Les journaux de la Guerre disponibles en linked data cent ans plus tard

Les journaux de la Guerre disponibles en linked data cent ans plus tard

Redactie 's profielfoto
Redactie 13 december 2018 50

Les journaux de la Guerre disponibles en linked data cent ans plus tard

Le 11 novembre cette année, nous célébrions le centenaire de la fin de la Grande Guerre. Dans le même temps se terminaient quatre années de commémorations, mais cela ne veut pas dire que nous devons mettre un terme aux recherches concernant cette période passionnante. En mettant à la disposition de tous la collection de journaux de Het Archief via les linked data, nous voulons rendre ces journaux plus visibles et améliorer leur disponibilité pour la recherche, l’enseignement et la réutilisation.

Les linked quoi ? Les linked data (aussi appelées « web des données » en français) sont des données qui, si elles sont disponibles à différents endroits sur le net, peuvent également être reliées les unes aux autres grâce à des systèmes informatiques – et donc, sans intervention humaine. Les différents journaux, leurs métadonnées et leur OCR disponibles sur Het Archief peuvent donc être liés à d’autres banques de données, comme Wikidata (la plateforme derrière Wikipedia). Les linked data n’impliquent pas nécessairement que les données soient ouvertes. Sur Het Archief, les conditions d’utilisation sont donc valables pour l’OCR et pas pour les métadonnées.

>> Cliquez ici pour en savoir davantage sur les linked data sur viaa.be

En enrichissant les journaux de « Nouvelles de la Grand Guerre » avec des linked data, nous pouvons les relier à d’autres sources d’informations. Pour démontrer les différentes possibilités que ce système offre, nous avons testé nous-mêmes les nouvelles liaisons, en collaboration avec le musée In Flanders Fields Museum. La Liste des noms du musée est un registre très riche, reprenant le nom de 600 000 disparus de la Grande Guerre : des Belges décédés dans notre pays ou à l’étranger, mais aussi des étrangers qui ont perdu la vie en Belgique ou qui y ont été blessés mortellement pour mourir dans un autre pays. Nous  avons tenté de savoir ce que nous pouvions trouver sur ces victimes dans les journaux de la Première Guerre mondiale sur Het Archief.

Des recherches approfondies nous ont permis de trouver 580 000 concordances entre la Liste de noms et nos journaux. Au total, nous avons retrouvés 57 432 victimes différentes sur 87 512 pages. Environ les deux tiers de ces victimes ont perdu la vie en Belgique, tandis que la moitié d’entre-elles sont nées dans notre pays.

Nous avons donc créé une connexion entre les deux banques de données et les noms de la Liste sont maintenant mis en évidence dans nos journaux. On retrouve par exemple le nom de deux victimes dans ce « Poperingsche keikop »: Felix Van Merris, Maurice Masson et Firmijn Corneel Loncke . Leur nom est mis en évidence à droite du texte : vous pouvez ainsi les retrouver facilement dans le journal et aller directement vers la Liste de noms pour trouver davantage d’informations à leur sujet.

 

>> Comment faire pour retrouver une victime de la Liste dans les journaux de Nouvelles de la Grande Guerre ?

Il ne s’agit là que d’une des nombreuses possibilités qu’offrent les linked data. Cette technologie nous permet également de retrouver des informations plus facilement via des moteurs de recherche. Nous mettrons bientôt à votre disposition un tutoriel pour que vous sachiez comment travailler avec les linked data. « Linked » ne signifie cependant pas que l’on peut réutiliser ces données n’importe comment. Les conditions d’utilisation sont toujours valables.

Cliquez ici pour en savoir davantage sur les Linked data sur Het Archief.