Le bruxellois: journal quotidien indépendant

382 0
10 augustus 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 10 Augustus. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 22 mei 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/td9n29r16v/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3me Année - N. 672 - Ed. B CMQ CEHTIHES ABONNEMENT POSTAL, ÉD. |§ Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4-50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les IJakv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octoi» On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 -Mois Fr- 3.00 - 2.40 Fr.l ,50-Mk.l .20 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : 0\T ra *- o de Jsurnal Quotidien Indépendant Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MACS Jeudi 10 Août 1916 ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . îr. T.OO Nécrologie T.OO Annonces commerciales . 1.00 • financières. . . ©.50 PETITES ANNONCES La petite ligne ...... 0.1 1 Ln grande ligne OM TIRAGE : 75.000 PAR JOUXî Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS SEHLIN, 9 août. — Officiel de te midi : Théâtre cie la guerre à l'Ouest les attaques des An nia is et des Français que nous avons mentionnées hier au nord de la Somme contre tout le front depuis le bois de Foureaux jusqu'à la Somme sont biisécs. Les Anglais nom ont abandonné en prisonniers valides Il officiers et soldats et tiens avons capturé G mitrailleuses. Us ont eu de lourdes ■pertes sanglantes. De même une attaque anglaise déclenchée cette nuit contre la ligne Oyillcrs-Bazcntîn-le-Pctit a échoué. A droite de la Meuse de s forces françaises considérables c-nt attaqué plusiurs fois sur le secteur Thiau-mont et Fient y clans le bo-is du Chapitre et sur la côte boisée. L'adversaire a dû céder avec les plus lourdes perles devant notre jeu et en plu-sictirs endroits devant nos baïonnettes.Le nom-Ire des 'prisonniers que nous avons faits s'est élevé à 350 environ. Résultats des combats aériens : Perle d s Allemands : En combats aériens 17 avions. Far notre défense spéciale 1 avion. Manquant 1 avion. Au total 19 «vions. Perte d's Fiançais et des Angla ,< : En combats aériens 59 avions. Par noire défense spéciale 15 avions. Par atteniss'ment involontaire G avions. Par atterrissetnenl pour débarquer quer des espions 1 avion. Au total 81 avions, dont J)S sont en notre pouvoir. ËvéaEnseaîs sur mer BEI!LIN, 9 août. — Officiel, — Pendant la période du 31 juillet au 5 août un de nos mus-marins a coulé cians la mer du Nord 13 vapeurs de pêche anglais et un vapeur charbonnier an-r/iaijj appartenant au gouvernement. Théâtre de la gnerre a l'Est Armées tia Seldmaréchal-géaéraî von Hiadeabiirg : A la pointe septentrionale 'de Courlande ce matin nous aram infligé par noire fat de grands dégâts à un no ml» te cesse: considérable ' ' - ± 1 1 » ' ' ' v > . *■ } •".-j - - î* - -£■ •< - f i- ' «1^ JL, </ nous i'"s etrorc efifttsrB ?f" Des . tentatives de traversées russes à l'est de Frie-driclistaclt ont été déjouées. Des •patrouilles assez iiutubreuscs tntj e iVuszna w et le lac de Xa-roez ont été rc poussées. Sur le front de Ser-ivetsuh et Tsehara le combat d'artillerie s'est accentué. Les attaques ennemies dans la région de Skrobowu ont, échoué. Arec de i'/es grand s forces les liasses ont recommencé leurs attaques sur le Stockai/. Plusieurs fois leurs vagues -offensives ont été rejettes an sud de Strobychwa au coude du Stochod à l'est de Jîoivcl et an nord de Kwliu par suite du feu de notre artillerie de notre infanterie jet de nos mttraiUt uses. Dam de lourds corps à corps ar-ec l'ennemi très supérieur en nombre, nos troupes sont ri s!ces victorieuses à Kvchari et J'ors-hajn-WolJ;a eu, nord-est de la rive de Kouel-Luck, L's combats à l'ouest de Lucli se sont décidés en notre faveur. Par une contre-attaque résolue de troupes austro-hongroises les éléments perclus de la position à l'est de Sztlnow ont été nett'ment reconquis. Nous avons fait 850 prit-on ni ers et capturé plvieins mitraille lisesFrcml du MjhnarérhaJ archiduc Charles Le nombre ch-s prisonniers au sud de Zalo.-cc s'est élevé à 12 officiers et 9GG soldats. Au sud du Dniester tes trvupejs alliées -ont été ramenées au delà de la ligne Nia.niou.-Tysnimica-QHy-ni a. Dans les Balkans Pas d'événements impôt tanis. AUTRICHIENS VIL'Nji E, 8 août ; i healru de la «j-uerre russe. Armée du licHienaiU feiduiaréclial archi-diw- Charles ; Nos troupes des Car pat h es ont gagné du terrain sûr ies hauteurs situées à l'est de Ja-blonica ainsi qu'a Wvrochta, et ont capturé plus de 100Q prisonniers avec 4 mitrailleuses. Au sud-oiHst de Dfiatyn, les forces du général von lioVss ont encore repoussé de fortes attaques russe-, A l'est d'Ottynca et de Tlumitez, Vennemi a attaqué hier matin en fortes masses. Une de ses trou2''s assaillantes a pénétre à l'ouest ci'Oitgnia jusqu'au delà de notre première ligne, mais en a été complètement refoulée pat une contre-attaque austro-hongroise, laissant: ' « 11 os mains plus de 1900 prisonniers. A Thimac:, la défense, en présence d'une pote, se e ennemie en nombre supérieur, a été transférée dans la zone située à l'ouest de c-tte localité. Au sud de i Verte'ha, nos troupes ont débattu* é ta rue gauche da Sereth des envolais, à '£ui nous avons capturé plus de 700 hommes et 5 mitrailleuses. Armei' du yénéral fclrttiiarcchal \on lïin-denbury : A Z tloeze, la journée d'hier ci été relativement calme. Au sud-ouest de Torczyn en Wolhynie, l'armée du colonel général Tcrstyansky a t . foulé ce matin une sérit de poupées des /lusse's, qui furent rej fées parlullnnent -par des contre-at-taqut s. Au sikl de Stobgehua, les troupes du géné-. ral Fttt/t ont à nouveau fait échouer plusieurs tentutiv* de passage des Eufscs. Théâtre de la guerre tîalfëa. Les combats acharnés dans la région de Oorz continuent sans diminuer de violence. Depuis !le G août dans l'après-midi, les troupes combattant « la tète de poivt de Géirz à l'ouest de l'isonzo ont repoussé de nombreuses attaques ennemies en nombre fortement supérieur et ont fait prisonniers 2Ù32 Italiens, dont 72 officiers. Afin de préserver de pertes excessives la vaillante garnison de la tête de pont, constamment soumise aux furieuses attaques italiennes, toujours renouvelées, vous l'avons retirée sur la rive est de l'isonzo. Au plateau élevé de Doberdo, toutes les attaques ennemies ont été repoussées, au mont \ Sein Michèle et à San Martino, en infligeant à l'ennemi les plus lourdes pertes. Un échec analogue fut réservé à de nouvelles attaques italiennes en forts contingent*, complètement ce envié es sous votre jcu. Dans cette z<me, tou- . tes les positions demeurent au pouvoir de nos troupes. Au front de Carintlne et du Tyrol, combats d'artillerie parfois intenses. Sur »er Une escadrille, d'hydro-avions de marine a jeté avec succès de nombreuses bombesj-a nuit du 7 au 8, sur les vositùms des hait en es en- i ne-mies iituc-es à l'embouchure de l'isonzo ainsi que la station d'aviation ennemie de Gorgo. Les hydro-avions, malgré la violente canonnade subie, sont rentrés indemnes. BULGARE SOFIA, 9 août, —Commim-icttUm du Quartier général : Chaque jour se produisent des combats d'ar- I tillerie p7us au moins vifs. Hier, nos avant-poet's S'' sont avancés quelque pt-u au nord du village Stiuniitsa. Une de nos patron rie $ pénétra dans le dit viftmge en délogea les potfcs en- : n-.mii qui s'y trouvaient et rentra à m position, aines avoir accompli lei reetoaneussari>-e dont elle était chargée. Elle n'a «jWttmré gne de légères peries, bu u qu'elle ait é'i-é canonnée vue ment par l'ennemi. TURCS CONS'l AMI A 0PLE, D août, — Le Quartier général annonce : l'remt du Caucase : La force armée russe gui par suite des routes de communication défa-%'frra7>l",t ci des d • / fiev't t's- e.t é é e s -par ' ' >' e-ond-i-tiotls *"i-mi tr-r+crtT' -p*r r*-^TîTïT -tTe- puis qitelquç temps dans la région de Bitlis et • MuscTi a été jjea à peu forcée à se retirer. Elle a abandeinné entre nos mains des canons, des fusils et des prisonniers. La retraite est la- conséquence des vives attaques et de la pression que les troupes comhaija-atee à noire a Je droite exercent depuis -une semaine, avec succès contre la chaîne de, havte-urs ertrêmement cs-ec-rpécs,' Nous nous sommes empires également complètement avant-hier des chaînes de montagnes a» sud de JJitlii et de Mnsch que l'ennemi avait déjà totalement fortifiées et qpi'actuellement il défendait avec- acharnement.Da?is la nuit du 7 au 8 août nos troupes se sont emparées de la localité de Bitlis et le 8 août de Mvseh, Dans un corps à corps le 7 août au matin, 2 compagnies d'infanterie ennemie se sont rendues avec leurs armés au sud. de Musch. Nos troupe.- poursuive ni l'din-emi, qui s'enfuit vers la rivière Murad. A u centre et sur l'aile gauche peis cTengagement important. Nous n'avons pas de nouvelles des autres fronts. CONST AN TIN 0PL.E, 8 août. — Le Quartier général .annonce, à la date du 25 juillet 1232 ère turque ■ Du front de l'Irak pas de changent eut. En Pc.-se nous avons continué a-vçc succès T entreprise commencée par l'aile droite de notre armée,, le 23 juillet sur S colonnes contre lis forets armées concentrées à l'est de Ecrmandschah. Le ;,'J juillet au soir, les Eusses avaient été d:jmitivtment repousses vers Kamkavcr dans ta direction -d^Ramadan. Ces opérations de 2 jours se sont déroulées comme suit : Notre colonne du centre a-vançant vers Salua a pris d'assaut les retranchements ennemis qui se trouvaient dans les entrons d'ilodjiljad et Nadirabad. L'ennemi a tenté de se maintenir dans les positions à l'est du village de Bisoton-i mais à cause de notre poursuite accentuée et de no're pression exercée contre son front et sur ses flancs il a dû se retirer dans la direction de Salna. Le 2,t juillet au crépuscule du malin la poursuite a été reprise sans la'mer à Venirmt qui s'efforçait sur quelques points d'opposer de la résis-tanee, le temps d'être de nouveau en force. Finalement l'ennemi n'est p is parvenu à se maintenir dans la localité Salna à 50 km. est de Kermandschâh et se retira l'après-midi dans la direction de Kavikaiter. Fendant ce temps noire dé-achement en marche au sud de la route de Eerm -ndsehah-lhnuaden se. trouvait en contact ai ce les forées russes à Marais ci 13 km. sud-est de Sa-kna.' Notre détachement à l'aile gauche marcha au nord dans la même direction et rej'ta l'ennemi qui se retira à Son jour à G0 lin. sud-est de Ecrmand chah et qui s'y fortifia tan/lis que notre détachement de i'aùe droite s'emparait de Slaross. Nos troupes du centre se trouvaient hier soir à 1, Im. est de Sakna. Nos forces ont refoulé plus à l'est des troupes ennemies concentrées à l'est de Sakna. Front du Caucase : L'offensive entreprise par nous sur le secteur de B'tlis-Museh et 01c-nott continue à se dérmdèr à notre avantage. Par notre attaque d< etanclvée contre Bitlis toutes les 'positions"été l'ennemi dominant la localité au sud sont tombées en notre -pouvoir. Une attaque prononcée également contre l'ennemi qui se trouvent sur la chaîne de montagnes inaccessible à 8 km. sud de Muscli a fort bien réussi. L'ennemi a été rejtoussé vers i Musch. A os troupes lancées à l'est d,e M usch vers le nord ont atteint Muorasan.Durant l'attaque d'hier au sud-est d'Oknott 200 soldats ont été faits prisonniers et nous avons capturé de nouveau 1 canon et i caissons de munitions Au centre les attaques dirigéea contre différents points de notre front à l'est d'Er-zindjan et de Kilkitt se sont ralenties, nos troupes les ont. arrêtées en infligeant à l'ennemi de lourdes perles. Dans Us parages de Smyme un mondor ennemi s'est approché de Fotsa, mais û a dû s'éloigner à cuuse de notre feu. Quelques navires ennemis arrivés dans les parages de Tchesehorui et qui ont lancé un avion qui jeta inutilement quelques bombes sur la cote se sont finalement tous retirés. Frthit égyptien : Noire détachement de reconnaissance lancé dans la direction de Roumanie, a atteint la ligne cru terme et a -prononcé malgré un vif boni bardem e-rit, de Sf navires de guerre à la côt-c de, Mouhunvmeâte, une hardie attaque de reconnaissance contre de fortes troupes ennemies composées de différents effectifs el il est rentré ensuite dut s ses pros'ttons de Eatva. Encouragé pat cela, l'ennemi et tenté d'attaquer nos truiipes concentrées dAns les environs de Katia. Néanmoins d, a été rjfamtssé avec de lourdes pertes. En de nos aviateurs le juillet a farce un avion ennemi â la descente dans les environs de Mou'ha-mmedie^et le détruisit. Nos avons ont couvert de boirtbes, avec suc-Lis, le port d'isimsdie et les oAstructivns qui s'y trouvent. La cavalerie nenee qui, le 22 juillet, urait attaqué dans le défilé à Aboud-tera à l'est de Suez, « été repopissée après un «ombcif de 8 heures. N ous av.nsikptu.ri des fusils et dr* heiï'mn'tlês. -jt FRANÇAIS PARIS, S août. — Vff'&e-l, ? h., ,?>. m. : Au nord, de la Somme notre |Vy »" •• ne opérant à la droite d's trompes bnfcmn-iqnets au coins d'une auaque eLngée purieHes t'ir Guil-lemontt a réalisé une avance à l'est de lu eôte 139 (nord de llardeconrtj et a fait une quarantaine de prisonniers. A l'est de la ferme M-onaen Terme-mi a tinté par dsuz fois ce matin de nous rcpr'a- -r- les !-a ':'<e ' " irais ■ -."•"ysTfr.i-'- .3- pur les JctTr d'infini-- ne l'cnntmi a dû repl. r laissant de nombreux morts. Le ndmhre de prisonniers valides atteint 3-SO, damt 2 officiers. Sur la rive droite de la Meuse le i>:>màttrdemetU a repris p ndant la miit avec %aie extrême violence. Sur le front T'iiav.invnt-Flcisry vers 5 lr'lires du matin l'ennemi a lancé uns série de puissantes attaque* â gros effectifs sut nos positions depuis le village de Fteury jusqu'au nord de l'ouvrage de Tlnaurn' ut accompagnées de tirs de barrage de 2ÎG m. eu arrière de noire ligne. Toutes ies attaerufs oni été arrêtées le long de la rouie de Flcvry et dams le village par l s feux de mit radieuses. L'ennemi a réussi a p rdre pied dans l'ouvrage de T&iauviMt après une luHt acharnée qui se pom se-it encore ù l'h tac actuelle.. Dans les Vosges des dé-tiieïicmcnti ennemis qm tentaient d'aborder ncs tranchées près de Senones ont été aisément dispersés à eovps de fv-sil. l'AIIJS, S août. — Officiel, 11 h., p. m. : Au nord de la Somme- nous avons augmenté nos gains d'hier en nous emparant d'un petit bois et d'une tranchée fortement organisée par Vennemi au nord du bois de Hem que nom te,ions in entier. En définitive, nous avons ctmqain dans ces deux, journées, au nord de la Somme-, tente une ligne de tranchées ennemies sur un front de s1% kilomètres et une profondeur cl etrois cents à c nq cents mètres. En Champagne hier en fin de journée, après un vif bombardement, de forts détachem'nts ennemis qui atteignaient à la grenade ncs positions au nord-ouest de Tahure et nos petits postes del la côte 195 ont été pris sous les feux et disp rscs. Sur la rive droite de la Meute le combat se contmne, avec acharnement sur tout le f/ont. Thiaumoni-Flcurg. Avec une ténacité remarqtmldc nos troupes ont contenu et repoussé l'adversaire qui cherchait par ses contre-attaques à nous chasser du terrain conquis ces derniers jours au nord-ouest et au sud de l'ouvrage de Thiaumont. Puis passant à V ur terue à l'offensive nos troupes ont réoccupé tous les éléments de tranchée où l'ennemi avait pris pied an cours de la lutte et pénétré de nouveau dans l'ouvrage de Thiaumont.Sur le front Vaux-Chapitre-Le C hé. nais7 nous avons enlevé une ligne de tranchées et sur eertams poaits deux lignes de tranchées ennemies; l'une d'elles renfermait, une centaine de tués ou blessés. Dans ces différentes actions nous avons fait environ deux cents prisonniers vedides dont six officiers et avons pris s'x milradie usés, EUSSES PETU0QRA D, 7 août. -- Une escadrille eh 7 aéroplanes ennemis a bombardé et canonné plusieurs jioints de la région est du Stochod, ne causant que des dégâts insignifiants. Sur le Stochod, l'ennemi a pris par endroits. 1'offensioe, qui. a été partout repovssée. Notre avance -Seins ta région des rivières Graberka et du Sereth continue. Nos troupes se sont enrparé's d'une position ennemie puissamment organisée élans la région des villages Zoyglnn (Zu<ygyn?j, Trowtiam (Troscianrc'!), Ile ni oiive ( Remow'l). De. violents combats à eoupts de baïonnette se sont produits dans les bois de cette région. L'ennemi a lancé des eontrc-at'aqucs. Tous les combats sont livrés clans des conditions extrêmement difficiles, par suite de la jiluie ininterrompue qui détrempa le sol. 1 Sur la rivière Karapets (Karapiec), l'ennemi a déelanclié plusieurs attaques énergiques dans la, région de Welesmow. Nous les avons repoussé toutes civet d'énormes pertes pour l'adversaire. Sur les rivières Çzemy, C-itrtmosi, an sud de ii'cmiehta, l'enwmx a refoulé qvel-qut pm nos avant-gardes de cavale-}ie. ITALIENS LOMh, i août. Luire t A.dijje t'i le haut Isonzo, persistance du tir d'artillerie. Au plakuu d'Asiapo, l'ennemi, en mettant ' le feu â des mines, détruisit une de nos tranchées sur le versant ,du W0»t Zebio. De là, il entreprit une attaque, qui fut prompte ment enrayée par le jeu de noire artillerie. Dans la zone de la Tofuna, nos tro-upes se sont emparées d'une forte position dominant la ligne de commutacatwn entre la vaille de Travenenzt et le torrent Sare {vallée GaderJ. L'ennemi continue à bombarder des localités habdées de la Dogna supérieure, et nous continuons le bombardement des bâtiments militaires de Tarvïc, de Itathl et de T-olm ru. - Sur le bas l-ouzo, /toS troupes ont attaqué hier, en différents poertis, de fartes pontums ennemie#, tout en euni-vr-'uant ic-ur vigoureuse -. ofjeiui-ve comme i e-éc le £ août dans le set.lc ur de Monfalcone, dans la 'Liecltun des hauU t,rs 85 et 121. Après une canonnade pré [.aratoire et mn tir exécuté acte un* peotm.ytMmât et mie prén- sam admirables, noire infanterie, dans tau fier • élan, assaillit l'ennemi et lus enleva différentes de ses Hgnes sucees^iet et de ses r.tran-ehe-ments.Dans le secteur de Mo*fultime, des btrsa-glterz ci des cge'uit s rf« Se, du Jfe et du lie ■ bataillons se s'^ni emparée, et près un combat : sanglant e,. édité a tire ttn mrtt brto, de -près- '■ que toute la hauteur 8ô, position qu'elle* tmt tenues ferme contre les contre-attaques ennemies, et ont fait 3JJ09 prts--.ma.rs, -parmi les-qnels une centaine -A'officiers conip, e-jiwni un chef de i cgi i iic-nt et un -major d ' crt-a t, - i.inj etr général; die* ont capturé ta uutre un riche butin comprenant une l*ai*ùr**. .«/„■ j». 4 " *■', tmifi tpa-Ti-Te qt&tiïïrct de -munitions et autre matériel de guerre. Un# eecadrdlt de nos avions Cajtroni bombarda h'tr, dc..x des conditions -tshmstâr,qucs défavorables, le /aient de en, ment dn che-m n de fer d'Opcina, et a fait sauter des h>j-dru-nviom enuems qm tâchaient d'opposer de la résidante ci do.rt un fui tdiaHu. Un de nos • avions n'-czt pas ichfrt; tes autres sont rtve- j nus inil-ctna-s. ANGLAIS L03 Dlf LS, 8 août, — Au -,nord et an nord-est de-Pozi£-i es, l'ennemi, après un noient bombardement, dëclantha résolument, à j h. du matin, une attaque contre nos nouvelles lignes. Il pénétra dans nos tranchées en plusieurs points, mais en fut chassé, en tvbusant de lourdes pertes. Menée- vigoureuse? a-tt-arcnes epu'ii opéra é 0 h. du matin, furent égahment refoulées. Une autre atl-a-quc., fatlAe, entreprise il Jf h. de l'après-midi, fut repeeusiée, et nmis vedul ntn grand nombre de prisonniers. Ailleurs, petites renvoi,-'res à l'avantage de nos lanceurs de grenade -à main. Dernières Dépêches ('<; qu'il f.'Ufl doice des «-IwIïj^s de jirisomjfcirs russes. Un officier du front rusas : « A îaoa grand éton«ciaçiît, je lis, dans te caoïBiuni-qué russe du 27 août, la relation d'un combat , au «village» de Wonlii. Or, notre lra«chée ee dirige, à vingt juîmitîs de Sandaral>erg, à travers ce qui fut le village de Wciiki, mais £bb «Maplèèemeat détruit actuellement. J'ai participé au eoiabat, qui a. dïuré trae laeure; les Eusses tâchaient de capturer une de nos patrouilles de chasseurs, et ils étaient soutenus par quatre batteries, auxquelles nos de,lus ■batteries donna'eut la réplique. Du côté de nos chasseurs, il y eut cinq tués et deux blessés, pas un seul prisonnier, ce qui n'empêche pas les Eusses de dire qu-ils ont fait 4000 pri-sonn iers. Si leur commandement en Galicie est aussi menteur que celui-ci, il ne faut pins s'inquiéter des chiffres de prisonniers russes.» («Gazette de Colongne.») Combats difficiles «u nord de la Somme. Lg coriesixnîdan i. du «Lokal Anzeiger» écrit à son journal du front de l'ouest, en date du 7 août : Les coiUbats acharnés à la route d'Albert à Bapaume n'ont rien perdu de leur violence dans ces derniers jours. Toute la ligne se développant vers l'oucet-esb, depuis Tliîepval jusqu'aux parties septentrionales du bois Del-ville occupées par tes Allemands, se trouve sous la pression efficace et ininterrompue d>ee forces aibsaiîlautes anglaises et barre, dans line contre-pression tenace, le débordement vers le nord des Anglais qui ont pénétré dans l'angle anglais. La vigoureuse position de clef méridionale allemande située dans la région entre Soyé-court et Barleur, possède ici aussi son pendant, également défendu tenacement.Le foyer des assauts ennemis c3t le plateau immédiatement au nord de Pozières, francJiî par la, route vers Bapaume et qui, avec sa hauteur de 160 m., est l'élévation la plus importante du rayon immédiat. Cette hauteur de moulin à vent est disputé des plus violemment depuis de nombreux jours, elle passe souvent au o&ura •de ces corn bu te d'uno ina:n â l'autre, mai» «3 te ne peut être tenue ai par aoue ni par tes Aa-glais, attendu qu'elle était -exposée au feu fiaient des deux parties. C'-etts c xégiim de pernsunss » est situé» «titre les deux positions. Notre lig'L& .court âttee&asaôttt meat au nord de cette haut^ar et est. protég&s par celle-ci. Ls-s Anglaisent- promoajcé su «©uns <d© la nuit du dimandi» a« luradi, ainsi jourd'hui, des violeatfe attaques -coutr-s cette situation du versant, mais eil-ss furent repoeAî--sess avec su-eces. D autres quû se d©- r®ule«t sur n©tre position au noed d© R„-<zea-fc-a-lô-Potit, suivent lesirs cours. Pendant toute te journée délier, un feu violent a katewé a«-fcawimeiit te see-teur d® la ligats <£Bfe"s Hhi^'-val et le bois de Foureawx. Tu-ut®# ks ls*eai<l-i-tâ» épargnées jusqu'- il ya çneJ$B«s «wuaaiHS, ss traij£f#>m&nt de pins ea plus an champs «te déoombitii. Plus toi» au «ord, pris d® hbûim-terne, les Angla;» ont essayé d'exéisater isï^ attaque à ga?.,mAie qui échoua, -esiripk-UTitieni. Les adyerfeaife-3 ont obtenu an aesciUïR jac-cgè a te homme mémo; ?.bi n'ont p lis gjtspjaé d® l'espace, mais ils ont ineeadié Péromae. De-puis hier, te vieille ville qui s'érige em sua- les fondements de châteaux-forts romains., daas laquelle Charte# te Téméraire a régate «et ou ! <eu v- XI était incarcéré dana la tour de la famine, est en flammes. Depuis de nombrwrx jours, te précieux Musée, y cempris.eos f-ssfce. nu, avait été dôti uît par la portée des ®tas ; la belle église Saiiit-Jean., datant dn XYXe siecle et te sieii Môteî de ville, erra été gravement -endommagés. Maintenant, cette ville du nord «de te Ftw-ee, reniait-Râble par sou histoire ptffitiqi*;, périt lam-5ntablemeut à son tour. Les combats; a l'isonza. Le correspondant du « Lofcal Aaaeîgsr « écaifc "à son journal du quartier de la presse de gi:«r-re, en date du 7 août. Comme en s'y -attendait^ les cc-infeats au yar-«aatvœâridicflsà du plateau cte Doberdo n'é-ia-cut que te;$Mpf>de à use attaque générai -7 ; ■ "5 -• -i— '• lerie italienne entra en activité part'Ait au nord du monte dei iius-i. Tout te versant septentrional, le monte San Micheie, nos positions à La tête de ptrot is&rwe, le œoarte Sdbotis et le secteur de l'ironzo jusqu'à Tolreein, se soat trouvés fseadafei; ptassesara heures so.ss xm fou des plus vlok-nt de l'artillerie -enaernit» «fo tout ealifei-e. Les ItelAcsas &aHi3*ar-dère«l, jfo JSSeu-faleon®, avec lents testais c&boss, te viéie laû-méaife si ïréqaieutéc de Sistïa«e, situés ëteas la baie du même visa, J'héte-i «<ut pÎKSieuîs portées.. Aux heures d® midi, l'activité d© i'actii-lerie devint plus faible et i'après-raidi eMmam-•cènenties attaques d'inf«iiErie.Ijes Italiens i®- nfmvetereîit lesrs attsqacs, l'ai» suivît J"lettre, sar différerLs pjsints du plateau. Après itn conit intervalle, ils «oatiimèmit le-urs easemo d'infanterie p«ndaat te unit. Là eù tes îtai:,?>na psT-vinr-enit. à ocienpeï q-uelaoïes»-tnrs -de «as tranchées, «lie eositee-attaque les e® chassa iiojiveau. il y eut des corps à corps satri-uigeu dan3 quelques positioas. Comme les ïtaîk-«s contianèrant leurs attaques jHsqm'aUK teuieo matinates, 1<es eo-mbate ss déTouï-eifit-encw® da«s quelques cecteiirs de notoe petatton . La uoms-velîe attaque italieiijïe ùe en :.ow oeïïe feîs s?i priae;paîeme»t Gora. Mais tes oon»l«ts nièna'rcs ont déjà démontré, qos les désers-aiiTs de Gora ne laiî feront pss B'appro.keï d'yn p.^ les itdiea», qui se trouvent depuis us as, à portée de fusil sur tePodgora. I>isecrdaarcs aag*a4«^g«s. Genève, 6 août.— Nous liïosis dans 1e « L-ép-ziger ïagebiai-t » ces dédaratiCEs d'un oi-ofù-cier supérieur beige, réi'ormé pour motif de santé et actuellement en Suisse : « Nous aitiics Belges s von? plus sor.ffeî t de 1a guerre que las autres natiotts, si l'on excepte la Serbie. Nous sommes persuadés qu'on ne nous attr biic pî«s guère de moyens xoiiita.res et éooiioeaiqnes. I>e rôle dévolu par l'Entente à l'armée belge daus l'offensive actuelle est véritablaraent tragique; on comprend qu'il ne puisse susciter d'e«-thousiasia© chez nos soldats, puisqu'on attend d'eux qu'au moyen de canons belges ils aillent bombarder leurs propres villes afin d'e-n chasser les Allemands. 11 est regrettable que les Anglais s'inquiètent si peu de neg sentiments, ils agissent plutôt- envers la Belgique cojr.mo envers un pays ennemi II leur arrive fréquem-inernt de bombarder des localités belges situées derrière te front allemand, sans autre résultat que les ravages et 1e massacre de 1a population civile. Le gouvernement belge a adressé plus d'un© protestation au gouvernement anglais, faisant valoir l'inutilité de ces bombardements, qui ne peuvent que faire prendre l'Angleterre en grippe par nos populations. Mais ce fut en vain ; te roi Albert lui-même, de plus en plus bouleveTsé à mesure que lui arrivent tes noms de Belges tués, a vivement exprimé son mécontentement. L'attaché militaire anglais faisant partie dé son entourage n'aura pas été peu embarrassé de faire savoir à la Cour d'Angîe-terre que 1e roi des Belges considère ces femmes et enfante tués comme victimes de l'oxcès d'attachement de te Belgique aux Anglais. Nous autres Belges avons la conviction que l'on ne peut débarrasser 1e pays des Allemands sans te détruire eu entier. Tout em souhaitant la libération politique du territoire belge, nous sommes inquiets quant aux opérations militaires qu'elle implique. A quoi bon une patrie constituée de débris fumants sur un sel ravagé

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes