Vive Nameur po tot

202 0
01 december 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 01 December. Vive Nameur po tot. Geraadpleegd op 11 december 2018, op https://hetarchief.be/nl/pid/n872v2db7r/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N° 1. MOIS DE DÉCEMBRE 1916. Vive Nameur po tot lOURNAL MENSUEL Direction. : Léon. DELOOZ, O. A. — 13. 310. ENCORE UN JOURNAL DU FRONT! Laissez-moi • vous le présenter Le titre vous dit de suite ce qu'il est et ce qu'il veut C'est la modeste feuille qui viendra chaque mois, plus souvent peut-être, dire aux gens du pays de Namur les nouvelles de ceux qui sont restés au pays, supportant avec un courage héroïque le joug de l'oppresseur ; les mettre en contact avec les nombreux enfants de la région, qui combattent à leurs côtés, pour en dire les actes de courage, les œuvres de récréation, les bons mots Cetie feuille veut, en réunissant ainsi chaque mois tous les Namurois dans une même pensée, maintenir bien haut les cœurs, les réconforter du souvenir de la pairie absente, toujours valeureuse, leur faire retrouver dans les tranchées, dans les hôpitaux, dans les différents centres,les coins aimsé où ils ont vécu et où on les attend. A tous, elle demande de Vouloir communiquer à la rédaction tout ce qui peut intéresser : nouvelles du pays, adresses des soldats et des réfugiés, disl inotions obt enues, parties récréatives, anecdotes, elc .. A quelques-uns, elle demande d'envoyer de temps en temps une légère obole pour l'entretenir et la faire grandir. Lisez donc votre journal, chers Namurois, collaborez-y. Les colonnes sont ouvertes à tous. Il rendra une fois de plus bien vraie sa devise : « Vive Nameur po tôt ». L. DELOOZ, Aumônier. — C. A B. 246. UN PROGRAMME Notre Direction, connaissant le dévouement inlassable de M. de Dorlodot pour le pays de Namur, lui a demandé ses idées sur le programme du journal. Elle a reçu la lettre que vous allez lire. Vous en prendrez connaissance avec le plus grand plaisir, j'en suis convaincu Elle est l'expression d'un cœur vraiment Namurois, qui par tous les moyens cherche à se rendre utile à ses gens, Folkestone, 8 Décembre 1916. Vous me demandez un programme, mon cher Directeur, mais vous avez devancé ma réponse .. N'est-ce pas tout un programme que venant à vos lecteurs, vous leur jelez en cri de ralliement : « Nameur po tôt ! » Ces mots empruntent aux circonstances actuelles la signification la plus large de concorde et d'union C'est aux soldats du pays de Namur que vous vous adressez, c'est à tous ses soldats. Sans abdiquer, en effet, leurs convictions d'avant la guerre, les Beiges ont compris la nécessité d'incliner leurs préférences devant l'idéal suprême du salut de la Patrie ; et s'ils professent sur des questions aujourd'hui secondaires des opinions différentes, ils n'en ont qu'une lorsqu'il s'agit, de leur pays : lutter et s'il le faut, mourir pour lui Cette tolérance mutuelle, cette communion de tous les cœurs en la Belgique opprimée, inspirera, j'en suis sûr, l'orientation nationale du journal de notre chère Province. Pour sa rédaction, faites appel à tous les concours ; ce sont les lettres des soldats eux-mêmes, les récits de leurs actions, les échos de leur gloire qui feront palpiter « Nameur po tôt » de vie guerrière Tous, d'ailleurs, nous vous communiquerons les nouvelles que nous recevons de nos villes ou de nos villages : tous les enfants du beau pays de Sambre et Meuse doivent à des degrés divers, devenir vos collaborateurs. lin des pages d'un ardent patriotisme, Ernest Delvigne vous disait, il y a quelques jours, comment les Namurois unis et indomptés opposent aux efforts brutaux ou cauteleux de l'oppresseur la plus dédaigneuse fierté. « Nameur po tôt» aussi, comme les écrits que nous signalait Delvigne, franchira la frontière-, i! faut qu'il soit lu chez nous par les mères et les femmes de nos soldats ; il faut qu'il leur répète que leurs hommes, stimulés par l'admirable résistance des gardiennes de leur foyer, redoublent d'héroïques efforts pour libérer leur pays. Ainsi pour tous « Nameur po tôt >< sera utt dispensateur d'énergie, une vedette toujours en éveil Les obus et les balles ne sont, fias les seuls périls ; vous nous signalerez, mou cher Directeur, d'autres dangers dont nous sommes entourés L'œil sarcastique du Boche, escomptant mais en vain la défaillance espérée, constitue pour nos chers opprimés un stimulant continu : moins apparents sans doute, mais non moins perfides, des agents de l'ennemi existent aussi parmi nous, qui guettent pour l'affaiblir le moral des soldats et des réfugiés. Un événement fâcheux se produit-il. un recul sur quelque point de l'immense front de bataille... tous les efforts sont aussitôt mis en œuvre pour énerver la confiance et semer le découragement Soyez au milieu de nous, dans ces moments critiques, pour nous crier qu'un doute, même passager, sur la certitude de la victoire constitue une trahit-on Renforcez nos résolutions de ne jamais réjouir par notre faiblesse ces odieux émissaires de l'Allemagne ; cette pensée qui nous fera « tenir» réalisa au début de la guerre, un prodige que je veux vous conter : Vers la fin d'octobre 1914, dans un Comité de secours d'une populeuse commune de la basse Sambre, on me

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Vive Nameur po tot behorende tot de categorie Frontbladen. Uitgegeven in Namur van 1916 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Reacties 0

Meer reacties

Locatie

Onderwerpen

Periodes