guerre, serait imminente. Cologne, 23 mai. — De Budapest à la « Gazette i de Cologne » : Le comte Cari Khuen-Hedervary, î président du parti ouvrier national, s'est rendu cette s nuit à Vienne. La convocation de la Chambre hon-1 groise, projetée pour le 12 juin, sera en tout cas i ajournée iitjjj uuuvunes ue i uueusive italienne, Berne, 23 mai. — Commentant l'offensive ita< lienne, le «Mattino» démontre les difficultés qtw présente l'envoi de renforts, par suite de la nature montagneuse de la région, et dit que toutes les voies d'accès vers Kubla, à l'exception d'une seule, trouvent exposées au feu autrichien. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant qu'une certaine pause se soit produite, et qu'elle durera probablement encore quelque temps. En fin de compte, qu'est la ligne Hindenburg en comparaison du rempart naturel, haut de 700 mètres, des lignes de défense autrichiennes ? L'opinion du chef des opérations austro-hongroises à l'Isonzo. Le colonel-générai Borôvic, commandant en chef à l'Isonzo, a fait les déclarations suivantes à ua correspondant militaire : « Nous tenons le bon bout. Après une longue et anxieuse attente, le début de l'offensive italienne a été une vériiable délivrance pour nos soldats. Le combat s'étend de Canale à Hudilog. L'ennemi-a engagé cette fois dans le combat tout ce qu'il possédait d'hommes et de munitions. On ne peut dire a priori si la bataille durera longtemps. Une fois déjà nous avons soutenu "e choc de cet adversaire pendant quarante jeurs sans interruption et nous l'avons vaincu. Si la dixième offensive doit durer plus longtemps, c'est probablement parce que c'est aussi 1a dernière, car l'ennemi ne saurait, plus remplacer les forces qu'il perd actuellement. Il dispose de munitions suffisantes, mais de toutes façons la préparation d'artiilerie a été cefae fois plus minime. Mais ce n'est ni le manque de munitions, ni l'économie qui doivent être mis en cause, mais bien le nouveau système français de combat par surprise. Je suis très satisfait du cours que suivent les choses. » REVOLUTION RUSSE. Cologne, 23 mai. — De Zurich à la « Gazette da Cologne » : D'après des informations de Londres, Isvolskî, jusqu'ici ambassadeur russe à Paris, aurait été nommé à Londres. Stockholm, 23 mai. — On mande an n Journal de Suède », que la presse radicale russe de gauche proteste contre la formation d'un nouveau cabinet et exige un gouvernement purement scciaJiste. En général, la considération qui prévaut à St-Pétersbourg est que le cabinet ne vivra pas longtemps. Lors d'une séance de la Commission urbaine de ravitaillement de St-Pétersbourg, il a été '^bli que la question des vivres est de nouveau l'objet d'une situation très difficile, qvî se fait surtout sentir par le manque de beurre. On a tenté d'obtenir du foin de Finlande, mais jusqu'ici on n'a pas réussi. L'intérieur du pays n'envoyant ni lait, ni beurre à St-Pétersbourg, il s'est manifesté une disette sensibie de ces produits. LA GUERRE SOUS-MARINE. Amsterdam, 23 mai. — D après une dépêche Reu-ter de Londres, 13 survivants de l'équipage du vapeur norvégien «Madura», jaugeai-1 brut 1.023 tonnes, ont été débarqués. Le quatre-mâis russe «Lyn-ton», jaugeant brut 2,324 tonnes, a été également coulé. Christiania, 23 mai. — D'après le « Tidens Tegn », la flotte marchande norvégienne a perdu pendant la guerre un tonnage total d.e 740,000 t., représentant un tiers de la flotte marchande norvégienne totale. Les pertes pour 1917 sont déjà aussi grandes que les pertes totales pour toute l'année 1916. Genève, 23 mai. — De Madrid à l'Agence Havas : Le président du Conseil des ministres déc'are que le gouvernement allemand avait répondu au sujet de la note espagnole concernant la viola ion des eaux territoria'es espagnoles et que sa réponse avait été satisfaisante ; il reconnaît en effet les droits de l'Espagne sur les nouvelles eaux côtières et se montre disposé à respecter ces eaux. Les événements militaires DE LA semaine finissant le 19 mai 1917 La vie politique en Russie s'est signalée la semaine dernière par des retraites d'hommes politiques en vue. Le ministre des affaires étrangères, Miijoukoff, et le ministre de la guerre, Gufcschkoff. se sont retirés, ainsi que les généraux Koniiloif, Brussi-loff et Gurko. Les généraux Alexejeff et Radko Dimitrieff auraient demandé également à être mis à la retraite. D'apiès le «Journal» de Paris, M. Iswolski, ambassadeur russe à Paris, en aurait fait de même. On annonce également que la mère du Tsar se serait) retirée dans un couvent. Ces nombreuses retraites et demandes de retraite rappellent l'épisode des rats et du navire. M. Miijoukoff n'est pas parti très volontairement, mais sa retraite était la conditions sine qua non de la participation du Conseil des soldats et des ouvriers dans la responsabilisé gouvernementale. Une seconde condition, également imposée au gouvernement provisoire actuel, était to renonciation aux annexions et indemnités de guerre. S'il est proclamé dans l'appel à l'armée, contrairement aux tendances pacifistes exprimées par les éléments radicaux, que les troupes ne doivent} pas abandonner l'offensive, ce revirement n'a que le but d'apaiser un peu les Alliés, devenus plus que méfiants au cours des événements en Russie, et de ne pas perdre surtout leur appui financier. Les Etats-Unis ont déjà consenti à la Russie un nouvel emprunt de 100 millions de dollars. Ce n'est peut-être qu'une goutte d'eau dans un lac, d'autant plus que les Russes ne verront rien <ie cet argent, qui reste en Amérique pour couvrir les achats russes aux Etats-Unis. Si toutefois le mot « offensive » signifiait plus qu'une tournure de phrases, plus agréable aux oreilles des Alliés, si l'intention est sérieuse —v l'énergique appel du nouveau ministre de la guerre Kerenski aux généraux et aux troupes semble l'être.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes