Le bruxellois: journal quotidien indépendant

246 0
05 augustus 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 05 Augustus. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 25 augustus 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/j38kd1s88f/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3mo Année - N, 667 - £d• B mm EEHTIfîES Samedi 5 Août 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. 3 Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.G0 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les IJAXV. 1 àvml 1 Juillet 1 OCTO» On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ort même pour le dernier tnoi^ de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mots Fr.3.00-mk 2.40 Fr-l.5Gf-Mfr-l.28 TIRAGE, : 75.000 PAU JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : Maro de S AI<M Journal Quotidien Indépendant Rédaction, Administration, Publicité, Vérité : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. ?.Q0 Nécrologie . ? 00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.1 * La grande ligne 0.50 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Derniers Communiqués Officiels allemands BERLIN, /f août. Dt midi : Théâtre de la gnerre à l'Qaest Le combat d'artillerie a de nouveau atteint une grande tntmsi'c au nftrd dis ruisseau de VAncre. Il s'est pavrsuh-i entre VAncre, et la Somme avec une violence non diminuée. De vigoureuses attaques ennemies ont été. repous-sées eut nord d'Or Hier s, au sud-ouest de GuU-Icmont et au nord de la ferme Monacu. Au sud de la Somme, une attaque prononcée -par Vad en faire ait estera de la nuit à B (trie uv a êcJiMté. Les Franc u ont rêassi hier soir à se mettra en possession de nos -postfions du rifèage de Flcury et au fud de Vouerage de Tliia*m*nt. Nos eontre-eitaques, déhanchées ee matin, nous ont de nouveau remis en pleine possession du village de Vlenry, ainsi que de* tranchée* situées à Vemest et au nord-luest de cette localité. Des a>taq»f$ ennemies ait n~rd-aue*t de, l'ouvrage de Thiamaont et contre nos. positions dans le boi* de Chapitre et le* hauteurs boisées, ont été repoussées hier $oir sans de grandes pertes pour l'ennemi- La situation est main tenant la même qu aran' les attaques frcihçi'ses, effectué's peur des ftrecs excessivement fortes. Le lie ii te non ( 3/*'" zCr a nrs hors combat, au cours d'un combat aérien à Lens. son neuvième, le lieutenant Fr nie, avant-hier, à Bectu-met'z, son sixième, adversaire. D'autre partout été. ."battu* par nos aviateurs, un bir/tm Ciment', hier, « Péranue, deux autre?, comme on a annoncé comiptîmÇntairement, le 1 août au sud- net cl'Aira. et à JAhons. Par le feu de notre défense spéciale ont été descendus, respectivement, un avion ennemi à Bei tes-au-B'As (au sud-ouent d'Ai ras}, et un autre à IVamur, le dernier iwrs d'une escadrille qui avait attaqué iaiuur, causant des dégâts in-signifi ints. Théâtre de la gnerre à l'Est Rrmées du îeldinarécîial-généra! von Hindeaburg : A\i nord-ouest de Postawy, nous avons forcé. V erhncrnj peir rn&tre feu. a. iiijfliidorvtiCr se-~ïran&&es ararteie-- et dans là région''et'e'iïprà-ejla entre les lacs jS'arocz et JVisiniéw nous avons repoussé- des attaques contre nos positions de patrouilles. Sur le Servitscli, à l'est de Gorodrsche et sur la Seh'scharaau sud-est de Bornrw:citsch',! Vif - combats ù ht grenade. A Lu.bie.r.ir-i-, de. fortes attaques ennt-mies ont eh nouveau échoué. Dans le scefeitt Sitou'ic:e-Wielib se sont déroulés de violentt combats au cours desquels les adversaires am pénétré dans te village Rndka-Mirgnsha ci dans les ligtx* attenantes. Par une cantre-at-toque, des bataillons allemands et austro-hongrois arec des éléments de la légion ptlonaist ont mt tentent regagné le terrain perdu. lient fait "SGI prisonniers, capturé plusieurs nu iradlctises et ont repoussé des attaques rus ses renouvelées. Plus an sud, ainsi qii à Os trou et dans la région à l 'st de SicinmcAy dette entreprises ennemies, par suite de nom feu n'ont pu dépasser les premi'rx élans. Front citi FeWtttaréehal An-hUIne Chai les. Peu d'événements ■particuliers à l'armée eh général comte de Bothmer. Dans les t <tfpa the < rée/'on du Lotnlet, ces troupes ail' m an des ont gagné du terrai a. Dans tes Balkans. Devant hs positions au sud de Bitol,j, il i a eu entre t/-/- détachements serbes et de. avant-poste^ bulgares des combats qui se son terminés II l avantage de ces derniers. AUTRICHIENS VIENS 3 août : f lieiHrè de la nucrre russe. A Welesnioir, nos troupes ont constammen rejeté un détachement ennemi qui avait penê tré, dans nos tranchées, sur un tronçon étroi du front. L'armée du colonel général von Bbhm-Er molli a refoulé des tentatives d'attaque a, sud-ouest et à l'ouest de Brody. Des poussées russes ont également éehou sur le cl>'m'11 de fer allant de S'ira g à Kout ainsi que sur le bas Stochud. Sinon, l'ennert, a be uroup amoindri ses mouvements hier, c qu'en peut attribuer principaiement à ses pe< tes démesurées. TheàSre de la guerre Itailea. Hier, lors de p'tites poussées couronnées et succès, nous avons; capturé, dans le. secteur a Borola, t.',0 italiens, d->nt J off'c ers, am que 2 mitraill u<es. Sur les hauteurs au sud-ouest de l'ancrer r/ie, nous av.,n< refc-idc a nouv'ou, le 1 août, bataillons itah ns, en leur infligeant de tri lourdes pertes. Sinon, pas d'événements essfi tic/s. i iioàlre de la guerre Sutl-Ksl. Aucun changement. Sur mer Un groupe de nos torpdl- urs a Jjombardé, l mat h. ét du ''.des installations militaires à Mo fetta, un hang ir « aérojtlams a été démoli,W passerelle a été m <e m feu et une autre a é' endommagée. Au retour, ces torpilleurs, am que le crois tir « Aspern » qui les accompi anaitj ont eu un coinfiat d'ai'tiHerie de coitr duté, ave une escatfre t»n mie composée d'u Croisent et de six destroyers. Après avoir c atteintes par nous, les unités ennemies se s"/ retirées vers le sud, tandis que les nôtres rci traient indemnes aux pejrts. Le. même jour, au matin, cinq avions enn mis, qui jetaient des bombes si'r Durano sans y occasionner aucun dégât, ont été ptmrsni ris par rtn groupe de ne,s teydm-a-piùns de. marine ■immédiatem nS arrivés. L'un des avions étrangers /ut abattu à quelque* milles au sud de Dnretzz') par un de nos hydro-avions (monté par l'enseigne de marine von Frilaeh comme pilote et renseigne de murène Sfirera comme cbsrratearj. Il ne fut ejue légèrement atter.nl, ma,s fut capturé par nom; sas dense occupants, cjui prirent la fuite, furent e<!fpteirés ensuite par un off icier cle nos troupes. Le torpilleur <t Map no t. » a été assailli, le 2, avant midi, par un sous-martn ennemi, et a été endommagé à l'arrière; deux hommes ont été tués, (quatre ont été blessés, $ept sont manquants. Le torpilleur a été ramené au port. FRANÇAIS PARIS, S août, 3 h. p. m. Officiel : Au nord de la Somme, notes er-teon* repa-Hi.-i pendant la watt placeurs Umiatifet sur la ferme Monaetf. et orffît-niêê nos n&uvelles -fions entre cette ternie, et le beÀs de Hem. A rusent de la Somme, une contre-attaque ennemie sur nos positrons air. *rid d'Esitrées a êeh»né sous nos /. ut. Sur la rive deo-'le de la Meuse, l'ennemi a, à plusieurs reprises, pràntmeê des eontre-atla-qttfs violentes snr le g tranchées psrdttes hier. Par toi, i le< tint de barrage et les feux d'infanterie ont- brisé ses effort-; et lui ont fait, gttbir de louules pertes. Noms j/rof/resso»s sérieusement ait sud de Fleur p. Xoas ntteiqrums. les abord* inrruetita!i du vilhie/e et dépassons la station. Le chiffre des pris'-mn'eri faits dan." la seule région de Pleury an cnws de la journée de hier, dép'isse 700. Dans la région de Yaur-C'itetpifre-Le Che-ttots, la lutte d artillerie se maintient infuse, ■sans action e}'infanterie. i\u-/t calme sur le reste du frontr sauf en la forêt d Apremànt oii des patrouilles ennemies ont été dispersées à coup* de fusil. Aviation : Sur le front de la Somme, le ser-, gent Chaînât a abattit dans la journée de hier dt ux adversaires% ce oui vort, à huit T* ,U< s a r'-ms il -i"ec ndri-T jfttr'c'e pilote. Un autre . avion ennemi attaqué est tombé près de Cliceu- ■ njf- PARIS, S août, 11 h. p. m. Officiel : Sur le front de Ut Somme, aucune action d'infeti; Série pendant In joui née.L'action d'artillerie persiste dans la région de la ferma ilo- ■■n-'Ctt. Sur la rive dru'te de la M rate notre infanterie a enlevé dans la journée tontes les franchi' s entre Vouar oje de Thiautndn-i et Fleury jit r.u'au sied-est de l'outrage tlr Thiaumont et au i abords de. la côte 820. Le vdlagt de Fleury, attaqué ù la fois -par le nord-anctt et le sud-est, a été entier; ment occupé par nos troupes après an brillant combat. Le nombre des prisonniers dép-" s se IjO. Fers le même marnent, nous avons l< in Ci dans la région du Chenois, une rive attaque qui nous a permis de repri ridre la majeure, p irtie du terrain per-' du par nous avant-hier. Canonnade intermittente sur le riste du t front. Aviation : Dans la nuit du 2 au 3 eaeât, nos avr'tns de bombardent, ni ont lancé des projectiles sur les gares de lia m et de A'npon. Ce matin, un avion ennemi a lancé une bombe f sur Nancy; pus de victimes; aucun dégât. s l'ent-à-JloimOn a reçu également quelque< l projectiles s ans résultats. Sur ?e front de la ■ Somme, 4 avions ennemis ont été abat'"s; 2 dans la région de Jf a tirepas, 1 près de. Gu.lle-rii.unt et un autre aux abords de Jtarlcuj . Ce dernier a mon a été descendu 'par le sous-lieutenant Guyitèmcr qui a ainsi abattu son dou-ztème appareil enn mt. Deux autres apparcih ennemis, sérieusement touchés, ont piqué ver- t tieulemeut dans leurs lignes, l'un près de 11: i y, l'autre clans la région d'Aridechy. RUSSES i P ET ItOG R AD, ii août. — La situation en r inchangée sur les dette fronts. { ITALIENS ! ROME, S août. — fruits ta région de Tofa e na, l'ennimt a re-itouielé hier ses vains effort, contre notre position ae i« forêt de Foreellâ Son artillerie a ouvert le feu sur Coruta «"Am p<z:o. A os canons de g'os calibre y ont rrposti e en bombaidant des villages dans la vallée d< e Dr au. 'i D ins lu vallée de D g nia supérieure, l'artil leric ennemie a lancé U's bombes incendiaire sur Forni et sur Avoltn. La nôtre u riposté e.i ~ détruisant unt partie du village de Maulhtn ,<s dans la vallée de Lad. Etant d tint qu'au J? juillet, h s avons en nemis curent, sans nécessité-,d'ordre militairt jeté des bombe> sur nos villes ouv rt's de driutiqv inférieure,ùue de nos ascadrtlles a a rions Car.roni bmiiburda loer avant-mail, a: H golfe de Fiiimc, l'a~ ne de H"hitehead i>ottr i, I- fabi i cation des torpdU.s et la construction ,de e sou-s-metrius (à 3 'kilomètre* à l'ouest de la vd é le). Malgré la violente contre-canonnade fie si pièces de défi nse et Vint rv ntuin de n«mbîmtt i- avions enn'nus, nus aitrép.des aviateurs jeté 'e reiit quatre tonn"s de m trlires t'es explosive n qui atteignirent leur but et proroquèrent d 'é nombr"itx incendies. Lors des combats aérien' it un avion ennemi fut abattu par notre feu a i- pied de la Mttggia. L'un de nos avions Gapror, a été vu au moment de son atterrissage à Pc e- laça, les autret sont revenus indemnes. A ROME, août. — Communication de l'Agence Ste.fexm. — Deux de nos gous-marins qui avaient pris, part, il y a quelque temps, arec d'autres, à une. opération contre la, côte. e nm-Mie, rte tant jxis t entré* avec les autres à leur station navede. Qy- doit les considérer comme étant perdus. ANGLAIS LONDRES, S août. — Situation inchangée. Activité de l'artillerie ennemie, dans la forêt de Trêves. Sinon, p.mnée relative ment calme. Notre artillerie, après. 3£ heures de tir ert • co pé aliren avec un corps d'aviateurs,a détrvit sept bâtis de canon et six camps de munition* a.rz en rirons de Grande, tour t, ainsi que des bâ-t'S peur canins en d'etutres endroits du front. Un petit nombre d'avions ennemis ayant survolé un tronçon étroit de nos lignes, en mit été pro-m.plement chassés. L'un d'eues j'esb abattu, un autre a été endommagé. Dernières Dépêches Le retour thl <r l>eiètsefïi;i»t} » Genève, 4 août. Oa ann«ïaoe -de New-York à. des journaux français que ki «Dcutseh-lanc?» a quitté ie port de Baltunca'& 1© 1er août lïsprte-mîdi à 5 tt. Le départ a été triomphal. Les sÊrfeaes faisaient entendre cooti-uuellem-eut ©fc l'équipage qui eutoarait le ca-pita.>B« sur le paru a été t'objsfc d'aeekma-tiwijs partant des navires altérés dans le porfe. Une graude assistante suivait l'opération du départ irfrmée dans des, canote à moteur et à larats. Le «DeutstihlaïKλ était tomdtt t par le inêms p;'frte qui l'avait accompagné à son arrivés. Le «as-mari» était protégé contre les îR.iics par ri.s navires ct'eecorbe et dee tarques de police. Le chargement du «BeoitacMaad» consiste en nickel «t eu caoutckoiie qui, pour épargner du fret, a été embarqué sans emballage. Aussitôt qn& le sous-maria fut arrivé au phare du cap «Charles.!, un contre-torpilleur américain qui y était ancré depuis quelques semaines, a entrepris son escorte taudis i^ue .*"**•» oXlâi^r» rv TV i déjà, venant du eap «Henry». Le «Deutsahlaml», à son départ de Baltimore ,était accompagné du bateau des journalistes qui l'avait suivi jusqu'à la haie de Cbe-sap- Ltke. De même, un grand nombre de yacfete le suivaient et. attendirent, le mardi après-midi entre 1C6 phares de Baltimore les i ne dent® qui ne se sont pas produite. Le cou-tre-torpiLs&ur aitaérioain retourna a« port après être resté quelques heures en face des navires anglais aux aguets; ,1e retour du ' Iteiit-xhland» a eu un début très réussi. — ( Comme noua l'avons déjà annoncé, le «D-ut&'hlarid» a passé le cap de la Virginie.) Le moral des Allemands à l'Est. Berlin, 4 août. — On mande, du front de l'Est, à la « Taglicbe Rundschau » : « Au froni 1? moral est sûr et fort ; aujourd'hui le général fekt-maréchal von Hindenburg, accompagné de son chef d'état-major Liudendorf, a été salué ;tvec enthousiasme sur son trajet à travers la région du front de Wolhynie. » Vestiges du naufrage du L 19 (février 1S)U>). Copenhague, 4 août. — On mande de Go-thembourg aux « Berkngske Tjdeaide » : On a trouvé au Skaierrack une bouteille contenant les dernières instructions adressées par le commandant- I-ow-j, ohef du dirigeable « L. 19 », ïosn.bé le 2 février 191G dans la mer du Nord, au capitaine de corvette Straseer, savoir : « Notice enveloppe surnage aans naoelle; je me trouve avec 15 hommes sur la plate-forme du « L. 19 », à 30 de longitude Est. J'essaie d'envoyer ce dernier message : trois avaries de moteur, léger vent contraire sur le trajet de retour, d'où retard dans le voyage; j'ai été, dans le brouillard, détourné vers la Hollande d'où l'on nous a tiré t!es coups de fusil; trois moteurs ratant simultanément, notre position cet rendue plus difficile. Après-midi, vers une heure c'est noire dernière heuro. (signé) Lo-we. » '■ On a trouvé également dans cette bouteille d s quittances e! des cartes adressées par des hommes d'équipage à leur parenté; ainsi, celtc , T< tt re de Lowe à sa femme : « Ma dernière heure sur cette plate-forme avec deux bommee; pense encore longuement à ; toi ; pardonne-moi tout, prends soin de notre : cnfa.it. » Voici celle du chef machin'.ste' Flade : « Obère Marthe, chers enfants, voici le mo s ment où je dois quitter la vie ; eu haute m; r i t«r l'énave de notre dirigeable, je vous adress: , mon dernier salut. Telle est ma destinée ; sa liiez les porente, frères et soeurs; reeos les der r/.ed'e ba'sres de ton fidèle époux. » , Une autre missive est ainsi conçue : « 2 février 1916, onze heures mai n ; non sommes'encore tous vivants, mais n'avons rie* ; à manger. Il est passé un chalutier à vapeur ( un anglais,qui n'a pas voulu nous secourir.Soi s' iiMi1 étiit «Ki.ng Stephen» et.il ét r» i t de Oritns V»v : l'oraje augmeate, le cour.ige déciT.it : : 6 11 h. 1/2 nous fa'son.s encore la prière en com e n.un, puis prenons congé l'un de l'autre. Voir Ilrns qui vous aime. » s Celte trouvaille a été transmue au consul» e d'Ail..'ii igné de Gothemboarg. , Sur mer. i; Londres, 4 août. — Lloyd annonce : Le va j>cur anglais «Britannic» (2240 t.), de la lign Pocker, a été coulé par un aous-marin. L voilier anglais «Margarote Subten» a été cou lé. Le vapeur- anglais «Haighingtc-n», le va-pair italien «L-etirrtbro» et le voilier italien «rKosarina», ainsi que les chaluticiB norvégiens ;iEiria-r» et «Érling» ont été coulés. DEPECHES (Reproduites de l'édition -précédente.) La population anglais^ et te rierniet' raid de dn-sgeabics. Le «Nationakidetide», de L'opeaibagu-c ap-pre-nd de Londres qu'en raison de ta dernière attaqïfa de dirigeables., la population de Test de l'Angleterre est très irritée contre, le gouver-ner&extt; elle lui reproche d'avoir affaibli d.<-;ts l'Eet la défense contre le» dirigeables en eu-voyant nn grand nombre d'aviateurs au iront en France. Le peuple dit qu'il est du d a voir du gauve-ruemeut de préserver avant tout les côtea de i'AngietciTe contre, tonte attaque et que la défense de la Francs ne vient qu'en second lieu. Le gouvernement devrait Être amené a se rendre mieux compte de co devoir. Les raitis aériens sur t'Any«.'lterre-. E'Agence iteuts-r mande officiellement, de Londres qua l'attaque aérienne du 1er août été exécutée par 6 ou 7 dirigeables. D'après les renseignemeotà parvenus jusqu'à présent, 60 bombes ont été jetées, pour la plupart dans des districts populeux. La question lutaireiè*© en Italie. On écrit de Fle-s-ngue aux journaux baissas que d'après des renseignements dignes de foi, la conférence de ministres des finances, réunie à Londres, n a pae accordé dej fonds nécessaires pour les frais de guerre italien®, qui s'élèvent actuellement à 90 millions de lires au moins par mois. L'Italie s'est refusée jusqu'ici à donner le produit de ses douanes eu garantie, malgé les instances de l'Angleterre qui offrait de tenir cet engagament secret, de façon à le soustraire à la conna ssance du public et du Parlement. Le voyaeg du « Beutseftland ». Washington, 4 août. — (Télégramme B.eu-ter.) — Ee remorquer « Timmins » annonce que le « Deuteckla nd » a passé le 2 août à o~U. ïx.t, .ttip CtL ià viijjtu y. Le départ du « DcuCselilainf ». Berlin, 4 août. — Au sujet du départ du « Deutsehland » de Baltimore le « Berlmer Lo-kal Anzeigex » annonce supplémentaireaient : Un grand nombre de yachts privés, qui attendaient les événements, d'ailleurs en vain, entre les phares de Baltimore, Charleecap et Heris-cap, mardi après-midi, ont dû rentrer aine: que le torpilleur américain qui y séjournait pendant quelques heures parmi les navires anglais qui faisaient le guet. Le départ du « Deutso'u-land » a obtenu un plein succès. Ouverture du Parlement chinois. B*-rlin, 4- août. — On mande de La Haye au « Berîiner Lokal Anseigcr » : D'après un télégramme de Péking, le nouveau Parlement a été ouvert devant environ 400 députés. Li luan Hung a prêté serment sur la constitution. Nouvelle attaque. sur une station d'aviation rnss o. Berlin, o août. — Le 2 août de grand matin, plusieurs hydro-avions allemands ont renouvelé leur attaque de la station d'aviation russe de Arensbiu'g et y ont touché plusieurs fois le but; ils ont refoulé les aéroplanes russes arrivés pour la défense. Nos hydro-avions sont revenus indemnes. Nouvelle attaque aérienne sur Londres. Londres, 3 % lit. — Six ou sept dirigeables allemands ont franchi la cote est d'Angleterre ot ont jeté des bombes en divers endroits, dont un grand nombre dans les comtés de 1 Est et du Sud-Est. On n'a pas de nouvelles précises, mais on ne signale aucun dégât d'ordre militaire'. Un grand nombre de canons de défense ont riposté, et jusqu'à présent on annonce qu'ils ont atteint au moins un des dirigeables. Berlin, 3 août. — Nos dirigeables int tous rentrés indemnes, après avoir bombardé Har-vrich, base de la flotte anglaise, ainsi que d'importants chemins de fer et usines du comté de Norfolk. Ils avaient été fortement mis en lumière par des projecteurs anglais et attaqués par des avions, outre l'artillerie ennemie de défense. Scandale en Angleterre. Be.Iiu, 3 iioût. — On mande de Londres aux « Nationalfciden.de » de Copenhague qu'une affaire particulièrement scandaleuse est sur le point d éclater on Angleterre. Le « Daily News » annonce que M. Lloyd George proposera l'institution d'un conseil do guerre spécial pour élud er de nombreuses accusations à charge de hauts fonctionnaires du ministère de la guerre, coupables d'avoir obéi à des considéra! ions plutôt personnelles que nationales dans certaines décJs ons ministérielles. Charbon allemand pour la Houimmie. Bucarest, 3 août. — Le ministère du commerce roumain' a acheté en Allemagne et en ' Autriche 80,000 tonnes de charbon qui sont ' déjà en route par le Danube. Fausse n<iu\elle lîeuter. Londres, 2 août.. — La « Gazette d eColo-1 gîte » signale cetta information de l'agence Iîeuter : « L'équipage du vapeur hollandais « Zeelaud », arrivé à South Shields, raconte que ce navire a été coulé la nuit par le feu d'ar-^ tillerie d'un sous-marin. » La « Gazette de Cologne » rectifie en affirmant qu'en réalité ce navire a heurté une mine. e L'expédition de Mésopotamie, s M. Lovât Fraser, qui occupe uns place en vue dans lo grand journalisme, étudie dans le «Daily Mail» les eau <■» de l'échec de l'expédition de Mésopotamie, qu'il appelle a une aventure meurtrière, à coté de laquelle l'.-s scandales de la guerre de Crimée sont bien p:s de chose, n — L'erreur initiale, d'après mi, tut d'éparpiller eu France, en Egypte, en Afrique onen-taîa, l'armée des lacles qui était tout, au plus sunisante pour dss opération® de frontières, et de n avoir jamais tenu compte d'une intervention possible do la Turquie. Le jour où cette puissance tira l'épée, le gouvernement de» Indes se trouva aux. prises avec les pires difficultés. Dans le premier moment, ou fit exactement, ee qu'il y avait à faire : s'emparer du delta, do Tigre et de l'Euphraée, pour empêcher les Turcs d'avoir accès à la mer par le golfe Pei -ssque, ainsi que pour protéger les puits de pétiole, acquis dans cette région par l'Amirauté «anglaisa. I-o général Sir Arthur Barrett, en prenant Basaorah et en établissant une base avancée, plus loin, à Kurna, c'est-à-dire » H H milka de la mer, au bout du canal eu eau profonde, se montra fort avisé et l'on aiir.iit sagement fait d'en rester là. Des milliers d'hommes n'auraient pas expiré dans kg. boues et les sables sous un soleil assassin. M. Lovât Fraser reprend ici le récit, des opérations hasardeuses qui menèrent à la défaite des troupes de Townshend à Ct»uiphou, puis au ma\heure>nx siège de Kut-el-Ainara. 11 attribue la responsab litë de oes désastres à la coupable négligence de Sir Beaucamp Dufr, le commandant eu chef des forces de l'In-de efe à la légèreté du général Nixon, lo succets-îur du général Barrett. Us sont les auteurs rtspon-sabl^a de cette marche insensée sur Bagdad, qui éloignait les troupes britanniques de 573 milles de la mer, d'où tous leurs ravitaillements devaient leur venir par voie d'eau. a Mais voilà, remarque M. Fraser, je suppose que le gouvernement anglais, prévoyant à bref délai l'échec de Gallipoli, voulait une victoire à Bagdad, pour calmer l'opinion publique. » de Kut-ed-Amara, M. Fraser, entrant dans le détail des opérations, affirme que pendant de longues heures, il fut possible cï'arr.ver au secours de Towns-hend et il incrimine l'impériti» des chefs qui ne surent pas profiter de cette occasion et laissèrent la garnison de Kut,seule et épn &ée, devant l'ennemi. il. Fraser exprime son étennement de c> qu'aucune punition n'ait frappé les coupables et conclut que cela ne peut s'expliquer que ! par le fait « qu'en dernière analyse la responsabilité de cette tragique entreprise pèse toute ent'ère sur le gouvernement de M. Asquith. » : Iî faut, d t-i( en terminant, que les responsables so'eni punis. La guerre maritime. La Haye, 3 août. — On apprend, en Hollande, que l'Angleterre aurait encore fait amener dans ses ports 17 chalutiers à vapeurs, hollandais.Berlin, 3 août. — On mande de Rotterdam qu'un lougre arrivé à Ymuidcn relate avoir rencontré, en haute mer, ! équipage dn lougre « IC. W. 125 » qui raconta avoir vu couler 18 ou 19 vapeurs anglais. (Sous réserves.) Sur mar Londres, 4 août. — Les trawiers britanniques « Sailin », « Moru » et « Twiddl r .> ont été coulés la nuit dernière dans la mer du Nord par un sous-marin. Les équipages sont sauvés. Rotterdam, 4 août. — Le « Maasbodc ;> publie une nouvelle de ïa « Central News » do Londres, d après laquelle Roger Gasement a été exécuté par strangulation. Aucun public n'était admis. Devant la prison da Peutonville une grande fouie n'a pas cessé de stationner. LoudrCo, 3 août. — Lloyd annonce de Ty-nemouth : Les-4 vapeurs de'pêche anglais : «Braconaek», «Titanic», «Rahadezik» et «Hel-vetia» ont été coulés dans la mer du Nord par des sous-marins allemands. Les équipages ont été sauvés et débarqués en Angleterre. ETRANGER HOLLANDE. — La conférence des socialistes neutres à La Haye. — On mande de La Ilaye que la conférait e internationale cles socialistes neutres s'est divisée en sections économique ot politique. La section économique a élaboré la résolution suivante, qui a été approuvée à l'unanimité par la conférence : Considérant que les deux groupes belligérants se préparent à su.vre après la guerre une-politique économique, dont le but est de se porter mutuellement p . jutiic-e, considérant .jue ee projet constituerait un obstacle à la fcertitude d mie paix durable, la conférence constate avec satisfaction que la d rection du "parti français s'est spontanément opposée à ces intentions et exprime l'espoir que ieg socialiste» des autres pays belligérants se prononceront dans le môme s ns. La conférence estime que le prolétariat d-oit répudier toute politique économique qui aggraverait la lutte des classes et espère que le prolétariat, s'inspirant de ses propres principes, et tant d;ms l'intérêt des ouvriers que dans ceiui de l'humanité, interviendra au-, près 'des gouvernements en faveur d'une poli-que vraiment commerciale, du libre échangé des"*produits, ainsi que de la liberté des mers.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes