Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

228 0
20 oktober 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 20 Oktober. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Geraadpleegd op 12 november 2018, op https://hetarchief.be/nl/pid/ht2g73820m/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

ANVERS. Vendredi 20 Octobre 1916 Le numéro 10 centimes Cinquante-neuvième Année - N° 17.745 DIRECTION & REDACTION : 14. RUE VLEMINCKX, 14 ANVERS Téléphone 3761 ABONNEMENTS : Les abonnements pour la ville et les faubourgs sont acceptés au bureau du journal, 14, rue VIeminckx. Pour l'intérieur et l'étranger on peut s adresser à la poste. ■i-CTwm—ai^i jin —1————■ LLOYD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne : . , ■ _ , ,1. J 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre.—Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. AVIS T Toutes les heures renseignées dans notre journal sont indiquées d'après l'heure de la Tour. Observations météorologiques de M. F. Àgthe, opticien, rue Léopold, 51. Anvers, 20 oct. 1916, 11 h. du matin.;- Baromètre 780,5 — Thermomètre cent (max) + 9. — Thermom. cent, (min.) - 0.5 -Pluviomètre : 10,2 m/m.—Vent. Est.—Prévision : Refroidissement. Astronomie 21 octobre (Communiqué par l'Observatoire Royal de Belgique à Uccle lez-Bruxelles) Lever du soleil 7 h 15m. Nouv. lune le 26 oct 21 ii.37 m- Coucher du soleil... .17 ..29 . Prem.quart, le 2 nov. 18 50 .. Lever de la lune I 2 „ Pleine lune le 9 nov. 21 „ 18 „ Coucher de ia lune.. .15 22 „ Dern. quart.le 17 nov. 23 „ 9 „ Haute marée à Anvers Matin Soir 21 oct. ... llh.22 m I 21 oct. ... 23 h 56 m 2 2 12 „ 29 „ 22 „ „ 23 ■ • • 1 „ 3 „ I 23 13 32 .. Hauteur du Rhin Cologne 17 oct. 2.85 m. Strasbourg 18 oct. 3.04 m Huningen 18 2.10 „ Lauterbourg „ 4.94 „ Kehl . 3.14 „ Max au „ 4.82 „ Mannheim .. 3.97 „ Germershcim .. 4.50 » Caub 17 „ 2,64 .. Mavence „ 1.43 „ Rulirort „ 2 20 „ Bingen , 2.21 „ Duisbourg 18 „ 1.58 Coblence „ 2.64 „ Waldshiit .. — Diisseldorf . 2.49 „ Lobith „ 1165 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 18 oct. 2.28 m. Heilbronn 18 oct. 0.51 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 18 oct. ! 23 m Constance 17 oct. 4,01 m. Port d Anvers ARRIVAGES DU 19 OCTOBRE Steamer Union V, de Bruxelles. Bateau-moteur Mêwnie, de Bruxelles » Koqphandel II, de Louvain. » Stad Eeçkloo, de Boom. Allège Stanislas, de Calloo. » Johann Kupper Sôhne, de Hoboken. » Charles",'1 dé Hoboken. » Victoria, de Steendorp. » Entreprendre, ' de Boom. Clara, de Puers. » Phénix, de Willebroeck. » Vereinigung 13, die Gaaid. » Alpha, de. Gand. » Pôle Nord, de Gand. » Yvonne, de Gand. » Richard, de Merxem. » Jeannette, de Jemeppe. » Epargne, de St. Ghislain. » Envieux, de Liège. » Patyn, de la Hollande. » Onderneming, de la Hollande. » Oscar, de la Hollande. » Valk, de la Hollande. » De Mossel, de la Hollande. » Oscar, de Ja Hollande. » Panter, de la. Hollande. » Duitschland, de la Hollande. » Korti.and, de la Hollande. » Bhenânia 22, de la Hollande. » Rhenania 8, de la Hollande. » Vltf Gebroeders, de la Hollande. » Drie Gebroeders, de la Hollande. » Twee Gebroeders, de la Hollande. » Gertrud Heleno, de .l'Allemagne. » Borussia, de l'Allemagne » Rîïdi, de l'Allemagne. » St. Joseph, de l'Allemagne. » Kari. Schroers 25, de l'Allemagne. DEPARTS DU 19 OCTOBRE Remor. Renfort, pour Merxem. » Mars, pour Gand. » Passe-Partout IV, pour Gand. » Arthur, pour Gand. Bateau-moteur Charles-Philomêne, pr Rupelmonde. >, Maria, pour St. Ain and. » Koophandel III, pour Louvain. Allège Gustel, pour Hoboken. Mathilde, pour Hoboken. » Gaston, pour Tamise. » Julia, pour Baesrode. » Marguerite, pour Duffel. » RoSa Amiral, pour Termonde. » Rubens, pour Bruxelles. » Scaldis. pour BruxeJles. » Marchons toujours, pour Bruxelles. » Chauve-Souris, pour Bruxelles. » Laissez-dire, pour Bruxelles. » Anna Maria, pour Bruxelles. » Chercheur, pour Bruxelles. » Union, pour Bruxelles. » Gama, pour Bruxelles. » Energie, pour Gand. » Gironde, poiu* Gand. » Si.oop, pour Gand. » St. Antoine, pour Gand. » Eclips, pour Gand. » Mozart, pour Gànd. » Jean Marie,"pour Gand. » Louis, pour Gand. » N. D. de Seez, pour Gand. » Fiat Voluntas tua, pour Gand. » Derfla, pour Gand. » Le Fort, pour Gand. » Marguerite, poui Merxem. » Port de Mer, pour Merxem. » Georges & Maurice, pour Merxem. « Rem y 5; pour Wyneghem. * Surprise, pour Mons. •» Trun-Bloc, pour Mons. » vuk Gebroeders, pour la Hollande. » De Vrouw Lena, pour la Hollande. .» Catharina Pieternella, pour la Hollande. » Jacomina Catharina, pour la Hollande. » Elizabeth, pour la Holland e. » Rli.nvaart, pour la Hollande. » Pharaïlda, pour la Hollande. » Drie Gebroeders, pour la Hollande » BAVerN 26, pour la Hollan le. » Bayern 13, pour la Hollan.le. Nora, pour la Hollande JoiiANNA Çornelia, pour rAllemagne » Cosmos, pour l'Allemagne. » LEO XIII, pour l'Allemagne. CHRONIQUE JUDICIAIRE Propriétaire et entrepreneur de travaux. — La guerre et la plus-value de matériaux L'Office arbitrai du Bâtiment et des Travaux publics vient de rendre une sentence arbitrale à l'occasion d'un, conflit survenu entre un propriétaire et son entrepreneur à la suite de l'arrêt des travaux statés durant l'absence du propriétaire et à la suite des majorations de prix survenues dans l'entretemps. •Cette sentence intéresse particulièrement le monde du bâtiment et constitue un élément de la jurisprudence nouvelle et exceptionnelle qui doit naître des .circonstances tout à fait exceptionnelles et imprévues créées par la guerre actuelle. Analysons les parties importantes de cette sentence : En ce qui concerne la demande de l'entrepreneur d'être indemnisé des prix supplément.vires qu'il a dû payer pour divers matériaux du fait de la hausse intervenue entre l'époque de la conclusion verbale d'entreprise et le moment où il a commandé les dits matériaux : Considérant que ce fait provient de ce que les travaux ont été arrêtés depuis le moment de la déclaration de guerre et n'ont, été repris que fin 1915 après . la rentrée du propriétaire qui était parti pour l'étranger et, que durant cette période de temps, par suite des circonstances résultant de .la guerre, une hausse importante de divers matériaux s'était produite et que notamment le plombier sous-traitant, ayant été appelé sous les armes, n'a pu exécuter le travail convenu, de sorte que l'entrepreneur a dû traiter forcément avec un autre plombier à. des'conditions beaucoup plus onéreuses ; que lors du départ du propriétaire pour l'étranger au moment de l'occupation du pays et durant 'son absence, il apparaît y avoir eu un accord tacite des deux parties pour suspendre les travaux sans qu'une convention soit intervenue,-.car si contrairement aux affirmations de l'entrepreneur, le propriétaire conteste l'agrément verbal qu'il aurait donné au moment de son départ, il est établi que durant toute son absence il n'a jamais fait adresser de protestation à l'entrepreneur au sujet de l'arrêt des travaux et son mandataire naturel en l'espèce, l'architecte chargé de la direction des travaux, a agi de même. Et. le propriétaire ne pouvait ignorer l'arrêt des travaux, puisque cet arrêt s'était produit ivaut son départ, lors de la déclaration de guerre ; 1 devait donc naturellement, s'il l'eût désiré, se /réoccuper de leur reprise. I] faut considérer que dans l'esprit du propriétaire >on accord tacite à la suspension des travaux n'avait sans doute que le caractère d'une coïncidence de son ntérêt a ne pas faire hâter la construction d'une hanta t-ion don: il n'avait plus besoin immédiat et de lifférer ainsi des débours prématurés et des risques possibles, avec l'intérêt de l'entrepreneur qui désirait éviter les risques de guerre pour une construction dont il avait la responsabilité ; mais que le propriétaire en n'exigeant pas la reprise des travaux ne faisait' que consentir à postposer le délai d'achèvement et non pas à une augmentation de prix qu'il n'avait aucune raison d'envisager. Si dans l'application normale des principes du iroit en is'étant contenté de cet acquiescement tacite lu propriétaire et de son architecte, l'entrepreneur ie peut prétendre qu'à la non-application des amendes de retard prévues par la convention et devrait subir les conséquences des variations de prix des matériaux, à raison du caractère forfaitaire de son entreprise, il faut considérer que le caractère tout à fait, exceptionnel de la guerre actuelle a amené des perturbations tout à fait imprévues dans l'industrie ?t on.t provoqué pour certaines matières des augmentations de prix dans des proportions qui déjouent toutes les prévisions et qui dépassent certainement les limites extrêmes des majorations de prix ayant pu être .envisagées. Les limites des aléas qui doivent être raisonnablement compris dans un forfait ont été dépassées. Il ne serait donc pas équitable de faire application à l'entrepreneur des règles normales rlans des circonstances aussi fortement anormales, et :lans ces conditions, puisque le propriétaire, par son approbation tacite, a accepté la suspension des travaux, il convient en équité qu'il supporte tout au moins dans une certaine proportion les conséquences de la hausse des prix qui s'est produite durant cet arrêt des travaux ; au surplus, un accord verbal est intervenu entre l'entrepreneur et le propriétaire fi la rentrée de ce dernier et en vertu de cet accord, 'entrepreneur, ayant été sommé par le propriétaire le reprendre les travaux, s'est exécuté en obtenant lu propriétaire que les paiements se feraient désormais au fur et à mesure de l'avancement des travaux et que les cas de force majeure ne pourraient }tre imputés à l'entrepreneur. Le propriétaire sou-ient à tort que cet accord, dégageant l'entrepreneur :1e la responsabilité des cas de force majeure, ne :loit s'appliquer qu'aux éventualités de retards, de destruction partielle ou totale de la construction, de réquisition de matériaux: pouvant résulter de l'état de guerre. En l'absence de précision., il convient d'interpréter la clause dans le sens général, couvrant l'entrepreneur de tous dommages qu'il pourrait éprouver par' force majeure et par conséquent il faut, selon la thèse du demandeur, considérer comme incluses les augmentations de prix résultant des cir-•oMStauces créées par la guerre; mais en limitant l'application de ce principe à la part des augmentations pouvant être considérées comme étant uniquement la conséquence d'événements majeurs que toutes diligences de l'entrepreneur n'auraient pu empêcher, ni atténuer ; Considérant dans cet ordre d'idées que l'entrepre-fieur n'est pas fondé à dire que la clause qui le libère de la responsabilité des cas de force majeure équipant à mettre à charge du propriétaire toutes les majorations de prix des matériaux ; car s'il est exact pie ces majorations résultent du fait de la guerre, :lonc d'un cas de force majeure, il faut retenir que ces majorations se sont produites durant l'arrêt des travaux et que si les travaux n'avaient pas été arrêtés durant un an, l'entrepreneur n'aurait eu à les subir que dans une proportion beaucoup moins forte; a prolongation de la suspension des travaux n'ayant lépendu que de la volonté de l'entrepreneur, n'a pas été un cas de force majeure ; à ce point de vue il importe de considérer que l'entrepreneur qui voyait se dessiner les circonstances anormales déterminant la hausse des matériaux et qui était qualifié pour les connaître et les apprécier n'a pris durant toute la période d'absence du propriétaire aucune mesure pour essayer de parer à la situation, soit en prenant des options, soit en avertissant le propriétaire, soit en reprenant les travaux quand il voyait la situation anormale se dessiner, quitte à. faire mettre le propriétaire en demeure et à arrêter à nouveau û celui-ci, par suite de son absence et faute d'avoir 'ait les provisions nécessaires, ce qui n'est pas établi, avait été en défaut de fournir les fonds convelus suivant le dègré d'avancement du travail ; dans e même ordre d'idées l'entrepreneur a eu tort, après le rappel sous les armes de son sous-traitant plombier, de ne prendre aucune précaution pour âtre couvert par un nouveau sous-traitant ; Pour ces motifs, il convient de faire supporter au propriétaire une part des majorations du prix dont fait état l'entrepreneur, soit le surplus, imputable au manque de diligence de l'entrepreneur, devant rester à sa charge. CHRONIQUE INDUSTRIELLE L'exter.sion du bassin houiller du Centre Nulle part les sondages miniers n'ont été aussi nombreux en ces derniers temps que dans la région du Centre. L'espoir qu'on a de voir le gisement houiller se prolonger sous la faille du Midi, bien, au-delà des limites fixées aux anciennes concessions, a provoqué une véritable émulation dans les recherches.En dehors du sondage de Waudiez, exécuté par MM. Honoré ternaire et consorts, qui a traversé neuf couches à matières volatiles croissantes entre 899 et 7200 mètres, les sociétés charbonnières de Ressaix, de Fontaine-l'Evèque et quelques sociétés particulières de recherches, n'ont pas exécuté moins de'sept sondages entre les méridiennes de Binche et de Fon-taine-l'Evêque. Voici quels sont ces sondages. 1. Le sondage de Mahy-Paux, entrepris par- M1' Ludovic Breton (société La Gantoise), a traversé la faille du Midi à 335 mètres de profondeur, à 700 mètres seulement au Midi de l'affleurement. L'inclinaison de la faille, environ 25 degrés, est assez forte, fait d'ailleurs confirmé par le sondage de Waudrez où la faille a été rencontrée approximativement sous la même inclinaison. Le sondage de Mahy-Paux a reconnu, jusque 1034 m. 35, une série de couches en dressants renversés appartenant à la série déjà connue par les travaux des Charbonnages de Ressaix. 2. Le sondage des Vaucelles-lez-Buvrinnes, exécuté par la Société Charbonnière de Ressaix. Ce sondage a recoupé la faille du Midi, à 349 mètres de profondeur, à peu près sous la même inclinaison que le sondage précédent. Il a traversé plusieurs failles, notamment. à 715 mètres, une faille qu'on suppose être la faille Masse, connue depuis longtemps pour séjm-rer les gisements de Ressaix et d'Anderlues. Sous cette faille jusque 1017'mètres, profondeur à laquelle i été arrêté le sondage, ont été d ('couvertes une série de couches en dressants et en plateures, qui paraissent être la répétition, par suite de plissements re-coriinus à l'ancien puits des Dunes, du gisement exploité au puits n° l d'Anderlues et au puits Saint-Eloi, à Mariemont, dont elles seraient séparées .par une sorte de selle. En dehors du sondage des Vauoelles, les Charbonnages de Ressaix ont exécuté deux autres sondages. L'un, celui fies Dunes, situé près de l'ancien puits de ce nom, dans l'angle Sud-Est de la concession, est destiné à reconnaître le prolongement des dressants d'Anderlues sous la faille Masse et à compléter les indications données par lé sondage de Buvrinnes-Vaucelles. L'autre, près de la limite Ouest, marche de pair avec un sondage exécuté par la société de Bois-du-Luc dans la même région et est fait pour contrôler la prolongation vers l'Est des couches atteintes par le sondage de Bray. 3. Plus au Sud du bassin, le sondage de Buvrinnes-Station, exécuté par la Société Hennuyère (société anonyme belge de forages et de prospection minière), est si ué'à environ 1600 mètres de l'affleurement de la faille du Midi. Celle-ci a été recoupée beaucoup plus tôt qu'il n'était prévu, à la profondeur de 566 ir: êtres. L'inclinaison de la faille du Midi diminue donc sensiblement en profondeur, puisque, entre sondage de Mahy-Paux, et celui de Buvrinnes-Station, elle n'es' plus,, en moyenne, que de 13 degrés. C'est là un fait nouveau d'une portée considérable. La diminution d'inclinaison de la faille du Midi, en ; profondeur, qui n'avait été reconnue que dans le i P is-de Calais, se généralise et permet de prévoir, dès à présent, une extension très grande du bassin, .non seulement au Sud du Centre, mais également au Sud du Boriuage. Le sondage de Buvrinnes-Station a été arrêté à 676 m. 80 de profondeur, après recoupe de deux couches à 568 mètres et à 672 mètres, toutes deux de charbon maigre. On ne pouvait guère, en cet endroit, espérer rencontrer le gisement profond à moins de 1200 mètres, mais il est néanmoins regrettable que le sondage n'ait pas été poussé plus bas, car les deux couches rencontrées, ainsi que les résultats acquis par les sondages des Vaucelles et de Ma hy-Paux, donnent l'espoir qu'il existe avant la recoupe de la faille du Centre tout un gisement en droits renversés et en plateures constituant le prolongement naturel des couches fructueusement exploitées à Ressaix et à Anderlues. Charbons Au moment où les charbons domestiques sont particulièrement demandés eh vue des approvisionnements pour la mauvaise saison, il est intéressant de noter les prix des différentes catégories : Les têtes de moineaux 30/50 se payent 37 francs en demi-gras et 35 francs en maigre. Les gailletins 80/100 trouvent acquéreurs à 35 francs en demi-gras et 31 francs en maigre. Les types 50/80 se payent respectivement à 35 et 33 francs. La gaillettei'ie se paye 34 francs en demi-gras et 27 francs en maigre. Pour les braisettes, on paye les 20/30 lavées à 33 francs, les 10/20 à 23 francs, les 5/20 à 22 francs et les 5/10 à 20 francs. Les tout-venant 60 p. c. xjeuvemt s'obtenir à 29 francs les demi-gras et à fr. 23,50 les maigres. Les types 40 p. c. à 26 francs et fr. 20,50 respectivement. ' Les menus 0/45 barreaux longs se payent 18 francs les demi-gras et fr. 14,50 les maigres. En briquettes, on paye 26 francs, et les boulets trouvent acquéreurs à 23 francs les demi-gras et 21 francs les maigres. Métallurgie En vue de mettre au point, lorsquel le moment sera venu, les nouvelles installations considérables qu'on édifiait à Saint-Michel lez-Bruges, au moment de la déclaration de guerre, la Société La Brugeoise et Nicaise et Delcuve va contracter un. emprunt important.I^es agrand issements en cours d'achèvement se composaient d'une aciérie avec forges et laminoirs. L'aciérie proprement dite est prévue pour une production annuelle de 10.000 tonnes d'acier moulé et 35.000 tonnes de lingots pour essieux et bandages, pour l'alimentation des grosses forges ou pour la vente. Le principe qui a présidé à l'étude du laminoir à bandages -est d'obtenir un métal très pur, énergique-nient. corroyé, afin de répondre aux exigences toujours croissantes des administrations de chemins de fer. Les fonderies de Ciney terminent en ce moment la construction du nouvel atelier de parachèvement, ainsi que différents travaux d'amélioration. Un certain nombre d'ouvriers est occupé au déblaiement d'un terrain adjacent a.cheté par la société. Verrerie Le marché de la verrerie à vitre est pour ainsi dire sans changement. L'exportation ne donnant plus, on est obligé- de fermer ou de mettre .la majeure partie de la production en magasin. Dans le pays de Charleroi, trois fours à bassin seulement sont encore en marche : Verreries de Ju-met, Verreries Belges et les Piges. IN FORMATIONS'FI N ANCIERKS BOURSE OFFICIEUSE D'ANVERS séance du 19 octobre. — L'intérêt de la séance s'est encore porté sur les valeurs caoutchoutières qui continuent à faire preuve de bonnes dispositions et de tendances raffermissantes. Ce sont les valeurs de ce département qui ont été l'objet de la grosse part des transactions qui ont eu lieu aujourd'hui, transactions qui ont donné au marché une animation assez réelle pour bien augurer, des séances prochaines. La. faveur accordée aux. valeurs de plantations a naturellement détourné quelque peu l'attention des fonds d'Etats qui néanmoins se maintiennent sans peine, les offres n'étant nullement assez abondantes pour influencer les cours. Les valeurs pétrolifères sont absolument inactives .ce-qui revient à dire que: leurs cotes se représentent sans aucune modification. Un léger raffermissement se produit dans la tenue; de nos rentes nationales, les lots de villes n'ont qu'une clientèle restreinte et des cours invariés. Belge 3 "o mai 69-70, Belge 3 % émission anglaise. 80-81. Bon du trésor 4 % 1917 100 7/8-101 3/8, Annuités. 3 % 77,75-78,50, Anvers 1887 81 3/4-82 3/4, Anvers 1903: 68-69, Bruxelles 1905 67-68, Gand 1896 62,50-63,50, 1 Liège 1897 04-65, lot du Congo 78,75-79,75. Cours soutenus mais inchangés en valeurs internationales. Cédilles nouvelles 109,50-110,50, Cédilles L 112 3/8-113 3/8, les H 7 % 112 3/8-113 3/8, ex., les K 5 % 94,75 A., les or 5 % 107,75-108,50. En fédéraux le 4 1/2 intérieur se prend à 94,75 95,75, l'extérieur à 94 7/8-95 7/8, le 4 1/2 1911 94,25. Pavimentatio.il nouveau 84,50 85,50, Buenos-Avres 4 1/2 1888 92,25-93,25, Uruguay 3 1/2 70-75-71,75, le 5 % 1914 88,25 P.. Ce dules uruguayennes 98,50 A., Chili 5 % 1.911 93,25-94,25, le 4 1/2 1893 87,25-88,25. Aucun changement en dettes asiatiques : Japon 5 %' Railway 103,75-104,75, le 4 1/2 1905 98,25-99,25, le 4 % 1905 88,25-89,25, Chinois 5 % 1896 92,50-93,50, le 4 1/2 1898 83-84. Les dettes continentales n'enregistrent, que de minimes variations. Roumain 4 % 1890 77,25-78,25, le 4 % 1908-1910 63,75-64,75, même cours en 4 % 1905, le 4 % 1894 67,75-68,75, le 4 1/2 1913 70-71, le 5 % 1903 82,25-83,25, Russe 1880 74-74,25, le 4 % Nicolas 81-82, le 5 % 1006 94,50-95,50, Bucharest 4 1/2 1898 65-66, Portugais IIP 47,50-48, Hongrois or 4 % 63,50-64,50, Métalliques Nationales 58,50 P., Bulgare 4 1/2 67,50-68,50, Serbie 4 % 55-56. Les rubriques diverses donnent lieu à peu de remarques. Notons une reprise en actions Crédit National Industriel à 263-267 pour l'ordinaire et 268-272 pour la privilégiée. Des demandes persistantes en actions Kemmerich à 800 sans que ce prix suscite des vendeurs. La capital Electrique est faible à 293-297, privilégiée Crédit Immobilier Sud-Américain 1047.50-1052,50, obligation Crédit Foncier Sud-Américain 1700 A., dividende Immobilier Sud-Américain 227,50 A., oblig. Belgo-Canadienne 465. .Les valeurs pétrolifères ne donnent lieu qu'à quelques propositions qui n'aboutissent à aucune conclusion. Astra Romana 1140 P., ordinaire Grosnyi 2700 2730, privilégiée 2960 A., dividende Nafta 280 P. Les valeurs caoutchoutières sont traitées par un groupe nombreux d'intermédiaires attentifs aux fluctuations qui se produisent. Les premiers cours s'établissent aux environs de ceux de la clôture d'hier, au cours de la. séance les acheteurs affluent plus nombreux et on progresse assez sensiblement. La Sennah s'établit entre 55,50 et 59, la Federated Malay States se paye 612,50 à 625, Kuala Lumpur calme à. 134-137, Financière 146-150, Telok-Dalam 235 A. sans offres, Galang Besar 4 1/4-4 3/8, parts Tjisalak 123-127, la capital 53-55, la Kalitenga fluctue entre 24,25 et 27,50. On s'occupe de la Kuang Rubber qui oscille de 58,50 à 64,50. Action Tanganyika 74-76, obligation 189-191,50. BOURSE OFFICIEUSE DE BRUXELLES Séance du 19 octobre. — La semaine se .termine, au point de'vue boursier, dans (les conditions relativement satisfaisantes. S'il y a un peu de tassement dans certains groupes, il y a aussi de l'amélioration dans d'autres Pour aujourd'hui, ce sont les valeurs coloniales qui retiennent plus particulièrement l'attention. La capital Union Minière est une des premières à bénéficier des bonnes dispositions actuelles et s'inscrit à 1270. 1275, 1280, 1285. La Tanganyika ne reste pas eu arrière ei cote successivement 74,75, 75, 75,50, 76, 76 25. L'ordinaire Katanga sort également de sa torpeur et parvient à gagner le cours de 2225 après avoir fait 2200, 2215, 2220. La Soengei Lipoet se retrouve aussi en avance à 297,50, 300,. 302,50. Enfin, la dividende Simkat. est demandée à 360. Nos rentes et lots de villes se tiennent aujourd'hui à un bon niveau, mais les transactions manquent toujours d'animation. Voici les cours : Rente belge 3 %, 69-70; Crédit Comm. 4 % 1916, 94,25; Anvers 1903. 68 1/8-68 1/4 ; Anvers 1887, 81,50-82 ; Bruxelles 1905, 67,75 ; Bruxelles 1902, 84,25-84,50 ; Bruxelles Maritime, 63,75-64,25. Mouvement peu appréciable en obligations industrielles. Il y a vendeur en 5 % Chemins Réunis à 475, mais acheteur en 4 % Tramways de Livourne à 415, en 5 % Tramways Toscans à 460, en 5 % Ruau à 440, en 6 % Hensies-Pommerœul, en 4 1/2 % Eclairage Saint-Pétersbourg à 467,50, et. on fait 445 en 4 1/2 % Sambre et. Moselle. . Les titres bancaires semblent vouloir se remuer un peu plus. Il y a papier en Banque de Bruxelles à 905, en Banque Internationale à 430, en Banque .Nationale à, 3350, on cote 435 en Banque d'Outremer, 425 en Crédit Liégeois, et 5960, 5990 en Société Générale (part de réserve). Les valeurs de transports gardent leur calme des Jours précédents. L'ordinaire Chemin Congo est à 1000 argent, la fondateur Espagne Electriques se maintient à. 1207,50, l'Est-Ouest de Liège est bien à 825, la privilégiée Madrid-Espagne progresse à 250, les Tramways et Applications d'Electricité sont demandés à. 437,50, et la privilégiée Vérone est ferme à 100. Les métallurgiques font preuve d'un calme excep-i tionnel. La Cockeril] (nouvelle) est à 1150 papier kébbbbasfcgfthm'ffm itbti'h ■'! ■mbwfcggy— seulement, l'Espérance-Lôngdoz est discutée à 315, a jouissance Olkovaïa est hésitante à 310,-312,50, 315, 117,50, ainsi' que la Providence Russe C à 272,50, ?73,75. J Rien de bien particulier à signaler au groupe J ■harhonnier. La petite Biélaïa se modifie peu ? i 15 3/4, 15 7/8 ; le Centre du Donetz est ferme à 172,50, 172,75 ; Ressaies revient à 1340, 1345 ; la divi- ^ lende Lauia reste bien tenue à 640, 642,50, la Petite- J Bacnure gagne un peu de terrain à 1500, mais Stré-)y-Bracquegnies est offerte à 1.915. < Les affaires sont encore aussi nulles que possible aux petites rubriques. On y rencontre simplement :1e bons prix en ordinaire Huileries d'Odessa à 135, 137,50. Aux diverses, c'est évidemment le groupe sucrier ( :pii retient toute l'attention. La Sucrière Européenne ( Leste active à 59,50, 60 en capital, et à 50, 50 1/2 en ( fondateur ; on peut dire la même chose des Sucreries Saint-Jean à 75, 76, 77,50 en capital et, à 90 en fondateur. Il y a un peu d'hésitation en valeurs étrangères ; j les valeurs russes, il faut le dire, avaient trop bien progressé que pour ne pas attirer des prises de bénéfices. La Dniéprovienne, qui avait assez sensiblement fléchi déjà, se redresse à 3740, 3750, 3755, 3760, 3775. D'autre part, 1a Métall. Russo-Belge est lourde à 2050 ; il en est de même de l'Ouspensk à 120, 122,50, et. de la Taganrog à 475, 485, 491,25. La Kolom-na est soutenue à 600, 605 ; signalons que ce titre a fait 600 comme dernier cours hier. On annonce qu'un dividende de 8 % ou 6 sh. a été déclaré pour la Nitrate Rails. Il est bon d'appuyer sur le mot déclaré ; ce qui est déclaré n'est pas payable et le coupon de la Nitrate Rails se paie habituellement en novembre. Ce qui revient à dire que dans le cours offert de 360 est. compris le coupon 35 à détacher prochainement. Ceci pour éviter toute discussion possible dans les transactions A noter, d'autre part, des étires en obligations Tanganyika à 192,50, de bons cours en Barce-lona à 78, 78,25, de la lourdeur en Lujar à 705, 706,25, 702,50. en Brazil Rails 4 1/2 à 160, 165, et en Porto-Rico à 127,50. COURS DU CHANGE Rotterdam, 18 octobre. — Londres, fl. 11,61 3/4 ; Berlin, fl. 42,17 1/2 ; Paris, fl. 41,82 1/2. Amsterdam, 18 octobre. — Londres, fl. 11,61 1/4; Berlin, fl. 42,17 1/2; Paris, fl. 41,82 1/2 ; Suisse, fl. 46,35 ;■ Vienne, fl. 28,60 ; Copenhague, fl. 65,97 1/2 ; Stockholm, fl. 68,80. BOURSE DE PARIS Paris, 18Oct. 18 Oct '7 Oct. 18 Oct 17 Oct. 3% rente française. 6140 5! 40 Est français. Russie 1R89,Con.4% - Rio Tinto, parts , 1775 — 1771 — 4Vâ% Russie 1909 — - -- - Mexique Int. 5% ' j Serbie 4% 1895 - Lots Turquie . 1 — — —— Espagne 4%, Etr 96 90 96 50 Change Berlin, co irt; Dortugal 3% . . 62— 62 '0 Ohees.Amsterd..courl; ?!9 '238 50 Turquie 4% unifié , 62 - 62 25 ChBfls.Londres,cour'.: 27 79 27 79 Rano:!fi oltomane . — 470 Escompte .— BOURSE DE LONDRES Londres 18 Oct 18 Oct. 17 Oct. 18 Oct. 17 Oct. Consols. . . 56 1/2 57 - South. R'.ilway. • 30 3/4 30 3/8 Répuoiiq Argentine. 68 1/2 69 — Union A . . . 1561/4 1561/2 i % Brésil . • — Wab.. pré . . . — — 1% Japon . . 70 3/4 70 3/4 U.S. Stee A. .1197/8 î 19 - Japon 1905. . 95 — 95 1'8 Amalg. C. . . . —— Mexique inter. . . — - Great Cobar. . - — °érou, ord. ... — - 4 5/8 Columbia ... — - - — Pérou, prêt. . . 24 7/8 25 — Ver.. :0ip!. , . . 55 3/8 55 5'8 Portugal. ... 55 1/2 Mexic. pr. , . . - — — Russie 1889 . . 6-1/4 68- Rock Isi. .... Marc, of A. . 16 5/8 16 7/8 Randmine —— rurquie.... — Marine, Dr. . — — 3i s % Uruguay. . — 62 3/4 Shell .... — 3% Uruguay . . - — -- Rio Tinto . . Acht. Top . . . 111 1/8 11/8 Anaconda . . Préf. tiu A . . - — — - Schib., préf. - Denver î Rio Grande 18 7/8 13 3/8 Schib., ord. . . Erie, ord. ... — — 407/8 Kon. Petr. . . - — Missouri . 6 3/4 6 1/8 Escompte . . 5 19.'-i2p b !9/32d Ontario A. . . 29 7 8 Urgent . . . 32 5 16d 32 5'!6 South. Pacifir . 105 3 8 106 1/4 ! I BOURSE DE NEW-YORK New York 18 oct, '8 Oct. ; !7 Oct ; .13 Oct. M7 Oct. Hypothèques ; 23/4 -3--I 23^-3 : Ontar o<£Weslern,or ! 27 1/2 27 i/a ChanB«s.Londr. C.T 4.76.45 :4.76 35 Nortnern Paci.*., ord. 111 1/4 | Ml -Ch8« s. Lundr.60d.v 4,71 25:4 /1.25 Morfo.KiWestern,ord !4i 7/8 '441/4 Change s. Paris vue. 5.841/2 5.84 - Norf,<£Wes!.4%c.obl1139 — ' '39 — Change s. Berl n 70 3 8. 7G 3 8 i Pennsylvania, ord. 5<— 581/4 Aigent .... 67 3/4; 67 s.'4 I Philad. & Read., ord.i109 % 100 1/2 ■ Philad.<£Read.,1 «préf; 4J 44 — FONDS i : GreatNortherr, 1 epréf 118 i/o ; M8I/2 Amérique 2 p. c. obi 99 "/a ! 99 1,2 Texas & Pacific, ord. : < !/2 14 5/8 Atch. 1. & S. F. i % 105 1/2 j 1C6 — Southern Pacif., ord. 101 V4 100% Aich. T. AS. F. a ord 106'8 1106 - Southern Rail//., ord. 29 V4 : 291/4 Atc.T.<{S.F.Mbb.4% 93 3/4 1 93 3/4 Southern Railvv,,préf. 68- 68 î/8 Atch.T.AS.F. a.p ét. 100 3/8 1L0 1/2 Union Pacific, préf. 149 3'4 '48 1/2 Am.Car&Foundryor. b71/4 67- UnionPacif.4%, obi. 97 3/4 '93 — Baltim. <fe Ohio, ord. 38— 08 - Wab.S'Louis&Pac ,0 ' 4 3.4 '4 5/8 Canad. Pacific, ord. 176 — \ î -5 y/4 Wab.S'LouisAPac, pr 531/2 53 — Ohesap & Ohio, ord, 69 3/8 i 68 1/4 Amalgamat.Coppsr.o Chic. ANort'n West.0. 128 - j'27 — AnacondaGoppsr, n. 94 !/8 93 3/8 Chic.Milw.iSt.Paulo 95 - 93 1/4 U.S.Steel Corp.. ord. 1:3 3/4 1:33/4 Rock Island ord. . 233/4 24 % U.S. Steel Corp. ,préf. 120 1/4 120 1)4 Am.Smelt<£Ref.C°,o. 110- 110 3/8 U.S. Steel Corp.5% Bethl. Steel Corp.,ord 544 - 515 2e H. Obi. 106 3/8 '06 */8 Denv.ifcRio Grande,0, 18 1/4 18— Americ.BeetSug.,ord 99 - 991/2 Erie Railway, ord. . 38 1/2 38 3/8 American.Can. ord. 60 1/4 61 1'4 Erie Railw., 1 préf. 53 1/4 53— Unit. SugarC°,ord. 48 - 48 — Erie Railw., 2e préf. 41— 44 - Ainer.Hide<feLeath.,pr 76 3/4 77 — Erie Railw. Gen. Lien 73 7(8 74 — Amer. fei.tfeTel.,ord, 133 133 — Illinois Central,ord. ICt!— 107-- Am.Tel.4%conv.obl. :0; 3,4 iQ5 Kans City South., ord 27 1/2 27 1/2 |ntern.Cont.Rubb°r,o 14 - 141/4 Kan-.CitySouth., pr, 6')— 60 i/L> |nterr.Merc.Mar.,ord 41 1/8 40 1/2 Louisv'.&Nashv.,ord. 137 — i36^1/2 ntern.Merc.Mar.,pr. î 16 1/3 1 151/4 Nat. Rlw. of Mex.,1 pr. 15 13— jnt. Merc. Marine Nat.Rlw.ofMex.,2pr. 7— 7— 4i/a %, obi. 1101/4 l'OVé 7:iss.Kans.<£Tex.,ord 5 1/8 4 3/4 Pittsburg Coal, ord. 36 — 36 — Miss.Kansas&Texasi CentralLeather,ord. 811 1/2 8: — 2® h.g.-obl. — 48 lnterbor.Metrop.,préf 75 — 74 1/2 Missouri Pacific.,ord — 53/4 lnterbor.Metrop..ord. 18- '.7 1/8 M.-Y.Centr.(£Huds.,o — 107 7,8 StudebakerCor.,oro 132 — 132 1,2 Mont.Dom.S'.Cora — — Le service de la rente portugaise. — On mande de Lisbonne qu'à partir du l1' novembre le Trésor ne fera pins le service d£s rentes que s'il lui est certifié par écrit qu'il ne s'agit pas de titres appartenant à des sujets de puissances ennemies. Caoutchouc de Sumatra. — Nous empruntons au rapport sur l'exercice de 1915 les passages suivants : Les conjonctures actuelles n'ont pas eu une influence défavorable sur la bonne marche des affaires pour nos entreprises, ni sur la vente de nos produits. En vue de fortifier la position financière de notre société, nous avons estimé qu'il était nécessaire de rendre tous nos fonds disponibles. Le bénéfice servira à l'amortissement, du poste « Entreprises ». Nous pouvons considérer comme étant favorables, en général, le développement, ainsi que la productivité de nos plantations Brussel Estate. Au 31 décembre 1915, les plantations de caoutchouc d'une superficie de 1059 hectares, étaient couvertes de 204.820 arbres, contre 207.698 en 1914. La récolte de 1915 a fourni pour les deux exploitations, 222.453 l<g. ou 489.985 livres anglaises, contre une estimation de 190.000 kilogrammes. La récolte de 1916 est estimée à 334.000 kg. ; fin juillet, elle atteignait déjà 171.876 kg. Chemins de fer secondaires. — Le rapport annuel présenté à l'assemblée du 16 courant fait ressortir que les résultats de l'exercice écoulé, bien que celui-se soit écoulé encore pendant la période de guerre, permettent de distribuer un dividende de 5 p. c. aux actions die capital. Ce dividende est payable à partir du 2 novembre prochain. L'assemblée approuve les comptes au 30 juin 1916, donne décharge au conseil et passe aux nominations statutaires. Pétroles Nobel Frères. — La société des pétroles des frères-Nobel, en < communauté avec un certain nombre de sociétés similaires importantes, a adressé au ministre des Finances en Russie, une requête aux fins d'obtenir l'exonération de la taxe d'accise pour les produits qui sont fabriqués actuellement pour la première fois dans les distilleries de pétrole à l'inférieur, mais qui 'étaient avant la guerre obtenus sans . exception d'Allemagne. Les producteurs de pétrole russes, sur l'invitation du comité industriel pour la guerre, ont notamment dû ériger des distilleries pour leur compte, et dépenser de grandes sommes pour essais, etc. Syndicat charbonnier Rhénan-Westphalien. — La vente totale du syndicat susdit, ayant son siège à Essen, s'est élevée en septembre à 7.780.332 tonnes, contre 8.368.512 tonnes en août 1916. La vente journalière moyenne s'est, élevée à 299.244 tonnes, contre. 309.945 tonnes en août- Société ostendaise Lumière et force motrice. — Par suite du manque de documents, les bilans ni les comptes de profits et pertes de 1914-1915 et 1915-1916 n'ont pu être établis. Une nouvelle assemblée sera donc convoquée aussitôt que les circonstances le permettront. Le président fait savoir qu'à part 1 km.de câble détruit près de Westende, les installations sont en bon état, seul l'entretien laisse à désirer. Exportation d'étain des Etats malais fédérés. — En septembre, l'exportation d'étain s'est élevée à 3.636 tonnes, contre 3.732 tonnes 'en août et 3.932 tonnes en septembre 1915, et pour les neuf premiers mois à 32.610 tonnes, contre 34.810 tonnes en 1915, et 36.698 tonnes en 1914. Voici un tableau comparatif : 1916 1915 1914 Tonnes• anvier 4.316 4.395 4.983 ' évrier 3.372 3.780 3.555 /Iars 3.696 3.653 3.839 l vr.il 3.177 3.619 4.087 /la i 3.729 3.823 4.135 uia 3.435 4.048 4.303 uillet 3.517 3.544 4.582 10ût 3.732 4.046 3.591 septembre 3.636 3.932 3.623 Total 32.610 34.840 36.698 Explosifs Favier. — De la lecture du rapport du Conseil d'administration à l'assemblée de vendredi lernier, il résulte que le bilan, et le compte de profits it pertes s'établissent comme suit : BILAN Actif espèces en banque fr. 124.614,68 Mobilier 477,— Fr. 125.091,68 Passif Réserve légale fr. 52.070,65 7onds d'amortissement 50.000,— Créditeurs divers 3.225,— dividendes non payés 16.859,50 Solde créditeur 2.936,53 Fr. 125.091,68 COMPTE DE PROFITS ET PERTES Débit "rais généraux fr. 5.258,55 Solde à reporter ...' 2.936,53 Fr. 8.195,08 Crédit Report exercice précédent 4.034,75 Lntérêts en banque 4.160,33 Fr. 8.195,08 La fabrique belge est toujours immobilisée ; quant h celle de l'étranger, nous ne pouvons rien dire, étaoït sans nouvelles. La participation de. la société dans les filiales étrangères s'établit comme suit : Anglais, 10.329 titres, soit 22,21 p. c. du capital ; française, 582 titres, soit. 18,19 p. c. du capital ; so-r- i été belge, 375 titres, soit 50 p. c. du capital; russe, 130 titres, soit 7,55 p. c. du capital. La filiale belge est elle-même intéressée dans la société, russe pour 379 titres, soit 22,2 p. c. du capital.Le capital de la société anglaise est composé de litres d'une livre, la société russe, de titres de 500 francs ; la société française, de titres de 200 francs et 300 francs, ayant été amortis. MEMENTO DE L'ACTIONNAIRE ASSEMBLEES ANNONCEES 21 octobre Les Fours à Coke du Nord, société anonyme, à 2 h. le l'après-midi, au siège social, à Hoboken.- « The Empire », Machine à Ecrire, société anonyme belge, à 4 heures de l'après-midi, au siège social, i, Galerie du Roi, à Bruxelles. Société anonyme des Charbonnages de Cowette-Rufln, à midi, au siège social, à Beyne-I-Ieusay. Société anonyme du Gaz de Namur, à 11 heures, au siège social, avenue. Prince Albert, 17, à Namur. Société d'Exploitations Régionales, société anonyme, à 3 h. de l'après-midi, rue Emile Cuvelier, 87, i Namur. 22 octobre Erste bôlimische Zuckerraffinerie A. G., à Prague. Aktiën Gesellschaft Eisenwerk Libschitz, à Prague. 23 octobre Usines Mathes, société anonyme, à 3 heures de relevée, au siège social, rue Alphonse Vandenpeere-boom, 14, à Bruxelles (Molenbeek-Saint-Jean). Prager Eisenindustrie Gesellschaft, à Vienne. Banque Hypothécaire Transatlantique Société Anonyme à Anvers Le Conseil d'Administration a l'honneur de convoquer MM. les actionnaires à l'assemblée générale qui îiura lieu le MARDI 7 NOVEMBRE prochain, à 3 h. le relevée, au Siège social, 20, Longue rue de l'Hôpital, à Anvers. ORDRE DU JOUR : 1° Rapports du Conseil d'Administration et du Collège des Commissaires sur l'exercice 1915 ; 1° Approbation du Bilan et du Compte des Profits et Pertes ; 3° Décharge à donner aux Administrateurs et. Commissaires ; 4° Ratification de la nomination d'un Administrateur et élection de deux Administrateurs. Conformément à l'article 41 de nos statuts, les titulaires des actions nominatives ne sont admis, à l'assemblée que s'ils se sont fait, inscrire, cinq jours au moins avant la réunion, au siège social. Les Etablissements HELLEMANS, MERTENS & Co Société Anonyme à Anvers Conformément à l'art. 37 de nos statuts, Messieurs les actionnaires sont convoqués à l'assemblée générale ordinaire qui aura lieu le MARDI 7 NOVEMBRE 1916, à 4 heures de relevée (H. T.), dans la salle du « Grand Hôtel de Londres », avenue de Keyser, à Anvers. ORDRE DU JOUR : Communications du Conseil d'Administration Le dépôt de titres pourra se faire conformément à l'art. 31, au siège social à Anvers : Caisse Générale de Reports et de Dépôts, à Bruxelles. Société Internationale des Ciments et Brevets Stein Société Anonyme Le Conseil d'Administration a l'honneur d'informer les actionnaires de la Société Internationale des Ciments et. Brevets Stein pie conformément à la décision de l'assemblée générale extraordinaire du. 17 avril 1916, une-somme de cent francs par action sera remboursée du 4 au 20 novembre prochain, contre présentation du titre pour l'estampillage : à Liège : au Crédit Général Liégeois, 5, rue de l'Harmonie ; à Bruxelles : à la Succursale du Crédit Général Liégeois, rue Boyale, 64 ; à Anvers : au Crédit Anversois, 42, Courte rue de de l'Hôpital, et à la Compagnie Commerciale et Agricole Anversoise, Longue rue de l'Hôpital, 9. A partir du 21 novembre 1916, le remboursement se fera uniquement au siège social, 5, rue de l'Harmonie, à Liège. Naam'oos Vennootschap voor Behandeling en Vervoerondernemingen " STRQUM, FABRY & Co " 66, Van de Wervestraat, te Antwerpen De Heeren Aandeelhouders worden verzocht de Al-gemeene Vergadering bij te won en op MAANDAG 6 NOVEMBER 1916, ten 5 uren (T. U.), in den zetel der Maatschappij, 66, Van de Wervestraat. DAGORDE 1° Verslag van den Beheerraad en van h et Kollege der Kommissarissen. 2° Goedkeuring van de Balans, en van de Winst en Verliesrekening, gesloten op 31 Juli 1916 (2den dienstterm). 3° Ontlasting der Belieerders en Kommissarissen. 4° Bespreking voor h et houden eener buitengewone algemeene vergadering. De Beheerraad. N. B. — Oui tôt de algemeene vergadering toege-la.ten te worden, zijn de Heeren Aandeelhouders ver-zoclit zicli te gedragen volgens artikel 25 der sta-tuten.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires behorende tot de categorie Financieel-economische pers. Uitgegeven in Anvers van 1858 tot 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Reacties 0

Meer reacties

Locatie

Periodes