L'indépendance belge

327 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 04 Maart. L'indépendance belge. Geraadpleegd op 26 april 2019, op https://hetarchief.be/nl/pid/3b5w66b06f/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

L'INDÉPENDANCE ROYAUME-UNI : ONE PENNY BELGE. CONTINENT : 15 CENTIMES (HOLLANDE : 5 CENTS) ADMINISTRATION ET REDACTION : BUREAU A PARIS : TUDOR HOUSE. TUDOR ST.. E.C. 4. 11, PLACE DE LA BOURSE. TELEPHONE: CITY 3960 ' TELE.: 311-57 et 238-7S LUNDI 4 WAFtS 1918 En vente à Londres à 3 h. le Scimedi 2 ETîars f3 MOIS. 9 SHILLINGS. _JÊ0^ktlL. ABONNEMENTS :-! 6 MOIS. 17 SHILLINGS. CONSERVOTON PAÏf^LE PROGRES. Il AN. 32 SHILLINGS. I LA SITUATION —« Samedi, midi. Les lignes françaises, du plateau de Craonne jusqu'en Alsace, ont été l'objet d'assauts plus ou moins importants. Ce fut d'abord, dans la soirée de jeudi, une attaque en deux colonnes assez denses, sur les tranchées à l'est de Chavignon (au nord-est de Soissons). Cette tentative mena les Allemands jusqu'au front de la première ligne française, où s'engagea un combat corps-à-corps acharné, qui se termina en faveur de nos alliés. Le copaiEuniqué de Berlin relate cette entreprise cômme une affaire tertiaire, au cours de laquelle les troupes de choc prussiennes auraiept fait une dizaine de prisonniers américains et français. En réalité, l'action- fut importante; les colonnes allemandes ont été repoussées avec des pertes sérieuses après avoir laissé de captifs aux mains des Français. Le même soir, une autre tentative fut esquissée au sud-est de Corbeny, mais elle ne parvint pas à se développer, grâce à l'efficace intervention de l'artillerie française. Vendredi matin, l'ennemi lança une attaque résolue sur les Côtes de Champagne, dans le but de reprendre aux Français les positions conquises par eux le 13 février dernier, au sud-ouest de la Butte de Mesnil; ici encore, les colonnes d'assaut allemandes rencontrèrent une résistance opiniâtre et ne parvinrent à prendre pied que dans quelques éléments avancés des lignes françaises. Dans l'a- renouvelèrent leurs assauts à -Kside de troupes fraîches. A la suite d'une série de tentatives infructueuses qui lui coûtèrent de lourdes pertes, l'ennemi réussit à reprendre pied dans une partie des positions, objectif Se ses attaques. 'Vendredi matin, des détachements teutons essayèrent également d'envahir les tranchées françaises à l'est de la Suippe, mais ils essuyèrent une défaite complète. Dans l'après-midi, après un violent bombardement des premières lignes françaises sur le front de Beaumont-Bois de Chaume, ainsi que dans la région de Sei-cheprey (en Woevre), les Teutons tentèrent deux ooups de main avec de nombreux effectifs. Toutefois,,ils n'obtinrent aucun succès, étant repoussés partout, en laissant des prisonniers dans les lignes françaises. Sur deux des points attaqués depuis quarante-huit heures, les troupes allemandes spécialement entraînées aux travaux de reconnaissance, sont entrées en contact avec l'infanterie américaine, qui s'est montrée pleine de vaillance et de décision. L'artillerie a été très active dans de nombreux secteurs, et notamment dans la région de Craonne, entre la Miette et l'Aisne, et dans 1© secteur de Reims, ainsi qu'aux environs de Régneville et de Réménonville, en Woevre. A Reims, l'hôpital civil, mis en feu par les obus allemands, n'à cessé d'être bombardé par l'artillerie ennemie jusqu'au moment où l'incendie eût accompli son œuvre. C'est là un nouveau et glorieux fait d'armes à l'actif des vaillantes troupes de Guillaume-le-sangui-naire.Les troupes britanniques continuent à effectuer d'heureux coups de main tout le long du front qui leur est confié. Dans 11 soirée de jeudi encore, les régiments de Stafford et Cheshire ont envahi les tranchées allemandes au nord de la voie ferrée d'Ypres-Staden, infligeâpt des pertes à l'ennemi tout, en faisant plusieurs prisonniers. De leur côté les patrouilles portugaises ont eu plusieurs *>— rencontres avec des éclaireurs ennemis, auxquels ils ont capturé des prisonniers. Le bulletin allemand signale l'échec d'attaques britanniques au nord de Poel-capelle, et le succès d'une opération locale exécutée au delà du canal à l'ouest de La Fère. Comme les communiqués britanniques ne renseignent rien de ces faits, nous les enregistrons sous bénéfice d'inventaire. L'artillerie se montre toujours, très active sur le front méridional, et la dernière communication de Rome signale de vifs duels des deux côtés de la Brenta, ainsi que la dispersion de troupes austro-allemancîes dans le Val san Lorenzo (Grappa), et au nord du Col Délia Ber-retta, sous le feu concentré des batteries italiennes. Sut le plateau d'Asiago des détachements en reconnaissance ont pénétré dans les lignes ennemies et en ont ramené une bonne quantité d'armes eh de munitions. Les délégués maximalistes sont arrivés jeudi à Brést-Litovsk pour s'entendre dire que l'invasion allemande ne s'arrêtera que lorsque la paix sera signée entre Pétrograd et les Puissances Centrales, oelles-ci n'accordant que trois jours aux négociations qui se sont ouvertes vendredi pour arriver à un accord. Les troupes allemandes ont atteint le Dniéper dans leur avance vers l'est, le long de la frontière septentrionale de l'Ukraine. Près de Rjetschiza, elles ont rencontré une forte résistance, se heurtant à une tête de pont solidement fortifiée par les Gardes Rouges. Cette dernière localité aurait néanmoins été prise d'assaut et plusieurs centaines de.prisonniers y auraient été" faits. Les Allemands signalent qu'ils ont capturé une flottille composée de six barques blindées, de 36 canots automobiles, et de six bateaux-hôpitaux, sur le Pripet,et qu'ils ont atteint la voie ferrée de Kieff-Shmerinka, près d'Eastoff et de Kasatin. Le même communiqué affirme que les hordes teutonnes ont été priées ( ?) par les légions polonaises, de leur prêter assistance, afin d'avoir raison des Gardes Bouges, qui leur étaient supérieurs en nombre, et que grâce à leur aide, les troupes maximalistes ont été battues au sud-ouest de Staro-Konstantinoff. Vienne tente de justifier son intervention armée en Ukraine, en prétextant un appel pressant de la part de la Bada Centrale ukrainienne. Cette communication, qui ne fait que trahir la bomédie jouée par l'Autriche, vassale soumise et obéissante de l'Allemagne, ne . trompera que les naïfs. Ce qui est évident, c'est que cette rentrée en scène des troupes austro-hongroises en Russie a uniquement pour but de forcer la main à la Roumanie dans les négociations de paix entamées à Bucarest? Du côté de la Roumanie, les détails sur les négociations de paix manquent, mais il semble que les pourparlers n'ont pas 9-bouti et que l'on envisageait la rupture, sans dire quelles sont les exigences des Austro-Germains que le gouvernement du roi Ferdinand n'a pu accepter. Les Puissances alliées ont donné leur adhésion formelle à l'intervention du Japon en Russie, ce qui est un résultat dont il faut se féliciter. Avec leur esprit d'organisation méthodique, il n'y a pas de doute que le Japon n'arrive bientôt à occuper d'abord Vladivostok et à s'assurer ensuite du chemin de fer transsibérien. Espérons que les troupes japonaises avanceront loin, le plus loin possible, à l'ouest. Elles apparaîtront sûrement comme devant rétablir l'ordre et mettre fin à l'anarchie. Elles seront aussi une menace pour les envahisseurs austro-germains. LA GUERRE EUROPEENNE SUR LE FRONT OCCIDENTAL Les gaz asphyxiants On rapporte qu'un ordre d'armée allemand informe tous les gradés de ce que les Anglais ont inventé huit nouvelles espèces de gaz et promet une récompense à ceux qui rapporteront des obus n'ayaftit pas fait explosion, afin de pouvoir procéder à des analyses. Les Alle-mands*ont été forcés par suite du manque de caoutchouc, de remplacer celui- ci par du cuir dans la construction des masques anti-gaz ; les autorités essayent de persuader aux soldats que le changement a été opéré parce que le caoutchouc n'était pas imperméable à nos gaz. Elles oublient d'ajouter que si un masque de caoutchouc n'est pas imperméable, un masque de cuir l'est encore beaucoup moins ; mais les soldats savent à quoi s'en tenir. OPÉRATIONS NAVALES Torpilleur allemand coulé Un torpilleur allemand et deux pêche-mines allemands ont coulé-dans la Mer du Nord, ayant heu'té des mines. Un bateau allemand se trouvant dans les environs, tenta de sau\ ;r les équipages, mais la mer étant dé nontée, il ne put y parvenir. Un bateau le pêche hollandais ^ aurait aussi heurté m e mine. > OPÉRATIONS AÉRIENNES j . ^ Raid britannique en Belgique ' Des bombes ont été jetées par des aviateurs britanniques sur des dépôts de munitions^près de Lille et sur les voies 3 de garage de Courtrai et Deynse, et sur " un aérodrome entre Tournai et Mons. Convoi britannique attaqué La barque suédoise "Maorilands," y remorquée par le remorqueur britannique' - "Lady Carmichael," a été attaquée dans - les eaux territoriales hollandaises par ) six aéroplanes allemands qui, pour b mieux lancer leurs bombes, sont descên-i dus à une hauteur de moins de 200 mè-3 très, mais ils eh ont été pour leur frais. Les pertes allemandes Durant le mois de février les Britons ont détruit ou capturé 101 aéro-5 planes ennemis sur le front occidental et ' en patrouilles navales, et en ont forcé 37 à descendre hors de contrôle. Les Fran-3 çais, pendant le même période, ont a leur actif 39 et 35 machines. Pendant les onze dernières semaines, 5 les Français ont abattu 104 aéroplanes ' et en ont fait descendre 93 hors de con-^ trôle. De plus, plusieurs machines ont été capturées, dont la plupart de fabrication récente, qui ont permis de se rendre compte des derniers perfectionnements adoptés par les Allemands. Les bombardements de Venise Les attaques aérieimes" de" mardi dcr-5 nier sur Venise ont duré huit heures et " 300 bombes ont été jetées sur la ville. 1 Le palais royal a été atteint et trois égli-3 ses : Sts Jean et Paul, St Siméon et St " Jean Chrysostome, ont été endomma- • gées. Le nombre des victimes est peu 3 élevé. s LE SENATEUR COLLEAUX CONDAMNE A MORT Le "Times"'annonce que la Cour mar-. tiale allemande d'Anvers a condamné à - mort, pour "espionnage," le sénateur i provincial Colleaux, de Liège, ainsi - qu'un ingénieur, M. Legros, appartenant i également au Parti ouvrier, belge. s M. Troélstra, chef du Parti socialiste s néerlandais, a immédiatement télégra- - phié à M. Scheidemann, afin de le prier s d'user de son influence pour empêcher * que cette sentence ne soit mise à exécu-1 tion. i D'autre part, notre correspondant du Havre apprend l'arrestation par les Al-s lemands de la baronne de Wykersloot. ' M. CH. HUMBEBT ET BOLO Les nouvelles révélations de l'enquête ' ouverte aux Etats-Unis sur les agisse-1 ments de Bolo sont publiées aujourd'hui f. par l'attorney général de l'Etat de New-t York. s Suivant ces documents, M. Charles t Humbert aurait en en dépôt 'aux Etats-. Unis 170,000 dollars d'argent allemand. . Cette somme fut transférée par ordre de - .Bolo de son propre compta à la Royal . Bank of Canada au compte de M. - Charles Humbert chez Morgan and Co. t On annonce que les documents rela-i tant la transaction de Bolo et de M. - Charles Humbert sont en possession du gouvernement français. Dans les ar- ■ chives de la banque Morgan auraient été obtenues les preuves que M. Charles Humbert a eu à son crédit à New-York jusqu'à 489,000 dollars. M. Perley Mortie, qui conduisit l'en-' quête pour l'attorney générale, a déclaré que les 170,000 dollars que Bolo transféra au compte de M. Charles Humbert étaient de l'argent allemand. Le gouvernement français devra ré-1 sc.udre la question de savoir si la balance de l'argent que M. Charles Humbert avait à New-York provenait aussi de Bolo. New-York, 26 février.—Suivant les documents qui sont publiés, l'argent que - Bolo avait à la Royal Bank of Canada r faisait partie des fonds que Bolo emplo-. yait pour la propagande allemande aux Etats-Unis et en France. Les sommes au crédit de M. Charles Humbert chez Morgan and Co. étaient constituées partie en espèces, partie en valeurs anglaises. New-York, 26 février. — Suivant les révélations de l'enquête ^sur les agissements de Bolo, M. Charles Humbert se serait fait ouvrir un compte chez Morgan et Cie, le 11 août 1915. Il aurait fait de temps en temps des retraits, des sommes à son crédit chez Morgan étant transférées chez son banquiers à Paris. M. Perley Morse dit que l'enquête n'u pas révélé les raisons que M. Charles Humbert avait d'établir des crédits aux Etats-Unis ou pourquoi il faisait des retraits ou renvoyait en France une partie des fonds. Les lettres .publiées aujourd'hui montrent le désir de M. Charles Humbret d'avoir toute sa correspondance de chez Morgan et Cie adressée sous son titre de i sénateur. LES EVENEMENTS EN RUSSIE Le Soviet d'Ukraine et la paix Les autorités du Soviet d'Ukraine, qui se sont établies à Kieff il y a trois semaines, ont offert aux Puissances Centrales de ratifier le traité- de paix signé par celles-ci avec la Rada dépossédée qui, depuis cette époque, a eu son quartier général à Jitomir, la capitale çie la Volhynie, actuellement aux mains des Allemands. AUTOUR de la GUERRE ALLEMAGNE -—- Herr Haasie, député socialiste indépendant, a dit au Reichstag: "Après l'ultimatum à la Russie, il ne peut plus être question de paix par négociations; Ludendorff règne sur nous. Donnez des preuves de sincérité allemande, même à nos ennemis. Je ne crois pas au motif invoqué pour l'invasion de la Russie septentrionale. La Russie passe en oe moment sous les fourches caudines. Nous protestons contre oette politique." Herr Stresemann (national libéral) a dit que les dernières semaines avaient montré quel était Ifc meilleur moyen de faire la paix; oe n'est pas par négociations avec M. Trotsky ni par des résolutions,-de paix du Reichstag, mais par l'avance des forces militaires allemandes. "Quant à la Belgique, si même nous ne visions pas son annexion, nous devons la garder," a dit le doux libéral Stresemann, "comme un gage pour rattraper les colonies allemandes. La Roumanie ne mérite aucune considération ; les forces d'occupation doivent rester d^ns le pays jusqu'à ce qu'une indemnité ait été payée. Cette indemnité peut prendre la forme d'avantages économiques." ARGENTINE — Une nouvelle grève des chemins de fer a éclaté en Argentine, probablement à l'instigation des agitateurs allemands, qui ont intérêt à interrompre le trafic. Le gouvernement a envoyé des troupes pour protéger le chemin de fer. AUTRICHE-HONGRIE — Les députés socialistes non-polonais au Reichsrath ont déclaré qu'ils voteront le budget, ne désirant pas que l'incident de Cholm puisse enrayer la paix. Grâce à cet appoint, le budget pourra être voté malgré l'opposition des députés polonais. BELGIQUE — D'après le "Telegraaf," 800 civils de Moerbeke, Wachtebeke et des environs ont été déportés pour poser la voie ferrée Deynze-Thielt. Les Allemands exigent la. liste nominative des célibataires du sexe féminin, de 14 à 40 ans, d'Alost et des environs. Des civils sont déportés hebdomadairement à Termonde. ESPAGNE — Le cabinet espagnol a démissionné. Cette crise a été précipitée, dit-on, par l'action de deux ministres régionalistes, qui'avaient proposé que le discours du Trône définisse le nouveau programme parlementaire, et notamment la réforme constitutionnelle. Ceci fut rejeté par les autres ministres et les régionalistes offrirent leur démission. Le ministre de la guerre proposa alors 1a, démission collective du cabinet et celle-ci fut offerte ati Roi. Après uns entrevue de celui-ci et du premier-ministre, ce dernier annonça gue le ministère resterait en fonctions, avec deux changements dans sa composition. ETATS-UNIS — La Chambre de commerce des Etats-Unis signale le résultat d'une consultation préliminaire des organisations commerciales et industrielles du pays sur la résolution proposant de boycotter commercialement l'Allemagne après la guerre, au cas où celle-ci continuerait à se soumettre à un gouvernement militaire. Jusqu'ici il y a 1,204 votes én faveur de la résolution et 154 contre. FRANCE — Hier vendredi, la protestation faite au parlement de Bordeaux le 17 février 1871 par les députés d'Alsace-Lorraine a été lue daus toutes les écoles et églises de France. — Cinq nouvelles arrestations, sous l'inculpation d'intelligence avec l'ennemi, ont été opérées. Les personnes inculpées sont: Mme Suzy Depsy, artiste du Théâtre Sarali Bernhard, et son mari, M. Guillet; M. Maurice Tremblez, propriétaire foncier; M. Bordier, comptable, et M. Gay, marchand d'antiquités à Dijon. * — Les valeurs trouvées dans le coffre-fort de M. Caillaux à Florence représentaient avant la guerre une somme de Fr. 484,000, soit le cinquième de la fortune de M. et Mme Caillaux. Les trois quarte de ces valeurs appartenaient à Mme Caillaux. La Sûreté a pu découvrir exactement l'origine de toutes ces valeurs.GRANDE-BRETAGNE — A partir du 1er lundi de mars, les notes de la blanchisseuse seront augmentées de 33 p.c. à Londres. — Le Conseil de l'armée comprend actuellement 11 membres, dont le général Wilson, chef de l'état-major impérial, et le général Rawlinson, qui a aocepté les fonctions de représentant militaire per-N manent à Versailles. — Le ministère de l'alimentation annonce que les comités locaux ont été autorisés à valider pour la semaine prochaine les coupons de ration qui n'ont pas été utilisés'pendant la première semaine. Il est recommandé "de ne pas attendre jusqu'à la fin de la semaine prochain© pour faire usage de ces coupons. — M. LitvinoÛ', \4 ■ représentant du gouvernement bolshéviste russe à Londres, s'est vu refuser jeudi matin l'entrée des bureaux qu'il occupait Victoria Street, le propriétaire ayant estimé qu'il a violé l'une des clauses du contrat de , location qui lui interdisait de s'occuper de propagande. — La commission du papier a décidé que pour l'année commençant le 1er et. . les importations du papier pour journal ; seraient réduites de moitié par rapport à i l'année précédente. Elle était déjà alors . le tiers de ce qu'elle était en 1914. GRECE — Dans le discours du Trône prononcé par le roi Alexandre à l'occasion de la. , réouverture du Parlement, il s'est réjoui du rétablissement des bonnes relations de la Grèce avec ses alliés naturels ; il a rendu hommage à la promptitude avec , laquelle le ravitaillement de la Grèce avait été opéré par ceux-ci; il a constaté avec joie l'esprit patriotique de l'armée nationale et a exprimé sa conviction que s la Grèce se montrerait, une fois' de plus, ' dans l'avenir, digne de sa glorieuse his-' toire. ITALIE — MM. Lazzari et Bombacci, secrétaire et" sous-secrétaire du parti socialiste officiel italien, qui n'a cessé de mani- 1 fester ses sentiments pro-allemands, ^nt été condamnés pour avoir lancé des cir-1 culaires conseillant de faire à la guerre i toute l'opposition possible et montrant ■ comme un exemple à suivre l'œuvre des "camarades russes." Le premier a été ; condamné à 2 ans et 11 mois de prison et Fr. 3,900 d'amende; le second à 2 an-, et 4 mois de. prison et Fr. 2,100 d'amende.SERBIE — Le parlement serbe (Skouptchina), : vient de se réunir à Corfou. A la séance s du 28 février, le candidat du gouverne-. ment pour la présidence du parlement i n'obtint que 54 voix contre 50 obtenues ■ par son adversaire. En présence de cette i. faible .majorité et d'une manifestation - qui empêcha l'obtention d'un quorum i pour l'élection du vice-président, M i Pashitch, le premier ministre a annoncé : la démission collective du Cabinet. 88e année No 54

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'indépendance belge behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Londres van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes