Le bruxellois: journal quotidien indépendant

140 0
29 februari 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 29 Februari. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 25 mei 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/f18sb3xr50/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

ABONNEMENT POSTAI, tO. B T ; ' ■ *•* * " Bruxdtes - Province - H(ranger 3 mois : Fr, 4.$0, - YiL 3.60 t e -, bureau \" de po.sk en £»t^<rof «&-à rEir&Wtfei' Ji'>«. i^pfèni qtt* •«> ♦b©ttire8iei«* 1 KiMiS i'RIEI.S; ecowi prennent cours les JJanv. 1 Avril 1 Juillet î Octok. On peut 5>* abonner tonte «ois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix tte : 2 Mois 1 Mois **'3.00 v". 2.40 r, 1.50- ^ 1.20 u TIRAGE : 75.000 • PAR JOLT* Le Bruxellois Rédacteur en Chef : Arui-o de SAI^M Jeuraal Quotidien Indépendant Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 43, RUE H'-NRÎ MAUS ANNONCES Là ligne Faiis divers et' Eolios ir. 2.<H) Nécrologie LOfl Annonces' commerciales 1.G0 > fiiiaucicre.s. . . 0.50 PETiTES ANNONCES I.a peiitg ligne iVJ'i i.a greade ligne. . ... 0.40 c - TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Les Autrichiens ont occupé Durazzo Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS Théâtre de la guerre de l'Ouest Berlin, 28 février. (Communiqué de midi.) — Eu beaucoup d'endroits, les 1 utics d'artillerie sont devenues très violentes. Sur le- fro7it, au nord d'Arras, une grande activité continue à régner dans la guerre de mines; nous avons démoli la position ennemie sur 4.0 mètres de front environ, en faisant sauter plusieurs fourneaux. En Champagne, après une efficace canonnade préparatoire, nos troupes ont attaqué des deux côtés de la route de Somme-Py à Souain..\ous avons enlevé la ferme de Navarin et des deux côtés la position française a voisina nie sur une étendue de front de 1,600 mètres. .4 cette occasion, nous avons 'fait prisonniers 26 officiers et 7,009 soldats et capturé -9 mitrailleuses et 1 lancc-l>o?nbcs. Dans la région de Verdun, de nouveaux renforts importants, amenés par l'ennemi, se sont encore épuisés en vaincs tentatives d'attaque contre lés positions que nous occupons dons le fort de Douanmont et aux alentours, ainsi que sur le Tlnrdaumont. De nota côté, nous avons chassé[Vennemi de la presqu'île formée par l>' coude de la Meuse près de Champneuville. Nous avons fait avancer nos lignes dans la direction de Vaclierauville et de Bras. Dans le Woevrc, jteùs avons,en plusieurs endroits, atteint le versant est des cotes lorraines. Théâtres de la guerre de l'Est et des Balkans Rien de nouveau. AUTRICHIENS Théâtre de la guerre russe Vienne, 28 féerie| ïd'hier\ •— l'as d'cçé-- v Théâtre de la guerre italien B ™Aràn't-lùcr, sur le front, du littoral, à part le vif feu de l'artillerie, des petits combats violents d'infanterie ont également eu lieu. Avant la levée du jour, des détachements de la garni-son de la tête de pont de (■fij-rz ont. fait une sortie à Pevma, ils ont surpris l'ennemi endormi, ont comblé une tranchée et ramené 46 prisonniers. Sur la lisière du haut plateau de Doberdo, après de ■vigoureux préparatifs d'artillerie, Vinfanterie ennemie s'est avancée contre nos positions des deux côtés du Monte San Michèle et à l'est d'A zzo. Les Italiens ont été repousses sous de lourdes pertes Sanglantes et nous laissèrent, en outre, 127 prisonniers, dont 6 officiers. La journée d'hier se passa plus calmement. Tarvis a reçu, de nouveau, quelques grenades. Théâtre de la guerre Sud-Est Ce matin, nos troupes ont pris possession de Durazzo. Déjà, hier matin, une de nos colonne s'était avancée sous le feu des canons des navires italiens au delà de l'isthme septentrional ; elle a atteint au cours de la journée Porto, situé à 6 km. au nord de Durazzo. Les troupes envoyées par l'isthme méridional furent d'abord gênées dans leur marche en avant par l'artillerie des navires ennemis, toutefois, de nombreux détachements ont réussi à gagner, en marclmnt dans l'eau, en nageant et sur des radeaux, jusqu'au soir, le pont à l'est de Durazzo, pour y battre les arrières gardes italiennes. A la levée du jour, un de nos bataillons a pénétré dans la ville n feu. ITALIENS tiom*, 93 février. — Comm. off. du tO féutitr. — Sur tout le front, une grande activité d'infanterie eut heu. Notre infanterie a provoqué en maints endroits d*s lignes ennemi*», de vive «'»-#t!jétudes et notre artillerie a pris effieseeme^i sous son Jeu les renfen-t» rapidement amenés. Au nord deNuri (daim la vallée de la LagarinaJ, «fin» lu région de Bombon (bassin de FUtsch) et sur tes versants de Pewma (à l'ouest de Qôrs} des combats eurent lieu dont l'iisue a été favorable peur noue. .4 la locatité surnommée de Peiqma, des détachements ennemis qui avaient pénétré dans nos tranchées,en ont été chassés sans retard.Sur les versants septentrionaux du Monte San Mich'te, un de nos détachements, dans une poussée en avant hardie, a occupé un retranchement ennemi et y f it 47 prisonniers, dont un officier. La posi-ilion sur laquelle l'artillerie ennemie a dirigé t» feu violent est restée solidement en notre pouvoir.. FRANÇAIS Pat •is, 26 février (13 heures). >— 7m lutte est toujours âpre dans ta région mi nord de Verdun, où l'ennemi continue « porter ses efforts sur le front à l'est, de la Meuse. Sous lu violence d'un bombardement puissant et ininterrompu d'obus de gros calibres, la densité de- notre infanterie sur les positions occupées jusqu'ici n'aurait pu être augmentée qu'au grise d'une usure excessive, D'mprès & les derniers renseignements nos troupes résistent héroïquement sur les mêmes positions . 'çnw assauti répétés et sanglants de Vennemi ¥ qui ne compte plus les sacrifices. Dans la t, ré g on de Douaurnont, les combats en cours . ont revêtu un caractère d'acharnement par-tioulicr. Sur le front de la T Y ouvre les élé-, mints avancés que nous avons tenus comme ligne de surveillance entre Ornes et Ilenne-mont, depuis les combats de l'année derniè-i c, ont été rapprochés du pied des côtes de Meuse, pour des raisons d'ordre militaire sani attaque de l'adversaire. Notre artillerie de la rive droite et de la rive gauche de la Meuse répond sans relâche au bombardement ennemi. Paris, 26 février (23 heures). — En Artois lutte de viincs. En Champagne nous avons complètement repoussé une contre-at-taqire ennemie sur h saillant pris par nous au sud de Sainte-Mai ie-à-Py. Le nombre total des prisonniers faits par nous dans cette affaire s'élève à 310, dont -J officiers et 26 sous-officiers. Tirs de destruction sur les ouvrages ennemis au nord de VH/e-sur-Tmtrbes et, dans la région du Mont-fétu. Dans la région au nord de Verdun, le bombardement continue sans arrêt à l'ouest et à l'est de la Meuse. Aux attaques de l'ennemi, nos troupes répondent par des otintre-oIJa/jues métiers aine vigueur sur le* divas points assaillis.Toute- les tentatives nou velles de l'en-, ne mi dans la région de (haut pneuville et. sur la côte du Poivu ont été repoussées. Une lutte acharnée ■t lion autour du fort de Douaurnont, qa t un élément avancé de l'organisat-'oK d<j, d, •'« ■jgtféf 'le T'.;- " ». ' r l\ •- nfihi^irjfft- plus'/'/ ïers ^nuls infructueux, ; qui lui ont coûté de* pertes très élevées, a été de nouveau atteinte et dépassée par nos trou-, pes que toutes les tentatives n'ont pu faire reculer. Au, nord-est de St-Mihiél notre artillerie lourde a pris sous son feu les hangars \ et les dépôts près de Yigrteulles. L'ennemi a ; tiré plusieurs obus de gros calibre dans les , directions de Lunéville et de Nancy, ANGLAIS Londres, 28 février. — Comm. off. du quait>er • général britannique fn France sous la date du S6 l février. ■— Att cws de la dernière nuit, nous ■ avons fait sauter à Loos, S mines. Les résultais furent satisfaisants. Ce matin, l'ennemi a prononcé une poussée en avant contre nos tranchées ( au sud-est de Maricourt ; il a été repoussé. Activité réciproque de l'artillerie à Y près. RUSSES rétrograde, 28 février. — Comm. off. du 26 fé-i irier, 8 h. 40 soir. — En Galicie, dans la région ■ de Miehahe,av, Dniester, l'ennemi a réussi à s'emparer, après un long eembat à coups de bombes, d'un de nos entonnoirs. Il fut toutefois repoussé par une contre attaque. TURCS Conslantinople, 88 février. — Au front des Bar. ' danelies, le feu de nos batteries « forcé des des-i iroyers ennemis, qui bombardaient Us environs de ■ Yenischeher et d'Orchane, à s'éloigner. Aucune ï nouvelle annonçant des changements importants . sur les autres point, it'est arrivée. Dernières Dépêches Los Aotriehions ont occupé Durazzo Jlerniir 86 février. — Le Berliney Lohal Ansei-ger amiï-uco du quartier do la presse austro-hou-au suj«b He 1» prise d'assaut <ke Durafcxo Autrichiens: Malgré le bombardement «le ta fkittvj itjjw-nat», qui se trouvait dans la partie ex-t«ri«ir« poJVj îes troupes austro-hongroises se saut caapar&c. de la ville et y pénétrèrent. Le* Ita-liaiifi; voulant s'en prendre à la population indigène ont iueendié la ville. Le danger existe que beaucoup de maisons voitt être \ ictime de l'incendie.Berlin, 28 février. — On mande de le» troupes serbes eit monténégrines ainsi que îe gcu-vernoiïtrat «libanais ont quitté l'Albanie. Budapest, 28 févrkr. — D'après une nou-veila de Soit a, les Italiens se sont retirés sur positions avancées de V&Iona et se concentrent lOftiftbeQanjk près de la côte sur des pain te fortifias. Au nord <! e la ville, les avai;.?-postes reculent. Sofia, 28 février. — D'après une nouvelle î lies journaux de Janina, -3,000 Serbes qui voulaient être transportés à Corfeu, ont eoni-i menoé la retraite sur V'alona. ia*s Italien® î vou'wJoiit défendre Vakma pendant 3 semai- • ne« au maximum, mais ils espéraient à peine - pouvoir se retirer vers le Sud ou pouvoir ? s'embarquer pour Cor fou. î Quartier de la presse de guerre, 26 février. — Les Italien-- n'ont | eu le temps de -se ç; relever de leur défaite Dans une poursuite n vigoureuse, lies troupes I. et lî. ont refoulé les Italiens défaits su : Durazzo et verre la u langue de terre située à l'ouest du Kncta- '' Dure. Les Italiens ont.fui éperdûineof vers 101 Durazzo, afin de eherctïêr protection sur la ku.gue de terre fort'ifiég. Les Italiens ont es- sayé de commencer le plus rapidement pus- j, sible l'embarquement de-leur» troupes, mais j,8 1 artillerie I. et R. av:tit déjà pris position d- sur les hauteurs dominant la ville et a dé- T rangé l'embarquement» 11 est évident que d le.; jours de la domination des Italiens à Du- H razzo sont comptés ei »i se demande si les Italiens parviendront uiOme à s'enfuir de T< Durazzo sa.n.s grandes pertes. Berlin, 28 février, — L'envalusscnicn de Durazzo par les troupes autstroihongrcises est apprécié a1 par tous 'es journaux. On lit dans le Berlin'fr Lo- 8' hal Anseiger l'exposé suivant d'un, collaborateur V militaire : La chute de Durazzo étant déjà cou si- vl déréa comme certaine rat l'interception de la n; route vers le sud et par l'occupation de Karaja * contre la poussée contin : du l'ennemi du nord. <-'1 du sud et dp -.l'est, il ne restait qu'une retraite A sur la prestju'î'o çui t», reliée au continent, à & 8 kilomètres au nord et ii médkiteinent. à l'est par une étroite voie ds communication. Que les troupes au®tix»-bongroises ont préféré prendre d'assaut le passage au lieu de le déiruiro complètement, rj-ccla Èémoigae de l'esprit r.ïfc*isiï de nos «lîiés. i)our lesquels c'était une bcUo ocea'-;on de se meniiror ' une fois à fond avec Pluliui. leur ancien aiHé. Après la chute de Duraj-/o. rien ne s'epnos- plas à la marche des troupes "• u ,t r.j-hongro es. L'évacuation, de l'Albanie ,v , . . (1 api'Ci IH!n iioint^-. :n>x j<nir-i nauiS italiens, les troupes serbes et monfén-'- gi'ine-, ainsi que le gouvernement albanais, ont quitté l'Albanie. Les mines et les sous-marins dans la Mer Noire §> On mande de la frontière fusso-roumaiixe ^ qu'à Odessa et dans d'autres villes, situées sur la mer Noire, on sait parfaitement que le nombre des bateaux russes coulés dans ia m mer Noire a'beaucoup augmenté depuis quel- n( que temps. Ces pertes sont causées pair des mines flottante ou par des sous-marins. La navigation entre les ports de la mer Noire v< et les ports du Danube aurait été fortement qi resiire'inte à cause de ces danger», ce En Roumanie I>! Berlin, 27 février. — On annonce d'Oféhpest au m Berline r Lokal An:;eiger ; Comme ou le mande 1' de Bucarest^ l'état do k. rune-mère Elisabeth n'a pas empiré. On ne craint pas de complication. Le roi Ferdinand souffre depuis quelques jours d'une légère attaque d'infJuenz», de manière qu'il doit te prendre un repos dti quelques jouis. La reins Marie est complètement rétablie. Sur mer ^ Loixlres, 28 février» — (Reuter). — La malle- al poste anglaise Maloja (12,800 t.) a coulé à la h au-teur d» Douvres. Elle doit avoir heurté une raine. On ne sait encore l 'en au suje'j du sort des passa- K gers, mais les pertes en. victimes humaines sem- 1° bleuit être pew eoBeidérabies. Le vapeur avait à *• bord 37 passagers et était en route pour Bombay. Lo lieu de l'aocideut est à deux milles de Douvres. La violente explosion a fait trembler les e maisons de fa ville. Un autre vapeur, qui portait d «le» secours aux naufragés, » éga'cmrat heurté y ime mine et a disparu. -, Lloyd annonco de Douvces : Le vapeur suédois E Birgil a coulé. 17 survivants ont pu être sauvés, j. lTIessingue, 28 février, — La malle-poste Mec- ' klemburg (2,885 t.) de la ligne Zeeîand a heurté une mine au cours de son trajet vers P.lessingue. . I.-e navire a disparu. La Compagnie Zeeiand a re- J eu un télégramme, disant <}«« les passagers et F l'équipage s© trouvent à bord du vapeur hollan- 1'-dais Westerêijcb. Lo vapeur &uédo;s coulé Bugit était mi navire de 1,117 teunes. Flessingue, 28 février. — On annonce au sujet f, de la. peite. du vapeur Meeklemburg : De vapeur r, a quitté hier matin Tilburg Doek's et arriva au j phare G a'laper, à 11 h. 30. Le navire heurta une mine à cet endroit et coula. Ee dehors de l'équi- ^ page d'environ 50 hommes, il y avait 23 passagère à bord. Tous descendirent dans les canots de san- § vétage et furent pris à bord par trois vapeur-,dont ' deux étaient le WesierdyJc et. le Weterswjjck. Le {' premier sapenr est- en route pour Rotterdam, tan- 6 «lia que tes deux autre» eontiuucnt leur voyage 1 pour l'Angleterre. t; De courrier a également pu être ni'se en séeu- 1 ri té. (j On n'a pas de détails au sujet de la calastroplfc. ] Aucun vapeur ne quittera demain Flessingue et il est même question que la Compagnie Zeeland cesse provisoirement complètement son exp'oita-tié». ntt-nedn qu'elle ne dispose p.'us qrïe du vapeur k-Ornnje-Nassaxi. Les autres vapeurs, qui sont des I vapeurs à marchandises, seront retenus au port en il raison du grand «langer des mines. Londres, 28 février. — D'équipage du MoJ»ja a été sanve en grande partie. c Londres, 2S février. — (Reutei). — Le M'ijula était une uiaHe-po-ste de 12,611 tonnes. Trois cada- 5 • vres ont été débarqués à D'ouvrés. Les hle-sés auraient. été transportés sur un navire hôp tal. Lo, vapeur qui heurta une mine eu aMaut au seooih's du Majo'a, était VMmpress (2,181 t.) 11 coula en une demi-heure. L'équipage a débarqué. Iî>»dres, 28 février (lieuter). — Le vapeur i'rsm-i3 çais Triijnae a sombré dans la mer du Nord. 5 hom- 0 mes ont été sauvés et 26 sont signalés manquants, (i' Amsterdam, 28 féviX'r. — De courrier et tous a .lj»..colis postaux du vapeirr Konigin de Nefderlan- de dettiné? aux puissances centrales et à la France ont été retenus en Angleterre. En Asie Mineure Berlin, 28 février. — On annonce de Stockholm au Berjiner Lolcal Anieiger : Les événements au front arménien sont jugés peu favorablement dans s la presse russe; Le Djeu écrit que les conséquences 1 de l'occupation d'Erzeroum sont m:nimes. Lea - Turcs se «ont déjà établis à 11 verstes à l'ouest C d'Erzeroum et attendent des renforts. Lo Xoivoje - Wrcmja e-time que la.conformation du théâtre de à la guerre du Cauca.sc âclpend de l'aide que pour-u Tait y apporter .t'état-majoi; a'iemand. Autour de Verdun /*7 Berlin, 28 février. — On annonce da llotterdain ô au Bedincr Lohol Air.eiger ; Le périodique an-. glais Nation écrit au sujet de l'offensive contre r Verdun : Les Allemands veulent visiblement pré-. venir l'adversaire par une offensive. Mainte-, j nant la question importante n'est pas si i Verdun tiendra, mais ce que sera la pro- i chaîne poussée aUemande. Si Verdun tombait, les 3 Allemands pourraient Commencer entre Verdun et X Saint-Mihiel un® marche en avant sur Paris, r Navires île guerre japonais en Amérique méridionale k Rotterdam, 28 février. — On annonce de ' Tokio, par Zurich, qu'une escadre japonaise, composée de 5 oi'oiseurs, a été envoyée dans les eaux sud-américaines. En Norvège Christiania, 28 février. ■— La ville uii-nière norvégienne Kongsberg est en feu. Les dégâta s'élèvent à plusieurs eemaines de Aux Etats-Unis La Haye, 28 février. — Lo livre de si-a gnaux du torpilleur américain Ilull a, tout . à coup, disparu. Les officiers responsables , " seront traduits devant un conseil de guerre. S Au Danemark Copenhague, 28 février. — D'après le reeetise-1 ment terminé le 1er février, la population du Da- - nemark s'élève à 2,919,796 habitants. J Inventions italiennes I Vienne, 27 février. — Relativement à une non- ' 3 v^lîe répandue par J'agence Stefani. d'après la- t quelle, titi sous-marin austro-hongrois aurait été coulé dans les premiers jours de janvier et très probablement deux autres sous-marins tlans les ( mêmes jours, on nous informe «le source autorisée • a que cette nouvelle est inventée de tontes pièces, j En Italie e Rome, 27 février. — D'ageuce Stefani annonce ■ b que dans l'accident de chemin de fer près do Cer-t tona, 18 pea-sonnes ont péri et 79 s<vnt blessées. Rencontre entre sous-marin et vapeur Rotterdam, 27 février. — Un vapeur arrivé à Ymuiden i apporte : Un sous-marin do nationalité . inconnue a apparu soudainement, dans la mer du Nord, sous notre lille. La collision était inévitable et lo périscope fut détruit. Après quo le sous-n?Srin se fut informé à quelle tattitwle et . longitude il se trouvait, i! disparut dans la dirce-^ tion de l'ouest. Le général Russki et les Juiis Berlin, 28 février. — A Koszlovnls, où il s <ist en villégiature, Je général -Russki, .soi-t disant malade, a organisé, d'après une nou-é relie de Stockholm, au Berhner Loltal Au-zeiger, un pogrom contre les Juifs, Les fe-s nôtres des hôtes juifs ont été brisées pendant ' la nuit et toute leur garde-robe brûlée. L'ad-minisflration de la ville expulsa lo lendemain, à la demande du général, les hôtes , juifs, parce qu'ils avaient troublé l'ordre t public. IiC général Russki aurait persennçî- - loin eut participé aux pillages. V t Statistique mondial© de timbres-poste Dans la nouvelle édition du Standard, Ca-t taloguc of Postage Stamps, il y a une inté-r ressante statistique des émissions de timbres II dans tous les pays du monde. 0 D'après cette statistique, on a émis 28,591 '* types de timbres-poste, dont 8,343 en Angleterre et ses colonies, 20,248 dans les au-^ très pays d'Europe et Etats d'outre mer. 0 Le continent européen a émis jusqu'ici 6.011 types de timbres-poste, l'Asie, 5,648, e l'Afrique, 6,955, l'Amérique, 5,815, le restant du monde, 4,162.Une comparaison avec i- les dernières statistiques d'avant la guerre démontre que pendant la guerre on a émis -• 3 146 nouveaux types de timbres-poste. Au Portugal Londres, 2T février. — On annonce de ,. Saint-Vincent à IAoyd que les autorités por-H tugaises y ont réquisitionné les navires alle- ii mands s'y trouvant. Guerre sous-marine a Paris, 28 février. — (Havas.) — D'après une communication du ministre de la Marme, lo va-<i peur anglais sombré Fastnet, a été coulé dans la i- Méditerranée par Utt sous-marin. L'équipage a été sauvé par un navire français. Le capita lie tl'J Fastnet a déclaré qu'il a vu ie même sous-niarin couler aup;ua\Mt le navire .suédois Tornhbrg* Le sous-marin a. remorqué des caito-le d -au\ nigo du Toinborrj. ETRANGER l'R AN CE. — 1 erdun. — (Chef-lieu* d'anondifesement), (Meuse), sur la Meuse; chemin de fer de i'E-t; à 50 kilomètres Nord de Bar-le-Duc; 25,500 habitants t Vcrdu-nois)'. Siège d'un cvôché. Commercé de liqueurs, vinaigre, farines, passementeries, cuirs, limes, camp .retranché <1° premier ordre (voir notre article d'hier, édition B). Verdun est la patrie de Chevert. (François de Chevert, général français, né à Verdun, se distingua par une foule d'actions d'éclat, principalement pendant la gueive de succession d'Autriche, à l'assaut do Prague, qu'il défendit ensuite héroï<|ue-ment contre les Impériaux (1695-1769). En 843, les trois fils de Louis le Débonnaire signèrent, à. Verdun, un traité célèbre qui réglait le démembrement et le partage de l'empire de Charlemagne (Neustric-J .othai' ingie-Au stra,sie). En 1552, Henri II réiinit à la Couronne cet évêché lorrain. En 1T92, l'a capitulation de la place marquée par des incidents peu patriotiques, amena le commandant Beau-repaire à se tuer, plutôt quo de se rendre aux Prussiens, Pendant la guerre firanco-allemande, la place se défendit, cette fois, avec courage. L'arrondissement a T canton*, 149 communes, 79,000 habitants. LUXEMBOURG. — Vote de confionct au nouveau ministère, — On mande de Luxembourg, que . ordre du jour, par lequel la Chambre a approuvé la déelarakoir gouvernementale, a été voté à l'uua-■<ii''ini<ii..nioin.S.eiusi v«gs. Dos dou/aèin. - fe.< v ^ ont également été votés. ROUMANIE. — Echange de produits allemands •-'t roumains. — Bucarest,. 28 février. — D'après des nouvelles de Braïla, la commission centrale d'importation a conclu en Allemagne des contrats pour la fourniture «lo diverses marchandises et matières brutes destinées au commerce et à l'industrie. Ces contrats se montent à 170 millions de lei. Pour compenser ces achats, des quantités do blé et «l'autrès marchandises seront exportées do Roumanie en Allemagne jusqu'à concurrence de «jette somme. ALLEMAGNE. — Un asile « aliénés qui coûte p'us de 11 millions de mat hs. — Les journaux allemands nous apportent d'intéressants «létales sur lo nouvel asile pour aliénés que la province va faire construire à Fueretenvalde. Il sera entièrement établi sur le principe, vérifié par l'expérience do ces dernières années, des logements séparés. Il composera donc surtout de pavillons isolés. Les plans sent terminés et les «1 vis établis : io coût total <1js bâtiments <?t «lu terrain s'élèvera à 11,320,000 marks! Malgré la guerre on s'attend à ce que le conseil provincial local vote dès cetto aiméo l'ontièreté «les crédits nécessaires. L'asile do Furstonwa.kle sera le septième de co genro. DANEMARK. — Le chiffre de la population de Copenhague. — On vient d ; publier les résultats provisoires «lu renccnsement «te la population do -Copenhague et «les localités limitrophes fait lo 1 février dernier. D'après cm données, Copenhague même aurait 505,782 habitants, tanet s que les localités voisines do Frétlér.csberg et de Gentefte, qui ne ferment avec Copenhague qu'une seulo agglomération, compteraient respectivement 99,357 et 31,354 habitants. Eu tout, le Grand Copenhague aurait donc à présent 635,000 habitants environ. Cette même agglomérat-ion. comptait il y a c nq ans 584,000 habitants Seulement. ETATS-UNIS — Les faillites en 1013. — Da» MerninO Post d'il 14 février publie, dans sa partie commerciale, les informations suivantes : Le nom. bre «les faiLUtcs, aux Etats-Unis, pendant l'annéil 1915, se chiffrent à 19,032, dépasso même le re-, çord «les faillites connu jusqu'ici, c'est-à-dire celui ^ i o 1914, s'étevant à 16,769. Par rapiwrt au nom-I re «lo maisons de commeTeo existantes, il y a eu 1.07 p.e. de faillites, contre 0.95 p.c. en 1914. De-f nis 1897 aucune proportion «le cette importance, n'avait été constatée. Détail curieux : lo total des c vances «les faillite*; s'élève à 283,-100,000 dollars ci rn.ro 357,100,000 dollars l'année dernière, d'où il rtsulto quo par l'accroissement du nombro des b ,nquoroutcs furent frappés surtout les cercles de* petits commerçants. Les Etats du Sud et do l'Ouest ont- eu le plus à souffrir par suite du krach d<A l'exportation du eotorî et l'interruption du commerce «l'exportation du bois. ..... Notes d'un flâneur y^Jn de mes concitoyens, homme honnête efi ' 'inoffensif, fut naguère victime d'une dénonciation calomnieuse. La police judiciaire de Bruxelles, représentée par un officiel"• flanqué de trois agents, saisit le corps du » délit » à son domicile, dans les derniers jouis de juillet dernier. Il j a une huitaine, notre bon Bruôseîe&P . a eu le désagréable honneur de recevoir la k visite du Parquet, représenté par un juge» t d'instruction, un substitut, du Procureur du 3* Année. - N° 512. Edition B CINQ CENTIMES MIBO! 29 FÉVRIER I9I6

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes