Le bruxellois: journal quotidien indépendant

300 0
29 oktober 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 29 Oktober. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 20 mei 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/2f7jq0vb7g/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3"" Année - N. 751 - Ed. B CINQ CENTIMES Dimanche 29 Octobre 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. R • Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 45*. - Mb. o.Utf Les bureaux «Se poste en Rel^iq-ae et à l'Etranger n'ageftptort qua des abonnements T1$AÎESTT<TELS ; ceux-ci prennent cours les 1 janv . 1 avril 1 j uillep 1 octqw. On peut s'abonner taîa-teiols poaaf Tes deux derniers mois ou. même pour le dernier mois dû cliaaiue triœssire au prix de : 2 Mois i Mo» Fr-3.C0-.Vlk.2.40 Fr.150-Mk l.2Q TIRAGE: 90.000 PAR JOUR Le Bruxellois ■ m—j armtaigs—MnBM^EaMBnM3M>JMWMW. Rédacteur en Chef : WiflSiUKS««I l£lm'«41flBSdfeE& IxsflÂ^MMcSmaiI sa ï Rédaction, Administration, Publicité, Vente : S g Maro ei e SAI^M ® J«iSlIPlS<SsIl fiël@llfii£il B j BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 2.00 Annonces commerciales . 1.50 > financières . . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.40 La grande ligne 0.75 T8HACE: 90.000 PAR JOUR Derniers Communiqués Officiels ALLEMAND» BERLIN, 28 octobre. — Midi : _.T IHeâiire de l» guerre à l'Ouest. Groupe d'armée au nrittçe héritier fiapprccln de Bavière. Sur la rive septentrionale de la Somme les combats d'infanterie ont recommencé hier. Une intense préparation d'artillerie a précédé les attaques, par lesquelles tes Anglais sur la ligne Gueudecourt-Les-boeufs et les Français conjointement de la région de Morval, se sont étantes dans la soirée. Nos troupes onl repoussé avec des pertes sanglantes les adversaires alliés par les Jeux de l'artillerie et .des mitrailleuses, au nord-est de Marval même à l'arme blanche. Les positions sont maintenues en entier. Armée du Ivronpritiz allemand. A l'est de la Meuse se sont également déroulés à nouveau de puissants combats, favorables pour nos aimes. Après une violente canonnade, de forts contingents français, déhanchant du bois de Thiaumont, des deux côtés du fort de Doaaumont et dans le bois de Fumia se sont élancés aux attaques, qùi tou-tts se sont ccroulées avec des pertes sanglantes pour l'adversaire devant nos positions. Théâtre de ta guerre it l'Est. A r siée du ïeithii-sr.'tjial général prince Léopold de Bavière. Après une canonnade préparatoire, effectués pendant deux jours contre le sectem à l'ouest de Luzk, les Russes onl attaqué hier à Zaturcy. L'attaque a complètement échoué avec de lourdes pertes pour l'ennemi. Front da général de cavalerie archiduc Chartes : Des deux cotés de Borna-Watra, les troupes ,iaustro-hongroises ont perétré dans les positions russes et ont enlevé à l'assaut plusieurs hauteurs. Huit officiers et plus de 5W soldats ont été faits prisonniers.Au front oriental de Transylvanie, les combats dans les vallées de la frontière se poursuivent. Au sud de Kronstadt (Brasso) une position de hauteurs roumaine a été conquise par une poussée inopinée par nos troupes coalisées et le succès a été étendu par une vigoureuse poursuite jusque dans la vallée ne la Partzitga. Sinon, la situation ne^s'est pas modifiée essentiellement. 1 hcAire Ue la guerre dos Balkans. Groupe d'année du fetdatiwcc&al général \on MafeiiOiisen. Dans la Dobrudscha septentrionale, nos détachements de poursuite n'ont rencontré jusqu'à présent auc peu de résistance. Tous les indices témoignent d'une retraite hâtive de l'adversaire. 500 soldats dispersés ont été faits pri'sonmers. Quelques colonnes de munitions et des bagages ont été capturés. Frowi en Mamtofue. Des attaques serbes, prononcées contre les positions germano-bulgares dans te coude de la Cerna pnt échoué, de mime que ks poussées partielles*de }'adversaire, décianchces sur les versants orientaux de la Moglcna et an sud-est du lac de Doiran. Sur la Strumu escarmouches entre patrouiUes. Vive canonnade à Orfano. Evénements sur mer. Une poussés altensmle (tans la Manche. BERLIN, 27 octobre. (Officiel) : Dans la nuit du 26 au 27 octobre, des fractions de ;ios torpilleurs^ partis fia gohfe allemand, on exécuté une poussée à travers le carrai Doui'res-Calais jusqu'à la ligne ie Folkestme-Bantagrre dans, le Cariai anglais. Après sommation préalable du comnioâore Mi-chelsen, Il vapems à'avaÉt-poste et 3 destroyers ou torpilleurs fuient coulés immédiatement devant le port ennemi. Quelques hommes des équipages purent être sauvés et amenés prisonniers. Plusieurs autres navires garde-côtes et au moins Z destroyers jurent gravement endommagés fat l'atteinte de nos iorpitles et le feu de notre artillerie. Outre cela, le vapeur postai anglais «Queen» a été coulé au sa.se de Folkestone, après qtee 1'cqaipnge eut reçu le temps nécessaire peur quitta le navire. Il y eut une circulation particulièrement vive de navires-hôpitaux dans le Canal, près du bateau-phare de Varna. Nos torpilleurs ont regagné en bon état et sans lu moindre perte les eaux allemandes. AUTRICHIENS VIENNE, 27 octobre (Midi) : Théâtre de ta guerre à l'Est. Armée du général tic cavalerie archiduc Charles. Noire attaque au nard de Catnpohmga, au sud de Pré dé al, a lait des probes. A la frontière orientale i oumano-hi'ugroise desconhe-attaques ennemies oui été repoussé es. Près de Dut tu i nos troupes ont pris un point a appui de. Manieur russe. Les contre-attaques des Russes ont <\:'wué. Front dti iefdmaréchaf général prince Leo-pottf de Bavière : Rien d'important thaïs la zone des forces austro-hongroises.Théâtre de la guerre italien. .L'activité de. l'artillerie cl des lances-mines de l ennemi confie ks positions sur le haut plateau du Karsl et la région Située derrière celui-ci ulieint du temps en temps une grande violence. Théâtre de la guerre Sud-hst. Rien de nouveau en Albanie. BULGARES SOFIA, 2S oct. (Comm. ojj. du 27 oct.) : Frein macédonien ; La situation est inchangée. La journée s'est passée iciativement calme. Errire le tae de Prespa et le lac de Doiran, faible cartonnant eu pied de la Befecsrt-za Planina. Sur le front Je la Struma, faible feu d'ar-tillerie. Sur le littoral de la mer Egée, la flotte ennemie a bombardé ks trar;'e:ns près a'Orfano. Front roumain : Sur le littoral de ta mji A niie, calme. Dans la Dobrudscha, tes troupes coalisées poursuivent l'ennemi vaincu. Nous avons occupé la ville de Haiso-yva. Le calme lègnc le long du Danube. FRANÇAIS PARIS, 27 octobre. — Officiel, 3 h., p. m. : Sur le front de la Somme canonnade intermittente. Nos tirs d'artillerie ont fait exploser un dépôt de munitions dans la région de Génermont-Ablaincourt. Au nord de Verdun nous avons effectué pendant la. nuit des opérations de détail dans le secteur à l ouest et au sud du fort de Vaux. Nous avons fait une centaine de prisonniers et réalisé quelques progrès au cours de ces actions. L'ennemi a violemment ! bombardé nos positions dans la région de Douau-\ mont et du Chenois. Rien à signaler sur le reste du | front. Aviation : Dans la nuit du 26 au 27 nos avions de bombardement ont jeté quarante obus sar la gare de Grmdpré, huit sur celle de C huiler ange, trente sur S les bivouacs ennemis de Freloy-le-Chûteau et d'A-vricourt (nord de Lessigny) où deux incendies onl . été constatés. Dans la même nuit dix de nos avions ont lancé deux cent quarante obus de 120 sur ta gare • de Confions et trente de même calibre sur la gare de Conrcelles. Les objectifs onl été atteints par de nombreux projectiles. Un autre de nos appareils a jeté six obus sur la voie ferrée de Pagny-sur-Mo-selle.PARIS, 27 octobre. — Ojficiel, 11 h., p. m. : Sur le front de la Somme assez grande activité des : deux artilleries dans les secteurs de Saitty-Sailtisel, de Bonchavesnes et de Biaciies. Au nord de Verdun, l'ennemi a dirigé un bombar-i dement continu et violent sur nos première lignes notamment sur les ravins d'Haudrcmont, le fort de Douaumont et la batterie de Damloup. Une tentative d'attaque ennemie à l'ouest du village de Donanmoni a été arrélée net par nos tirs de barrage. Aucun \ événement important à signaler sur le reste du front. Le mauvais temps est général et entrave les opérations. PARIS, 27 octobre. — Officiel: Armée d'Orient. Aucun événement important à signaler. Le mauvais temps continue à gêner les opérations. RUSSES PETROCRAD, 26 oct. — De faibles détachements ennemis ont effectué des attaques dans la région de | Zoyjenn, de la direction de Zloczow; ils furent toa-i tefois chaque fois repousses. Dons les Carpathes boisés, l'adversaire a attaqué avec des contingents '■ icrts d'environ 2 conij>agnies, une hauteur située à 9 km. au nord-ouest au mont Kapul. tl fui arrêté par nos feux. Front de la Dobrudscha. La poussée as l'adversaire s'est un peu affaiblie. ROUMAIN BUCAREST, 26 oct. : Aux fronts nord et nord-ouest. ; Canonnade an Toelgyes. Nous avons pris le mont Kerekawas près de Belcas. La situation est inchangée dans la vallée du Trotus. Dans la vallée de l'U-■ sul, l'ennemi fut repoussé vers l'ouest jusqu'à la hauteur de Kuseli. Dans la vallée de l'Oit us, le com-. bat se poursuit au delà de la frontière. Nous ai'ons fait prisonniers 1 officier et 137 soldats. En général, ; l'ennemi a été rejeté partout au delà de la frontière | occidentale de la Moldau apiès des combats acharnés. Il ne tient maintenant que la petite région entre Sultza et le Tiolus, ainsi qu'une partie insigni-i fiante de la vallée de l'Usul. Ses pertes sont très ; grosses. Rien de notn'eau 'dans la vallée du Buseu, à Ta-: blabudz&, Braiocea et Predelus. Le combat se pour-; s ail au sué de Prédéai; des attaques ennemies ont i été reponssées. Dans la région de Dragostavesle | nous avons refoulé de violentes attaques ennemies. Rien de nouveau aans la l'allée de l'Oit. Dans la vallée du Schia l'ennemi a progressé dans ! la région à l'ouest de ta vallée. Le commandant '■ d armée le général Draguli a été blessé pendant ! qu'il dirigeait les op. 's entrons dans cette région. A J Qrsckowa, canonnade. Front méridional. Sur le Danube, quelques coups d'artillerie; dans j la Dobrudscha, rien de nom eau. ïYALïENS ROME, 27 octobre. — Dans la vallée de la Larga-rina, le feu précis de nos batteries a déiruit le siège d'un commandement ennemi, ainsi que des instal-letions militaires à Isera, à l'ouest de Rovreit, en y causant un incendie. Au front des Alpes italiennes, vigoureuse activité de l'artillerie ennemie de Ver-toibizza jusqu'à la mer. La nôtre a riposté efficacement et a produit des explosions de deux dépôts de munitions dans les lignes de l'adversaiie. Un de nos détachements a pénétré dans une tranchée ennemie et s'est emparé d un lance-bombe de grand ca-libie.ANGLAIS LONDRES, 27 octobre. — Communiqué de l'armée du 26 octobre (après-midi). — Des coups de main ceurum.es de succès ont été entrepris contre des ti suc liées allemandes près de Monchy et au ;iùid-csi d'Ai ras. Des éé-giîts considérables ont été oc » usionnes et nous avons lait des prisonniers. LONDRES. 27 octobre. (Officiel du 26 au soir.) — Ce matin nous avons ne] :>iissê une attaque de l'ennemi conlie la tranchée Slujf, au nord de la redoute Stuff,en lui occasionnant des pertes considérables. Notre artillerie a jaii ptenvù d'une grande ac-tivité. L artillerie ennemie s'est montrée active au sud de f Ancre et dans ia icgion de Loos. Malgté le temps ineUmenl, nos avions ont jeté des bombes sur quelques camps ennemis (Hillecl Dépôts). Trois de nos avions ne sont pas rentrés. Evénentejti» sur mer. LONDRES, 27 oct. (Officiel.) —■ L'Amirauté an- I nonce : La nuit dernière, dix contre-torpilleurs ennemis ont ienié une attaque de surprise contre le service de nos transpoits dans la Manche. La tentative a échoué. Un transport vide a été coulé. L'équi-vage est sauvé. Deux contre-torpilleurs ennemis ont été coulés, les autres forcés à prendre le large. On craint qu'un contre-torpilleur britannique ait été perdu. Neuf hommes de '.'équipage ont été sauvés. Un autre coratre-lorpilleur a été torpillé et s'est échoué sur la plage. (Notice. Ce communiqué est à comparer avec le commmiqué publié par l'Amirauté allemande.) M—!.. l'-H ... , j Dernières Dépêchés Le luimc-1 sous la iVîMiahe. Rotterdam, 27 octobre. — Le « Nieuwe Rotter-damsche Courant » annonce de Londres qu'Asquith a reçu une députation qui s'est entretenue avec lui au sujet du projet de tunnel sous la Manche. Il dit | que la Commission pour la défense du Royaume, qui déjà s'était opposée au projet en 1907, avait confirmé cette opposition en juillet 1914. La guerre a toutefois amené la nécessité de réfléchir à la situation.La crise charbonnière en France. Berne, 27 octobre. — La crise des charbons en France prend un caraeière àe plus en plus inquiétant. « L'Homme Enchaîné » fait remarquer aujourd'hui que le seul résuliat qui ait été atteint c'est que le fret a augmenté et que le charbon a de nouveau haussé. Ceci concerne surtout les ports méditerranéens de l'Algérie et de la Tunisie. En juillet der-rier le charbon couiait 110 francs; après les négociations du gouvernement il en coûte 165 et l'hiver n'est même pas commencé. Les fourneaux ne se chauffent pas avec de belles paroles. Le gouvernement devrait au moins une bonne fois mettre un terme aux spéculations insupportables. La situation en Grèce. Amsterdam, 27 octobre. — Le « Times » apprend d'Athènes, que 1 Entente a provisoirement abandonné son exigence du transfert des troupes thessa-lieanes dans ie Péioponèse. un décret a été émis, par lequel la classe de 1013 se trouve licenciée et les hommes qui avaient été rappelés en 1914 restent sous les drapeaux jusqu'à ce qu'ils pourront être remplacés- par la classe de 1M6. D'après ce qu'on dit deu.\ corps d'armée seraient transférés à Missolongiii. En vue d'encourager le mouvement nationaliste, l'Entente veut à tout prix mettre obstacle à ce que ceux qui désirent se joindre à elle en soient empochés. En ce qui concerne le gouvernement d'Athènes, les puissances de l'Entente ne .désirent pas qu'il sacrifie sa neutralité mais que la sûreté de leur armée en Macédoine soit garantie. Il dépendra de l'attitude ultérieure de certains journaux et de certaines autorités si le contrôle français de la police pourra être* levé et si les troupes françaises pourront être retirées., Les appels sous les armes en France. Berne, 27 cet. — D apïès le «Petit Journal », les hommes employés dans 1 industrie de guerre, même spécialistes et appartenant aux classes de 1916 et 1917, ont reçu du ministre français de la guerre l'ordre de rejoindre leur corps avant le 10 décembre. Berne, 27 oct. — D'après le «Temps», la clôture de la discussion du projet de loi au "sujet du recensement et de la réforme de la classe de 1918 figure a l'ordée du jour de la session parlementaire de ce jour. Toutefois le projet de loi resterait à l'ordre du jour au cas où aucun orateur ne serait inscrit. A ce sujet, les socialistes — Auriol en tête — se sont fait inscrire pour la discussion, de sorte que le projet devra être biffé de i'ordre du jour. Le «Temps» ajoute à ce propos que les socialis-i tes comptent de cette manière obtenir que le pro-| jet ne soit discuté que lorsque les intentions du | gouvernement et de la Chambre seront mieux connues par une discussion des interpellations en cours au sujet de la constitution de troupes auxiliaires. A propos du conflit germano-norvégien. Chrsitiania, 27 oct. — La presse norvégienne renonce à la «protection» anglaise. La presse locale s'occupe aujourd'hui d'une phrase du «Daily Chro-r.icle» qui fait entrevoir une «protection effective anglaise» pour la Norvège. Cette annonce inattendue d'occupation éventuelle des ports norvégiens n'a pas trouvé d'écho dans la presse norvégienne, bien au contraire, elle a suscité une angoisse aussi compréhensible que légitime. Le « Tidens Tegn » écrit : « L'article trahit une ignorance complète de ia note protestataire allemande, alors même que non publiée ; en même temps FiaiprrSsîon exclusive produite en Angleterre par la campagne de presse allemande et îa guerre sous-marine. » Le « Verdensgaiig » écrit sous le titre de « Un article ultra-tendancieux » : « Tout Norvégien fera bonne justiee de ces affirmations de source anglaise, qui démontrent en tout cas, qu'il y a actuellement en Angleterre des forces qui cherchent à pêcher en eau troubie. L' « Oeiaibladet » dit que la protection anglaise « effective » offerte à la Norvège, ne correspond pas au sentiment norvégien qui ne souhaite rien d autre que iocter nettement neutre. 11 est regrettable, que les puissances belligérantes ont essayé en toute occasion d'aggraver la position de la Norvège en tant qu'Etat neutre, et de la sous-évaluer en cherchant à l'entraîner contre son gré àans la guerre. Castro. Le « Curayaesche Courant » annonce que Castro, l'ancien président du Venezuela, réside avec sa famille dans l'île de Puerto-Rico. De.î parents qui habitaient depuis des années dans l'île de Curaçao, sont allés le rejoindre à Puerto-Rico. Le rationnement du pain en Hollande. Le « Vaderland » de La Haye annonce qu'on doit s'attendre d'ici peu à l'introduction de la carte de pain en Hollande. Par ce système, on restreindrait la consommation de froment. La ration accordée serait de 3 kg. par tête et par semaine. Une prime à l'agriculture en France. Les journaux suisses apprenent que la Chambre française a voté mercredi une pïoposition du député Cosnier, d'après laquelle une prime d'Etat de 3 francs serait accordée par quintal de blé récolté en France en 1917. Au cours de la discussion générale, le ministre de L'agriculture, M. Méline, déclara que le gouvernement se ralliait à la proposition, bien qu'elle exigeât une dépense de 200 millions de francs. Recherches de gisements homUers en France. D'après les journaux suisses, M. Sembat, ministre des travaux publics, annonce qu'il comtpe solliciter du parlement les crédits nécessaires pour l'exécution de travaux de sondage, afin de se rendre compte de la teneur en houille des bassins de Littry,dans le département du Calvados. La guerre maritime. Copenhague, 27 oct. — L' «Oplanders Dagblad» annonce qu'un schoor.er trois-mâts de Rudkôping a été coulé le 25 octobre, dans la mer du.- Nord, par un sous-marin allemand. L'équipage a été sauvé. Copenhague^ 27 oct. (Ritzau.) — Le vapeur sta-vangerois «Lyaland», qui faisait route de Kirkeness à Middlesbourough, chargé de minerai, a été coulé hier par ie scus-marin allemand n. 30, à 40 milles au sud-ouest de Skadesness. L'equipage, recueilli par le sous-marin, a été bien traité par ce dernier. Tiois grenades et une torpille avaient été décochées contre le «Lyaland». DEPECHES tReproduites Ue l'édition précédente.j Le Parts zzo di Venezia. Berne, 27 octobre. — Le « Corriere délia Sera » annonce : Le Palasso de Venezia est maintenant complètement évacué. Le Palais a été déclaré propriété nationale par décret. Les combats au front de l'ouest. Nous lisons dans la « Gazette de Cologne » : Grand quartier général, 26 octobre. — Dans la légion de combat a la Somme, le grave insuccès qu'a subi la tentative de débordement des Français et des Anglais dans le dernier grand jour de comoat, semble encore s'être ressenti hier dans les opérations milit&ires relativement réduites des adversaires.Le feu de l'artillerie lourde des alliés, qui est devenue une règle permanente, a continué hier partout sur le front de la Somme ; notre artillerie riposta vigoureusement et efficacement. Les Français n'ont pas entrepris de nouvelles attaques d'infanterie dans la région de la Somme et les différentes attaques que les Anglais ont .prononcées sur le front de Courcelettes à Leshœufs étaient d'une vigueur relativement minime ; elles furent repoussées partout avec des pertes considérables pour l'ennemi et n'eurent aucun succès. Dans la région de combat de Verdun, les Français ont commencé, à ia suite de leur opération d'avant-hier, un assaut passionné contre le fort de Vaux. Ils parvinrent jusqu'à la gorge du fort, mais furent complètement repoussés. Les ennemis n'ont pas fait de progrès non plus hier devant Verdun. Sur le restant du front de l'Ouest le calme a régné. Malgré le temps défavoiable, il y a eu de nombreux combats aériens, au cours desquels trois aéroplanes ennemis ont été descendus par nous au front de ia Somme et deux devant Verdun. Parmi les vainqueurs se trouvait encore aujourd'hui le capitaine Bolcke qui a abattu un aéroplane. Une gifle pour l'Entente. Berne, 27 octobre. — Gustave Hervé écrit dans la Victoire » : La prise de Constanza est une gifle pour toute l'Entente. Les Russes doivent envoyer au moins 500,000 hommes de renfort, même au prix de leurs offensives contre Kovel et Lemberg.Le fait est que les Allemands saisiront une quantité immense de blé en Roumanie, peut prolonger la guerre d'une année si cela plaît aux Ailemaiîas. Pour ce motif, la Roumanie doit être secourue à tout prix, sinon on ne peut prévoir les conséquences de la victoire de Mackensen. j, Un monopole d'Etat en Italie? Rome, 27 octobre. — Les journaux suisses apprennent que l'ancien ministre des finances, M. Nit-ti, a déclaié qu'afin d équilibrer la situation financière de l'Etat; il serait nécessaire de constituer un monopole du café, du sucre, du pétrole et autres huiles minérales, ainsi que du commerce d'importation du charbon et de blé. La situation en Grèce. Londres, 27 octobre. — Le « Daily Mai! » apprend d'Athènes que certaines questions' en suspens entre l'Entente et le gouvernement grec, ont été soumises '■■. nottveau aux gouvernements alliés. Les Alités a', aient demande la dissolution complète de l'armée grecque, à 6,000 hommes près, qui formeraient la garnison d'Athènes; cette demande tendait évidemment à sonstrane 1 armée à l'influence du roi Constantin. Le plan des Ailics est de transporter les troupes ..le la Vues salie, en Péloponèse, afin de les séparer compiuernejit du théâtre de la guerre. Le g-aérai Dousmanis ainsi que M. Gou-naris travaillent nuit et jour pour arriver à un compromis.Le rationm'meni du pain en Hollande. « Le « Handesblad » annonce qu'en Hollande le pain blanc ne sera délivré, à l avenir, qu'en quantité limitiée et centre des cartes de rationnement. L'élection présidentielle aux Etats-Unis. Londres, 27. — D après le correspondant américain du « Daily News », le Sud, qui passait jusqu'ici pour le boulevard des démocrates, est actuellement divisé. Dans le Texas règne un grand mécontentement de l'attitude de Wilson vis-à-vis du Mexique, et il n'est pas impossible, qu'il y essuie une défaite. Par contre, il est important de noter que la Ligue américaine du travail, qui comprend 3 millions de membres, a lancé un appel à ses affiliés, les invitant à accorder leurs voix à Wilson, dont elle approuve la législation progressiste et le sens patriotique.Le président lui-même déclare être confiant dans l'issue de la lutte ; il a dit à une délégation d'agriculteurs que les Etats-Unis ne sauraient être impliqués d'une façon quelconque dans la guerre, à moins que ie peuple n'accordât ses suffrages à ceux qui critiquent sa politique. Le correspondant newyorkais du « Times » apprend de Chicago que les paris sur les deux candidats sont à la même cote. De tous les états de l'Ouest, et de l'Indiana, même de l'état de New-York, il arrive des informations sur la tendance an-ti-rcpublicaine qui s'y manifeste. Dans les mieux républicains on est même inquiet au sujet d'Etats qui auraient dans d'autres circonstances voté ferme pour les républicains. Dans le Michigan et le Wisconsin, on attribue ce fait à ia circonstance, que les idées pacifistes et les principes progressistes défendus par les démocrates sont très populaires. On se rend de plus en plus compte que les républicains ne peuvent pas compter sur la grande masse des germano-américains, dans ia mesure où les politiciens des circonscriptions électorales l'avaient cru auparavant. Les nouveaux emprunts des ailiés aux Etals-Unis. Londres, 27 octobre. — Le « Daily Teîegraph * apprend de New-York que l'emprunt français de 100 millions de dollars sera émis sous forme de traites à 3 mois. Ces traites pourront être renouvelées cinq fois et devront être garanties par des fonds d'Etat, bien qu'il s'agisse d'une simple avance privée faite par des firmes industrielles. Les banques new-yorkaises reçoivent 5,5 p. c. d'intérêt. D'autre part, on écrit de New-York au « Times » au sujet d'un nouvel emprunt anglais, qu'il s'agira d un emprunt contre garantie. L'emprunt serait de 60 millions de £, produisant 5,5 p. c. d'intérêt et serait remboursable après 3 et 5 ans. La valeur de la garantie devrait s'élever à 120 p.c. du montant de l'emprunt. L'emprunt sera probablement offert au public la semaine prochaine.^ Le Uuiiu de Consomma. BMâpèSïh, 27 oct. — D'après des ret : fg.lemen. parvenus au ministère du commerce bi .^are, outre le formidable butin de toute nature annoncé déjà, on a trouvé jusqu'ici à Constanza du pétrole et de la benzine pour une valeur de 50 millions de francs. L'Importance du butin total ne peut encore être éva-Les pertes de la flotte commerciale norvégienne. Christiania, 27 oct. — Ritzau annonce que l'ensemble des pertes de guerre de la flotte commerciale norvégienne s'élève jusqu'ici à 183,734 tonnes brut et le montant des assurances s'élève à 10,210,190 de couronnes. Le Lloydsbureau annonce que le vapeur danois «Alf» (2175 tonnes) ; ie schooner anglais «Tweed» (200 tonnes), le vapeur belge «Comtesse de Flandre» (1810 tonnes), le schooner anglais «Twig» (128 tonnes) et le vapeur norvégien «Solva» (1032 tonnes) ont été coulés. Amsterdam, 27 oct. — Le vapeur anglais «Ro-wanmore», jaugeant 10,320 tonnes et le vapeur norvégien «Skog», jaugeant 1100 tonnes, ont été coulés, Guerre maritime. Rotterdam, 27 octobre. — Le schooner hollandais « Helena » a péri avec tout l'équipage dans la dernière tempête. Christiania, 27 octobre. — Le vice-consul norvégien à rBest annonce qu'aucune nouvelle n'est rentrée du canot de sauvetage manquant du vapeur « Riecoy », portant le capitaine et 6 hommes de l'équipage. Un croiseur français et des torpilleurs ont l'ait vainement des recherches. Christiania, 2-7 octobre. — L'équipage du « Est-hinka », de Persgrund, est arrivé ici aujourd'hui sur un vapeur anglais. L' « Esthinka » a été incendie par un sous-marin allemand, jeudi dernier, à 125 milles marins de la côte norvégienne. Le navire était chargé de bois de mine. Berlin, 27 octobre. — Les navires suivants ont été coulés par des sous-marins allemands : Le vapeur anglais «Lotusmere» (3911 tonnes), chargé de 7Q00 tonnes -e charbon à destination d'Arkhangel, coulé le 2 octobre; le vapeur russe «Erica» (2430 tonnes), chargé de 3500 tonnes de charbon, allant de Leith à Arkltaagei, ainsi que le vapeur anglais «Brantingham» (2167 tonnes), chargé de bois de mines, d'Arkhangel pour l'Angleterre, coulés le 4 octobre. " Chrisliania, 27 octobre. — Les journaux du soir, de ce jour, annoncent que le vapeur «Suesiad», jaugeant 2349 tonnes et assuré pour 1.7 million de couronnes, qui faisait route de Bilbao à Middlesbo-rough avec un chargement de minerai, a été coulé. D'après une communication consulaire de Ply-. mouth, le vapeur «Anna Go urine», voyageant de Glasgow à Nantes avec au charbon et dont nous avons annoncé déjà le torpillage, aurait été coulé dans la matinée du 24 octobre à 30 milles au sud du phare de Longship. Le capitaine et 10 hommes de l'équipage furent recueillis par un croiseur britannique et débarqués à Plymouth. Le vapeur avait à bord 10,000 tonnes et était assuré pour un million de couronnes. En outre, les forces de combat allemandes onl ramené deux vapeurs: le «Prophet» (1126 tonnes et assuré pour 800,000 couronnes) à Swinemunde, et le «Aile Fare»(1500 tonnes et assuré pour 740,00C couronnes) à Cuxhaven. L'assurance de guerre maritime norvégienne su bit de ce chef un nouveau dommage de 4 1/2 mil lions de couronnes en un seul jour. Londres, 27 octobre. — Le vapeur norvégien «So la», jaugeant 3057 tonnes et le «Dag», jaugeant 96, tonnes, ont sombré.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes